WO2006136712A1 - Agrafe de fixation de corde vibrante pour instrument de musique, notamment pour piano - Google Patents

Agrafe de fixation de corde vibrante pour instrument de musique, notamment pour piano Download PDF

Info

Publication number
WO2006136712A1
WO2006136712A1 PCT/FR2006/001421 FR2006001421W WO2006136712A1 WO 2006136712 A1 WO2006136712 A1 WO 2006136712A1 FR 2006001421 W FR2006001421 W FR 2006001421W WO 2006136712 A1 WO2006136712 A1 WO 2006136712A1
Authority
WO
WIPO (PCT)
Prior art keywords
clip
cap
bridge
rope
base
Prior art date
Application number
PCT/FR2006/001421
Other languages
English (en)
Inventor
Stephen Paulello
Original Assignee
Stephen Paulello
Priority date (The priority date is an assumption and is not a legal conclusion. Google has not performed a legal analysis and makes no representation as to the accuracy of the date listed.)
Filing date
Publication date
Priority to FR0506324 priority Critical
Priority to FR0506324A priority patent/FR2887676B1/fr
Application filed by Stephen Paulello filed Critical Stephen Paulello
Publication of WO2006136712A1 publication Critical patent/WO2006136712A1/fr

Links

Classifications

    • GPHYSICS
    • G10MUSICAL INSTRUMENTS; ACOUSTICS
    • G10CPIANOS, HARPSICHORDS, SPINETS OR SIMILAR STRINGED MUSICAL INSTRUMENTS WITH ONE OR MORE KEYBOARDS
    • G10C3/00Details or accessories
    • G10C3/06Resonating means, e.g. soundboards or resonant strings; Fastenings thereof

Abstract

L'agrafe comporte un chapeau (2), des moyens (7,10) pour faire passer la corde entre le chapeau et le chevalet, des moyens (9) pour fixer le chapeau au chevalet et des moyens (5) pour imposer à la corde d' effectuer un coude dans un plan vertical sans le chapeau. De préférence, l'agrafe comporte également une embase (1) fixée au chevalet, par l'intermédiaire de laquelle le chapeau (2) repose sur le chevalet et qui est traversée par les vis de fixation du chapeau. L'invention s'applique notamment au piano.

Description


  [0001]     Agrafe de fixation de corde vibrante pour instrument de musique , notamment pour piano

[0002]    I/ invention concerne une agrafe pour fixer au moins une corde vibrante au chevalet d'un instrument de musique, notamment un piano, pour assurer la transmission des vibrations de la corde à la table d' harmonie.

[0003]    Le chevalet a trois fonctions :

   - la délimitation de la longueur vibrante de la corde, dont dépend la précision de la fréquence produite par la note ;

[0004]    - la transmission de l'énergie de la corde à la table d'harmonie par l'intermédiaire du chevalet, ce qui suppose, pour un maximum d'efficacité et de fidélité, que le contact corde/chevalet soit parfait ;

[0005]    - le réglage de la " charge " c' est-à-dire le niveau de compression de la table d'harmonie qui est fonction de la surélévation du chevalet par rapport à la trajectoire de la corde depuis l'agrafe jusqu'à l'accroche. De ce réglage dépend

[0006]    (en partie) le timbre, la longueur de son et la puissance de l'instrument.

   Le mode de mise en contact des cordes sur le chevalet est donc un élément déterminant de la qualité sonore d'un instrument.

[0007]    Le système traditionnel de fixation d'une corde vibrante sur un chevalet est un dispositif qui comporte une crémaillère et des pointes.

[0008]    L'une des extrémités de la longueur vibrante des cordes est délimitée par l'agrafe de sillet (ou par le capo d'astre) grâce au léger angle qu'elle effectue verticalement à la sortie de l'agrafe. Côté chevalet, la seconde extrémité est déterminée par une première pointe. La corde est maintenue contre cette pointe grâce à la chicane qu'elle effectue autour d'une seconde pointe. Avant la première pointe et au-delà de la seconde, le chevalet est entaillé afin que les cordes n'effleurent pas ses arêtes. C'est ce qu'on appelle la " crémaillère ".

   La partie horizontale du chevalet est graphitée afin d'améliorer le glissement des cordes au moment de l'accord.

