OA7252A - Procédé d'obtention de structures creuses telles que conduites, silos ou abris et structures obtenues par ce procédé. - Google Patents

Procédé d'obtention de structures creuses telles que conduites, silos ou abris et structures obtenues par ce procédé. Download PDF

Info

Publication number
OA7252A
OA7252A OA57845A OA57845A OA7252A OA 7252 A OA7252 A OA 7252A OA 57845 A OA57845 A OA 57845A OA 57845 A OA57845 A OA 57845A OA 7252 A OA7252 A OA 7252A
Authority
OA
OAPI
Prior art keywords
longitudinal
duct
transverse
joints
hollow
Prior art date
Application number
OA57845A
Other languages
English (en)
Other versions
OA07252A (fr
Inventor
Marcel Matiere
Original Assignee
Marcel Matiere
Priority date (The priority date is an assumption and is not a legal conclusion. Google has not performed a legal analysis and makes no representation as to the accuracy of the date listed.)
Filing date
Publication date
Family has litigation
Priority to FR8121510A priority Critical patent/FR2516630B1/fr
Priority to FR8210266A priority patent/FR2528528B2/fr
Application filed by Marcel Matiere filed Critical Marcel Matiere
Publication of OA07252A publication Critical patent/OA07252A/fr
Publication of OA7252A publication Critical patent/OA7252A/fr
First worldwide family litigation filed litigation Critical https://patents.darts-ip.com/?family=26222623&utm_source=google_patent&utm_medium=platform_link&utm_campaign=public_patent_search&patent=OA7252(A) "Global patent litigation dataset” by Darts-ip is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License.

Links

Classifications

    • EFIXED CONSTRUCTIONS
    • E04BUILDING
    • E04HBUILDINGS OR LIKE STRUCTURES FOR PARTICULAR PURPOSES; SWIMMING OR SPLASH BATHS OR POOLS; MASTS; FENCING; TENTS OR CANOPIES, IN GENERAL
    • E04H7/00Construction or assembling of bulk storage containers employing civil engineering techniques in situ or off the site
    • E04H7/22Containers for fluent solids, e.g. silos, bunkers; Supports therefor
    • E04H7/24Constructions, with or without perforated walls, depending on the use of specified materials
    • E04H7/30Constructions, with or without perforated walls, depending on the use of specified materials mainly of metal
    • EFIXED CONSTRUCTIONS
    • E04BUILDING
    • E04HBUILDINGS OR LIKE STRUCTURES FOR PARTICULAR PURPOSES; SWIMMING OR SPLASH BATHS OR POOLS; MASTS; FENCING; TENTS OR CANOPIES, IN GENERAL
    • E04H7/00Construction or assembling of bulk storage containers employing civil engineering techniques in situ or off the site
    • E04H7/22Containers for fluent solids, e.g. silos, bunkers; Supports therefor
    • E04H7/24Constructions, with or without perforated walls, depending on the use of specified materials
    • E04H7/26Constructions, with or without perforated walls, depending on the use of specified materials mainly of concrete, e.g. reinforced concrete or other stone-like materials
    • E04H7/28Constructions, with or without perforated walls, depending on the use of specified materials mainly of concrete, e.g. reinforced concrete or other stone-like materials composed of special building elements
    • EFIXED CONSTRUCTIONS
    • E04BUILDING
    • E04HBUILDINGS OR LIKE STRUCTURES FOR PARTICULAR PURPOSES; SWIMMING OR SPLASH BATHS OR POOLS; MASTS; FENCING; TENTS OR CANOPIES, IN GENERAL
    • E04H9/00Buildings, or groups of buildings, or shelters adapted to withstand or provide protection against abnormal external influences, e.g. war-like action, earthquake, extreme climate
    • E04H9/04Buildings, or groups of buildings, or shelters adapted to withstand or provide protection against abnormal external influences, e.g. war-like action, earthquake, extreme climate against air-raid or other warlike actions
    • E04H9/10Independent shelters; Arrangement of independent splinter-proof walls
    • E04H9/12Independent shelters; Arrangement of independent splinter-proof walls entirely underneath the level of the ground, e.g. air-raid galleries
    • EFIXED CONSTRUCTIONS
    • E21EARTH DRILLING; MINING
    • E21DSHAFTS; TUNNELS; GALLERIES; LARGE UNDERGROUND CHAMBERS
    • E21D11/00Lining tunnels, galleries or other underground cavities, e.g. large underground chambers; Linings therefor; Making such linings in situ, e.g. by assembling
    • E21D11/04Lining with building materials
    • E21D11/08Lining with building materials with preformed concrete slabs
    • E21D11/083Methods or devices for joining adjacent concrete segments
    • EFIXED CONSTRUCTIONS
    • E21EARTH DRILLING; MINING
    • E21DSHAFTS; TUNNELS; GALLERIES; LARGE UNDERGROUND CHAMBERS
    • E21D11/00Lining tunnels, galleries or other underground cavities, e.g. large underground chambers; Linings therefor; Making such linings in situ, e.g. by assembling
    • E21D11/14Lining predominantly with metal
    • E21D11/15Plate linings; Laggings, i.e. linings designed for holding back formation material or for transmitting the load to main supporting members
    • FMECHANICAL ENGINEERING; LIGHTING; HEATING; WEAPONS; BLASTING
    • F16ENGINEERING ELEMENTS AND UNITS; GENERAL MEASURES FOR PRODUCING AND MAINTAINING EFFECTIVE FUNCTIONING OF MACHINES OR INSTALLATIONS; THERMAL INSULATION IN GENERAL
    • F16LPIPES; JOINTS OR FITTINGS FOR PIPES; SUPPORTS FOR PIPES, CABLES OR PROTECTIVE TUBING; MEANS FOR THERMAL INSULATION IN GENERAL
    • F16L9/00Rigid pipes
    • F16L9/22Pipes composed of a plurality of segments
    • Y02A40/55

