FR2559061A1 - Compositions analgesiques et anti-inflammatoires contenant de la diphenhydramine - Google Patents

Compositions analgesiques et anti-inflammatoires contenant de la diphenhydramine Download PDF

Info

Publication number
FR2559061A1
FR2559061A1 FR8501813A FR8501813A FR2559061A1 FR 2559061 A1 FR2559061 A1 FR 2559061A1 FR 8501813 A FR8501813 A FR 8501813A FR 8501813 A FR8501813 A FR 8501813A FR 2559061 A1 FR2559061 A1 FR 2559061A1
Authority
FR
France
Prior art keywords
composition according
analgesic
inflammatory
diphenhydramine
acid
Prior art date
Legal status (The legal status is an assumption and is not a legal conclusion. Google has not performed a legal analysis and makes no representation as to the accuracy of the status listed.)
Granted
Application number
FR8501813A
Other languages
English (en)
Other versions
FR2559061B1 (fr
Inventor
Abraham Sunshine
Eugene M Laska
Carole E Siegel
Current Assignee (The listed assignees may be inaccurate. Google has not performed a legal analysis and makes no representation or warranty as to the accuracy of the list.)
Richardson Vicks Inc
Original Assignee
Richardson Vicks Inc
Priority date (The priority date is an assumption and is not a legal conclusion. Google has not performed a legal analysis and makes no representation as to the accuracy of the date listed.)
Filing date
Publication date
Application filed by Richardson Vicks Inc filed Critical Richardson Vicks Inc
Publication of FR2559061A1 publication Critical patent/FR2559061A1/fr
Application granted granted Critical
Publication of FR2559061B1 publication Critical patent/FR2559061B1/fr
Expired legal-status Critical Current

Links

Classifications

    • AHUMAN NECESSITIES
    • A61MEDICAL OR VETERINARY SCIENCE; HYGIENE
    • A61KPREPARATIONS FOR MEDICAL, DENTAL OR TOILETRY PURPOSES
    • A61K45/00Medicinal preparations containing active ingredients not provided for in groups A61K31/00 - A61K41/00
    • A61K45/06Mixtures of active ingredients without chemical characterisation, e.g. antiphlogistics and cardiaca
    • AHUMAN NECESSITIES
    • A61MEDICAL OR VETERINARY SCIENCE; HYGIENE
    • A61KPREPARATIONS FOR MEDICAL, DENTAL OR TOILETRY PURPOSES
    • A61K31/00Medicinal preparations containing organic active ingredients
    • A61K31/185Acids; Anhydrides, halides or salts thereof, e.g. sulfur acids, imidic, hydrazonic or hydroximic acids
    • A61K31/19Carboxylic acids, e.g. valproic acid
    • AHUMAN NECESSITIES
    • A61MEDICAL OR VETERINARY SCIENCE; HYGIENE
    • A61KPREPARATIONS FOR MEDICAL, DENTAL OR TOILETRY PURPOSES
    • A61K31/00Medicinal preparations containing organic active ingredients
    • A61K31/33Heterocyclic compounds
    • A61K31/395Heterocyclic compounds having nitrogen as a ring hetero atom, e.g. guanethidine or rifamycins
    • A61K31/40Heterocyclic compounds having nitrogen as a ring hetero atom, e.g. guanethidine or rifamycins having five-membered rings with one nitrogen as the only ring hetero atom, e.g. sulpiride, succinimide, tolmetin, buflomedil
    • AHUMAN NECESSITIES
    • A61MEDICAL OR VETERINARY SCIENCE; HYGIENE
    • A61PSPECIFIC THERAPEUTIC ACTIVITY OF CHEMICAL COMPOUNDS OR MEDICINAL PREPARATIONS
    • A61P25/00Drugs for disorders of the nervous system
    • A61P25/04Centrally acting analgesics, e.g. opioids
    • AHUMAN NECESSITIES
    • A61MEDICAL OR VETERINARY SCIENCE; HYGIENE
    • A61PSPECIFIC THERAPEUTIC ACTIVITY OF CHEMICAL COMPOUNDS OR MEDICINAL PREPARATIONS
    • A61P29/00Non-central analgesic, antipyretic or antiinflammatory agents, e.g. antirheumatic agents; Non-steroidal antiinflammatory drugs [NSAID]

Abstract

L'INVENTION CONCERNE UNE COMPOSITION PHARMACEUTIQUE DESTINEE A PROVOQUER UNE REPONSE ANALGESIQUE ETOU ANTI-INFLAMMATOIRE ACCENTUEE DANS UN ORGANISME DE MAMMIFERE REQUERANT UN TRAITEMENT DE CE TYPE. LA COMPOSITION COMPREND UNE QUANTITE A ACTION ANALGESIQUE ET ANTI-INFLAMMATOIRE D'UN MEDICAMENT ANTI-INFLAMMATOIRE NON STEROIDIEN AINSI QU'UNE QUANTITE DE DIPHENHYDRAMINE SUFFISANTE POUR ACCENTUER SYNERGIQUEMENT LADITE REPONSE ANALGESIQUE ETOU ANTI-INFLAMMATOIRE.