[0009]    Malheureusement, certains phénomènes apparaissent avec le temps :

[0010]    - le bois du chevalet se dessèche et parfois même se fend à la base des pointes. Celles-ci commencent à bouger légèrement et ovalisent leur logement. Dès lors, la précision de la longueur vibrante n'est plus garantie. Les cordes produisent des fausses vibrations et leur son devient impur ; - lorsque l'on accorde un piano, les cordes coulissent tant bien que mal le long des pointes et tractent avec elles le chevalet. Au fil du temps, celui-ci tend à basculer vers l'avant. La délimitation de la longueur vibrante devient très approximative et le contact de la corde sur le chevalet ne se fait qu'au niveau de la pointe arrière.

   La transmission de l'énergie de la corde à la table d'harmonie s'effectue donc avec énormément de perte. De plus, la table est déformée par le mouvement du chevalet ;

[0011]    Dans le système à crémaillère et pointes, la charge a deux fonctions : - la première est une fonction mécanique : assurer le contact corde/ chevalet grâce à la surélévation de ce dernier.

[0012]    - La deuxième est une fonction acoustique : régler la mise en compression de la table d'harmonie.

[0013]    Ces deux fonctions se contredisent parfois. Ainsi, dans les basses, la table d'harmonie devrait avoir un mode propre (fréquence de résonance) le plus bas possible. Le fait de donner de la charge pour assurer le contact des cordes a pour conséquence d'en augmenter la fréquence de résonance.

   Dans le cas d'un chevalet basculé vers l'avant, on est obligé de compenser la perte de contact par une augmentation de la charge à l'arrière (en abaissant le niveau du cadre) et de comprimer excessivement la table. Il arrive que celle-ci s'affaisse et devienne concave (table dite " renversée ") .

   On a alors perdu à la fois le contact et la compression.

[0014]    Un but de l'invention est de fournir une agrafe de fixation d'une corde ou de plusieurs cordes de même fréquence, telle que la délimitation des longueurs vibrantes ne puisse se dégrader dans le temps.

[0015]    Un autre but de l'invention est de fournir une agrafe de fixation telle que la ou les cordes y soient cernées transversalement et longitudinalement .

[0016]    Encore un but de l'invention est de fournir une agrafe dans laquelle la ou les cordes soient emprisonnées et ne puissent se libérer.

[0017]    Encore un but de l'invention est d'assurer le contact corde/chevalet de façon indépendante de la mise en compression de la table d'harmonie, ce qui permet de régler la charge selon des critères exclusivement acoustiques .

   Selon l'invention, l'agrafe comporte :

[0018]    - un chapeau,

[0019]    - des moyens pour faire passer la corde entre le chapeau et le chevalet, - des moyens pour fixer le chapeau au chevalet, et

[0020]    - des moyens pour imposer à la corde d'effectuer un coude dans un plan vertical sous le chapeau.

[0021]    Dans des modes de réalisation préférés, l'agrafe présente encore une ou plusieurs des caractéristiques suivantes :

[0022]    - le chapeau est une pièce monobloc à section droite en forme de U posé à l'envers de façon à dégager sous le chapeau l'espace nécessaire pour que la corde y fasse un coude dans un plan vertical ; - le chapeau comporte dans sa paroi de dessus des trous de passage pour des vis de fixation ;

[0023]    - le chapeau comporte dans ses deux ailes un dispositif pour maintenir latéralement la corde à son passage sous le chapeau ;

   - ledit dispositif (10) et lesdits moyens de coudage (5) imposent à la corde d'effectuer trois coudes dans un plan vertical sous le chapeau ;

[0024]    - le coude imposé par ledit moyen de coudage est tourné en sens inverse des coudes imposés par ledit dispositif ;

[0025]    - ledit dispositif est constitué par au moins un couple d' échancrures alignées (10) pour le passage de la corde (11) ;

[0026]    - les échancrures (10) sont conformées pour épouser la section droite de la corde ;

   - les échancrures ont des parois latérales obliques qui déterminent entre elles une section de passage qui se rétrécit vers le haut.