Description

1 7252
La présente invention est relative à un procédé d’obten-tion de structures creuses, ayant la forme d’un cylindre reposantsur le sol par une de ses génératrices ou une forme incurvéeanalogue. 5 Le telles structures sont typiquement des conduits de grande section, par exemple au delà des fabrications industriel- “ Z*. les traditionnelles de l’ordre de 2 enterrés ou non, servantà l’adduction d’eau ou d’autre fluide sous pression ou sanspression, ou bien pour des passages de câbles et/ou autres 10 conduits ou la circulation et le stationnement de personnesou de véhicules. L’invention est également aoplioable à des conduits deplus faible section, par exemple jusqu’à 1 m , llle est aussiapplicable à l’obtention de structures de formes analogues o mais relativement courtes, utilisables comme caves, silos ouabris anti-atomiques ou autres.
Quoique l’invention soit essentiellement décrite en seréférant à des conduits de grande section, elle n’est donc paslimitée à ce domaine technique. 1 Diverses techniques sont utilisées pour la mise en place de conduits destinés à des adductions d’eau, des trans-ports pétroliers, des passages de câbles, ou autres conduits,etc.··. »
La technique la plus fréquente consiste à utiliser 25 des tronçons tubulaires, à section circulaire, qui sont mis bout à bout et assemblés par diverses méthodes. Cette techniqueprésente des inconvénients-qui augmentent'avec le diamètrede la conduite, même si l’on-diminue la longueur 2 07252 des tronçons : fabrication, transports, manuten-tions et mise en place.De toute façon,outre lesproblèmes de fabrication, des problèmes d’encom-brement se posent dès qu’on approche d’un diamè-tre extérieur de 2,50m qui correspond à la limitenormale des gabarits routiers.Pour des débits im-portants, on est amené à prévoir plusieurs conduitsen parallèle, ce qui est une solution coûteuse, oubien à construire le conduit sur place,suivant lestechniques des constructions de maçonnerie,voire detravaux en galeries également coûteuses et à longsdélais de fabrication ou réalisation. D’autre part, la forme circulaire des con-duits est,on le sait,la mieux adaptée au cas desfortes pressions internes.Elle est d’autre part laplus facile à obtenir lorsqu’on confectionne destronçons correspondant à toute la section du con-duit. Elle présente en revanche des inconvénientsdans les autres utilisations.Un conduit circulai-re crée,dans le sol qui supporte son poids,des con-traintes qui présentent un maximum accusé dans sarégion médiane.Il s’ensuit que,si le sol est meu-ble, des tassements différentiels importants peu-vent se produire après la pose.La forme circulai-re se prête mal à une utilisation de l’espace lors-que celui-ci est encombré comme c’est souvent lecas en milieu urbain.Enfin ,1e poids du conduit estcomparativement trop élevé;en effet la matièreest,dans le cas de tronçons unitaires couvrant cha-cun toute la section,répartie de façon uniformesur toute la périphérie alors que les contraintesne le sont pas. <
Pour résoudre ces divers problèmes on aproposé,voir par exemple brevet DE 215 71 91de construire les conduits à section de forme a- 3 07252 platie à la base,par assemblage sur place d’élé-ments longitudinaux préparés à l’avance, corres-pondant chacun à une partie de la section trans-versale du conduit, et fabriqués en tôle ondulée.De tels éléments ne présentent- qu’une très faiblerésistance aux contraintes extérieures, ce quirend incertaine la conservation de la forme de lasection et de l’étanchéité des joints, En outre,les ondulations augmentent la résistance du con-duit à la circulation des fluides.
On connaît également par le brevet FR733.098 ou le brevet US 2.400.071, des techniquesconsistant à assembler un grand nombre d’élémentsde petites dimensions pourvus chacun de rebordstransversaux servant à l’assemblage avec les élé-ments voisins. Le grand nombre d’éléments obligeà leur donner une forme identique, ce qui entraî-ne l’adoption d’une section de forme circulaire,et dans ce cas, la résistance aux contraintes im-pose que les jonctions soient alternées dans lesens longitudinal. On a bien prévu dans le brevetUS 2.400.071 dé tenir compte de certaines des con-traintes qui s’exèrçent sur la paroi, et d’utili-ser pour la partie supérieure de la section d’untunnel des éléments à plus faible résistance quepour la partie inférieure, mais d’une part un as-semblage à joints alternés d’éléments de caracté-ristiques différentes présente une solidité incer-taine, et d’autre part cela introduit une compli-cation supplémentaire dans le montage par assem-blage d’un grand nombre de petits éléments, alorsqu’un tel montage est difficile à·'faire exécuterde façon parfaite par un personnel peu qualifié.
Ainsi, il apparaît qu’il existe un be- 4 07252 soin non résolu d’un procédé qui permette l’obten-tion de structures creuses, cylindriques, reposantsur le sol le long d’upe génératrice, à sectionde forme aplatie à la base, notamment de conduitsde section importante, ou de structures analogues,ce procédé permettant d’aboutir à des structuresayant une grande résistance mécanique avec desprix de revient de fabrication, de transport etde mise en place considérablement réduits par rap-port aux techniques actuelles.
La présente invention fournit donc un pro-cédé d’obtention de structures creuses cylindri-ques, reposant sur le sol par une génératrice, àsection de forme aplatie à la base, par assembla-ge sur place d’éléments longitudinaux préparés àl'avance et correspondant chacun à une partie dela section transversale de la paroi du conduit,et dont les éléments destinés àla partie infé-rieure de la section ont une courbure transversa-le d'ensemble plus faible que les autres, procédéqui présente la particularité qu’on calcule à l’a-vance les contraintes auxquelles seront soumis enservice lesdits éléments à courbure transversaleplus faible et les autres éléments, et on prépa-re des éléments longitudinaux sans ondulation dontla matière et/ou 1’épaisseur sont déterminées enfonction desdites contraintes,
Suivant un autre aspect intéressant del’invention, celle-ci fournit un procédé d’ob-tention de conduits de grande section par assem-blage sur place d'éléments longitudinaux préparésà l'avance,correspondant chacun à une partie seule-ment de la section transversale de la paroi du conduit, 5 07252 et qui présente la particularité que : - on détermine par le calcul le profiloptimal de section du conduit, en fonction deparamètres connus concernant le site d’instal- 5 lation,les conditions d’utilisation du conduit et ses caractéristiques intrinsèques : - on divise ledit profil optimal de sec-tion en tronçons adjacents correspondant cha-cun à un élément longitudinal de conduit et pro- 10 curant ensemble une surface intérieure sensi- blement continue; et - on donne à la section transversaled’au moins certains desdits éléments une épais-seur variable pour l’adapter aux contraintes 15 exercées sur l’élément considéré.
De préférence, on détermine la forme deséléments longitudinaux de telle façon qu’au moinscertains des joints longitudinaux entre élémentsadjacents soient situés au voisinage des ”noeuds 20 de contraintes”, c’est-à-dire des points où la va-leur absolue des contraintes transversales à laparoi passe par un minimum.
Dans la généralité des cas, les jointsde structures selon l’invention ne sont pas 25 er. disposition alternée. Au contraire les jointslongitudinaux sont en prolongement les uns desautres de part et d’âutre de chaque joint trans-versal .
Le procédé selon l’invention présente 30 un premier avantage par rapport à la techniqueactuelle à savoir que le transport est facilité.
Si l’on suppose en effet que la dimension maxi-male admissible soit 2, 5m, la technique actuel-le permet seulement le transport unitaire de tron- ξ> 07252 çons de diamètre, extérieur au plus égal à 2,5 m.
Si les éléments selon l'invention correspondentchacun à un quart de la section de conduit, ce-lui-ci pourra avoir, une fois terminé, un diamè- 5 tre de 3,5 m environ, soit une section de sur-
O face double, et si les éléments correspondent àun sixième de la section, celui-ci pourra avoirune fois terminé un diamètre de4,4 m environ soitune surface de section triple. De plus, pour une 10 même hauteur de 2,5 m on pourra disposer, dans lemême volume, un nombre considérable d’éléments u-nitaires, empilés les uns sur les autres, si bienque le même véhicule de transport sera utilisé àsa charge utile maximale. En revanche, la lon- 15 gueur totale des jonctions à effectuer, par sou-dure ou autre moyen, est évidemment augmentée. Ilfaut observer qu'il s’agit, normalement, de jointsrectilignes qui sont-bien plus faciles à obtenirou exécuter que des joints circulaires, et que le 20 nombre de ces derniers peut être au contraire ré-duit du fait de la plus .grande longueur unitairedes éléments,permise par leur poids unitaire plusréduit.
Un autre avantage de l’invention résul- 25 te de la forme non-circulaire de la structure, ona indiqué plus haut les inconvénients d’une formecirculaire.
En outre, grâce à la section de formeaplatie à la base, on obtient une amélioration 30 considérable de la répartition des contraintes en-gendrées dans le sol sous-jacent, et les mouve-ments de celui-ci peuvent être réduits de façontrès importante. Un autre avantage de telles formesest une hauteur plus faible à section égale, d'oùréduction des frais de fouille (terrassements, 7 07252 blindages., rabattements de nappe phréatique ,etc.,,). D’autre part, lorsque la consistance dusol porteur l’exige (nappe aquifère notamment)on peut intégrer au conduit un lestage obtenu au 5 moyen de masses de métal ou de béton qui viennent s’accrocher, par un boulonnage approprié, sousle radier dudit conduit. Bien entendu, la massedu lestage est calculée en fonction des donnéespropres au site concerné et chacun des éléments 10 de lestage peut être également préfabriqué. Onpeut également ancrer le conduit au sol par cemême procédé de boulonnage lequel est rendu plus facile depuis l'intérieur par la forme aplatie du ra-dier. 15 D’autre part, le calcul préalable des contraintes auxquelles seront soumis les élémentsde la conduite, et l’utilisation du résultat dece calcul pour déterminer l’épaisseur de chaqueélément, la variation de cette épaisseur d’un 20 point à l’autre de la section, la matière dont est fait chaque élément et la situation des jointslongitudinaux, offrent des avantages importants :
Il est fréquent en effet, que la par-tie supérieure d’un conduit n’ait qu'un .rôle de 25 protection et ne soit soumise qu’à des contrain-tes limitées, D’autre part, le poids du fluidetransporté, quand il s’agit d’eau ou d’un autreliquide/»agit évidemment plus a la partie infe-rieure qu’au sommet. De plus l’étanchéité obte- 30 nue aux joints d’assemblage autorise le conduit à supporter des pressions internes et, de ce fait,à être utilisé en conduite forcée. On notera é-galement que, dans sa forme définitive, le con-duit constituant un ensemble homogène et mono- 8 07252 bloc, il ne sera pas nécessaire de.réaliser des bu-tées aux changements de direction,générateurs depoussées longitudinales.La possibilité d’adapterl’épaisseur et la matière de l’élément permet deréaliser d’importantes économies sur le prix derevient et sur le transport.
