OA3024A - Procédé perfectionné de purification de l'aluminium. - Google Patents

Procédé perfectionné de purification de l'aluminium.

Info

Publication number
OA3024A
OA3024A OA53553A OA53553A OA3024A OA 3024 A OA3024 A OA 3024A OA 53553 A OA53553 A OA 53553A OA 53553 A OA53553 A OA 53553A OA 3024 A OA3024 A OA 3024A
Authority
OA
OAPI
Prior art keywords
aluminum
chloride
method according
paragraph
fluoride
Prior art date
Application number
OA53553A
Other languages
English (en)
Original Assignee
Alloys & Chem Corp
Priority date (The priority date is an assumption and is not a legal conclusion. Google has not performed a legal analysis and makes no representation as to the accuracy of the date listed.)
Filing date
Publication date
Priority to GB1364368 priority Critical
Application filed by Alloys & Chem Corp filed Critical Alloys & Chem Corp
Publication of OA3024A publication Critical patent/OA3024A/fr

Links

Classifications

    • CCHEMISTRY; METALLURGY
    • C22METALLURGY; FERROUS OR NON-FERROUS ALLOYS; TREATMENT OF ALLOYS OR NON-FERROUS METALS
    • C22BPRODUCTION AND REFINING OF METALS; PRETREATMENT OF RAW MATERIALS
    • C22B21/00Obtaining aluminium
    • C22B21/06Obtaining aluminium refining
    • C22B21/064Obtaining aluminium refining using inert or reactive gases

Description

OFFICE AFRICAIN ET MALGACHEDE LA PROPRIETE INDUSTRIELLEB. P. 887 YAOUNDE (Cameroun) REVET D*

Classification internationale :

INVENTION c 22 N° 03024

DEMANDE LE 21 Mars 1969 à 10 h 45 mn à ΙΌ.Α.Μ.Ρ.Ι. (P.V. N° 53 553 ) par la Société dite : ALLOYS AND CHEMICALS CORPORATIONrésidant aux Etats-Unis d’Amérique DELIVRE LE 15 DECEMBRE 1970 PUBLIÉ AU BULLETIN OFFICIEL N° 5 de 1970 PRIORITÉ :

Demande de brevet déposée en Grande-Bretagne sousle n° 13 643/68 le 21 Mars 1968 au nom de : IMPERIALSMELTING CORPORATION (N.S.C.) LIMITEDProcédé perfectionné de purification de l’aluminium/

La présente invention se rapporte à des procédés de purifica-tion de l'aluminium et plus particulièrement à l'élimination de certainesimpuretés par l'action du chlore ou de certains chlorures.

Le terme "aluminium" tel qu'il est utilisé dans la suite de5 l'exposé désigne l'aluminium ainsi que les alliages contenant de l'alumi- nium à titre de constituant principal.

Le métal aluminium utilisé dans l'industrie provient de deuxsources possibles: ou bien il est constitué par de l'aluminium brut, pro-venant de la fusion de la bauxite et connu sous le nom d'aluminium pri— 10 maire, ou bien par de l'aluminium obtenu à partir de déchets provenant denombreuses source» et connu sous le nom d'aluminium secondaire.

Dans les deux cas, le métal doit être affiné avant qu'on puisse -2- 1'utiliser pour fabriquer des articles finis. Avec le métal primaire, leproblème principal réside dans l'élimination de 1'hydrogène; l'aluminium,qna.nri il est chaud, réagit avec l'eau de l'atmosphère pour former un oxydeet de l'hydrogène, l'oxyde forme des crasses, mais l'hydrogène se dissoutdans le métal, sa solubilité augmentant avec la température. Si on n'éli-mine pas ce gaz dissous, il détermine, en cours de refroidissement, laproduction de défauts dans les moulages finalement obtenus. Avec le métalsecondaire, le problème principal est posé par la présence d'éléments cons-tituant des impuretés, en particulier du magnésium, éléments qu*on doitéliminer en totalité, comme par exemple le sodium, ou tout au moins éliminezjusqu'à ce qu'il en reste une quantité ^prédéterminée. L'un des procédés connus permettant d'éliminer ces impuretés,ajissi bien dans les procédés de fusion primaire que dans les procédés derécupération de déchets métalliques, consiste à traiter l'aluminium, pen-dant qu'il est liquide, avec une vapeur contenant du chlore réactif. Ceprocédé a été appelé un procédé de "chloruration de l'aluminium". Il per-met d'éliminer les impuretés métalliques et l'hydrogène. Le magnésium etle sodium sont convertis en chlorures correspondants et peuvent être éli-minés de la surface du métal liquide sous cette forme, à titre de crasse.L'hydrogène est converti en acide chlorhydrique qui s'échappe du métalsous forme d'un gaz. L'expression "vapeur contenant du chlore réaetif", telle qu'elleest utilisée par la suite, désigne à la fois le chlore gazeux et d'autrescomposés gazeux du chlore, y compris les hydrocarbures chlohés. Toutefois,on doit choisir ces substances gazeuses de façon qu'elles n'introduisentpas d'autres impuretés dans le bain. Parmi les substances appropriées onpeut citer le chlorure d'aluminium et les hydrocarbures chlorés mais, engénéral, la source utilisée est le chlore gazeux qui est relativement peucoûteux et qui est facile à manipuler. Généralement on exécute ce traitement de l'aluminium en faisantbarbotter le chlore gazeux (ou une autre vapeur contenant du cîilore) dansle métal liquide qui se trouve dans un four de fusion ou de retenue oudans une poche. Il se produit alors une réaction chimique entre le métalliquide et le chlore et il se forme des chlorures qui montent à la surfacedu métal où ils constituent une crasse, composée par exemple de chloruresde magnésium et de sodium, de particules d'aluminium emprisonnées et d'oxy-des d'aluminium. L'un des inconvénients de ce procédé est que l'utilisation -3- du chlore est faible. En outre, pendant le traitement, des quantitésappréciables de l’aluminium contenu dans le bain sont perdues sous formede chlorure d’aluminium. L’excès de chlore qu’on doit utiliser pose deuxproblèmes.