Description

1i 2559061 La présente invention concerne d'une façon générale de
nouvelles compositions pharmaceutiques comprenant de la
diphénhydramine et un ou plusieurs médicaments anti-inflamma-
toires non stéroidiens (MAINS) doués de propriétés analgésiques et antiinflammatoires, et l'utilisation desdites compositions
pour provoquer une meilleure réponse analgésique ou anti-
inflammatoire chez des organismes de mammifères nécessitant un
tel traitement.
Les analgésiques non narcotiques dont la plupart sont également connus en tant que médicamentsanti-inflammatoires non stéroidiens (MAINS) sont largement administrés par voie
orale dans le traitement de douleurs modérées à intenses.
A l'intérieur de cette classe, les composés varient fortement quant à leur structure chimique et leurs profils d'activité ] rbiologique comme analgésiques, agents anti-inflammatoires et agents antipyrétiques. L'aspirine, l'acétaminophène et la phénacétine sont depuis longtemps les éléments de ce groupe les plus couramment utilisés; cependant, plus récemment, un grand nombre d'autres agents non narcotiques présentant divers avantages par rapport aux médicaments précédents ont été mis au point. La tolérance ou l'accoutumance à ces médicaments n'est généralement pas un problème au cours de leur utilisation
continue dans le traitement de la douleur ou d'états inflamma-
toires aigus ou chroniques (notamment l'arthrite ou 1'ostéo-
arthrite), néanmoins, ces médicaments présentent en général une potentialité plus élevée d'effets secondaires nuisibles
aux limites supérieures de leurs plages de dose efficace.
En outre, au-dessus de la limite supérieure ou valeur de
plafond du médicament, l'administration d'une quantité supplé-
mentaire de médicament n'augmente généralement pas l'effet analgésique ou anti-inflammatoire. Parmi les plus récents corposis du groupe des agents analgésiques non narcotiques/ anti-'inflammatoires non stéroidiens se trouvent des composés tels que diflunisal (DolobidR), zomérirac-sodium (ZomaxR), ibuprofène (MotrinR), naproxène (NaprosynR), fénoprofène (NalfonR), piroxicam (FeldeneR), flurbiprofène, acide méfênamique (Ponstel) et sulindac. Voir également Physicians' Desk Reference, 35ème édition, 1981, et The Merck Index,
2 2559061
neuvième édition, Merck & Co, Rahway, New Jersey (1976)
pour des informations concernant des agents anti-inflamma-
toires non stéroidiens spécifiques. Voir également, d'une façon générale, Wiseman "Pharmacological Studies with a New Class Of Nonsteroidal AntiInflammatory Agents - The Oxicams - With Special Reference to Piroxicam (FeldeneR), The American Journal of Medicine, 16 fevrier 1982:2-8, Foley et coll., The Management of Cancer Pain, Volume II - The Rational Use of Analgesics in the Management of Cancer Pain, Hoffman-Laroche Cin., 1981; et Cutting's Handbook of Pharmacology, Sixième édition, 2d. T.Z. Czaby, M. D., Appelton-Century-Crofts, New York 1979, Chapitre 49: 538:550, comprenant des formules développées d'éléments
représentatifs du groupe.
La diphénhydramine 2-(diphénylméthoxy)-N,N-diméthyl-
éthylamine] est également un agent thérapeutique bien connu utilisé de longue date par les cliniciens en tant qu'antihistaminique. Elle est reconnue à la fois dans la Pharmacopée des Etats-Unis d'Amérique (USP) et "National Formulary" (N.F.) en tant qu'antihistamine officielle du type de l'éthanolamine (ou éther amino-alkylique) et est disponible sous forme de chlorhydrate dans BenadrylR et diverses autres sources en comprimés à action retardée de 50 milligrammes, en capsules de 25 et 50 milligrammes, élixirs (12,5 mg/5ml) et solution stérile pour injection
(10 mg/ml). Selon l'indication thérapeutique, la diphénhy-
dramine est recommandée en dose unique ou en doses fractionnées de 12,5 a 50 milligrammes avec une dose journalière ne dépassant pas 300 milligrammes. L'action antihistaminique de la diphénhydramine est directement attribuable à sa compétition avec l'histamine vis à vis des sites récepteurs des cellules effectrices, bien que la diphénhydramine permette également, en outre, un certain nombre d'applications thérapeutiques attribuables aux
actions centrales sans rapport avec l'antagonisme vis-à-
vis de l'histamine. Les indications antihistaminiques de la diphénhydramine comprennent les rhinites allergiques
3 2559061
saisonnières ou non, la rhinite spasmodique, la conjoncti-
vite allergique, l'urticaire et comme traitement d'appoint de réactions anaphylactiques. Les effets secondaires sur le système nerveux central (actions non histaminiques) qui ont été mis à profit s'appliquent au traitement prophylac- tique et d'attaque du mal des transportset, plus largement, aux traitements anti-nauséeux, et aux traitements de formes atténuées de la maladie de Parkinson. La diphénhydramine manifeste des effets à la fois stimulants et dépresseurs sur le système nerveux central bien que la stimulation ne se remarque qu'occasionnellement chez les malades auxquels ont été administrées des doses classiques et présentant des
signes concomitants d'agitation, de nervosité et d'inapti-
tude au sommeil. L'action sédative plus prédominante de la diphénhydramine a été avantageusement mise à profit en
utilisant la diphénhdramine en tant qu'inducteur de somno-
lence lorsqu'elle est utilisée à la dose maximale de 50 milligrammes tant sous ordonnance qu'en vente libre. A cet égard, on remarque que Food and Drug Administration annonçait On en novembre 1983 dans le Bulletin FDA Drug (Vol. 13, N 3) que la diphénhydramine (50 mg)peut maintenant être vendue
sans ordonnance en tant qu'agent favorisant le sommeil.
Un étude initiale (1958) s'est intéressée aux pro-
priétés de la diphénhydramine en tant que médication pré-
anesthésique. (Lear et coll., "Comparative studies of Tranquilizers Used in Anesthesia", JAMA, 1958, 166(12); 1438-1443). Les auteurs ont conclu que la diphénhdramine, en particulier lorsqu'elle est employée en association avec la mépèridine, procurait une sédation préopératoire favorable entraînant une moindre dépression générale que celle qui était antérieurement subie avec l'utilisation de
doses de routine de narcotiques et barbituriques.
La diphénhydramine a également été étudiée avec des résultats variables quant à ses potentialités en tant qu'analgésique faible. On a décrit le chlorhydrate de
diphénhydramine, lorsqu'il est introduit par voie intra-
veineuse, comme étant utile dans l'analgésie obstétricale seul et en association avec de l'alcool. Voir "Recent Advances in Obstetric Analgesia", B.E.Cappe et coll., JAMA 1954, 154(5); 377-379. Campos et coll., dans une étude comparative, ont montré que la diphénhydramine administrée par voie orale ou intramusculaire ne pouvait se distinguer
d'un placebo chez des malades atteints de fractures post-
opératoires ou de douleurs somatiques. ("The Analgesic and
Hypothermic Effects of Nefopam, Morphine, Aspirin, Diphénhy-
dramine and Placebo", Journal of Clin. Pharmacology, jan-
vier 1980, pages 42-49).
Abal et Chandorkar ont étudié une association anal-
gésique injectable constituée de 375 mg d'analgine, un analgésique à action centrale, de 2,5 mg de diazépam, et de mg de diphénhydramine, et ont.constaté un soulagement de
la douleur. Ils n'ont pas cependant étudié le rôle parti-
culier de la diphénhydramine. M.V.Albal et A.G. Chandorkar, "Clinical Evaluation of Sedyn-à-Forte, an Analgesic Injection Containing Analgin, Diphenhydramine and Diazepam",
Indian Journal of Ophtalmology, 1982, 30: 271-273). (Re-
marque: l'analgine visée dans l'étude précédente est la
dipyrone; voir The Merck Index, page 3361, 1976).
Bien que la diphénhydramine ait été étudiée quant à ses propriétés analgésiques faibles, il ressort également
de ce qui précède que ses propriétés sédatives et anesthé-
siques locales peuvent, en partie, s'expliquer par ses
potentialités'soupçonnées de soulagement de la douleur.
Dans l'étude de Lear et coll. citée ci-dessus, la diphén-
hydramine à des doses de 25 à 50 milligrammes était insuffi-
sante comme médication préanesthésique et il était proposé
une association avec la mépéridine (un analgésique narco-
tique) pour optimiser les effets favorables potentiels de
la diphénydranine en tant qu'analgésique.
L'hydroxyzine, qui est un tranquillisant mineur présentant une activité antihistaminique, a été évaluée en tant qu'analgésique. Beaver et Feise ont conclu que: "Cette étude met clairement en évidence, pour une dose de
mg d'hydroxyzine intramusculaire, une activité analgé-
sique se situant dans la plage générale de celles produites par 8 mg de morphine. De plus, l'activité analgésique de l'hydroxyzine se révèle additive à celle de la morphine
lorsque les deux médicaments sont administrés ensemble".
Les conclusions de cette étude ne signalent pas d'activité synergique. (W. T.Beaver & G.Feise, "Comparaison of the Analgesic Effects of Morphine, Hydroxyzine, and Their Combination in Patients with Postoperative Pain", Advances
in Pain Research and Therapy, 1976, 1:553-557).
Ce n'est que récemment qu'ont été entreprises des études sur l'animal dans lesquelles étaient recherchées l'activité analgésique de la diphénhydramine, Bluhm et coll., dans une étude effectuée sur des souris, ont constaté que la diphénhydramine renforce la morphine, un médicament
à action centrale, en administration parentérale. L'admi-
nistration orale des médicaments n'a pas été étudiée.
(Bluhm et coll., "Potentiation of Opioid Analgesia By H1
and H, Antagonists", Life Sciences, 1982, 31:1229-1232).
La diphénhydramine n'a jusqu'à présent pas été pro-
posée pour être utilisée en association avec l'un quelcon-
que des agents analgésiques anti-inflammatoires non sté-
roidiens plus récents (c'est-à-dire à l'exclusion de l'aspi-