Comme on l’a dit plus haut, les divers élé-ments peuvent être d’épaisseurs différentes selonle résultat du calcul des contraintes.Ils peuventaussi être réalisés avec des matériaux différents, à con- dition toutefois que, le cas échéant, les précau-tions nécessaires aient été prises pour éviter lacorrosion par effet de couples électrochimiques.
Parmi les matériaux préférés, on peut ci-ter, pour leur prix peu élevé et leurs facilités d’-obtention et d’assemblage par soudure et/ou autresmoyens, les fontes ductiles,mais d’autres matériauxpeuvent être envisagés seuls ou en combinaison,telsque l’acier,les alliages d'aluminium,d'autres mé-taux, les plastiques renforcés ou non par des fibres,le bétonarmé ou non,précontraint ou non.Dans ces deux der-.niers cas,il.est évident que les soudures dont ona parlé plus haut sont à remplacer par des liaisonsappropriées.
Dans le cas où les éléments de conduitsont réalisés par moulage monobloc ou bien par pro-filage continu de section,notamment par filage, dematières telles que la fonte ductile,l’acier,le béton armé,des résines, etc,..,, on utilise avantageusement unmoule ou outillage dont la section transversale estprofilée de manière à reproduire en agissant sur lasurface intérieure .de l’élément de conduit,les'variationsprécitées de profil optimal et également la variation transver - 9 07252 sale de l'épaisseur.
Les changements directionnels s'obtien-nent par des éléments préfabriqués courbes ou enpans coupés, spécialement calculés et adaptés àla géométrie imposée,
La confection d'un conduit selon l'in-vention, c'est-à-dire par éléments qui ne corres-pondent qu'à une partie de la section mais quipeuvent, par compensation, être de longueur impor-tante, pose des problèmes spécifiques au momentde l'assemblage; ces problèmes ont pu être réso-lus par le procédé d'assemblage suivant, qui setrouve donc en liaison étroite avec l'objet prin-cipal de l'invention. Selon ce procédé, on procè-de à l'assemblage initial des éléments en les re-liant entre eux tant longitudinalement que trans-versalement par des moyens permettant un déplace-ment ^relatif limité des éléments adjacents et enintercalant entre eux un joint d'étanchéité enmatière souple, et on procède ensuite à l'assem-blage définitif et, rigide des éléments entre euxlorsque les terrains environnants et l’ensembledu conduit se sont stabilisés. De préférence, l'as-semblage initial des éléments entre eux est faità l'aide de boulons traversant au moins un des é-léments par-un trou élargi en conséquence.
Toutefois d'autres modes de jonctionpeuvent se révéler plus avantageux, en particu-lier dans les joints où les fortes contraintesimposent des épaisseurs de parois importantes.
Dans ces cas, on préfère opérer selon une ou plu-sieurs des modalités suivantes. - pour réaliser la jonction longitu-dinale et éventuellement la jonction transversale 10 07252 Θ des éléments de conduit, on forme des parties encreux ou en saillie placées dans lesz'zones desbords correspondants et pouvant coopérer par con-jugaison de formes et/ou de forces pour la créa- 5 tien des joints longitudinaux et transversaux né- cessaires; - pour la création de joints longitu-dinaux, on forme une nervure sur chacun des bordsde deux éléments à joindre et on répartit le long 10 des deux nervures ainsi formées des moyens de blo-cage ; , - les moyens de serrage sont des etriers rigidesou élastiques ; - les étriers sont fixés à l’aide depièces rigides ou élastioues emmanchées entre la surface inté- 15 rieure de l'étrier et le flanc de la nervure correspondanteou bien par déformation élastique des étriers eux-mêmes ; - des garnitures d’étanchéité, d’unesection profilée en correspondance aux bords desjoints longitudinaux et transversaux, sont interposées 20 entre lesdits bords et leur serrage étanche est assuré àl’aide desdits étriers ou bien à l’aide de col-liers, cerclages , câbles de précontrainte ou autres moyens ; - dans les cas où les éléments sontformés de matières soudables ou scellables, les 25 joints longitudinaux et transversaux sont réa-lisés par apport de matière' de soudage ou de scel-lage correspondante.
Suivant une modalité intéressante,pour faciliter la mise en place et la stabilisa- 30 tion de la conduite, il est prévu des élémentsstabilisateurs à section longitudinale triangu-laire, sur les côtés de la face inférieure de laconduite, ces éléments ont une face plane hori- •zontale qui est à peu près au niveau du fond de 11 07252 la conduitej une face plane à peu près vertica-le ou inclinée., et une face qui épouse celle de laconduite. Ces éléments stabilisateurs sont de pré-férence, discontinus et implantés de place en pla-ce le long de la conduite pour empêcher l’élémentinférieur de s’incliner sur son axe longitudinalaprès sa mise en place*
Ces éléments stabilisateurs peuvent ê-t£e fixés par boulonnage, soudage ou autre sur l’é-lément de structure de la conduite. Dans le cas oùcelui-ci est obtenu· par moulage (béton) ils peuventaussi faire corps avec lui.
Outre leur intérêt pour la stabilisa-tion de la conduite entière, les éléments stabili-sateurs sont avantageux dans le cas ou la condui-te est formée d’éléments dont certains constituentle fond et d'autres des parois latérales avec uneorientation générale-verticale : en prévoyant queles éléments stabilisateurs sont fixés au préala-ble sur les éléments de paroi latérale, ou bien sontd'une seule pièce avec ces éléments, ceux-ci de-viennent capables de se tenir droits en reposantsur le sol, ce qui facilite l'obtention de leurjonction avec les éléments de fond posés en pre-mier. Ensuite, la mise en place des éléments for-mant le haut·peut s’effectuer en les posant sur leséléments de paroi latérale.
Dans le cas où la section de la struc-ture creuse, est relativement faible, car exemple p un conduit de 1 à 4 m environ, on peut prévoirque la section du conduit est formée par deux élé-ments seulement dont l'un correspond à la partieinférieure et aux côtés du conduit et l’autre for-me un couvercle, Ces éléments, ou au moins une par- 12 07252 tie d’entre eux peuvent être faits en béton ou autrematière moulée.
Suivant une autre méthode d'obtention desjoints utilisables, dans le cas ou les élémentssont réalisés en béton ou'autçe matière moulée,ilest prévu,sur les bords des éléments longitudinaux, des cor-nières en matière soudable ou collable sur lesquels on fi-xe, après mise en place et, de préférence après stabilisa-tion, des pièces plates pour l'étanchéité en un ma-tériau compatible avec celui des cornières.
Dans certains cas, en particulier lorsqu’ils’agit de transporter ou stocker des fluides dange-reux, ou pour la construction d’abris anti-atomiques,il convient d’obtenir une étanchéité parfaite mêmeen cas de mouvements de terrain ou d’explosion à proximité,et si les éléments sont construits en béton ou autre matièrequi pourrait se fissurer ou perdre son étanchéité d’une autrefaçon, on prévoit avantageusement un revêtement ou chemi-sage intérieur étanche,...solidaire. ou non des élémentsde la structure,
Dans certains cas,ce revêtement peut consti-tuer une partie de coffrage perdue pour les éléments de lastructure.Si le revêtement est en tôle ou autre matière métal-lique ou non métallique soudable ou collable,des pièces platesdu typé indiqué ci-dessus peuvent être soudées ou collées surles joints de ce revêtement, ou bien on peut souderou coller directement les parties de revêtement entreelles au niveau des points.
Si la structure,conduit ou abri, est forméed’éléments en béton,celui-ci fournit la résistance àl’écrasement, cependant qu'un revêtement intérieur en tôle mé-tallique ou non ou matière plastique, soudé, collé ou appliquépar enduit quelconque procure une étanchéité absolue aux conta-mination ou infiltrations, radioactives ou autres, même si desmouvements du terrain ou dus à une explosion ont 13 07252 déformé la structure.
Les exemples ci-après sont essentielle-ment relatifs^ à des conduits de grande section,mais il est facile de se rendre compte que ce qui yest dit est également valable pour des silos, desabris ou structures analogues.
Dans le cas d’un abri anti-atomique pré-fabriqué, on met en place des éléments de paroilongitudinale, qui peuvent être constitués de lamême façon que pour les conduits de grande sec-tion, et l’abri est fermé à ses extrémités par desparois transversales planes ou bombées. De préfé-rence, on donne à l’abri un fond sensiblement plat,et les éléments de base ou de côté sont pourvusd’éléments de stabilisation latérale, intégrés lorsde la fabrication ou ajoutés ultérieurement, defaçon à empêcher un basculement de l’abri autourde son axe longitudinal.
Avantageusement, on prévoit un revête-ment intérieur étanche, notamment si l’abri estconstruit en béton. L’abri peut être mis en place très ra-pidement, car il est formé d’éléments séparés quipeuvent se transporter facilement pour être assem-blés sur site. Il peut être placé dans une fouil-le, qui est ensuite rebouchés, ou même, dans cer-tains cas être simplement posé sur le sol. On no-tera que la forme à base aplatie procure une ré-sistance améliorée aux effets de souffle, par rap-port à un abri maçonné de forme cylindrique ouparallélépipédique. L’invention va maintenant être décriteplus en détail à l’aide d’exemples de réalisation,non limitatifs, illustrés par les dessins parmi 14 07252 lesquels :
Figs. 1 à 3 sont des coupes transversa-les schématiques de conduits selon l’invention. * Fig. 4 est une coupe partielle illus-trant un mode d'assemblage.
Fig. 5 est une vue en perspective sché-matique d'un conduit dont les différents tronçonssont formés d'éléments longitudinaux dont les \joints longitudinaux et transversaux d'assemblagesont mis en évidence,
Fig. 6 représente un exemple d’élémentsde conduit présentant une réduction graduelle d’é-paisseur radiale vers le centre,
Fig. 7 représente un exemple d’élémentsde conduit présentant une augmentation graduelled’épaisseur transversale de la gauche vers la droi-te .
Fig. 8 est une coupe transversale d'unjoint longitudinal montrant un mode d’assemblageà nervures et étriers,
Fig. 9 représente un exemple de profilà emboîtement du bord correspondant de deux élé-ments de conduit pour former un joint longitudi-nal ou'transversal,
Fig, 10 représente un autre exemple deprofilage des bords d’éléments pour former unjoint longitudinal ou transversal.
Fig, 11 représente .encore un autre ex-emple de profilage des bords d'éléments pour for-mer un joint longitudinal ou transversal,
Fig. 12 représente un exemple de réali-sation d’un joint transversal à emboîtement dontl’étanchéité est assurée par un joint annulairede profil spécial qui est comprimé à l'aide d’un ±5 07252 cerclage approprié.
Fig. 13 est une coupe transversale duconduit de la figure 12, montrant le cerclage dujoint d’étanchéité.