Tout d’abord, l’hydrogène contenu dans le bain est perdu sousforme d’acide chlorhydrique et une majeure partie du chlore est perduesous forme de chlorure d’aluminium. Mais ce chlorure s‘hydrolyse au con-tact de l'eau atmosphérique et forme une nouvelle quantité d’acide chlorhy-drique, ainsi qu’une vapeur d’hydroxyde ou d'oxyde d’aluminium à l’étatfinement divisé qui est entraîné par l’air. Cet acide et cette vapeur po-sent à eux deux un problème de pollution fantastique de l’atmosphère.

Bien que l’acide puisse être éliminé d'une façon assez efficace grâce àun épurateur par voie humide de type approprié prévu dans la sortie desgaz, la poussière d’aluminium est d'une granulométrie si fine (moias de2 microns) que son élimination est extrêmement difficile.

Deuxièmement, du chlore gazeux se dégage de la masse en fusionet il ne peut être prélevé dans les gaz sortants que par un mode quelconquede réaction.

Or la demanderesse a constaté que ces gaz délétères peuventêtre supprimés en très grande proportion, et la présente invention a doncpour objet un procédé perfectionné de chloruration de l’aluminium.

Conformément à la présente invention, on peut supprimer dansune très grande mesure les vapeurs de chloruré d’aluminium dégagées à lasurface de l’aluminium liquide pendant la chloruration,

La présente invention est relative à un procédé permettantd'éliminer les impuretés de l’aluminium liquide par traitement avec duchlore ou une vapeur contenant du chlore réactif, ce procédé consistantà recouvrir l'aluminium liquide d’une couche de flux liquide pendant letraitement de chloruration.

De préférence, on fait passer du chlore gazeux ou bien la va-peur d'un composé contenant du chlore réactif au sein du métal recouvertde flux.

Le flux utilisé dans la présente invention doit satisfairecertains critères importants. Tout d'abord, il doit posséder une fluiditéadéquate à la température de mise en oeuvre de la chloruration, qui estgénéralement comprise entre 700 et 75θ°θ. Deuxièmement, il doit être capa- -4- ble d’absorber au moins la majeure partie du chlorure d’aluminium formépendant la chloruration. Troisièmement, aucune impureté métallique nedoit être transférée dans l’aluminium à partir du flux.

La demanderesse a constaté que les substances qui remplissentle mieux ces conditions sont les chlorures et les fluorures de métaux al-calins et alcalino-terreux. Ces composés, et en particulier les chlorures, forment, avec le chlorure d'aluminium, des sels doubles dent certains ont les points de fusion suivants: HaAlCl^ P.P. : 154°C MgCl2.2AlCl3 301°C KAICI4 P.P. : 245°C NH4AICI4 227 °C LiAlCl4 P.P. : 142°C (Source: lî. Schmidt, brevet américain 3.240.590)

On peut également ajouter l’ion ammonium à de tels métaux.

La solubilité des fluorures dans les chlorures mélangés est nettementfonction de la température; ainsi, leur addition peut permettre de••raffermir” un mélange de chlorures trop fluide. Par exemple, il n’estpas judicieux d’ajouter plus d'environ 2 $ de cryolithe au sel doubleKaCl.AlCl^ si le mélange doit être utilisé à environ 72O°C. On peutgénéralement préparer le flux en mélangeant ensemble les constituantssecs, comme par exemple dans le cas du flux KCl-ïïaCl-cryolithe mentionnédans les exemples. On pourrait également préparer le flux en utilisantun mélange binaire tel que HaCl-HaAlCl^. Ces sels doubles sont préparéspar des techniques de fusion simples, le procédé donné ci-dessous pourle chlorure de sodium-aluminium étant typique. De cette façon, encombinant les matériaux de façon appropriée, on peut obtenir un fluxfluide. En cours d’utilisation du flux, on peut facilement régler lafluidité et le point de fusion, par exemple de la manière suivante: a) pour augmenter la fluidité, on peut volontairement utiliser une tropgrande quantité de chlore et laisser passer une certaine quantité de AICI3 dans le flux constitué par le sel double à bas point de fu-sion; b) on peut "raffermir” le flux en ajoutant davantage de chlorures.