rine, de l'acétaminophène et de la phénacétine). Dans le brevet des E.U.A. n 4 420 483, la demanderesse fait état de l'acccélération du démarrage des réponses analgésiques et anti-inflammatoires qui s'observe avec plusieurs agents anti-inflammatoires non stéroidiens différents, ainsi que
de l'accentuation de la réponse analgésique et anti-inflam-
matoire avec ces agents, grace à l'administration concomi-
tante de caféine servant d'adjuvant de renforcement.
La Demanderesse a maintenant découvert avec surprise
que la diphénhydramine accentue synergiquement les pro-
priétés analgésiques et anti-inflammatoires de ces médi-
caments anti-inflammatoires non stéroidiens (MAINS).
Par conséquent, un but fondamental de la présente invention est de fournir une nouvelle composition pour favoriser une réponse analgésique et anti-inflammatoire accentuée d'un organisme de mammifère ayant besoin d'un tel traitement, et qui comprend une quantité à action
analgésique et anti-inflammatoire d'un médicament anti-
inflammatoire non stéroidien (MAINS) en association avec la diphénhydramine ou un de ses sels pharmaceutiquement
acceptables.
Un autre but de la présente invention est de fournir des méthodes pour obtenir des réponses analgésiques et anti-inflammatoires chez les mammifères, y compris les êtres humains, par l'administration de doses prédéterminées d'un
agent anti-inflammatoire non stéroidien, avec la diphén-
hydramine.
Un autre but encore de la présente invention est de fournir une composition pharmaceutique pour obtenir une réponse analgésique et antiinflammatoire synergique chez les mammifères, laquelle composition comprend une quantité à action analgésique et anti-inflammatoire d'un MAINS choisiet une quantité à action synergique de diphénhydramine,
éventuellement en présence d'un support inerte pharmaceuti-
quement acceptable.
Un autre but de l'invention est de fournir des for-
mes posologiques unitaires convenables d'un ou plusieurs MAINS et de diphénhydramine qui soient adaptées à, par
exemple, l'administration orale, rectale, parentérale, to-
pique, etc., et utiles dans le traitement, la maîtrise et
l'atténuation de la douleur et/ou de l'inflammation.
Ces buts, avantages et caractéristiques ainsi que d'autres qui sont analogues sont atteints par les produits, compositions et méthodes de l'invention qui comprennent un médicament analgésique ou antiinflammatoire non stéroidien et de la diphénhydramine, et des méthodes analgésiques et
anti-inflammatoires en faisant usage.
On a maintenant découvert de façon inattendue que,
conformément à la présente invention, les effets analgési-
ques et anti-inflammatoires observés lors de l'administra-
tion d'un médicament anti-inflammatoire non stéroldien à activité analgésique et non narcotique (c'est-à-dire un
MAINsanalgésique), peuvent être augmentés de façon syner-
gique par l'administration conjointe de diphénhydramine
ou d'un de ses sels atoxiques pharmaceutiquement accepta-
bles. Tels qu'employés ici, les termes "synergie" et "synergique" servent à décrire les réponses analgésiques et anti-inflammatoires renforcées provoquées par l'admi-
nistration conjointe d'un MAINS analgésique et de di-
phénhydramine (ou d'un de ses sels pharmaceutiquement ac-
ceptables). Plus spécifiquement, tels qu'employés ici,
ces termes sont définis par opposition à des effets pure-
ment additifs. Les effets des deux composés sont additifs si la réponse à une dose d'une association des deux ne change pas lorsqu'une partie de l'un des composants est
retirée des mélanges et est remplacée par une partie équi-
valente de l'autre. Si cette substitution accroît la répon-
se, il est dit que le mélange des composés entre eux ren-
force leurs effets et qu'il existe une synergie.
Les médicaments anti-inflammatoires non stéroidiens/ analgésiques non narcotiques destinés à être utilisés dans
les compositions et méthodes de la présente invention peu-
vent être choisis dans les catégories suivantes: (1) les dérivés d'acide propionique; (2) les dérivés d'acide acétique; (3) les dérivés d'acide fénamique; (4) les dérivés d'acide biphénylcarboxylique; et
(5) les oxicams.
Telle qu'employée ici, l'expression "MAINS choisi" est
censée signifier tout composé anti-inflammatoire non sté-
roldien/analgésique non narcotique qui se classe dans l'une
des cinq catégories structurelles ci-dessus, mais à l'ex-
clusion de l'aspirine, de l'acétaminophène et de la phé-
nacétine. Bien que certains de ces composés soient actuellement principalement utilisés comme agents anti-inflammatoires et que d'autres soient principalement utilisés comme analgésiques, tous les composés envisagés ont en fait une activité à la fois anti-inflammatoire et analgésique et peuvent être utilisés à des niveaux posologiques appropriés pour chaque besoin dans les compositions et méthodes de la présente invention. Les composés des groupes (1) et (4) contiennent typiquement une fonction acide carboxylique; ces acides sont cependant quelquefois administrés sous forme de leurs sels d'addition d'acides ou de métaux alcalins,
par exemple leurs sels de sodium.
Les dérivés d'acide propionique convenant pour être
utilisés ici comprennent, de façon non limitative, l'ibu-
profène, le naproxène, le bénoxaprofène, le flurbiprofène,
le fénoprofène, le fenbufène, le cétoprofène, l'indopro-
fbne, le Pirprofène, le carprofène, l'oxaprozine, le prano-
profane, le miroprofène, le tioxaprofène, le suprofène, l'alminoprofène, l'acide tiaprofénique, le fluprofène et l'acide bucloxique. Il est également entendu que ce groupe
englobe les dérivés d'acide propionique de structure ap-
parentée qui présentent des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques analogues. Les éléments du groupe de l'acide
propionique que l'on préfère actuellement comprennent l'ibu-
profène, le naproxène, le flurbiprofène, le fénoprofène,
le cétoprofène et le fenbufène.
Ainsi, les "dérivés d'acide propionique" sont, tels que définis ici, des médicaments anti-inflammatoires non stéroidiens/analgésiques non narcotiques comportant un
groupe libre -CH(CH3)COOH ou -CH2CH2COOH (qui peut éventuel-
lement être sous la forme d'un groupe sel pharmaceutiquement acceptable, par exemple -CH(CH3)COO Na ou -CH2CH2COO Na), typiquement rattaché, directement ou par l'intermédiaire d'une fonction carbonyle, à un système cyclique, de préférence
à un système cyclique aromatique.
Les dérivés d'acide acétique convenant pour être
utilisés ici comprennent, de façon non limitative, l'indo-
méthacine, le sulindac, la tolmétine, le zomépirac, le di-
clofénac, le fenclofénac, l'alclofénac, l'ibufénac, l'iso-
xépac, le furofénac, le tiopinac, la zidométacine, l'acé-
métacine, le fentiazac, le clidanac et l'oxpinac. Il est également entendu que ce groupe englobe les dérivés d'acide acétique de structure apparentée qui présentent des
9 2559061
propriétés anti-inflammatoires et analgésiques analogues.
Les éléments du groupe de l'acide acétique que l'on préfère
actuellement comprennent le tolmétine-sodium, le zomépirac-
sodium, le sulindac et l'indométhacine.
Ainsi, les"dérivés d'acide acétique" sont, tels que définis ici, des médicaments anti-inflammatoires non stéroidiens/analgésiques non narcotiques comportant un groupe libre -CH2COOH (qui peut éventuellement être sous la forme d'un groupe sel pharmaceutiquement acceptable, par - + exemple -CH2COO Na +), typiquement rattaché directement à un système cyclique, de préférence à un système cyclique
aromatique ou hôtéroaromatique.
Les dérivés d'acide fénamique convenant pour être utilisés ici comprennent, de façon non limitative, l'acide éméfnàie, 'ami.kEofém.ci, l'ac fuúàea,l ai's nifhlumiqoe et l'acide tolfénamique. Il est également entendu que ce groupe englobe les dérivés d'acide fénamique de structure apparentée qui présentent des propriétés anti-inflammatoires - et analgésiques analogues. Les éléments du groupe de l'acide fénamique que l'on préfère actuellement comprennent l'acide méfénamique et le méclofénamate de sodium (sel de sodium
de l'acide méclofénamique).
Ainsi, les "dérivés d'acide fénamique" sont, tels que
définis ici, des médicaments anti-inflammatoires non stérol-
diens/analgésiques non narcotiques qui comportent la struc-
ture de base: c qui peut porter divers substituants et dans laquelle le groupe libre -COOH peut être sous la forme d'un groupe sel
pharmaceutiquement acceptable, par exemple -COO a+.
Les dérivés d'acide biphénylcarboxylique convenant pour être utilisés ici comprennent, de façon non limitative, le diflunisal et le flufénisal. Il est également entendu
que ce groupe englobe les dérivés d'acide biphénylcarboxy-
lique de structure apparentée qui présentent des propriétés antiinflammatoires et analgésiques analogues. Les éléments de ce groupe que l'on préfère sont le diflunisal et le flufénisal.
-25590 61
Ainsi, les "dérivés d'acide biphénylcarboxylique" sont, tels que définis ici, des médicaments anti-inflammatoires non stéroidiens/analgésiques non narcotiques qui comportent la structure de base Q--O qui peut porter divers substituants et dans laquelle le groupe libre -COOH peut être sous la forme d'un groupe sel pharmaceutiquement acceptable, par exemple -COONa+' Les oxicams convenant pour être utilisés ici comprennent, de façon non limitative, le piroxicam, le.sudoxicam, l'isoxica: et CP-14, 304. Il est également entendu que ce groupe englobe les oxicams de structure apparentée qui présentent
des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques analogues.
Un élément de ce groupe que l'on préfère est le piroxicam.
Ainsi, les "oxicams" sont, tels que définis ici, des médicaments antiinflammatoires non stéroidiens/analgésiques non narcotiques ayant la formule générale:
dans laquelle R est un système cyclique arylique ou hétéro-