Fig. 14 montre l’établissement d’unjoint dans le cas d’éléments en béton armé.
Fig. 15 est un diagramme illustrantdes résultats de calculs des contraintes.
Fig, lô’ést une coupe d’une sectionde structure creuse en béton armé correspondantau calcul de la figure 16.
Fig. 17 représente un autre exemple deréalisation, spécialement adapté à des conduitsde petite section.
Fig. 18 représente un mode d’obten-tion de l’étanchéité du joint.
Fig. 19 représente un mode de serragedu joint. .
Fig. 20 représente un autre mode d’ob-tention de l’étanchéité.
La figure 1 montre, en trait plein,la coupe d’un conduit 1 obtenu par le procédé del’invention, et pour comparaison en tirets, lacoupe d’un conduit circulaire 2 de même section.
Le conduit selon l’invention est obtenu par assem-blage de cinq éléments de même longueur.
Deux éléments de base 3 sont sensi-blement plans; deux éléments de côté 4 ont unecourbure variable plus forte vers le bas que versle haut; le profil est complète par un élémentsupérieur 5, à section en arc de cercle, L'exem-ple représenté correspond, à titré indicatif à 2 une section de 10 m . La hauteur H totale est de 2,40 m et la largeur L de 5,00m, à comparer avec 16 07252 le diamètre D du conduit circulaire correspon-dant, qui est de 3,57 m. La foui'lle nécessairepour le conduit selon l’invention est plus largeà la base que pour le conduit circulaire, maiselle est moins profonde; et au total, le volumeà excaver peut être inférieur et le travail plus c facile à réaliser,
La figure 2 montre une autre forme deconduit selon l’invention, dans lequel les élé-ments du fond 3a sont légèrement incurvés, et quicomporte deux éléments supérieurs 5a au lieu d’un.
La figure 3 montre encore une autre réa-lisation, qui présente la particularité que l’élé-ment de fond 3b forme une cunette centrale 6, Ona prévu que la cunette est au milieu de l’élément3b et est légèrement évasée si bien que des élé-ments sont identiques et empilables pour le trans-port, mais bien entendu d’autres dispositions sontpossibles, Suivant la technique classique, l’ad-jonction d’une cunette pose un problème quasi-in-soluble. * .
La figure 4 illustre un exemple du modede jonction entre deux éléments 4,. 5 placés commedes éléments 4a et 5a de la figure 2. L’élément 4 est dans une première phasepourvu d’une plaque de raccordement 7, fixée parune soudure 8, laquelle peut être exécutée en u-sine ou sur place. Cette plaque 7 présente des trousélargies 9, qui, lors du montage, viennent en cor-respondance avec des trous élargis 10 de l’élément 5, on
Au moment du montage / intercale entre l’élément 5 et la plaque 7 un 1'7 07252 joint souple 11 en élastomère ou analogue, puison procède à la jonction à l’aide d'une vis 12 etd’un écrou 13.
Lorsque le jeu d’éléments correspon-dant à la section suivante du conduit est monté,de légers mouvements relatifs des éléments A et5 peuvent apparjître, par exemple sous l’effetde variations de niveau du fond de la fouille. Delégers mouvements peuvent aussi être la consé-quence du tassement des terrains sous-jacents.
Tous ces mouvements sont rendus possibles par l’é-largissement des trous 9 et 10. Quand ces mouvementsont cessé de se produire, on peut procéder à lajonction définitive des éléments par une soudure14. La vis 12, et l’écrou 13 peuvent en outre êtreretirés, et les trous 9 et 10, ou seulement l’undes deux, peuvent être obturés par soudure.
Sur la figure 5, on a représenté envue en perspective schématique un conduit obtenupar mise en oeuvre du procédé conforme à l’inven-tion. Ce conduit comprend des éléments longitu-dinaux tels que Al, B1, Cl, etc... pour le pre-mier tronçon A’1, B’I, Crl,.etc... pour le secondtronçon, et ainsi de suite; ces éléments sont re-liés entre eux par des joints longitudinaux, JL1,JL2, JL3, JL4, etc... et par des joints transver-saux JT1, JT2, JT3, JT4, etc...
Le procédé selon l’invention consistedans une première étape à déterminer de manièreconnue par le calcul le profil optimal de sectiondu conduit en fonction des paramètres connus con-cernant le site d’installation, les caractéristi-ques intrinsèques du conduit proprement dit etses conditions d’utilisation. Dans le calcul on 18 C7252 fait intervenir les efforts sollicitant le conduit,notamment : - le poids propre du conduit, - le poids du fluide passant dans le conduit, - la pression à établir dans le conduit,(conduite forcée notamment), - les surpressions éventuelles résultant del’usage d'appareils hydrauliques (vannes,etc...), - la pression hydrostatique d'une nappe d'eaudans laquelle peut se trouver éventuellement noyé le conduit, 8 - la charge des remplais ou le conduit est en-foui , - des surcharges fixes existant éventuellementsur les remplais, - des surcharges mobiles sollicitant éventuel-lement les remblais, - des variations de températures et d'hygromé-trie , - des réactions d'appuis, etc.....
Comme indiqué dans le préambule, il est intéressantd'arriver à un profil dont la partie inférieure est assez a-platie et dont la partie supérieure correspond à une courberésultant de l'optimisation du calcul des contraintes.
La seconde étape consiste à diviser le profil optimalde section ainsi obtenu en tronçons adjacents correspondantchacun à un élément longitudinal,* tel que Al, Bl, etc...,et procurant ensemble une surface intérieure sensiblementcontinue, désignée par S sur la figure 5.
La troisième étape consiste à donner à lasection transversale d'au moins certains desditséléments une épaisseur variable pour l'adapteraux contraintes exercées aux différents points 19 07252 de la section de l’élément considéré. Ainsi on amis en évidence sur les figures 6 et 7 des coupestransversales d’éléments de conduit montrant coin-ment peut varier l’épaisseur de matière,Cette ca-ractéristique est extrêmement importante, aussibien pour la fabrication que pour le transport etl’assemblage de 1’élément puisque la quantité dematière, et par conséquent le poids et le prix derevient sont définis, de la manière la plus exac-te possible, en fonction des paramètres régissantla réalisation du conduit final. Si on considèrel'application de l'invention à la construction d'-oléoducs, d'aqueducs, etc..... , de longueurs im- portantes, on se rend compte aisément de l'influ-ence d'un gain de poids sur la rentabilité fina-le d'exécution de l'ouvrage.
Les éléments de conduit conforme à laprésente invention peuvent être constitués de dif-férents matériaux et être fabriqués, en correspon-dance, par différents procédés, Ainsi il est pos-sible d'envisager la fabrication des éléments telsque Al, Bl, Cl, etc... en un métal tel que de lafonte ductile, de la fonte à.graphite sphéroïdal,de l'acier, des alliages d'aluminium, etc... Pourde tels matériaux, il est possible de mettre enpratique dif-férents procédés comme par exemple lacoulée pièce par pièce, la coulée continue, le fi-lage, le forgeage,le laminage différentiel, etc...Tous ces pro·cédés permettent de réaliser d'une façon homogène des par-ties en creux ou en saillie devant servir ulté-rieurement, lors de l'assemblage des éléments, à1 ' établissement de joints longitudinaux et trans-versaux, comme cela sera précisé dans la suite,
Il est également possible de réaliser 20 07252 des éléments de conduit en d’autres matériaux quedes métaux, notamment en béton armé, en matièresplastiques ou de résines renforcées ou non par desfibres, etc..... Dansde telles conditions, les élé- 5 ments sont réalisés par moulage à l’aide de mou-les ou de coffrages, qui permettent égalementd’obtenir les parties en saillie et en creux pré-citées .
Tous les procédés de mise en oeuvre 10 des matériaux définis ci-dessus pour la réalisa-tion des éléments de conduit selon l’inventionfont intervenir des outillages, des moules, descoffrages, etc..., qui doivent tenir compte descaractéristiques du procédé d’obtention de con- 15 duits selon l’invention dans les conditions sui-vantes : - la surface intérieure de ^élémentde conduit fabriqué doit correspon-dre au profil optimal de section du 20 conduit, déterminé par le calcul en fonction des paramètres connus con-certant le type d’installation, lesconditions d’utilisation du conduitet ses caractéristiques intrinsèques. 25 Par l'expression "profil optimal”, on entend, dans le cas d’une condui-te où les conditions extérieures va-rient peu, un profil moyen applica-ble à cette conduite sur une certai- .30 ne longueur, - chaque élément doit présenter les di-mensions hors-tout permettant son as-semblage avec les autres éléments du conduit et les différentes épais- 21 07 25 2 seurs des éléments doivent être calculéespour leur permettre de résister aux contrain-tes auxquelles ils sont soumis, L'étanchéité finale est obtenue par différents moyensappropriés à chaque matériau utilisé, elle est créée depuisl'intérieur du conduit,après stabilisation définitive (tas-sement , compensation des dilatations, compactage, etc,,.), *
On va maintenant décrire comment s'effectue l’assem-blage des différents .éléments pour former un conduit, en seréférant aux figures 8 à 12 qui donnent quelques exemplesde réalisation de joints longitudinaux et de joints trans-versaux. Ainsi on a représenté en coupe transversale sur lafigure 4 un joint longitudinal établi entre les deux élé-ments de conduit Al et Bl. Dans ce cas il est prévu, de partet d'autre des points définis par les deux surfaces 71,72des éléments Al, Bl, des nervures longitudinales extérieuresrespectives 73,74 qui s'étendent sur toute la longueur deséléments de conduit correspondants. Ces nervures peuvent ê-tre formées lors de la coulée, du filage, du laminage, oudu moulage des éléments correspondants ou bien elles peuventêtre également rapportées par soudage, dans ce cas ellespeuvent être discontinues. Ces deux nervures permettent,com-me le montre la figure 8, la fixation simple et efficace d'-un étrier de blocage 79, à l'aide de coins 76,77 qui sontemmanchés en position entre l'étrier et la nervure corres-pondante en opérant par exemple par martelage oupar tout autre processus semblable.
Pour absorber les réactions s'exerçantdans une direction perpendiculaire au profil desection du conduit, il est approprié de donner auxsurfaces de délimitation latérale des éléments deconduit Al, Bl, etc..., les formes leur permettantd'absorber les contraintes de la meilleure façonpossible, compte tenu de tous les paramètres ayant 22 07252 trait aux conditions d^ fabrication et d’utilisa- tion du conduit, et également de la matière dont ® il est constitué. Ainsi, à titre d’exemples non limitatifs, on a donné sur les figures 8, 9 et 10 &amp; quelques modèles de profils desdites surfaces la-&amp; térales de délimitation des éléments de conduit.
Sur la figure 8, les surfaces de délimitation 71 et~2 sont inclinées par rapport au plan perpendi- culaire au profil de la section du conduit. Un tel profilage des surfaces du joint convient par ex- emple lorsque les charges statiques s’exerçant sur le conduit sont prédominantes.