Pendant la chloruration, les impuretés métalliques éliminées,en particulier le magnésium, s’accumulent dans le flux sous forme dechlorures; de cette manière, la quantité de flux augmente régulièrement.Par conséquent, un échantillon donné de flux peut être utilisé à plusieurs -5- reprisesj on peut laisser le flux dans le four avec le résidu de métalapr~c la couléet mais on ’.cit périodiqiaeiaent en prélever une certainepartie, ^e pl,lf?, il semble que les chlorures d'un métal alcalin retien·nent mieux le chlorure d'aluminium que les chlorures de métaux alcalino-terreux; c'est pourquoi la demanderesse préfère maintenir la quantitéde ces chlorures dans le flux en ajoutant des matériaux frais. Par exempie, on recommande le mode opératoire suivant:

Poids du flux initial: KC1 45^

NaOl 50^tITaAlFg %

Poids limite du flux pouvant rester dans le four: 906 kg

Poids de MgClg pouvant être absorbé, par déduction: 453 kg

Poids de flux enlevé: 566»250 kg

Poids de ïïaCl ajouté: 113,250 kg

Toutefois, un échantillon donné de flux ne doit pas néces- sairement avoir une vie utile infinie. En cours d'utilisation, il de-vient plus rigide par suite de l’accumulation de crasses oxydées et unecondition fluide ne peut pas être maintenue plus longtemps. Le laps detemps nécessaire à cette transformation est un facteur impondérable,qui dépend très largement des conditions réelles de mise en oeuvre d'unfour particulier.

Quand on met en oeuvre le procédé de la présente invention,la chloruration peut être exécutée en discontinu, sensiblement de lamême manière qu'auparavant. Une comparaison directe, pour les mêmesalliages d'aluminium à traiter, enxtre le procède ancien et le procédéconforme à la présente invention, est donnée dans les exemples 2 et 3·Dans une variante, le procédé peut être mis en oeuvre dans un four àrecyclage tel que décrit dans l'exemple 4· Par rapport au procédé del'exemple 3» le procédé de l'exemple 4 présente l'avantage qu'il fautbeaucoup moins de flux et, sans doute parce eue le métal est agité, ilsemble que le procédé soit un peu plus rapide. De plus, comme décritdans l'exemple 5» 1® procédé de la présente inventinn peut être mis enoeuvre en continu. -6- 10 15 20 25 ao

Jusqu‘ici les procédés de chloruration n’ont jamais été misen oeuvre en continu et cette mise en oeuvre continue offre desavantages considérables, en particulier dans l’affinqge de l’alu-minium primaire» Le but principal de la chloruration réside dansl’élimination des gaz contenus dans le métal. Des poches de gazse trouvent formées autour des particules, souvent de très petitesdimensions, faites de saletés aussi bien que d’oxyde résultant dela réaction du métal chaud avec l’eau atmosphérique. Toutefois,en opérant l’élimination des gaz sous une couverture de flux enutilisant du chlore, l’accès ultérieur de l’humidité est empêchépar le flux, qui peut recouvrir le métal jusqu’au moment même deson utilisation. Grâce à ce procédé, les moulages de qualité su-périeure par exemple, sont obtenus à partir Ae lingots formés parfilage à la presse.

On va maintenant décrire l’invention en se référant auxexemples non limitatifs suivants. EXEMPLE 1

Préparation de sel double HaCl.AlCl^

Matériaux.- Il est d’une importance primordiale que les deuxconstituants soient secs, si peu qu’ils soient humides, il seforme de l’alumine et HCl dans le flux, ce qui est indésirable.

Le chlorure de sodium est généralement sec, mais, s’il est agglomé-ré, on peut le sécher simplement en le pulvérisant et en le chauffantdans une étuve à environ 120 °C. Dans le cas du chlorure d’alumi-nium, l’eau détermine une hydrèlyse formant de l’alumine et HCl;si le chlorure d’aluminium n’est pas stocké dans des conditionsparfaitement étanches, cette éventualité paut se produire. Lemeilleur mode de purification consiste en une distillation.

Procédé.- On mélange les deux sels secs dans un rapport pondéralde 3 parties de chlorure de sodium pour 7 parties de chlorure d’alu-,minium et on ajoute le mélange dans tin pot dont le fond est chauffé et qui est maintenu à une température interne de 300° C. Il seforme très rapidement une masse liquide; on ajoute une nouvelle -7- quantité de mélange à cette masse, à une cadence telle qu'ellereste entièrement à l'état liquide.