arylique. La quantité exacte du médicament anti-inflammatoire non stéroidien/analgésique non narcotique convenant pour être utilisée dans les présentes compositions sera variable en fonction, par exemple, du médicament particulier choisi, de sa forme, c'est-à-dire selon que sa libération est normale ou entretenue, de l'affection pour laquelle le médicament est administré, et de la taille et de l'espèce
du mammifère.
Pour des êtres humains, des quantités efficaces typiques à action analgésique/anti-inflammatoire des MAINS que l'on
préfère actuellement pour une utilisation dans les composi-
tions en doses unitaires de l'invention sont d'environ à 500 mg pour le diflunisal, d'environ 25 à 100 mg pour le zomépirac-sodium, d'environ 50 à 400 mg pour l'ibuprofène, de préférence de 100 à 400 mg, d'environ 125 à 500 mg pour le naproxène, d'environ 25 à 50 mg pour le flurbiprofène, il 2559061 et d'environ 50 à 200 mg pour le fénoprofène, d'environ à 20 mg pour le piroxicam, d'environ 125 à 250 mg pour
l'acide méfénamique, d'environ 100 à 400 mg pour le fenbu-
fène ou d'environ 25 à 50 mg pour le cétoprofène; des quantités plus grandes ou plus faibles peuvent cependant
être utilisées si on le désire.
Par exemple, dans un mode de réalisation préféré de la présente invention, la réponse thérapeutique désirée pour une thérapie à l'ibuprofène d'une douleur faible à modérée s'observe généralement à des doses de 200 à 600 milligrammes d'ibuprofène toutes les 4 à 6 heures jusqu'à, si nécessaire, environ 2400 milligrammes de dose journalière totale. En accord avec les résultats synergiques obtenus avec les compositions ibuprofène/diphénhydramine et les méthodes de la présente invention, il est possible d'obtenir la réponse
analgésique et/ou anti-inflammatoire désirée par l'adminis-
tration d'ibuprofène et de diphénhydramine, cette adminis-
tration pouvant se faire avec des niveaux réduits du cons-
tituant ibuprofène, lesquels niveaux se situent entre envi-
ron 50 et 400 milligrammes et, de préférence entre environ et 400 milligrammes. En variante, le schéma posologique classique de l'ibuprofène peut être suivi en utilisant la composition de la présente invention qui comprend la diphénhydramine additionnelle, en sorte que les degrés
d'effets analgésiques et anti-inflammatoires sont accrus.
La quantité de diphénhydramine présente dans les compo-
sitions conformes à la présente invention se situe dans une plage d'environ 12,5 à 50 milligrammes, et, de préférence,
d'environ 25 à 50 milligrammes.
En tous cas, les quantités de MAINS et de diphénhydramine à administrer ne doivent pas, en doses journalières totales, dépasser les limites de sécurité généralement reconnues qui sont établies pour le MAINS particulier et la diphénhydramine lorsqu'ils sont administrés seuls pour leurs indications
thérapeutiques respectives.
Avec les compositions et selon les méthodes de la pré-
sente invention, un MAINS et la diphénhydramine peuvent
12 2559061
être administrés conjointement dans la même composition
ou peuvent être administrés séparément de façon concomitante.
Conformément aux modes de mise en oeuvre de la présente invention, les compositions MAINS/diphénhydramine peuvent être administrées en mélange avec des diluants, supports
ou autres excipients pharmaceutiquement acceptables (globa-
lement dénommés "véhicules") choisis convenablement en
fonction de la voie d'administration envisagée et aux prati-
ques pharmaceutiques classiques. Par exemple, en vue de l'administration par voie orale sous forme de comprimés ou de capsules, les composants actifs du médicament peuvent être associés avec tout support inerte atoxique pour voie orale et pharmaceutiquement acceptable tel que le lactose, l'amidon, le saccharose, la cellulose, le stéarate de magnésium, le phosphate dicalcique, le sulfate de calcium, le mannitol et autres. De plus, selon opportunité ou
nécessité, il est également possible d'incorporer au mélan-
ge des liants, lubrifiants, agents de désagrégation et colorants appropriés. Des liants appropriés comprennent l'amidon, la gélatine, les sucres naturels, les édulcorants du mais, des gommes naturelles et synthétiques telles que
la gomme arabique, l'alginate de sodium, la carboxyméthyl-
cellulose, le polyéthylène-glycol et les cires. Parmi les lubrifiants peuvent être mentionnés, pour leur utilisation dans ces formes, l'acide borique, le benzoate de sodium, l'acétate de sodium, le chlorure de sodium, etc. Les agents de désagrégation comprennent, sans limitation, l'amidon, la méthylcellulose, la gélose, la bentonite, la gomme guar, etc. Des édulcorants, aromatisants et conservateurs peuvent aussi être inclus comme il convient. De même, des unités de dosage injectables peuvent être utilisées pour exécuter l'administration intraveineuse, intramusculaire ou sous-cutanée et, pour cette administration parentérale, il conviendra d'utiliser des solutions ou suspensions aqueuses ou non aqueuses stérile appropriées, contenant éventuellement des solutés appropriés afin d'atteindre l'isotonicité.
En outre, selon un autre mode de réalisation pré-
féré de la présente invention, et dans les cas o les in-
dications thérapeutiques le justifient, par exemple dans le cas o l'intensité de la douleur et de l'inflammation associées à l'affection peut affecter la période normale
précédant le sommeil et o des schémas posologiques d'en-
tretien sont envisageables, les compositions MAINS/di-
phénhydramine de l'invention peuvent être formulées pour une administration au moment du coucher à titre d'agent aidant le sommeil nocturne à action anti-inflammatoire et
analgésique. Par conséquent, les composants MAINS et di-
phénhydramine de la composition peuvent être formulés sous forme unitaire pour apporter une dose de diphêihydramine qui, comparativement à la quantité nécessaire pour provoquer la réponse synergique souhaitée, permet de tirer parti de
l'effet secondaire inducteur de sommeil exercé par la di-
phénhydramine.
Dans un autre mode de réalisation préféré, les compo-
sitions analgésiques et anti-inflammatoires avantageuses de
l'invention peuvent être formulées sous une forme à libéra-
tion entretenue afin d'obtenir la libération à vitesse con-
trôlée de l'un ou l'autre composant ou des deux de façon à optimiser la réponse analgésique et anti-inflammatoire tout en minimisant des.effets secondaires indésirables, par exemple chez des malades particulièrement sensibles à l'un ou l'autre des médicaments actifs, ou auxdeux. Des formes posologiques convenant à la libération entretenue comprennent des comprimés stratifiés comportant des couches à vitesses de désintégration variables, ou des matrices polymériques à libération contrôlée, imprégnées des compo-
sants actifs et mises sous forme de comprimés, ou des
capsules renfermant de telles matrices polymériques poreu-
ses imprégnées ou encapsulées. Ainsi, en ce qui concerne les comprimés stratifies, une couche peut renfermer une quantité constituant une dose d'attaque, par exemple 400
milligrammes d'ibuprofène et 25 milligrammes de diphénhydra-
mine, tandis que deux autres couches ou davantage peuvent
255906 1
renfermer, par exemple, 100 milligrammes d'ibuprofène et à 25 milligrammes de diphénhydramine devant être libérés successivement toutes les 4 à 6 heures en accord avec le schéma posologique normal. Un autre avantage que procurent les compositions analgésiques et anti- inflammatoires de la
présente invention, du fait qu'elles comprennent de la di-
phénhydramine, réside en ce que les désordres gastro-
intestinaux, qui sont les réactions indésirables les plus fréquentes associées aux médicaments anti-inflammatoires non stéroidiens et qui donnent lieu à des plaintes du malade
à propos de souffrances abdominales, de douleurs épigastri-
ques, d'indigestion, de nausées et de vomissements, peu-
vent souvent être minimisés ou, tout au moins réduits.
L'avantage qui vient d'être mentionné résulte à la fois de l'effet de synergie manifesté par la composition à base de MAINS/diphénhydramine, lequel autorise l'emploi de quantités sensiblement moindres du composant MAINS comparativement aux doses considérées actuellement comme nécessaires chez les humains pour un agent analgésique ou anti- inflammatoire,
ces doses moindres entraînant une atténuation de -la fré-
quence ou de l'importance des effets secondaires indésira-
bles, et de la présence de diphénhydramine qui confère à la composition des propriétés antinauséeuses et antiémétiques intéressantes. Lorsqu'elles doivent être utilisées chez des malades particulièrement sensibles à la tendance qu'a le MAINS ou la diphénhydramine à susciter la somnolence ou, à l'extrême, la sédation ainsi que, d'un autre point de vue, chez des
malades sur pied pour lesquels la somnolence et/ou la sé-
dation peuvent représenter des effets secondaires fâcheux, les compositions de la présente invention peuvent de plus renfermer de la caféine afin de contrecarrer les symptômes de somnolence et, au surplus, de tirer parti de la réponse analgésique et anti-inflammatoire renforcée qu'entraîne l'addition de caféine, ainsi qu'il est décrit dans le
brevet des E.U.A. n 4 4 20 483 de la demanderesse.
*2559061
Exemple 1 - Test pharmacologique de synergie -
Ibuprofène/Diphénhydramine.
L'effet analgésique synergique inattendu de l'addi-
tion de diphénhydramine à l'ibuprofène est mis en évidence grâce à des tests effectués chez la souris. On se sert du début à la fin de souris males "Blue Spruce Farm" pesant
18-28 grammes au moment du test. Toutes les souris reçoi-
vent des doses orales par introduction forcée d'ibuprofène et/ou de diphénhydramine. Chaque produit testé se présente sous la forme d'une solution ou suspension dans de la méthylcellulose à 0,25 % produite par Fisher Scientific