Sur la figure 9, les deux surfaces dedélimitation latérales des éléments de conduit Al, 31 qui sont désignées par 79 et 80 , ont des for-mes arrondies correspondantes de manière à absor-ber des réactions s’exerçant dans les deux sensdans ledit plan perpendiculaire au profil de sec-tion .
Sur la figure 10, on a représenté dessurfaces de délimitation 82 et 83 qui forment desgradins permettant de réaliser un emboîtement,
Sur les figures 11, on a représentédes profils 33 et 34 définissant une alvéole 35qui peut être remplie par une matière d’étanché-ité par exemple d'une résine coulée.
Il est à noter-que toutes ces formesdes surfaces latérales de délimitation des élé-ments de conduit peuvent être parfaitement réa-lisées par l'un quelconque des procédés de fabri-cation précités. Pour établir une bonne étanché-ité, il est prévu dans chaque cas, entre les sur-faces correspondantes des joints longitudinauxprécités, des enduits, mastics, garnitures.ou au- 23 07252 très agents d’établissement d’étanchéité, notam-ment en caoutchouc, naturel ou synthétique, com- # me indiqué respectivement en 8 sur la figure 8, - en 81, sur la figure 9 et en 84 sur la figure » 510, » »
Il est à noter à cet égard que ces jointsassurent une étanchéité à la pression.
Sur la figitre 14, on a représenté un jointlongitudinal qui est établi entre deux éléments 10 de conduit Al, Bl réalisés en béton armé. On adésigné par 20 et 21 les armatures respectivesdes éléments Al, El. Pour réaliser la jonction,on laisse dépasser les armatures 20, 21 lors dumoulage des éléments et, une fois que ces der- 15 niers ont été mis en place dans les positionsprévues sur le lieu d’installation du conduit,on relie entre elles les parties extrêmes dépas-santes des armatures respectives, comme indiquéen 22, puis, en utilisait d.es éléments de coffra- 20 ge appropriés tels que 26, on coule un mortier descellement en 23 dans l’intervalle existant afinde réaliser le; joint longitudinal envisagé.
Sur la figure 14, on a mis en évidenceen 24 et 25 des profils anguleux et en creux 25 des bords de raccordement des éléments Al, Bl.
Ces profils sont destinés d'une part à faciliterl'accrochage du mortier de scellement 23 etd'autre part à parfaire l’étanchéité du jointen créant des discontinuités servant à suppri- 30 mer des trajets de fuite localisés. On a désignépar 27 et 28 des organes de maintien du coffrage 26qui est fixé en position à l’aide des écrous 29,30, 24 07252 ·
Sur la figure 12, on a représenté unexemple de réalisation d'un joint transversalentre deux tronçons de conduit constitués respec-tivement par des éléments tels que AÏ, ... et des 5 éléments tels que A'1... etc... On a désigné par15 et 16 les surfaces de délimitation du jointtransversal. Dans l'exemple considéré, il estprévu un joint périphérique désigné dans son en-semble par 17 et comportant d'une part une moulu- 10 re radiale qui vient s'emboîter dans l'interval-le existant entre les surfaces 15, 16 et d'autrepart par un anneau périphérique dont les surfacesintérieures viennent s'appliquer contre les sur-faces extérieures des éléments de conduit respec- 15 tifs, ledit anneau comportant sur sa surface pé-riphérique extérieure des parties en relief 19,destinées à être aplaties par compression à l'ai-de d'un cerclage ou collier 18A, 18B, comme lemontre la figure 9 qui est une coupe transversa- 20 le du conduit de la figure 12. Dans l'exemple con-sidéré, donné à titre non limitatif, les partiesen relief 19 peuvent avoir un profil en queue d'a-ronde et comporter des cloisonnements dans leursencoches afin de créer un joint du type en laby- 25 rinthe. Le cerclage d'aplatissement est réalisé• en deux parties ISA, 18B reliées entre elles par des tendeurs 31, 32 qui sont actionnés pour le serrage définitif.
Il est à noter que, bien que tous les 30 exemples de réalisation de joints entre élémentsde conduit ne fassent pas intervenir de boulonna-ge, un tel processus n'est absolument‘pas exclu ·et qu'il est possible de former ou de fixer surles éléments des parties analogues à des rebords 25' 07252 V « · ί ' e't'dés brides. qui serâ’ienfc ensuite assemblées àl’aide de boulons ou organes semblables.·
Dans certaines applications, il estpossible, dans le cadre de l’invention, d’adop- 5 ter. .pour le conduit une structure mixte, c’est- à-dire d’utiliser d’une part dés éléments for-més d’un premier matériau, par exemple du bétonarmé, dans une première partie du conduit, parexemple dans la partie basse comprise entre les 10 joints longitudinaux JL1 et JLA sur la figure 5,et d’autre part des éléments formés-d’un secondmatériau, par exemple un métal ou une matièreplastique armée ou non de fibres, dans la partie res-tante du conduit. Une telle·structure mixte peut 15 être .recommandée dans un ouvrage d’adductiond’eau en tranchée ouverte, c’est-à-dire sanscharges élevées sur le haut du conduit, en unerégion éloignée où il est-rentable de fabriquerla partie basse en béton armé moulé et la partie 20 haute en éléments minces, préfabriqués en usineet transportés sur chantier. • Là figure 15 montre, en trait plein’. ' la forme de la fibre neutre, d’une section deconduit selon l’invention {courbe I), en tirets 25 {courbe II) la répartition du moment‘fléchissantcorrespondant'à la poussée verticale des terres eten traits alternés {-courbe III) la répartitiondu moment fléchissant correspondant à la pousséelatérale des terres. Le calcul complet comporte 30 encore la détermination d’un certain nombre decourbes analogues, correspondant, par exemple,à la pression intérieure au poids propre dè laconduite, etc,.,. Le calcul comporte ensuite lacombinaison des résultats correspondant chacun 26 07252 à un type de contrainte. ‘
On observe^ue le profil complet de la•2 section comporte quatre zones de "noeuds”, situéesl’une en partie basse de la conduite, l’autre verssa partie haute.
La figure 16 montre la demi-sectionconduit formé de quatre éléments en béton
On observe que l'épaisseur (h^,les zones qui correspondent aux contraintesdIus fortes de la figure 15, c’est-à-dire au d ’unarmé dansles centre de la base et sur les côtés est environ50% plus grand que l’épaisseur h^ au sommet,Lesjonctions JL1, JL2 entre éléments ont été établiesdans les zones, de noeuds .de contrainte. Sur cet-te figure le repère f^ désigne les fers d’arma-ture noyés dans le béton des éléments préparés àl’avance et f^ désigne les fers d’ancrage, quiont été repliés les uns sur les autres avant d’ê-tre noyés dans le béton lors de la constructionde la structure.
La figure 17 montre un exemple deréalisation adaptée à des conduits de sectionrelativement faible : 1,5· à 4 m environ. Dansun but de simplification, la section de la con-duite est divisée en deux éléments qui peuventêtre transportés séparément sans difficultésspéciale en raison de leurs · faibles dimensions .L’élément inférieur 40 est en béton, et réalisépar moulage, il comprend la base^ à fond plat etles côtés. On observe en plus qu’il comporte deséléments stabilisateurs-41, qui font corps aveclui, et qui permettent sa mise en place faciledans une fouille à fond plat. Ces éléments stabi- 27 07 252 lisateurs sont des volumes à section de formegénérale triangulaire, avec une face inférieurehorizontale, ces éléments stabilisateurs ne seprolongeant pas sur toute la longueur de l’élé-ment 40 dans un but d'allégement, L'élément su-périeur 42 de la conduite est de forme plus sim-ple car il a la forme d’une gouttière retournée, « à faible courbure. Il peut être réalisé soit parmoulage, soit par extrusion. Au cas où l'élémentinférieur 40 est réalisé par extrusion, il estclair que les éléments stabilisateurs 41 sontfixés ultérieurement, mais avant la mise en pla-ce de la conduite, par vissage, soudage ou toutmoyen approprié. -
Sur la figure 16 on a représenté entirets un élément stabilisateur 41. Cette figu-re met en évidence un autre avantage de cet élé-ment stabilisateur dans le cas d’une structuredont la section est formée de plus de deux élé-ments. On voit en effet que l'élément de côté A2,muni de l’élément stabilisateur 41 extérieur peutrester seul dans la position finale. On n’a doncpas besoin de prévoir un soutien provisoire pen-dant la réalisation de la jonction JL2 avec l’é-lément de base A3.
On notera aussi que dans le cas d'unestructure posée sur le sol, l’élément stabilisa-teur augmente la résistance aux forces latéralestendant à renverser la structure, ce qui est a-vantageux dans le cas d’un abri anti-atomique ouautre, qui- serait posé sur le sol et exposé à deseffets de souffle.
La figure 18 montre un mode de réali-sation de joints étanches dans le cas où les élé- 28 G7252 raents sont en matière ni soudable, ni collable,par exemple en béton :
Chaque élément Al, A2 porte sur ses bords ü des cornières 43 en matière soudable ou collable, 5 par exemple en métal ferreux, mises en place lors du moulage si l'élément est obtenu de cette ma-nière. Des éléments plats 44 ou d’autres élémentsde liaison plats en matière soudable ou collablesur les cornières 42 sont soudés ou collés sur 10 celles-ci, éventuellement après stabilisation du• sol.
La figure 19 montre un autre moyen d’assem-blage des structures selon l’invention.
Un des éléments Al, comporte un trou fileté15 45, qui peut être prévu-dans un insert 46. Ce trou . fileté étant dirigé à peu près perpendiculaire auplan du joint. L’autre élément A2 présente un épau-lement 47-percé d'un trou 48 dans lequel on insèreune vis 49 qui se visse dans le trou 45 en traver- 20, sant avec jeu le trou 48.
La figure 20 montre un autre mode de réali- sation d’étanchéité de joint, dans laquelle les é-léments Al, A2 en béton, sont pourvus intérieure-ment d’un revêtement d’étanchéité 50 en tôle, for- 25 mant coffrage perdu.Un élément plat intérieur 44est alors soudé directement sur ce revêtement 50.
Une cornière, analogue à celle de la figure 18 peutêtre prévue sur l’autre bord des éléments Al, A2.
Il est fait observer qu’un certain nombre 30 de dispositions d’assembïabe décrites ci-dessus sont utilisées pour la mise en place du conduit et n’in- i terviennent pas pour contenir à elles seules, de façonessentielle, les pressions hydrostatiques dans le cas d’uti-lisation en conduite forcée,ces pressions hydrostatiques é-tant en partie compensées par la poussée des remblais. 29 07252
Pour mieux solidariser les éléments d’unconduit, abri ou àutre et faciliter la réalisation des joints, on peut éventuellement prévoir, en plusdes câbles de précontrainte formant cerclage, des câ- 5 blés ou barres de précontraintes reliant entre eux des éléments longitudinaux adjacents dans le sens dela longueur les uns des autres. Ces câbles ou barrespeuvent relier eristre eux chacun au moins deux élé-ments consécutifs,, par exemple, un élément peut être 10 relié à l'élément qui le suit par un jeu de câbles ou barres,à 1'élément' qui le précédé par un jeu analo-gue, ce qui permet d'opérer la précontrainte de façonprogressive à mesure de l'avancement de la pose. Onpeut prévoir aussi que chaque câble ou barre de pré- 15 contrainte relie entre eux trois éléments consécutifs ou même plus.