On peut ensuite ajouter une nouvelle quantité de chlorurede sodium; celui-ci ne dissout pas, mais reste en suspension dansle liquide qui devient alors moins fluide. On ne doit pas ajouterde chlorure de sodium en excès jusqu’à un point tel que le flux seraffermisse au point de ne plus être fluide. A titre de règle gé-nérale, son point de fusion ne dpit pas dépasser environ 675° c·

Dans les exemples suivants concernant le procédé, on se ré-férera aux figures du dessin annexé. Il est bien entendu que cesfigures ne sont que schématique^ et que divers détails, tels quele mécanisme diactiohnement des portes de chargement ne sont pasreprésentés. En particulier, les détails concernant les garnissagesréfractaires et les brûleurs à gaz ne sont pas illustrés car cesquestions intéressent la pratique métallurgique normale.

Il est également entendu que la partie du four représentésur le dessin, dans laquelle s’opère la fusion, ne doit pas néces-sairement être chauffée intérieurement par des brûleurs à gaz na-turel comme décrit dans les exemples. On peut utiliser n'importequelle source appropriée de chaleur, directe ou indirecte, comme par ·.exemple l'électricité. EXEMPLES 2 ET 3

Dans ces exemples, on effectue une comparaison directeentre l'ancien procédé,, décrit dans l’exemple 2, et la forme plussimple du procédé de la présente invention qui est décrite dansl'exemple 3· Dans les deux, cas, on traite un aluminium- siliciuà contenant 11 f de silicium. Le four utilisé est celuiqui est représenté sur la figure 1. Ce four comprend une chambrechaugfée 1 comportant deux creusets sur chacune de ses faces 2Aet 2B les plus longues, creusets qui communiquent avec la chambrede chauffage principale par des ouvertures 3A et 3B ménagées dansles parois de la face 2A; des ouvertures similaires, non représen-tées, sont prévues dans la paroi de la face 2B. On a représentédeux ouvertures, mais pour un grand four il peut y en avoir troisou même quatre; la dimension de ces ouvertures, en particulier -8- leur hauteur) est déterminée par la quantité de métal laissée dans lefour, connue sous le nom de "talon11, entre les fournées. Généralementcette hauteur n’est pas assez importante pour que les ouve.tures nesoient pas recouvertes par le talon seul. Le four comporte également 5 une porte d’accès 4 et des conduits de sortie 5 pour les gaz de com-bustion. Dans la porte 4, ou à tout autre endroit approprié, parexemple le long du côté d'un four à creuset unique, sont ménagés desorifices 6 dans lesquels sont logées des lances pour le chlore. Leslances sont en carbone et elles communiquent avec la source de chlore 10 par des conduits appropriés.

En cours de fonctionnement, on chauffe le four et le talon de métal. On ajoute une nouvelle quantité de métal dans les creusets 2et il fond en venant en contact avec le métal en fusion présent. Onarrête l’addition quand le four est complètement chargé. Le niveau 15 du métal se trouve alors dans la région indiquée par la ligne 7 en traits interrompus. Pendant ce procédé et pendant le procédé de chlo-ruration, le bain de métal est maintenu à.une températuie de 71O-75OeCpar des appareils appropriés. Quand la totalité du métal a été in-troduite, on agite le contenu du four, généralement au moyen d’un 20 râble ou d'un brassoir actionné à la main, et on prélève des échan-tillons de métal en vue de l’analyse. D’après les résultats de cesanalyses, on calcule la quantité de chlore nécessaire. iprès la chloruration, on prélève le métal à travers un àimpletrou de coulée 8, qui se trouve généralement au-dessous de la porte 25 d’accès. Métal

Pour: capacité charge utile 30 talon

Température dechloruration

Magnésium: dans la chargetotale θ’) EXEMPLE 2alliage Al/SJ^29.600 kg18.200 kgII.4OO kg 7io-75O°c 0,86 $ EXEMPLE 3 alliage Al/S^29.6ΟΟ kg18.200 kg11.400 kg

71O-75O°C 0,86 moins de 0,1$ moins de 0,1$ dans le métalprélevé 35 -9-

Quantité de chlore théorique-ment requiseChlore utilisé;

Flux: hauteur

Composition: (parties en poids):

Point le fusion

Pertes: excès de chloreutilisé HCl engendré

Aluminium perdu (sous forme de poussière) env.AlCl^ retenu dans le flux 710 kg 2020 kg (pendant 2,5 heures,une seule lance) néant 710 kg78o kg 15 cmTTa " ? ::ci 45 ;

66O°C 1.380 kg 70 kg à"*) 1.A20 kg env. 1° kg 310 kg620 kg + c’est-à-dire 1,4 f.- de Mg dans les 29.600 kg présents au total;dans le métal de départ: environ 1,4 ¢. ++ Débit d’alimentation réglé de manière que le chlore ne fasse pasirruption dans le flux. ΕΧΞΜΡΙΕ 4

Dans le présenté exemple, on utilise un four du type à recy-clage tel que celui qui est représenté sur la figure 3. Une compa-raison des figures 1 et 2 montre que ce four constitue une modificationdu four initial. Ces avantages sont triples: a) le volume des vides qu’on doit rendre étanches aux gaz'est "beaucoupplus faible; b) la quantité de flux exigée est beaucoup plus faible; c) la chloruration peut être mise en oeuvre dès que le niveau du métalse trouve à une distance raisonnable au-dessus des ouvertures detransfert.