[0027]    - les moyens de coudage sont constitués par un profil formant un dos transversal arrondi sur lequel passé la ou les cordes ;

[0028]    - ledit profil est fourni par une pièce reçue librement dans un berceau ;

[0029]    - ledit berceau est formé dans le chevalet ;

   - ledit berceau est formé dans une embase fixée au chevalet sous le chapeau ;

[0030]    - l'agrafe comporte une embase fixée au chevalet, par l'intermédiaire de laquelle le chapeau repose sur le chevalet et qui est traversée par les vis de fixation de chapeau ;

[0031]    - l'embase est fixée au chevalet par des vis de fixation du chapeau.

[0032]    On décrira ci-après un exemple de réalisation d'une agrafe conforme à l'invention, en référence aux figures du dessin joint sur lesquelles :

[0033]    - la figure 1 présente quatre vues du chapeau dans sa version pour une corde :

[0034]    1/a est une coupe verticale et longitudinale,

[0035]    1/b st une vue de l'un des côtés avant ou arrière,

[0036]    1/c est une vue de dessus,

[0037]    1/d est une vue en perspective.

[0038]    - la figure 2 présente deux vues en perspective du chapeau :

   2/a dans sa version pour deux cordes,

[0039]    2/b dans sa version pour trois cordes ; - la figure 3 présente une vue en perspective de l'embase ;

[0040]    - la figure 4 présente une vue éclatée en perspective de l'agrafe comprenant le chapeau, les vis, le jonc et l'embase ;

[0041]    - la figure 5 présente une vue en perspective de l'agrafe en service ;

[0042]    - la figure 6 est une coupe longitudinale et verticale schématique d'une variante de réalisation de l'agrafe, et

[0043]    - la figure 7 est une vue en plan d'un passage en V.

   L' agrafe représentée sur les figures est un bloc parallélépipédique, constitué d'une embase (1) à fixer au chevalet (non représenté) et d'un chapeau (2) rapporté sur l'embase et également fixé au chevalet.

[0044]    Dans cet exemple, l'embase (1) est une pièce plate qui présente deux trous (3) pour le passage de vis de fixation (9), et qui présente une gorge transversale (4) formant berceau pour recevoir un jonc (5) à section droite circulaire, ce jonc étant métallique, par exemple en laiton, ou en un autre matériau de synthèse approprié, par exemple en matière céramique.

[0045]    Le chapeau (2), de préférence métallique, par exemple en laiton, est une pièce à section droite en forme de U retourné, qui présente une paroi supérieure

[0046]    (6), et deux parois latérales (7,7') présentant des échancrures (10)

   pour le passage d'une ou plusieurs cordes (11) . La paroi (6) est pourvue de deux trous (8) pour le passage des vis de fixation (9) . Sous le chapeau, les cordes passent sur le jonc (5) qui leur impose de former un coude dans un plan vertical. Dans la réalisation préférée des figures 5 et 6, on voit que les passages (10) et le jonc (5) imposent à la corde (11) de faire trois coudes sous le chapeau, à savoir un coude central (Cl) tourné vers le bas entre deux coudes respectivement amont et aval (C2,C3) tournés en sens opposés, c'est-à-dire tournés vers le haut.

[0047]    Les passages (10) ont une section droite qui épouse la section droite de la corde (figures 1 à 6) , de préférence pour améliorer encore le dispositif, les passages (10) ont un profil transversal en V inversé en sorte que la corde, quel que soit son diamètre,

   soit tenue latéralement par les côtés obliques du V qui vont en se rapprochant vers le haut (figure 7) .

[0048]    Avec l'agrafe de l'invention, le coudage s'effectue verticalement et symétriquement de sorte que les forces de rotation verticales, avant et arrière s'annulent, alors que dans les dispositifs traditionnels la chicane qu'effectuent les cordes entre les pointes de chevalet exerce sur celui-ci, pendant toute la durée de vie du piano, une force de rotation dans le sens inverse des aiguilles d'une montre qui contraint la table et la gêne dans son mouvement d'oscillation verticale.

[0049]    Avec l'agrafe de l'invention, la délimitation des longueurs vibrantes ne peut se dégrader dans le temps puisque la pièce est en métal.

