FR3110988A1 - Procédé et système pour mettre à jour des fichiers - Google Patents

Procédé et système pour mettre à jour des fichiers Download PDF

Info

Publication number
FR3110988A1
FR3110988A1 FR2005707A FR2005707A FR3110988A1 FR 3110988 A1 FR3110988 A1 FR 3110988A1 FR 2005707 A FR2005707 A FR 2005707A FR 2005707 A FR2005707 A FR 2005707A FR 3110988 A1 FR3110988 A1 FR 3110988A1
Authority
FR
France
Prior art keywords
file
electronic device
version
information
server
Prior art date
Legal status (The legal status is an assumption and is not a legal conclusion. Google has not performed a legal analysis and makes no representation as to the accuracy of the status listed.)
Pending
Application number
FR2005707A
Other languages
English (en)
Inventor
Bruno SANGLE-FERRIERE
Original Assignee
Bruno SANGLE-FERRIERE
Priority date (The priority date is an assumption and is not a legal conclusion. Google has not performed a legal analysis and makes no representation as to the accuracy of the date listed.)
Filing date
Publication date
Application filed by Bruno SANGLE-FERRIERE filed Critical Bruno SANGLE-FERRIERE
Priority to FR2005707A priority Critical patent/FR3110988A1/fr
Priority to FR2005707 priority
Publication of FR3110988A1 publication Critical patent/FR3110988A1/fr
Pending legal-status Critical Current

Links

Classifications

    • GPHYSICS
    • G06COMPUTING; CALCULATING; COUNTING
    • G06FELECTRIC DIGITAL DATA PROCESSING
    • G06F16/00Information retrieval; Database structures therefor; File system structures therefor
    • G06F16/10File systems; File servers
    • G06F16/11File system administration, e.g. details of archiving or snapshots
    • G06F16/116Details of conversion of file system types or formats
    • GPHYSICS
    • G06COMPUTING; CALCULATING; COUNTING
    • G06FELECTRIC DIGITAL DATA PROCESSING
    • G06F40/00Handling natural language data
    • G06F40/10Text processing
    • G06F40/12Use of codes for handling textual entities
    • G06F40/151Transformation
    • GPHYSICS
    • G06COMPUTING; CALCULATING; COUNTING
    • G06FELECTRIC DIGITAL DATA PROCESSING
    • G06F8/00Arrangements for software engineering
    • G06F8/60Software deployment
    • G06F8/65Updates
    • GPHYSICS
    • G06COMPUTING; CALCULATING; COUNTING
    • G06FELECTRIC DIGITAL DATA PROCESSING
    • G06F21/00Security arrangements for protecting computers, components thereof, programs or data against unauthorised activity
    • G06F21/30Authentication, i.e. establishing the identity or authorisation of security principals
    • G06F21/31User authentication
    • G06F21/32User authentication using biometric data, e.g. fingerprints, iris scans or voiceprints
    • GPHYSICS
    • G06COMPUTING; CALCULATING; COUNTING
    • G06FELECTRIC DIGITAL DATA PROCESSING
    • G06F21/00Security arrangements for protecting computers, components thereof, programs or data against unauthorised activity
    • G06F21/60Protecting data
    • G06F21/62Protecting access to data via a platform, e.g. using keys or access control rules
    • G06F21/6209Protecting access to data via a platform, e.g. using keys or access control rules to a single file or object, e.g. in a secure envelope, encrypted and accessed using a key, or with access control rules appended to the object itself
    • GPHYSICS
    • G06COMPUTING; CALCULATING; COUNTING
    • G06FELECTRIC DIGITAL DATA PROCESSING
    • G06F8/00Arrangements for software engineering
    • G06F8/70Software maintenance or management
    • G06F8/71Version control; Configuration management
    • GPHYSICS
    • G06COMPUTING; CALCULATING; COUNTING
    • G06FELECTRIC DIGITAL DATA PROCESSING
    • G06F8/00Arrangements for software engineering
    • G06F8/70Software maintenance or management
    • G06F8/76Adapting program code to run in a different environment; Porting
    • GPHYSICS
    • G06COMPUTING; CALCULATING; COUNTING
    • G06FELECTRIC DIGITAL DATA PROCESSING
    • G06F16/00Information retrieval; Database structures therefor; File system structures therefor
    • G06F16/90Details of database functions independent of the retrieved data types
    • G06F16/95Retrieval from the web
    • G06F16/957Browsing optimisation, e.g. caching or content distillation
    • G06F16/9577Optimising the visualization of content, e.g. distillation of HTML documents
    • GPHYSICS
    • G06COMPUTING; CALCULATING; COUNTING
    • G06FELECTRIC DIGITAL DATA PROCESSING
    • G06F40/00Handling natural language data
    • G06F40/10Text processing
    • G06F40/197Version control