Le four comprend une chambre de fusion 10 comportant descreusets d'alimentation 12 et 13 de chaque côté, ces creusets com...u-niquant avec la chambre principale 10 par des orifices 14. On a mo-difié l'un des creusets de la manière suivante. Il est divisé appro- -10- ximativement à moitié de sa longueur en deux parties par une murette15 lui s’étend, jusqu'à mi-hauteur de la carcasse du creuset. Surl'une des moitiés s'étend une hotte 16 pour la fumée et cette chambrede chloruration présente également des orifices 17 destinésà recevoiries lances. Le métal se trouvant dans le four d'$ffinage délimitépar la Burette 15 est refoulé dans la chambre de chloruration parune pompe 18 pour le métal dont le conduit de refoulement 19 s'étendau-dessous de la couche de flux se trouvant dans la chambre de chlo-ruration. Ainsi, de cette manière, le métal du four d'affinage estrefoulé dans la chambre de fusion principale et traverse la chambrede chloruration. Le cette manière, il s'établit une circulationcontinue entre ces trois parties du four. Pour le petit four décritdans la présente invention, on estime qu'une seule pompe suffit; pourdes fours plus grands, on peut juger nécessaire d'utiliser plusieurspompes.

En outre, s'il est possible de charger le métal à traversles portes d'accès, il est alors possible de modifier les deux creu-sets de chargement à cet effet. Métal chargé dans le four: Aluminium pur (êlectrolytique)

Charge du four 4Pas cLe talon) 19*500 kg

Magnésium ajoutéCadence de pompage (nominale)Flux: hauteur composition (parties en point de fusionTemps de réaction (introductionde CI2 plus fonctionnement dela pompe)

Teneur finale en magnésium:D'où: magnésium enlevé:

Chlore utiliséChlore théorique couche 100 kg (ou 0,51%)680 kg/min.

12 cmttaCl 50KC1 45ÎTagAlFg 566O°C I65 minutes 0,17% (ou 33,1 kg) 67 kg200 kg198 kg . la alors env. poids) A la fin de cette expérience, une analyse montre quede flux ne contient aue 0,13$ de chlorure d'aluminium, -li- gue la teneur en chlorure de magnésium gui était initialement nulleatueint 15,9r (exprimé en MgClg). EXEMPLE 5

Dans le présent exemple, on décrit une autre modification duprocédé gui est mis en oeuvre en continu.

Le métal entrant, gui peut être solide ou liguide, est intro-duit dans le creuset 30 de la chambre de chauffage 31· Cette chambrea pour rôle, guand il s’agit du métal solide, de le faire fondre, etguand il s'agit du métal liguide, d’ajuster sa température entre 710et 75O°C, intervalle gui est désiré pour la chloruration. Le métalgort de la chambre et passe dans le four d’affinage 32. La structurede ces trois unités est très similaire à celle du four représenté surla figure 1, mais, en général, la dimension est dans ce cas beaucoupplus faible. On peut utiliser le four d'affinage pour éliminer lescrasses; au sortir de ce four, le métal passe sur un déversoir 33 ©tpervient dans la chambre de chloruration 34· Dans une variante, onpourrait utiliser une pompe entre ces deux unités, comme décrit dansl'exemple 4; ceci aurait pour avantage gue, dans le cas d'un métal dedépart à l’état solide, le débit pendant la phase de chloruration neserait pas fonction de la vitesse de fusion, gui dépend elle-même deplusieurs variables.

La chambre d- chloruration comporte une murette 35 en formede hotte à travers laguelle on peut introduire une ou plusieurs lances36. Comme représenté par A-A, la chambre est divisée en deux parties38 et 39 dans le sens de la longueur, par un mur de séparation 37· La-chloruration a lieu dans la partie 38, tandis gue l’autre partie 39sert de bassin de réception. Pendant la chloruration, en raison de laformation de chlorure de magnésium, la guantité de flux augmente. Tou-tefois, il n'est pas judicieux de laisser son niveau s'élever, car leniveau du métal dans la chambre de chloruration se trouverait déréglé.Cn laisse l'excès de flux se déverser au-dessus de la cloison 37 etpasser dans la partie 39 âe la chambre 34« En prévoyant un siphonapproprié, on peut faire en sorte gue ce récipient se vide automati-gue^ment et périodiguement. Grâce à ce siphon, il est possible deregarnir le flux avec des matières brutes et de régler ainsi sa compo-sition et son point de fusioh.