   Lorsque la corde passe par le trou d'entrée de la boucle, le jonc lui fait décrire un coude vertical de sorte que maintenue contre le bord supérieur du perçage, elle est cernée transversalement et longitudinalement . Avec l'agrafe de l'invention, le problème de basculement vers l'avant est éliminé car les cordes coulissent parfaitement à l'intérieur de la pièce, sans entraîner le chevalet. En effet, le glissement des cordes s'effectue sur une très faible surface et le coudage effectué à l'intérieur de la pièce sur le jonc n'a pas besoin d'être prononcé.

[0050]    Quand bien même, la face supérieure du chevalet ne serait pas parfaitement horizontale, les cordes seront, quoiqu'il arrive, emprisonnées dans les boucles et ne peuvent s'en désolidariser.

   L'agrafe est fixée sur le chevalet par de longues vis métalliques qui non seulement la plaquent parfaitement à la surface du chevalet mais servent en outre de vecteur aux ondes sonores vers la table d'harmonie.

[0051]    Avec l'agrafe de l'invention, les cordes plaquées contre le haut des trous de passage d'entrée et de sortie du chapeau ne peuvent monter davantage, alors que dans le dispositif traditionnel, sous la frappe répétée des marteaux qui exercent une poussée des cordes vers le haut, celles-ci tendent à se désolidariser du chevalet et à remonter le long des pointes bien que ces dernières soient inclinées.

   Tous ces perfectionnements permettent une amélioration spectaculaire de la puissance et de la longueur de son des instruments.

[0052]    Parmi les autres avantages apportés par l'agrafe de l'invention, on notera : Facilité et stabilité de l'accord :

[0053]    Le mode traditionnel de contact corde/chevalet induit une importante friction lors de l'accord occasionnant un déséquilibre des tensions entre la partie vibrante de la corde et la partie située au-delà du chevalet. L'équilibre des tensions ne s'obtient qu'après avoir frappé puissamment la note (on appelle cela " caler " un accord) . Cette friction est réduite considérablement grâce aux agrafes de l'invention. L'accord se fait sans difficulté, la répartition de la tension entre les différentes portions de la corde est plus homogène et l'accord dure plus longtemps.

   Ce gain en stabilité de l'accord est appréciable pendant toute la durée de vie et d'entretien d'un piano. Il l'est encore davantage au moment de la première mise en tension du cordage, sur un piano neuf ou restauré, car le chevalet doit absorber d'un coup la friction que suppose le passage d'une tension nulle des cordes à une tension correspondant au diapason final. Il faut normalement des mois, voire des années pour que l'ensemble acoustique (cordes, chevalet, table d'harmonie) arrive à un équilibre de toutes les forces qui s'y exercent. Les agrafes contribuent grandement à réduire ce délai. Facilité de fabrication du chevalet :

[0054]    Plus besoin de " crémailler " le chevalet, plus besoin de le percer et d'y planter des pointes. Il suffit de fixer les embases des agrafes dans l'axe des cordes, note par note au moment du montage des cordes.

   Le perçage des trous de vis de fixation des embases sur le chevalet est prévu pour rendre possible le vissage à travers les cordes. Ceci est particulièrement avantageux dans le cadre de restaurations où toutes ces opérations sont réalisées manuellement. Dans le cadre de la fabrication d'instruments neufs, la mise en oeuvre est rendue encore plus rapide avec le modèle d'embase unique et continu puisque toutes les bases se trouvent positionnées et fixées en une seule manipulation. Une fois les cordes montées, on place les joncs sous les bouquets de cordes et on fixe les chapeaux. C'est à ce moment que l'on imprime aux cordes le coudage nécessaire et suffisant : la section des joncs diminue avec l'augmentation du diamètre des cordes (trois sections différentes) .

[0055]    L' invention n' est pas limitée au mode de réalisation qui a été décrit.