Company. On utilise un volume d'administration de 10 ml/mg.
Toutes les doses sont codées et le test est effectué sous un code inconnu de l'observateur. Les doses sont données
sur la base du poids de l'animal, relevé avant l'adminis-
tration.
METHODE
On a effectué un test sur les convulsions engendrées par la phénylquinone chez les souris, sur une période de quatre jours pour déterminer la part de la synergie dans
l'activité analgésique de l'ibuprofène et de la diphénhy-
dramine.
Le test consiste à administrer de la phényl-p-benzo-
quinone (PPQ) aux souris trente minutes après la dose du ou des traitements de test. PPQ est préparé sous forme d'une solution aqueuse à 0,02 % dans 5 ml d'alcool éthylique
complétés à 100 ml avec de l'eau distillée et est adminis-
trée par voie intrapéritonéale à raison de 0,25 ml par souris. Les souris reçoivent l'injection de PPQ en solution
et sont placées au fond de boites cubiques en matière plas-
tique de 10 cm x 10 cm x 12,5 cm, et mises sous observation pendant une période de dix minutes après l'administration de la dose de traitement pour déceler l'apparition du syndrome convulsif. Une inhibition totale du syndrome
convulsif chez l'une quelconque des souris pendant la pé-
riode d'observation de dix minutes est considérée comme une réponse positive pour ladite souris. Inversement, si
16 2559061
la souris se convulse nettement au moins une fois, on consi-
dère qu'elle n'est pas protégée contre PPQ.
On a réparti au hasard 328 souris en 40 groupes. On a affecté à un groupe témoin deux groupes de 10 souris par série (10 avant l'administration des traitements de test et 10 après l'administration) pour vérifier l'aptitude des
solutions à provoquer la réponse convulsive.
Au premier jour, le but de l'épreuve est d'évaluer les DE50 (dose efficace chez 50 % des souris traitées) de
l'ibuprofène seul et de la diphénhydramine seule, et d'éva-
luer l'efficacité relative, p, de la diphénhydramine par rapport à l'ibuprofène, définie comme le rapport de la DE50 de l'ibuprofène à la DE50 de la diphénhydramine. Huit souris par groupe ont reçu oralement (par intubation) des doses de 2, 5, 10 et 20 mg/kg d'ibuprofène et 5, 10, 20 et mg/kg de diphénhydramine. Le Tableau 1 donne le nombre de souris protégées de l'activité convulsive pour chaque dose d'ibuprofène et de diphénhydramine. On emploie la méthode de Finney ("Statistical Method of Biological Assay", McMillan Pub., 3ème édition, 1978) pour évaluer les DE50 de l'ibuprofène seul et de la diphénhydramine seule.
Au deuxième jour, on a étudié huit doses d'association.
On a choisi les doses sur la base des DE50 établies expéri-
mentalement le jour précédent, ces doses devant, en suppor-
tant l'additivité des effets, assurer une protection à 50 % des souris. On a testé ces doses dans le but d'examiner celui ou ceux qui, parmi ces rapports de médicaments en
association, produirait un effet synergique. Les associa-
tions pour lesquelles cinq souris ou plus font preuve d'une inhibition des convulsions sont sujettes à une étude supplémentaire. Les doses des médicaments constituants en mg/kg pour les huit groupes étaient, pour l'ibuprofêne (1) et la diphénhydramine (D) respectivement (abrégées sous la forme (I,D): (22;4), (19;8), (16;12), (14;6), (11;20), (9;24), (6;28), (4;32). Le Tableau 2 donne, pour chacune de ces doses d'association, le nombre de souris protégées
17 2559061
contre l'activité convulsive.
Aux troisième et quatrième jours, on a étudié plus en
détail les quatre rapports spécifiques déterminés qui con-
féraient une protection à 5 souris ou plus; c'est-à-dire, le premier traitement par association utilisait un rapport de l'ibuprofène à la diphénhydramine de 19:8 et les doses de médicaments constituants en mg/kg que l'on a étudié étaient: (8;3), (12;5), (16;7) et (28;12). Le deuxième traitement par association utilisait un rapport des doses de l'ibuprofène à la diphénhydramine de 6:28 et les doses des médicaments constituants en mg/kg que l'on a étudiées
étaient: (3;14), (4,5;21) et (9;42). Le troisième traite-
ment par association utilisant un rapport des doses de l'ibuprofène à la diphénhydramine de 9:24 et les doses des médicaments constituants en mg/kg que l'on a étudiées étaient: (3;8), (6;16), (12;32) et (15;40). Le quatrième traitement par association utilisait un rapport des doses de l'ibuprofène à la diphénhydramine de 4:32 et les doses des médicaments constituants en mg/kg que l'on a étudiées
étaient: (3;24), (3,5;28), (4,5;36) et (5;40).
En supposant l'additivité des effets, chaque dose de chaque association équivaut à une dose d'ibuprofène, calculée sur la base de l'efficacité relative (P) de la diphénhydramine par rapport à l'ibuprofène obtenue par l'expérience du premier jour. Ainsi, par exemple, pour le
rapport de doses 19:8, l'association de 28 mg/kg d'ibupro-
féne et de 12 mg/kg de diphénhydramine est, en supposant l'additivité des effets, équivalente à (28 + 12 p) mg/kg d'ibuprofène. Le Tableau 3 donne, pour chaque dose de chacun des rapports d'association testés, le nombre de souris que l'on a observé comme étant protégées et la dose équivalente d'ibuprofène. En utilisant la méthode de Finney, on a évalué la DE50 pour chacun des quatre rapports d'association sur la base du nombre de souris que l'on a observé comme étant protégées à chaque dose équivalente d'ibuprofène. Le Tableau 4 donne la DE50
évaluée pour chaque rapport.
18 2559061
R E S U L T A T S
Les effets synergiques surprenants qui résultent de
l'association d'ibuprofène et de diphénhydramine se déga-
gent des résultats donnés aux Tableaux 3 et 4 et sont visibles sur la Figure unique annexée. Cette Figure résume toutes les observations en représentant la DE50 obtenue pour chaque traitement en lui-même, une droite DE50 qui correspond au cas o les traitements seraient de nature
additive, le nombre de souris protégées contre les convul-
sions pour chaque traitement étudié, et la DE50 évaluée
pour chaque rapport d'association.
On évalue la DE50 de l'ibuprofène seul à 24 mg/kg et
celle de la diphénhydramine à 38 mg/kg. L'efficacité rela-
tive de la diphénhydramine à l'ibuprofène est de 24/38.
Parmi les 8 rapports testés au deuxième jour, la synergie se manifeste pour quatre rapports, et on a étudié plus avant ces rapports aux jours 3 et 4. On a trouvé que la DE50 était de 23 mg/kg d'ibuprofène pour le rapport 19:8, de 19 mg/kg d'ibuprof ne pour le rapport 6:28, de 18 mg/kg
d'ibuprofâne pour le rapport 9:24, et de 23 mg/kg d'ibupro-
fène pour le rapport 4:32. Deux de ces DE50 sont nettement inférieures à 24 mg/kg d'ibuprofène, qui est la DE50 à laquelle on pourrait s'attendre si les effets étaient additifs. Ceci représente une réduction de 25 % de la quantité d'ibuprofène qui est nécessaire pour obtenir l'effet chez 50 % des animaux. Le graphique de la Figure unique montre que bien d'autres'rapports produiraient
tout autant un effet synergique inattendu.
Tableau 1
NOMBRE DE SOURIS PROTEGEES AUX NIVEAUX TESTES DE DOSES D'IBUPROFENE ET DE DIPHENHYDRAMINE
Dose d'ibuprofène Dose de diphénhydramine Nombre de souris Nombre de souris mg/kg mg/kg Protégées Non protégées
2 - 0 8
- 0 8
- 1 7
- 3 5
1 7
2 6
3 5
4 4
Ln c,t o %O
TABLEAU 2
NOMBRE DE SOURIS PROTEGEES AUX DOSES* TESTEES DE L'ASSOCIATION
D'IBUPROFENE ET DE DIPHENHYDRAMINE
Dose d'ibuprofène Dose de diphénhydramine Nombre de souris Nombre de souris mg/kgmg/g/kg Protégées Non protégées
22 4 4 4
19 8 5 3
16 12 3 5
14 16 4 4
11 20 4 4
9 24 5 3
6 28 5 3
4 32 5 3
* Doses choisies sur la base des DE50 de l'ibuprofène, et de la diphénhydramine et devant, en supposant l'additivité des effets, r
assurer la protection de 50 % des souris.
Ln CD
TABLEAU 3
NOMBRE DE SOURIS PROTEGEES AUX NIVEAUX DE DOSE TESTES POUR QUATRE
RAPPORTS DIFFERENTS DE DOSES DE L'IBIPROFENE A LA DIPHENHYDRA4INE
Rapport des Doses Dose Dose de Dose équivalente Nombre de souris Nombre de souris en association d'ibuprofène diphénhydramine d'ibuprofène en Protégées Non protégées supposant l'additivité mg/kg mg/kg mg/kg
19:8 8 3 9,9 1 7
12 5 15,2 3 5
16 7 20,4 2 6 M'
28 12 35,6 6 2
9:24 3 8 8,0 2 6
6 16 16,1 2 6
12 32.32,2 6 2
40 40,2 8 0
6:28 3 14 11,8 2 6
4,5 21 17,7 3 5
9 42 35,5 7 1
4:32 3 24 18,1 2 6 r 3,5 28 21,1 3 5 uJ
4,5 36 27,2 6 2
40 30,2 6 2
o'
22 2559061
TABLEAU 4
DE50 DES TAT nS PAR ASSOCIATION EN DOSES EWIVALNMES d'IBUPROFENE Rapport de l'ibuprofène à la DE50 en Equivalent D50enEuvlt diphénhydramine dans les d'ibuprofène Doses d'Association Testées mg/kg
I D I
0 24
19 8 23
9 24 18*
6 28 19*
4 32 23
0 100 24
* DE50 nettement inférieures à 24 mg/kg qui est la dose
escomptée en supposant 1'additivité des effets.
23 2559061
Bien que l'invention ait été décrite et illustrée en référence à certains de ses modes de réalisation préférés, les spécialistes se rendront compte que diverses variantes, modifications et substitutions peuvent y êere apportées sans sortir de son cadre. Par exemple, des plages de dose
utile autres que celles exposées ci-dessus à titre préfé-
rentiel peuvent être utilisées en raison de variations de la faculté de réponse du mammifère traité, de l'intensité de la douleur ou de l'inflammation, des effets défavorables
éventuellement constatés en rapport avec la dose, et consi-
dérations analogues. De même, les réponses pharmacologiques spécifiques peuvent varier selon les quantités relatives particulières des composants actifs employés ou selon que ceux-ci sont utilisés en association avec des supports pharmaceutiques convenables, ainsi que selon le type de
formulation et le mode d'administration employés, ces varia-
tions ou différences attendues dans les résultats étant estimées en conformité avec les objectifs et les modes de
mise en oeuvre de la présente invention.
24 2559061