Le métal chloré sort de la chambre 34 à travers les deux dé- 12- versoirs à trop-plein 40 et Æl q.ui servent à retenir la crasse etd’autres matières insolubles ainsi que le flux, il peut ensuite êtredirectement utilisé de la manière désirée, par exemple dans une ma-chine de moulage. 5ΧΞΜΡΙΕ 6

Bans l’exemple suivant, le ile système à l'aide d’une poche, et <dans une lingofcière. Débit d'alimentation du métal

Composition du métal: aluminiumcontenant

Température de chloruration réglée à

Flux: initialement (parties en poids)

Point de fusion Débit du chlore

Quantité théorique requisePoids du flux, cadenced’augmentation (retiré par siphon automatique)Composition du métal sortant:Aluminium contenant

On mélange périodiquement lede son poids de chlorure de sodium età travers un trou muni d’une lance, di ;al liquide est introduit dansmétal est envoyé directement 3.640 kg/heure à 68O-7OO°C1,70 de magnésium 7io-75O°c KOI 45

NaCl 50

ÎTagAlFg 566O°C l80 kg/heure172 kg/heure 230 kg/heure environ 0,10 de Kg flux en excès avec environ 1/3on le renvoie, à l'état liquide,,ns la chambre de chloruration.

Claims (1)

  1. -13- RESUME 1°) Frocédé pour éliminer les impuretés contenues dans del'aluminium en fusion ou dans un alliage d’aluminium en fusion, partraitement avec du chlore ou avec une vapeur contenant du chlore ré-actif, le procédé étant caractérisé par le fait que l'aluminium fonduest recouvert d'une couche de flux pendant le traitement. 2°) Procédé conforme au paragraphe 1, dans lequel le métalliquide est traité en discontinu. ? 3°) Procédé conforme au paragraphe 1, dans lequel le métalliquide est traité dans un four à recyclage comprenant une chambre defusion et une chambre de chloruration? 4°) Procédé conforme au paragraphe 1, dans lequel le procédéest mis en oeuvre en continu. 5°) Procédé conforme à l’un quelconque des paragraphes précé-dents, dans lequel le flux contient au moins un fluorure ou un chlorurede métal alcalin ou bien un fluorure ou un chlorure de métal alcalino-terreux. 6°) Procédé conforme à l'un quelconque des paragraphes précé-dents, dans lequel le flux contient au moins un sel double constituépar un fluorure ou chlorure d'un métal alcalin βϊΙ'-,όη fluorure ou chlo-rure d'aluminium. 7°) Procédé conforme au paragraphe 5j dans lequel le fluorureou chlorure de métal alcalin est le chlorure de sodium ou de potassium. 8°) Procédé conforme au paragraphe 5> dans lequel le fluorureou chlorure de métal alcalin est le fluorure de sodium ou de potassium. 9°) Procédé conforme au paragraphe 6, dans lequel le sel dou-ble comprend du chlorure de sodium et du chlorure d'aluminium ou dufluorure de sodïtum et du fluorure d'aluminium. 10°) Procédé conforme ftu paragraphe 6, dans lequel le sel dou-ble comprend du chlorure de potassium et du chlorure d'aluminium ou dufluorure de potassium et du fluorure d'aluminium. 11°) Procédé conforme à l'un quelconque des paragraphes pré-cédents, dans lequel l'aluminium impur contient du magnésium. -14- 12°) Procédé conforme à l’un quelconque des paragraphes pré-cédents, dans leguel l’aluminium impur contient de l’hydrogène. 13°) Procédé conforme à l’un quelconque des paragraphes pré-cédents, dans lequel l'aluminium impur contient du sodium. 5 14°) Aluminium purifié obtenu par un procédé conforme à l'un quelconque des paragraphes 1 à 11. Cabinet CAZENAVE
OA53553A 1968-03-21 1969-03-21 Procédé perfectionné de purification de l'aluminium. OA3024A (fr)

Priority Applications (1)

Application Number Priority Date Filing Date Title
GB1364368 1968-03-21

Publications (1)

Publication Number Publication Date
OA3024A true OA3024A (fr) 1970-12-15

Family

ID=10026773

Family Applications (1)

Application Number Title Priority Date Filing Date
OA53553A OA3024A (fr) 1968-03-21 1969-03-21 Procédé perfectionné de purification de l'aluminium.

Country Status (13)

Country Link
US (1) US3650730A (fr)
JP (1) JPS537365B1 (fr)
BE (1) BE730032A (fr)
BR (1) BR6907439D0 (fr)
CH (1) CH525960A (fr)
DE (1) DE1912887C3 (fr)
ES (1) ES365009A1 (fr)
FR (1) FR2004373A1 (fr)
GB (1) GB1252741A (fr)
NL (1) NL6904270A (fr)
NO (1) NO123105B (fr)
OA (1) OA3024A (fr)
RO (1) RO54788A (fr)