Claims (39)

1. Procédé d'obtention de structures creuses cy-lindriques reposant sur le sol par une génératrice à sectionde forme aplatie à la base par assemblage sur place d'élé-ments longitudinaux préparés à 1'avance correspondant chacunà une partie de la section transversale de la paroi du con-duit, et dont les éléments destinés à la partie inférieurede la section ont une courbure transversale d'ensemble plusfaible que les autres,caractérisé en ce qu’on calcule à l'a-vance les contraintes auxquelles seront soumis en servicelesdits éléments à courbure transversale plus faible et lesautres éléments et on prépare des éléments longitudinaux sansondulation dont la matière et/oul'épaisseur sont détermi-nées en fonction desdites contraintes.
2. Procédé d'obtention de structures creuses cy-lindriques reposant sur le sol par une génératrice de gran-de section par assemblage sur place d'éléments longitudinauxpréparés à 1'avance,correspondant chacun à une partie seule-ment de la section transversale de la paroi de la structure creuse , caractérisé en ce que s - on détermine par le calcul le profil optimal de section duconduit en fonction de paramètres connus concernant le site d'installa-tion, les conditions d'utilisation du conduit et ses caractéristiques in-trinsèques; - on divise ledit profil optimal de section en tronçons ad-jacents correspondant chacun à un élément longitudinal de conduit et pro-curant ensemble une surface intérieure sensiblement continue;, et - on donne à la section transversale d'au moins certains des-dits éléments une épaisseur variable pour l'adapter aux contraintes exer-cées sur l'élément considéré.
3. Procédé selon la revendication 2, caractériséen ce que dans le cas où les éléments de conduit sont réali-sés par moulage monobloc ou bien par profilage continu de sec-tion, notamment par filage, de matières telles que la fonteductile, l'acier, le béton armé, etc.., on utilise un moule ououtillage dont la section transversale est profilée de ma-nière à reproduire sur la surface Intérieure de l'élément de conduit les tronçons précités de profil optimal et C7 252 également la variation transversale d’épaisseur.
A·. Procédé selon l’une des revendications 1 à 3,caracté-risé en ce qu’on détermine la forme des éléments longitu-dinaux de telle façon qu’au moins certains des jointslongitudinaux entre éléments adjacents soient situés auvoisinage des ’’nc-sud s de contraintes”» c’est-à-dire despoints où la valeur absolue des contraintes transversales àla paroi passe par un minimum.
5. Procédé selon l’une des revendications 1 à A-,caracté-risé en ce que les joints de structures selon l’invention nesont pas en disposition alternée mais qu'au contraire les joints longitudinaux sont en prolongement les uns desautres de part et d’autre de chaque joint transversal.
6. Procédé»selon l’une des revendications 1 à 5 carac-térisé en ce qu’on utilise pour les différents élémentslongitudinaux des éléments de matières différentes en prenantles précautions nécessaires pour éviter la corrosion pareffet de couple électrochimique.
7. Procédé selon la revendication ô,caractérisé en ce queles éléments de la partie inférieure de la section du conduitsont en ciment et les éléments de la partie supérieure sonten métal.
8. Procédé selon l’une des revendications 1 à 7,caractéri-séen ce qu’on procède-à l’assemblage initial des éléments enles reliant entre eux par des moyens permettant un déplace-ment relatif limité des éléments adjacents et en intercalantentre eux un joint d’étanchéité en matière souple, et en cequ'on procède ensuite à l’assemblage définitif et rigide deséléments entre eux lorsque les terrains environnants et l’en-semble du conduit se sont stabilisés.
9. Procédé selon la revendication e^carsctérisé en ce quel'assemblage initial des éléments entre eux est fait à l’aidede boulons traversant au moins un des éléments par un trou élargi.
10.Procédé selon l’une des revendications 1 à 7,caraetéri-sé en ce que pour réaliser la jonction longitudinale et la 32 jonction transversale des éléments de conduit,on forme desparties en creux ou en saillie placées dans les zones des bords correspondants et pouvant coopérer par conjugaison deformes et/ou de forces pour la création des joints lo'ngïtu-dinaux et transversaux nécessaires.
11. Procédé selon l’une des revendications là 10,caractérisé eh ce que pour la création de joints longitudinauxon forme une nervure sur chacun des bords de deux éléments à 10 15 20 25 30 î5 joindre et on répartit le long des deux nervures ainsi for-méesdes moyens de serrage
» *12. Procédé selon la revendication 11 ,caractérisé ence que lesdits moyens de serrage sont des étriers.
13. Procédé selon la revendication 12,caractérisé en ceque les étriers sont fixés à l'aide de pièces rigides ou élas-tiques emmanchées entre la surface intérieure de l'étrier et le flanc de la nervure correspondante.
14. Procédë selon la revendication 12,caractérisé en ce quelésétrièrs sont fixés sur les nervures par déformation rigidedés''étriers~ëux-mentes «
15. Procédé' selon l’une dés revendications l à 14 , caractérisé en ce que, pour assurer l'étanchéité sous pressiondu conduit,dés garnitures d’étanchéité,d'une section profiléeen correspondance aux bords des joints longitudinaux ettransversaüx,sont interposés entre lesdits bords et leur serrage étanche est assuré à l'aide desdits étriers ou bien à l'aide de colliers, cerclages jcâblesde précontraintes,ou autresmQyCOS· - . .. — ~ - - ----- .·-- -----
16. Procédé selon l'une- des revendications „1 a 15, caractérisé* en ce que,pour assurer 1 ' étanchéité, sous pressiondu conduit,dans les cas' où les éléments sont formés de matiè- res soùdables ou scellables, les'joints'longitudinauxet transversaux sont réalisés par apport de la matière, de soudaqe ou scellage correspondante.
17. Procédé selon l'une des revendications 1 à 16, caractérisé en ce qu'on procède,après l'assemblagelongitudinaux, à une précontrainte du conduit,dans ' - -, . ' ’« ; » - 5 ί * -r> “ - : * - ' ' - : . d -1 θ longitudinal et/ou dans le sens transversal, avantlà mise en service du conduit. „ ' «k - -1 des élémentsle sensou après
18. Procédé selon l’une des revendications 1 à 17caractérisé en ce que pour faciliter la mise en place et lastabilisation de la conduite,H est prévu des élémentsstabilisateurs à section longitudinale triangulaire,sur lescôtés de la face inférieure de la conduite.
19. Procédé selon l’une des. revendications 1 à 18,caractérisé en ce que,pour une étanchéité améliorée,on prévoitun revêtement ou un chemisage étanche, solidaire ou non des éléments de la structure.
20. Procédé selon la revendication 19,caractérisé en ceque le revêtement intérieur constitue une partie de coffrageperdue pour les éléments de la structure.
21. Procédé selon la revendication 20,et dans lequel lerevêtement intérieur est en une matière soudable ou collable,caractérisé en ce qu’au niveau des joints entre éléments,onréalise l'étanchéité en soudant ou collant sur les parties du revêtement des pièces plates en matière compatible avec celui du revêteaenta
22. Procédé selon la revendication 20 et dans lequel le revêtement intérieur est en une matière soudable ou colla-ble, caractérisé en ce qu’on soude ou colle directement entreelles les parties de revêtement au niveau des joints.
23. Procédé selon l’une des revendications 1 à 22,caractérisé en ce que,pour l’assemblage des éléments de lastructure ,on prévoit dans un élément un trou fileté à peu près perpendiculaire au plan du joint, et en ce qu’onvisse dans ce trou une tige filetée insérée dans un trou del'élément qui fait vis-à-vis.
24. Procédé selon l’une des revendications 1 à 2 3,caractérisé su ce qu'on fixe sous la base de forme aplatie du conduit,des masses de lestage ou bien deséléments d'ancrage3
25. Procédé selon l'une des revendications 1 à 24,caractérisé en ce qu’on utilise,pour les changements direc-tionnels du conduit des éléments préfabriqués courbés ou enpans coupés,spécialement calculés et adaptés, 34 π η <-> c c.
26. Procédé selon l'une des revendications là26, pour faciliter la mise en place et la stabilisation dela conduite, il est prévu des éléments stabilisateurs -à sec-tion longitudinale triangulaire, sur les côtés de la faceinférieure de la conduite, ces éléments ayant une face planehorizontale qui est à peu près au niveau du fond de la con-duite, une face plane à peu près verticale ou inclinée, etune face qui épouse celle de la conduite.
27. Procédé selon la revendication 26, caractéri-sé en ce que les éléments stabilisateurs sont discontinus etimplantés de place en place le long de la conduite.
28. Procédé selon l'une des revendication 26 ou 27,caractérisé en ce que les éléments stabilisateurs sont fixéspar boulonnage, soudage ou autre sur un élément de^la struc-ture.
29. Procédé selon la revendication 26 ou 27, caracté-risé en ce que les éléments stabilisateurs font corps avec unélément de la structure obtenue par moulage.
30. Procédé selon l'une des revendications 26 à 29,caractérisé en ce que les éléments stabilisateurs sont fixéssur les éléments de paroi latérale ou d'une seule pièce avecces éléments de façon que ceux-ci sont rendus capables de setenir droits en reposant sur le sol.
30 07252 REVENDICATIONS
31. Procédé selon l'une des revendications 1 à 30,caractérisé en ce qu'on relie entre eux. au moins deux élé-ments longitudinaux adjacents dans le sens de la longueurpar des câbles ou barres de précontrainte,
32. Procédé selon la revendication 31, caractéri-sé en ce que chaque élément est -relié à l'élément qui lesuit par un jeu de câbles ou barres de précontrainte et àl'élément qui le précède par un autre jeu de câbles ou barresde précontrainte .
33. Eléments longitudinaux calculés et préparés àl'avance pour la mise en oeuvre du procédé selon l'une desrevendications 1 à 32 ou 39.
34. Eléments selon la revendication 33, caracté-risés en ce qu'ils sont en fonte ductile. 35 07252
35. Eléments selon la revendication 33, caracté-risés en ce qu'ils sont en béton.
36. Structure creuse, formée par assemblage d’é-léments longitudinau,x correspondant chacun à une partie 5 seulement de la section transversale de la struture creu-se et obtenue selon le procédé de l'une des revendications1 à 32 ou 39.
37. Structure creuse, selon la revendication 36,caractérisée en ce qu'ele présente une structure mixte se 10 composant en partie d'éléments formés d'un premier maté-riau et en partie d'éléments formés d'un second matériau.
38. Structure creuse selon la revendication 37,caractérisée en ce que les éléments de la partie inférieurede la section de structure creuse sont en ciment et les é- 15 léments de la partie supérieure sont en métal.
39. Procédé selon la revendication 24, caractéri-sé en ce que les masses de lestage ou les éléments d'ancrage sont fixés par boulonnage depuis l'intérieur.
OA57845A 1981-11-17 1982-11-16 Procédé d'obtention de structures creuses telles que conduites, silos ou abris et structures obtenues par ce procédé. OA07252A (fr)