Claims

REVENDICATIONS
1. Agrafe pour fixer au moins une corde vibrante au chevalet d'un instrument de musique, notamment un piano, pour assurer la transmission des vibrations de la corde à la table d'harmonie, caractérisée en ce qu'elle comporte :
• un chapeau (2) ,
• des moyens (7, 10) pour faire passer la corde entre le chapeau et le chevalet,
• des moyens (9) pour fixer le chapeau au chevalet, et
• des moyens de coudage (5) pour imposer à la corde d' effectuer un coude dans un plan vertical sous le chapeau.
2. Agrafe selon la revendication 1 dont le chapeau (2) est une pièce monobloc à section droite en forme de U posée à l'envers de façon dégager sous le chapeau l'espace nécessaire pour que la corde y fasse un coude dans un plan vertical.
3. Agrafe selon la revendication 2 dont le chapeau comporte dans sa paroi de dessus (6) des trous de passage (8) pour des vis de fixation (9) .
4. Agrafe selon l'une des revendications 1 à 3 et qui comporte une embase (1) fixée au chevalet, par l'intermédiaire de laquelle le chapeau (2) repose sur le chevalet.
5. Agrafe selon les revendications 3 et 4 et dont l'embase (1) présente des trous de passage (3) pour les vis de fixation (9) du chapeau.
6. Agrafe selon l'une des revendications 3 et 4 et dont l'embase est fixée au chevalet par les vis de fixation (9) du chapeau.
7. Agrafe selon l'une des revendications 4 à 6 dont l'embase (1) est réalisée en métal.
8. Agrafe selon la revendication 2 ou 3 dont le chapeau comporte dans ses deux ailes (7,7') un dispositif (10) pour maintenir latéralement la corde (11) à son passage sous le chapeau.
9. Agrafe selon la revendication 8 dont ledit dispositif (10) et lesdits moyens de coudage (5) imposent à la corde d' effectuer trois coudes dans un plan vertical sous le chapeau.
10. Agrafe selon la revendication 9 dont le coude imposé par ledit moyen de coudage est tourné en sens inverse des coudes imposés par ledit dispositif.
11. Agrafe selon l'une des revendications 8 à 10 dont ledit dispositif comporte au moins un couple d' échancrures alignées (10) pour le passage de la corde (11) .
12. Agrafe selon la revendication 11 dont les échancrures (10) sont conformées pour épouser la section droite de la corde.
13. Agrafe selon la revendication 12 dont les échancrures ont des parois latérales obliques qui déterminent entre elles une section de passage qui se rétrécit vers le haut.
14. Agrafe selon l'une des revendications 1 à 13 dont les moyens de coudage sont constitués par un profil (5) formant un dos transversal arrondi sur lequel passe la ou les cordes.
15. Agrafe selon la revendication 14 dont ledit profil (5) est fourni par une pièce reçue librement dans un berceau (4) .
16. Agrafe selon la revendication 15 dont ledit berceau (4) est formé dans le chevalet.
17. Agrafe selon la revendication 15 dont ledit berceau (4) est formé dans une embase (1) fixée au chevalet sous le chapeau.
18. Agrafe selon l'une des revendications 15 à 17 dont la pièce fournissant ledit profil (5) est réalisé en métal ou en matériau céramique.
19. Agrafe selon l'une des revendications 1 à 18 dont le chapeau (2) est réalisé en métal.
PCT/FR2006/001421 2005-06-22 2006-06-22 Agrafe de fixation de corde vibrante pour instrument de musique, notamment pour piano WO2006136712A1 (fr)

Priority Applications (2)

Application Number Priority Date Filing Date Title
FR0506324 2005-06-22
FR0506324A FR2887676B1 (fr) 2005-06-22 2005-06-22 Agrafe de fixation de corde vibrante pour instrument de musique, notamment pour piano

Publications (1)

Publication Number Publication Date
WO2006136712A1 true WO2006136712A1 (fr) 2006-12-28

Family

ID=36121349

Family Applications (1)

Application Number Title Priority Date Filing Date
PCT/FR2006/001421 WO2006136712A1 (fr) 2005-06-22 2006-06-22 Agrafe de fixation de corde vibrante pour instrument de musique, notamment pour piano

Country Status (2)

Country Link
FR (1) FR2887676B1 (fr)
WO (1) WO2006136712A1 (fr)

Cited By (3)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
US7807906B2 (en) * 2009-01-29 2010-10-05 Hurstwood Farm Piano Studios Ltd. String-bridge interface system and method
US7884271B2 (en) 2009-01-29 2011-02-08 Hurstwood Farm Piano Studios Ltd. String-bridge interface system and method
US8217244B2 (en) 2009-01-29 2012-07-10 Hurstwood Farm Piano Studios Ltd. String-bridge interface system and method