Families Citing this family (53)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
US3770420A (en) * 1971-07-29 1973-11-06 Aluminum Co Of America Melting aluminum under special flow conditions
US3767382A (en) * 1971-11-04 1973-10-23 Aluminum Co Of America Treatment of molten aluminum with an impeller
US3849119A (en) * 1971-11-04 1974-11-19 Aluminum Co Of America Treatment of molten aluminum with an impeller
US4003738A (en) * 1972-04-03 1977-01-18 Ethyl Corporation Method of purifying aluminum
US3854934A (en) * 1973-06-18 1974-12-17 Alusuisse Purification of molten aluminum and alloys
US3955970A (en) * 1974-04-08 1976-05-11 Aluminum Company Of America Continuous melting of aluminum scrap
CH599979A5 (fr) * 1976-12-21 1978-06-15 Alusuisse
US4288246A (en) * 1979-12-26 1981-09-08 Outboard Marine Corporation Separation of aluminum from articles composed of aluminum bonded to ferrous metal
US4373704A (en) * 1980-06-12 1983-02-15 Union Carbide Corporation Apparatus for refining molten metal
US4501614A (en) * 1981-12-08 1985-02-26 American Can Company Flux in recovery of aluminum in reverberatory furnace and method of making
US4451287A (en) * 1981-12-08 1984-05-29 American Can Company Flux in recovery of aluminum in reverberatory furnace
US4392888A (en) * 1982-01-07 1983-07-12 Aluminum Company Of America Metal treatment system
US4525212A (en) * 1983-12-22 1985-06-25 General Motors Corporation Decontamination of aluminum by chlorination
JPH032334A (en) * 1989-05-29 1991-01-08 Meichiyuu Seiki Kk Metal melt holding furnace
US5662725A (en) * 1995-05-12 1997-09-02 Cooper; Paul V. System and device for removing impurities from molten metal
US5944496A (en) 1996-12-03 1999-08-31 Cooper; Paul V. Molten metal pump with a flexible coupling and cement-free metal-transfer conduit connection
US5951243A (en) * 1997-07-03 1999-09-14 Cooper; Paul V. Rotor bearing system for molten metal pumps
US6027685A (en) * 1997-10-15 2000-02-22 Cooper; Paul V. Flow-directing device for molten metal pump
US6093000A (en) 1998-08-11 2000-07-25 Cooper; Paul V Molten metal pump with monolithic rotor
DE19857788A1 (de) 1998-12-15 2000-06-21 Merck Patent Gmbh Verfahren zur Herstellugn von Salzschmelzen mit einem Extruder und deren Verwendung
US6303074B1 (en) 1999-05-14 2001-10-16 Paul V. Cooper Mixed flow rotor for molten metal pumping device
US6689310B1 (en) 2000-05-12 2004-02-10 Paul V. Cooper Molten metal degassing device and impellers therefor
US6723276B1 (en) * 2000-08-28 2004-04-20 Paul V. Cooper Scrap melter and impeller
US7507367B2 (en) * 2002-07-12 2009-03-24 Cooper Paul V Protective coatings for molten metal devices
US7731891B2 (en) * 2002-07-12 2010-06-08 Cooper Paul V Couplings for molten metal devices
US7402276B2 (en) * 2003-07-14 2008-07-22 Cooper Paul V Pump with rotating inlet
US20050013715A1 (en) * 2003-07-14 2005-01-20 Cooper Paul V. System for releasing gas into molten metal
US7906068B2 (en) 2003-07-14 2011-03-15 Cooper Paul V Support post system for molten metal pump
US7470392B2 (en) * 2003-07-14 2008-12-30 Cooper Paul V Molten metal pump components
US20070253807A1 (en) 2006-04-28 2007-11-01 Cooper Paul V Gas-transfer foot
US8337746B2 (en) 2007-06-21 2012-12-25 Cooper Paul V Transferring molten metal from one structure to another
US9643247B2 (en) 2007-06-21 2017-05-09 Molten Metal Equipment Innovations, Llc Molten metal transfer and degassing system
US9156087B2 (en) 2007-06-21 2015-10-13 Molten Metal Equipment Innovations, Llc Molten metal transfer system and rotor
US9409232B2 (en) 2007-06-21 2016-08-09 Molten Metal Equipment Innovations, Llc Molten metal transfer vessel and method of construction
US8613884B2 (en) 2007-06-21 2013-12-24 Paul V. Cooper Launder transfer insert and system
US8366993B2 (en) 2007-06-21 2013-02-05 Cooper Paul V System and method for degassing molten metal
US9410744B2 (en) 2010-05-12 2016-08-09 Molten Metal Equipment Innovations, Llc Vessel transfer insert and system
US9205490B2 (en) 2007-06-21 2015-12-08 Molten Metal Equipment Innovations, Llc Transfer well system and method for making same
US7858020B2 (en) * 2008-03-14 2010-12-28 Thut Bruno H Molten metal flow powered degassing device
US7988763B2 (en) * 2009-06-08 2011-08-02 Pyrotek Inc. Use of a binary salt flux of NaCl and MgCl2 for the purification of aluminium or aluminium alloys, and method thereof
US8535603B2 (en) 2009-08-07 2013-09-17 Paul V. Cooper Rotary degasser and rotor therefor
US20110142606A1 (en) * 2009-08-07 2011-06-16 Cooper Paul V Quick submergence molten metal pump
US9108244B2 (en) * 2009-09-09 2015-08-18 Paul V. Cooper Immersion heater for molten metal
US8524146B2 (en) * 2009-08-07 2013-09-03 Paul V. Cooper Rotary degassers and components therefor
US8444911B2 (en) 2009-08-07 2013-05-21 Paul V. Cooper Shaft and post tensioning device
US8449814B2 (en) * 2009-08-07 2013-05-28 Paul V. Cooper Systems and methods for melting scrap metal
US8714914B2 (en) 2009-09-08 2014-05-06 Paul V. Cooper Molten metal pump filter
US9903383B2 (en) 2013-03-13 2018-02-27 Molten Metal Equipment Innovations, Llc Molten metal rotor with hardened top
US9011761B2 (en) 2013-03-14 2015-04-21 Paul V. Cooper Ladle with transfer conduit
US10052688B2 (en) 2013-03-15 2018-08-21 Molten Metal Equipment Innovations, Llc Transfer pump launder system
US20160053814A1 (en) 2014-07-02 2016-02-25 Paul V. Cooper Coupling and rotor shaft for molten metal devices
US10267314B2 (en) 2016-01-13 2019-04-23 Molten Metal Equipment Innovations, Llc Tensioned support shaft and other molten metal devices
EP3425071A1 (fr) * 2017-07-04 2019-01-09 Foundry Ecocer S.r.l. Flux de fusion pour scorification et déoxydation du métal fondu