Priority Applications (2)

Application Number Priority Date Filing Date Title
FR8121510A FR2516630B1 (fr) 1981-11-17 1981-11-17 Procede d'obtention de conduits par assemblage d'elements prepares a l'avance, elements utilises et conduit obtenu
FR8210266A FR2528528B2 (fr) 1982-06-11 1982-06-11 Procede d'obtention de conduits de grande section, conduits ainsi obtenus et elements les constituant

Publications (2)

Publication Number Publication Date
OA07252A OA07252A (fr) 1984-08-31
OA7252A true OA7252A (fr) 1984-08-31

Family

ID=26222623

Family Applications (1)

Application Number Title Priority Date Filing Date
OA57845A OA07252A (fr) 1981-11-17 1982-11-16 Procédé d'obtention de structures creuses telles que conduites, silos ou abris et structures obtenues par ce procédé.

Country Status (15)

Country Link
US (1) US4693635A (fr)
EP (1) EP0081402B2 (fr)
JP (1) JPS58501957A (fr)
AT (1) AT70606T (fr)
AU (2) AU567431B2 (fr)
BR (1) BR8207986A (fr)
CA (1) CA1232463A (fr)
DE (2) DE3280384D1 (fr)
DK (2) DK172414B1 (fr)
FI (1) FI77313C (fr)
IE (1) IE58601B1 (fr)
NO (1) NO164499C (fr)
OA (1) OA07252A (fr)
SG (1) SG19992G (fr)
WO (1) WO1983001823A1 (fr)