Claims (28)

R E V E N D I C A T I ONS
1. Composition pharmaceutique destinée à provoquer une réponse analgésique et anti-inflammatoire accrue dans un organisme de mammifère, caractérisée en ce qu'elle comprend une quantité à action analgésique et anti-inflammatoire d'un médicament anti-inflammatoire non stéroidien choisi parmi les dérivés d'acide propionique, les dérivés d'acide acétique, les dérivés d'acide fénamique, les dérivés d'acide biphénylcarboxylique et les oxicams, et une quantité de diphénhydramine suffisante pour augmenter synergiquement
ladite réponse analgésique et anti-inflammatoire.
2. Composition selon la revendication 1, caractérisée en ce que le médicament anti-inflammatoire non stéroidien
est un dérivé d'acide propionique.
3. Composition selon la revendication 1, caractérisée en ce que le médicament anti-inflammatoire non stéroidien
est un dérivé d'acide acétique.
4. Composition selon la revendication 1, caractérisée en ce que le médicament anti-inflammatoire non stéroidien
est un dérivé d'acide fénamique.
5. Composition selon la revendication 1, caractérisée en ce que le médicament anti-inflammatoire non stéroidien
est un dérivé d'acide biphényl-carboxylique.
6. Composition selon la revendication 1, caractérisée en ce que le médicament anti-inflammatoire non stéroidien
est un oxicam.
7. Composition selon la revendication 2, caractérisée en ce que le dérivé d'acide propionique est l'ibuprofène, le naproxène, le bénoxaprofène, le flurbiprofène, le fénoprofène, le fenbufène, le cétoprofène, l'indoprofène, le pirprofène, le carprofène, l'oxaproxine, le pronoprofène,
le miroprofène, le tioxaprofène, le suprofène, l'alminopro-
fène, l'acide tiaprofénique, le fluprofène ou l'acide bucloxique.
8. Composition selon la revendication 2, caractérisée
en ce que le dérivé d'acide propionique est l'ibuprofène.
2559061
9. Composition selon la revendication 3, caractérisée en ce que le dérivé d'acide acétique est l'indométhacine, le sulindac, la tolmétine, le zomépirac, le diclofénac, le fenclofénac, l'alclofénac, l'ibufénac, l'isoxépac, le furofénac, le tiopinac, la zidométacine, l'acématacinef
le fentiazac, le clidanac ou l'oxépinac.
10. Composition selon la revendication 3, caractérisée
en ce que le dérivé d'acide acétique est le zomépirac-sodium.
11. Composition selon la revendication 4, caractérisée
en ce que le dérivé d'acide fénamique est l'acide méféna-
mique, l'acide méclofénamique, l'acide flufénamique,
l'acide niflumique ou l'acide tolfénamique.
12. Composition selon la revendication 4, caractérisée
en ce que le dérivé d'acide fénamique est l'acide méféna-
mique.
13. Composition selon la revendication 5, caractérisée en ce que l'acide biphényl-carboxylique est le diflunisal
ou le flufénisal.
14. Composition selon la revendication 5, caractérisée
en ce que l'acide biphényl-carboxylique est le diflunisal.
15. Composition selon la revendication 6, caractérisée
en ce que l'oxicam est le piroxicam.
16. Composition pharmaceutique selon la revendication 1, caractérisée en ce qu'elle comprend de plus un véhicule
atoxique inerte pharmaceutiquement acceptable.
17. Composition pharmaceutique selon la revendication 1 ou 8, caractérisée en ce qu'elle comprend environ 50 à 400 mg d'ibuprof.ne.
18. Composition pharmaceutique selon la revendication 1, caractérisée en ce qu'elle comprend environ 12,5 à 50 mg
de diphénhydramine.
19. Composition pharmaceutique selon la revend eation 1, caractérisée en ce que la diphénhydramine est présente sous
la forme d'un de ses sels pharmaceutiquement acceptables.
20. Composition pharmaceutique selon la revendication 19, caractérisée en ce que ledit sel pharmaceutiquement acceptable
est le chlorhydrate.
26 2559061
21. Composition pharmaceutique selon la revendication 1 ou 8, caractérisée en ce qu'elle comprend environ 100 à
400 mg d'ibuprofène et environ 25 à 50 mg de diphénhydramine.
22. Composition pharmaceutique selon la revendication 1 ou 2, caractérisée en ce qu'elle se présente sous une forme
convenant à une administration orale.
23. Composition pharmaceutique selon la revendication 22, caractérisée en ce qu'elle se présente sous forme d'un
comprimé, d'une capsule ou d'un élixir.
24. Composition pharmaceutique selon la revendication 1, caractérisée en ce qu'elle se présente sous une forme à libération entretenue convenant pour une administration orale.
25. Composition pharmaceutique selon la revendicationil ou 2, caractérisée en ce qu'elle se présente sous une forme
convenant à une administration parentérale.
26. Composition pharmaceutique selon la revendication 25, caractérisée en ce qu'elle se présente sous une forme
convenant à une administration intramusculaire.
27. Composition pharmaceutique destinée à provoquer une réponse analgésique et anti-inflammatoire accrue dans un organisme de mammifère, caractérisée en ce qu'elle
comprend une quantité à action analgésique et anti-inflamma-
toire d'un médicament anti-inflammatoire non stéroidien choisi parmi les dérivés d'acide propionique, les dérivés d'acide acétique, les dérivés d'acide fénamique, les dérivés d'acide biphényl-carboxylique et les oxicams en des quantités respectives d'environ 100 à 400 mg, d'environ 25 à 200 mg, d'environ 125 à 250 mg, d'environ 125 à 500 mg et d'environ 10 à 20 mg,
et une quantité de diphénhydramine suffisante pour augmenter synergi-
quement ladite réponse analgésique et anti-inflammatoire.
28. Association destinée à provoquer une réponse anal-
gésique et anti-inflammatoire accentuée dans un organisme
de mammifère requérant un traitement de ce type, caracté-
risée en ce qu'elle comprend de façon séparée, une quantité à action analgésique et anti-inflammatoire d'un médicament anti-inflammatoire non stéroidien choisi parmi les dérivés d'acide propionique, les dérivés d'acide acétique, les
27 2559061
dérivés d'acide fénamique, les dérivés d'acide biphényl-
carboxylique et les oxicams, et une quantité de diphénhy-
dramine suffisante pour accentuer synergiquement ladite
réponse analgésique et anti-inflammatoire.
FR8501813A 1984-02-08 1985-02-08 Compositions analgesiques et anti-inflammatoires contenant de la diphenhydramine Expired FR2559061B1 (fr)