Family Cites Families (8)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
CA562590A (fr) * 1958-09-02 L. Lavelle Donald Procede pour l'enlevement de magnesium de l'aluminium
US1848797A (en) * 1932-03-08 Aladar pacz
US1950967A (en) * 1931-05-20 1934-03-13 Nat Smelting Co Preparation of aluminum alloys
US2056233A (en) * 1935-01-10 1936-10-06 Aluminum Co Of America Degassing molten aluminum and its alloys
US2195217A (en) * 1938-06-17 1940-03-26 Us Reduction Co Process of reducing magnesium content of aluminum-base alloys
US2840463A (en) * 1954-05-13 1958-06-24 Aluminum Co Of America Degassing and purifying molten aluminous metal
US3025154A (en) * 1959-08-31 1962-03-13 Dow Chemical Co Method of degassing melt of light metal
US3194695A (en) * 1960-05-24 1965-07-13 Yanagawa Rikizo Degassing and deoxygenating agent for use in casting an aluminium alloy

Also Published As

Publication number Publication date
DE1912887A1 (de) 1969-10-09
GB1252741A (fr) 1971-11-10
JPS537365B1 (fr) 1978-03-17
DE1912887C3 (fr) 1979-01-04
RO54788A (fr) 1973-01-20
CH525960A (de) 1972-07-31
BR6907439D0 (pt) 1973-01-02
BE730032A (fr) 1969-09-01
DE1912887B2 (fr) 1978-04-20
NL6904270A (fr) 1969-09-23
NO123105B (fr) 1971-09-27
US3650730A (en) 1972-03-21
FR2004373A1 (fr) 1969-11-21
ES365009A1 (es) 1971-01-16

Similar Documents

Publication Publication Date Title
US3650730A (en) Purification of aluminium
US960712A (en) Process of purifying aluminous materials.
US3741751A (en) Heating of molten metal
US4073644A (en) Salt cake processing method and apparatus
US3743263A (en) Apparatus for refining molten aluminum
CA2200166C (fr) Procede et appareil pour raffiner le silicium
CA1286507C (fr) Procede de preparation de lithiothermie de poudres metalliques
CA1193447A (fr) Methode pour separer les solides d&#39;un melange en fusion
US6656415B2 (en) Process and device for precipitating compounds from zinc metal baths by means of a hollow rotary body that can be driven about an axis and is dipped into the molten zinc
EP0134162B1 (fr) Alliages de néodyme et leur procédé de fabrication
CA2014180C (fr) Procede et installation de traitement d&#39;un liquide avec un gaz
US3907962A (en) Method of preparing a filter medium for the filtration of molten aluminum or a molten aluminum alloy
US3870511A (en) Process for refining molten aluminum
EP0083936B1 (fr) Procédé de traitement du métal
EP0048713B1 (fr) Procede de fabrication de granules metalliques, produits obtenus et dispositif pour la mise en oeuvre de ce procede
JP3754116B2 (ja) 産業廃棄物または金属酸化物を含有する廃棄物の焼却残滓を処理する方法とその方法を実施するための装置
CN1026709C (zh) 铝或铝合金精炼用除渣剂
BE1006159A5 (fr) Procedes pour la recuperation d&#39;aluminium libre a partir de crasses en utilisant l&#39;energie d&#39;un plasma.
EP0007856A1 (fr) Procédé pour récupérer les métaux contenus dans des composés plombifères et zincifères
US3305351A (en) Treatment of aluminum with aluminum fluoride particles
CH624148A5 (fr)
US3043678A (en) Reclamation of metallic values from aluminous dross
EP0025001B1 (fr) Cartouche destinée à la filtration active et au traitement de métaux et alliages liquides
EP0029038B1 (fr) Produit pour la desulfuration des fontes et aciers
US2987391A (en) Method for melting and treating aluminum