Families Citing this family (25)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
US4835936A (en) * 1983-05-17 1989-06-06 Marcel Matiere Process for obtaining hollow structures such as conduits, silos or shelters
FR2559238B1 (fr) * 1984-02-08 1986-08-08 Matiere Marcel Procede d'obtention de structures ayant la forme d'un cylindre de grande section
IT8419752D0 (it) * 1984-02-23 1984-02-23 Otello Prandin Rifugio antiatomico.
CA1275813C (fr) * 1984-07-13 1990-11-06 Marcel Matiere Conduit enterre de grande section
GB2226518A (en) * 1988-11-22 1990-07-04 Costain Dow Mac Limited Casting an arch culvert section having a generally plane base and an upper, arcuate, portion of at least two different radii of curvature
FR2686389B1 (fr) * 1992-01-20 1994-07-08 Hutchinson Procede et dispositif pour fabriquer la maquette d'une piece telle qu'une canalisation de transfert de fluide.
US5487251A (en) * 1994-05-06 1996-01-30 Independent Concrete Pipe Apparatus and method for reinforcing cast structures
EP0691444A1 (fr) * 1994-07-06 1996-01-10 Julio Perez-Manglano Soto Silo préfabriqué modulaire
FR2723116B1 (fr) * 1994-07-28 1997-03-14 Prefac Sa Conduit souterrain
IT1281031B1 (it) * 1995-11-17 1998-02-11 Carlo Chiaves Struttura prefabbricata per la realizzazione di opere costruite a cielo aperto, particolarmente per cavalcavia autostradali,
CA2191935C (fr) * 1995-12-04 2006-04-11 Akio Kotani Paroi antisalissure, procede de construction et dispositif de transport de panneaux antisalissure
AU685020B2 (en) * 1996-03-14 1998-01-08 Super-Tec Manufacturing A golf trolley
FR2775704B1 (fr) 1998-03-09 2000-05-19 Matiere Soc Civ De Brevets CROSSING WORK UNDER FILL
FR2783536B1 (fr) 1998-09-22 2000-12-15 Soc Civ D Brevets Matiere UNDERGROUND TUBULAR WORK
FR2783540B1 (fr) 1998-12-28 2000-12-15 Soc Civ D Brevets Matiere TUBULAR WORK
US6205717B1 (en) * 2000-04-11 2001-03-27 Freyssinet International (Stup) Bunker construction
FR2814480B1 (fr) 2000-09-26 2008-10-17 Soc Civ D Brevets Matiere REINFORCING CAGE FOR AN ARMED CONCRETE ELEMENT
GB0027521D0 (en) * 2000-11-10 2000-12-27 Coniston Holdings Ltd Pipe construction system
ITTO20030519A1 (it) * 2003-07-08 2005-01-09 Carlo Chiaves Sistema d'appoggio articolabile di un elemento
DE102006009873A1 (de) * 2006-03-03 2007-09-06 Erwin Billig Rohrverbinder
AU2006340312A1 (en) * 2006-03-10 2007-09-20 Societe Civile De Brevets Matiere Underground passageway
IT1394318B1 (it) * 2009-06-16 2012-06-06 Melara Metodo ed armatura per la realizzazione di gallerie artificiali
USD771232S1 (en) * 2014-10-29 2016-11-08 Stephen A. Coon Adjustable channel for an air conditioning line set
FR3047523A1 (fr) 2016-02-05 2017-08-11 Soc Civile De Brevets Matiere Procede et installation de production d'electricite a partir d'energies renouvelables, avec regulation de la puissance fournie
CN106764107B (zh) * 2017-01-23 2019-03-26 石狮市星火铝制品有限公司 抗菌管材及抗菌装置以及抗菌管材的加工方法

Family Cites Families (27)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
US109886A (en) * 1870-12-06 Bitehieddec
CA689778A (en) * 1964-06-30 Hertrich Friedrich Lining for soft-ground tunnels and method of assembling the same
US1004288A (en) * 1911-01-04 1911-09-26 Thomas Malcolm Mcalpine Means for building and reinforcing the walls of tunnels, shafts, and the like.
US1474808A (en) * 1920-02-24 1923-11-20 Zucco Pierre Method of tunnel construction
US1572197A (en) * 1922-04-14 1926-02-09 William C Ferguson Series of sewers or conduits
US1535162A (en) * 1923-04-10 1925-04-28 Burch Plow Works Co Culvert pipe
US1638428A (en) * 1925-04-25 1927-08-09 Zander Henry Louis Highway culvert
GB354529A (en) * 1930-07-23 1931-08-13 Commercial Shearing Improvements in or relating to liners for tunnels or like purposes
US2015102A (en) * 1933-02-11 1935-09-24 Sika Francois Ltd Tunnel lining
FR910476A (fr) * 1944-07-19 1946-06-07 Arbed Pieu métallique
US2400071A (en) * 1945-03-21 1946-05-14 Bull Anders Tunnel lining
FR935451A (fr) * 1946-10-30 1948-06-18 Système de construction d'égouts
GB873248A (en) * 1957-03-06 1961-07-19 Karl Lehmann Ring linings for mine galleries
GB1232299A (fr) * 1968-09-24 1971-05-19
US3508406A (en) * 1968-10-15 1970-04-28 Armco Steel Corp Composite arch structure
AT300883B (de) * 1969-02-06 1972-08-10 Davum Fa Gewölbtes Flächentragwerk, insbesondere Rohr
DE2003139A1 (de) * 1970-01-24 1971-07-29 Vahlbrauk Karl Heinz Rohrleitung aus Kunststoff fuer gasfoermige Medien
US3733831A (en) * 1971-03-12 1973-05-22 Gray Tech Ind Inc Method and apparatus for preventing erosion and for conveying
US3786267A (en) * 1971-09-30 1974-01-15 Schlumberger Technology Corp Method and apparatus
BE790725A (fr) * 1971-11-18 1973-02-15 Armco Thyssen Tube realise a partir de coquilles de tole ondulee
CA977563A (en) * 1974-02-08 1975-11-11 Radovan Preradovich Shaft liner assembly
AU7930475A (en) * 1974-04-29 1976-09-23 Vlemmix P H Improved concrete drain pipe
US4018054A (en) * 1975-11-06 1977-04-19 Armco Steel Corporation Yieldable joint
FR2354502B1 (fr) * 1976-06-08 1981-05-08 Davum
FR2375438A1 (fr) * 1976-12-21 1978-07-21 Charcon Tunnels Ltd Perfectionnements aux segments de parement prefabriques pour tunnel
DE2927040C2 (fr) * 1979-07-04 1984-03-01 Rudolf 4100 Duisburg De Schaefer
US4314775A (en) * 1979-09-10 1982-02-09 Johnson Delp W Method of site casting tunnels, culverts, pressure pipes with minimum forming

Also Published As

Publication number Publication date
CA1232463A (fr) 1988-02-09
DK325483D0 (da) 1983-07-14
NO164499C (no) 1990-10-10
US4693635A (en) 1987-09-15
EP0081402A1 (fr) 1983-06-15
AU596843B2 (en) 1990-05-17
DE3280384D1 (de) 1992-01-30
AU7319387A (en) 1987-09-10
DK541287A (da) 1987-10-16
FI832567A0 (fi) 1983-07-14
EP0081402B1 (fr) 1989-05-24
NO832587L (no) 1983-07-15
SG19992G (en) 1993-01-29
FI77313B (fi) 1988-10-31
DK325483A (da) 1983-07-14
AT70606T (de) 1992-01-15
DK541287D0 (da) 1987-10-16
DK166744B1 (da) 1993-07-05
DE3279711D1 (en) 1989-06-29
FI77313C (fi) 1989-02-10
IE58601B1 (en) 1993-10-20
BR8207986A (pt) 1983-10-04
CA1232463A1 (fr)
OA07252A (fr) 1984-08-31
NO164499B (no) 1990-07-02
DK172414B1 (da) 1998-05-25
AU9057882A (en) 1983-06-01
FI832567D0 (fr)
WO1983001823A1 (fr) 1983-05-26
EP0081402B2 (fr) 1995-08-30
FI832567A (fi) 1983-07-14
AU567431B2 (en) 1987-11-19
JPS58501957A (fr) 1983-11-17

Similar Documents

Publication Publication Date Title
OA7252A (fr) Procédé d&#39;obtention de structures creuses telles que conduites, silos ou abris et structures obtenues par ce procédé.
CA1055260A (fr) Revetement interieur pour trou d&#39;homme, et methode de fabrication et d&#39;installation
US4314775A (en) Method of site casting tunnels, culverts, pressure pipes with minimum forming
US4836714A (en) Enclosed structures of very large cross-section, such as conduits, silos or shelters
JP2007071022A (ja) 金属プレートアーチ型構造用の複合コンクリート金属封入補剛材
US20070028541A1 (en) Prefabricated shell concrete structural components
RU2386754C2 (ru) Сборная водонепроницаемая обделка туннеля и кольцевой элемент для нее
CA1232461A (fr) Methode de fabrication d&#39;elements cylindriques creux et elements ainsi obtenus
CN108729564A (zh) 装配式建筑体系
US4459063A (en) Building construction
US5449020A (en) Elongated enclosure of large cross-section, and process for its manufacture
US5180254A (en) Fluid-conveying conduit
US5901506A (en) Composite concrete and plastic manhole system
RU2144637C1 (ru) Трубопровод для транспортировки текучей среды и способы его сооружения
JP2651878B2 (ja) 中空構造物及びその製造する方法
CN212612625U (zh) 一种新型装配式方形管廊
JPH0784840B2 (ja) スチ−ルセグメントおよびスチ−ルセグメントを使用したトンネルの施工方法
KR200221895Y1 (ko) 맨홀암거
FI108573B (fi) Poikkileikkaukseltaan suuri, pitkänomainen suojus ja sen valmistusmenetelmä
NZ203069A (en) Modular hollow conduit of segmental components:flattened base:laterally adjacent components varying in curvature,material or thickness:methods of use
JP2002309598A (ja) マンホール構造物
CN108301427A (zh) 一种架空输电线路phc管桩基础基桩与承台的法兰连接结构
CN112878311A (zh) 适用于超深基坑地下连续墙的连接结构及其施工方法
SU1756489A1 (ru) Стыковое соединение сборных железобетонных элементов
JPH1082293A (ja) セグメント