Families Citing this family (1)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
FR2991493A1 (fr) * 2012-06-01 2013-12-06 Stephen Paulello Ensemble accoustique a haute mobilite pour piano

Citations (4)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
US1815265A (en) * 1929-07-10 1931-07-21 Gulbransen Company Piano bridge
GB431881A (en) * 1934-02-14 1935-07-17 Alfred Edward Knight Improvements in and relating to pianoforte musical instruments
US3255657A (en) * 1963-07-01 1966-06-14 Wurlitzer Co Piano frame and bridge bar therefor
US3511125A (en) * 1967-03-27 1970-05-12 Howard K Graves Musical instrument soundboard system

Patent Citations (4)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
US1815265A (en) * 1929-07-10 1931-07-21 Gulbransen Company Piano bridge
GB431881A (en) * 1934-02-14 1935-07-17 Alfred Edward Knight Improvements in and relating to pianoforte musical instruments
US3255657A (en) * 1963-07-01 1966-06-14 Wurlitzer Co Piano frame and bridge bar therefor
US3511125A (en) * 1967-03-27 1970-05-12 Howard K Graves Musical instrument soundboard system

Non-Patent Citations (1)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Title
MARDAGA P: "Les grandes étapes dela facture du piano" LE PIANO DE STYLE, EN EUROPE, 1994, pages 1-9, XP002376508 *

Cited By (4)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
US7807906B2 (en) * 2009-01-29 2010-10-05 Hurstwood Farm Piano Studios Ltd. String-bridge interface system and method
US7884271B2 (en) 2009-01-29 2011-02-08 Hurstwood Farm Piano Studios Ltd. String-bridge interface system and method
CN102498513A (zh) * 2009-01-29 2012-06-13 赫斯特伍德农场钢琴演奏室有限公司 琴弦-琴马连接系统和方法
US8217244B2 (en) 2009-01-29 2012-07-10 Hurstwood Farm Piano Studios Ltd. String-bridge interface system and method

Also Published As

Publication number Publication date
FR2887676B1 (fr) 2007-09-21
FR2887676A1 (fr) 2006-12-29

Similar Documents

Publication Publication Date Title
US3474697A (en) Guitar construction
US4608904A (en) Tuning system for stringed musical instrument
US6188005B1 (en) Stringed instrument soundboard including lattice-like acoustic grill
CN101443841B (zh) 使用弹簧张力的弦乐器
US5986190A (en) String bearing and tremolo device method and apparatus for stringed musical instrument
US7534950B2 (en) Stringed instrument that maintains relative tune
US20020152872A1 (en) Swing action double beater percussion pedal
US7507884B2 (en) Textured sound generating panels having increased efficiency in converting vibrational energy to sound waves
US7390950B2 (en) Acoustic microphone support bracket
US20030230184A1 (en) Guitar bridge and tailpiece
US4632002A (en) Rigidly constructed portable electric double bass
US7259308B2 (en) Acoustic guitar resonator
US8106277B2 (en) Sound generating instrument
JP5415817B2 (ja) ドラム用スタンドおよびそれに関連するドラム
US20070095194A1 (en) Accessories or actuating elements for, or components of, musical instruments
US5483859A (en) Combination strumming pick and percussion device
KR20040069217A (ko) 현악기용 튜닝 장치
US9343047B2 (en) High performance guitar bridge pins
EP2255356B1 (fr) Capodastre
US20150325221A1 (en) Adjustable cajón instrument
US7427703B2 (en) Releasable tremolo lock device
US9123312B2 (en) Tuning mechanisms
US20100212474A1 (en) Musical system
US9972291B2 (en) Drum apparatus and method of use
US20040074367A1 (en) System and method for mounting instrument components

Legal Events

Date Code Title Description
121 Ep: the epo has been informed by wipo that ep was designated in this application
NENP Non-entry into the national phase in:

Ref country code: DE

WWW Wipo information: withdrawn in national office

Country of ref document: DE

122 Ep: pct app. not ent. europ. phase

Ref document number: 06764814

Country of ref document: EP

Kind code of ref document: A1