Applications Claiming Priority (1)

Application Number Priority Date Filing Date Title
US06/578,288 US4522826A (en) 1984-02-08 1984-02-08 Analgesic and anti-inflammatory compositions comprising diphenhydramine and methods of using same

Publications (2)

Publication Number Publication Date
FR2559061A1 true FR2559061A1 (fr) 1985-08-09
FR2559061B1 FR2559061B1 (fr) 1988-04-15

Family

ID=24312214

Family Applications (1)

Application Number Title Priority Date Filing Date
FR8501813A Expired FR2559061B1 (fr) 1984-02-08 1985-02-08 Compositions analgesiques et anti-inflammatoires contenant de la diphenhydramine

Country Status (14)

Country Link
US (1) US4522826A (fr)
JP (1) JPH0733331B2 (fr)
AT (1) AT390878B (fr)
AU (1) AU576825B2 (fr)
BE (1) BE901667A (fr)
CA (1) CA1251137A (fr)
CH (1) CH667392A5 (fr)
DE (2) DE3590035T1 (fr)
FR (1) FR2559061B1 (fr)
GB (1) GB2162747B (fr)
IT (1) IT1186181B (fr)
NL (1) NL193630C (fr)
WO (1) WO1985003443A1 (fr)
ZA (1) ZA85840B (fr)

Families Citing this family (36)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
US4552899A (en) * 1984-04-09 1985-11-12 Analgesic Associates Cough/cold mixtures comprising non-steroidal anti-inflammatory drugs
AU643187B2 (en) * 1984-04-09 1993-11-11 Eugene M. Laska Cough-cold mixtures comprising non-steroidal anti-inflammatory drugs
US4783465A (en) * 1984-04-09 1988-11-08 Analgesic Associates Cough/cold mixtures comprising non-sedating antihistamine drugs
WO1986003681A1 (fr) * 1984-12-26 1986-07-03 Abraham Sunshine Produit a base d'analgesiques, d'anti-inflammatoires et de decontractants musculaires transosseux
US4757060A (en) * 1986-03-04 1988-07-12 Bristol-Myers Company Non-steroidal anti-inflammatory compositions protected against gastrointestinal injury with a combination of certain H1 and H2, receptor blockers
JPH01197444A (ja) * 1986-03-04 1989-08-09 Bristol Myers Co 非ステロイド系抗炎症組成物によって生じる消化管損傷に対するβ−アドレナリン作用薬とある種のヒスタミンH↓1−および/またはH↓2−受容体遮断薬との組合せの効果
CH669523A5 (fr) * 1986-06-25 1989-03-31 Mepha Ag
US5260333A (en) * 1986-08-08 1993-11-09 Bristol Myers Squibb Company Effect of a combination of a terbutaline, diphenhydramine and ranitidine composition on gastrointestinal injury produced by nonsteroidal anti-inflammatory compositions
EP0320550A1 (fr) * 1987-12-18 1989-06-21 Bristol-Myers Company Composition NSAID contenant des bloqueurs H1, bloqueurs H2, agonistes bêta-adrénergiques ou leurs mélanges et un agent alcalinisant
EP0321613A1 (fr) * 1987-12-18 1989-06-28 Bristol-Myers Company L'effet d'un mélange d'un agoniste bêta-adrénergique et de certains bloqueurs de récepteurs d'histamine H1et/ou H2 sur les lésions gastro-intestinales produites par des compositions de NSAID
US5071842A (en) * 1988-10-14 1991-12-10 Bristol-Myers Squibb Company Aspirin-containing composition including diphenhydramine and an alkalizing agent to reduce gastrointestinal injury potential
US5183665A (en) * 1989-01-23 1993-02-02 Nitto Denko Corporation Composition for percutaneous administration and method for enhancing percutaneous absorption of a physiologically active ingredient empolying the same
NZ235877A (en) * 1989-11-02 1992-09-25 Mcneil Ppc Inc Composition comprising acetaminophen or nsaid and an h 1 or h 2 receptor blocker and/or proton pump inhibitor for treating overindulgence
US5204118A (en) * 1989-11-02 1993-04-20 Mcneil-Ppc, Inc. Pharmaceutical compositions and methods for treating the symptoms of overindulgence
KR930701994A (ko) * 1990-09-11 1993-09-08 제이코브스 코넬리스 레이서 개선된 진통 효과를 제공하는 방법
US5175152A (en) * 1990-09-28 1992-12-29 Singh Nikhilesh N Composition containing ephedrine base and alkyl salicylate for the delivery of ephedrine base in vapor form
EP0574424A1 (fr) * 1991-03-04 1993-12-22 Warner-Lambert Company Nouvelles paires d'ions/sels de medicaments anti-inflammatoires non steroides sous differentes formes de posologie
US5474985A (en) * 1993-12-22 1995-12-12 The Regents Of The University Of California Preventing and treating elevated intraocular pressure associated with administered or endogenous steroids using non-steroidal cyclooxygenase inhibitors
US5674888A (en) * 1995-06-07 1997-10-07 University Of California Method for the treatment of a trabecular meshwork whose cells are subject to inhibition of cell division
US5599535A (en) * 1995-06-07 1997-02-04 Regents Of The University Of California Methods for the cyto-protection of the trabecular meshwork
US6348216B1 (en) * 1996-06-10 2002-02-19 Knoll Pharmaceutical Company Ibuprofen and narcotic analgesic compositions
US6361794B1 (en) 1996-06-12 2002-03-26 Basf Corporation Method of making ibuprofen and narcotic analgesic composition
WO1998058640A1 (fr) * 1997-06-23 1998-12-30 Mcneil-Ppc Analgesique a base d'ibuprofene et de diphenhydramine
US6197347B1 (en) 1998-06-29 2001-03-06 Andrx Pharmaceuticals, Inc. Oral dosage for the controlled release of analgesic
US6211246B1 (en) 1999-06-10 2001-04-03 Mcneil-Ppc, Inc. Rapidly absorbed liquid compositions
SE0000774D0 (sv) 2000-03-08 2000-03-08 Astrazeneca Ab New formulation
US20020177626A1 (en) * 2001-01-19 2002-11-28 Cook Graham D. Treatment of sleep disturbances
MXPA03011017A (es) 2001-06-01 2005-04-29 Pozen Inc Composiciones farmaceuticas para la entrega coordinada de nsaids.
SE0102993D0 (sv) 2001-09-07 2001-09-07 Astrazeneca Ab New self emulsifying drug delivery system
US7863287B2 (en) * 2002-12-18 2011-01-04 Wyeth Llc Compositions of non-steroidal anti-inflammatory drugs, decongestants and anti-histamines
US20040253311A1 (en) * 2002-12-18 2004-12-16 Roger Berlin Multi-layer tablet comprising non-steroidal anti-inflammatory drugs, decongestants and non-sedating antihist amines
JP5211677B2 (ja) * 2007-12-19 2013-06-12 ゼリア新薬工業株式会社 内服液剤
US20090214648A1 (en) * 2008-02-15 2009-08-27 Malathi Kandakatla Pharmaceutical formulations comprising ibuprofen and diphenhydramine
EP2344139A1 (fr) 2008-09-09 2011-07-20 AstraZeneca AB Procédé d'administration d'une composition pharmaceutique à un patient en ayant besoin
EA201290026A1 (ru) 2009-06-25 2012-07-30 Астразенека Аб Способ лечения пациента, имеющего риск развития язвы, связанной с приемом нестероидных противовоспалительных средств (nsaid)
BR112014016085A8 (pt) 2011-12-28 2017-07-04 Pozen Inc composições aprimoradas e métodos para distribuição de omeprazol mais ácido acetilsalicílico

Citations (1)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
US4420483A (en) * 1982-07-22 1983-12-13 Richardson-Vicks, Inc. Analgesic and anti-inflammatory compositions comprising ibuprofen and methods of using same

Family Cites Families (8)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
AT194061B (de) * 1955-11-17 1957-12-27 Schering Ag Verfahren zur Herstellung geschmackfreier Zubereitungen basischer Antihistaminika
GB915813A (en) * 1959-12-31 1963-01-16 Biorex Laboratories Ltd Anti-anaphylactic compositions comprising alkanolamines and derivatives thereof
GR71929B (fr) * 1979-11-13 1983-08-19 Ici Ltd
US4315936A (en) * 1979-12-17 1982-02-16 Ortho Pharmaceutical Corporation Analgesic composition
US4322427A (en) * 1981-04-16 1982-03-30 Bristol-Myers Company Analgetic compositions and methods of use
US4567183A (en) * 1983-03-11 1986-01-28 Analgesic Associates Analgesic and anti-inflammatory compositions comprising xanthines and methods of using same
US4552899A (en) * 1984-04-09 1985-11-12 Analgesic Associates Cough/cold mixtures comprising non-steroidal anti-inflammatory drugs
EP0194547A2 (fr) * 1985-03-15 1986-09-17 Miles Laboratories, Inc. Composition effervescente stable d'acide acétylsalicylique et de citrate de diphenhydramine

Patent Citations (1)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
US4420483A (en) * 1982-07-22 1983-12-13 Richardson-Vicks, Inc. Analgesic and anti-inflammatory compositions comprising ibuprofen and methods of using same

Non-Patent Citations (4)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Title
CHEMICAL ABSTRACTS, vol. 101, no. 23, 3 décembre 1984, page 39, no. 204101x, Columbus, Ohio, US; D.L.TRABER et al.: "Ibuprofen and diphenhydramine reduce the lung lesion of endotoxemia in sheep" & J. TRAUMA 1984, 24(9), 835-40 *
DICTIONNAIRE VIDAL, 1961, OVP, Paris, FR; *
ROTE LISTE, 1961, Editio Cantor, Aulendorf/W}rtt, DE; *
UNLISTED DRUGS, vol. 20, no. 11, novembre 1968, Chatham, New Jersey, US; *

Also Published As

Publication number Publication date
DE3590035C2 (de) 1998-07-09
AT390878B (de) 1990-07-10
DE3590035T1 (de) 1986-03-13
NL8520027A (nl) 1986-01-02
GB8521793D0 (en) 1985-10-09
FR2559061B1 (fr) 1988-04-15
IT8519382A0 (it) 1985-02-05
NL193630C (nl) 2000-05-04
ZA85840B (en) 1985-09-25
BE901667A (fr) 1985-05-29
ATA900385A (de) 1990-01-15
US4522826A (en) 1985-06-11
CH667392A5 (de) 1988-10-14
AU576825B2 (en) 1988-09-08
GB2162747A (en) 1986-02-12
JPS61501393A (ja) 1986-07-10
AU3935685A (en) 1985-08-27
CA1251137A (fr) 1989-03-14
JPH0733331B2 (ja) 1995-04-12
GB2162747B (en) 1987-10-21
NL193630B (fr) 2000-01-03
WO1985003443A1 (fr) 1985-08-15
IT1186181B (it) 1987-11-18

Similar Documents

Publication Publication Date Title
FR2559061A1 (fr) Compositions analgesiques et anti-inflammatoires contenant de la diphenhydramine
EP0114886B1 (fr) Compositions analgesiques et anti-inflammatoires ameliorees comprenant de la cafeine
EP1908461B1 (fr) Utilisation de l'énantiomère (1S, 2R) du milnacipran pour la préparation d'un médicament
JPH01503539A (ja) 非鎮静抗ヒスタミン薬を含んでなる咳/風邪用混合物
EP1071422B1 (fr) Associations de riluzole et de levodopa pour le traitement de la maladie de parkinson
US4464376A (en) Analgesic and anti-inflammatory compositions comprising caffeine and methods of using same
BRPI0610663A2 (pt) uso terapêutico de nefopam e seus análogos
US4656177A (en) Analgesic and anti-inflammatory compositions comprising caffeine and methods of using same
CN106456637B (zh) (s)-吡吲哚及其药学上可接受的盐的药学用途
BE897356A (fr) Compositions analgestiques et anti-inflammatoires
SE466889B (sv) Analgetiska och anti-inflammatoriska kompositioner bestaaende av ibuprofen och koffein
US4587249A (en) Analgesic and anti-inflammatory compositions comprising caffeine and methods of using same
EP1221950B1 (fr) Complexes medicamenteux d'antagoniste de recepteur nk1 et d'analogue structurel gaba
US4755532A (en) Analgesic and anti-inflammatory compositions comprising diphenhydramine and methods of using same
CA2724303C (fr) Combinaison synergique de composes analgesiques
EP2181709B1 (fr) Combinaison synergique de composés analgésiques
US4585783A (en) Analgesic and anti-inflammatory compositions comprising diphenhydramine and methods of using same
FR2587213A1 (fr) Medicament pour le traitement de la dependance aux psychostimulants
US4906625A (en) Analgesic and anti-inflammatory compositions comprising diphenhydramine and metyhods of using same
EP0111456B1 (fr) Combinaisons analgésiques
EP0971714B1 (fr) Procede se rapportant a l'utilisation d'inhibiteurs de la cyclo-oxygenase-2 pour le traitement et la prevention de la demence
US20040242667A1 (en) Method of using cyclooxegenase-2 inhibitors in the treatment and prevention of dementia
AU2004264722A1 (en) Compositions and methods involving the combination of a thromboxane A2 receptor antagonist and an inhibitor of cyclooxigenase-1
MXPA99009032A (en) Method of using cyclooxygenase-2 inhibitors in the treatment and prevention of dementia