Abstract

Procédé et système pour mettre à jour des fichiers Procédé pour la transformation d’un premier fichier A présent sur un dispositif électronique X, en un second fichier B utilisable sur le dispositif électronique X et/ou sur un autre dispositif électronique Y, dans lequel la conversion est effectuée par le dispositif électronique X ou par un autre appareil D auquel peuvent se connecter les dispositifs X et Y, en fonction de : la version du fichier A, de versions acceptables pour le fichier B telles que définies dans un registre ou fichier du dispositif électronique X ou Y, et de moyens de conversion dont dispose le dispositif électronique X, Y ou D, et dans lequel, en cas de connexion directe ou indirecte de l’un des dispositifs électronique X, Y ou D à un serveur S ou audit autre appareil disposant d’une version plus récente A’ du fichier A, le fichier A est préalablement à sa transformation remplacé par un fichier A’, le fichier A’ présent sur le serveur ou l’autre appareil étant répertorié comme pouvant remplacer le fichier A. Figure pour l’abrégé : Fig. 2

Description

Procédé et système pour mettre à jour des fichiers
La présente invention concerne un procédé et système pour mettre à jour des fichiers.
Des procédés permettant des mises à jour de fichiers existent déjà. Par exemple, les logiciels d’ordinateurs et dispositifs électroniques sont mis à jour régulièrement lors de la connexion de ceux-ci à des serveurs, par l’intermédiaire d’une connexion internet. En l’absence de possibilité de connexion à un serveur, aucune mise à jour, même partielle, ne peut s’effectuer sans intervention manuelle.
Par ailleurs, lorsqu’un fichier contenant des données, par exemple un fichier de traitement de texte ou une feuille de calcul, doit être mis à jour pour être utilisé par une version différente d’un logiciel, c’est ce même logiciel qui va convertir le fichier lors d’une intervention de l’utilisateur et sa transformation inverse nécessitera une autre intervention de l’utilisateur.
US 7065588 B2 décrit un procédé de conversion de documents hétérogènes à l’aide de serveurs.
Le brevet US 5251314 A décrit un procédé de transformation de fichiers qui crée un registre des diverses transformations successives subies par un document initial transformé en un document final, dans le but de pouvoir recréer le document initial à partir du document final.
Il existe un besoin pour améliorer les fichiers utilisés par les dispositifs électroniques en permettant à leurs éditeurs de modifier leur contenu, sans nécessairement avoir à en demander l’autorisation à leurs utilisateurs et sans avoir systématiquement recours à un serveur. Ceci notamment pour d’une part permettre aux éditeurs de faire évoluer les fichiers au fil du temps, par exemple pour en modifier la mise en page, mais aussi pour qu’ils deviennent compatibles avec divers types de nouveaux dispositifs électroniques, ces derniers pouvant être des ordinateurs, des montres connectées, des tablettes ou des smartphones, entre autres, ayant des moyens de stockage de données élargis, des moyens de traitement de ces données plus performants, ou disposant d’écrans d’affichage ayant des meilleures résolutions ou de haut-parleurs de meilleure qualité. Il peut encore s’agir de dispositifs électroniques ayant de nouvelles fonctionnalités telles que de nouveaux contrôles biométriques, permettant de se connecter à de nouveaux moyens d’affichage tels que des lunettes à écrans vidéo, ou compatibles avec de nouveaux types de codages audio et vidéo ou comportant de nouveaux moyens de communication plus performants, ces mises à jour n’empêchant pas lesdits fichiers d’être utilisables, tout au moins partiellement, par des appareils moins performants.
Une mise à jour peut également être utile pour donner aux fichiers de nouvelles fonctionnalités, une carte de membre pouvant par exemple devenir une carte de fidélité collectant des points, ou une clé de serrure électronique pouvant être modifiée pour ouvrir un casier, une carte d’identité pouvant être utilisée pour y noter des informations d’un carnet de vaccination, ou bien encore pour les rendre compatibles avec d’autres systèmes exploités par d’autres exploitants si, par exemple, deux clubs ayant des cartes de membres différentes fusionnent.
Il peut encore être intéressant de pouvoir effectuer une mise à jour visant à modifier des informations contenues dans des fichiers, notamment pour ajouter des crédits représentant par exemple des intérêts financiers, ou des points gagnés par loterie, ou plus simplement corriger une faute d’orthographe, par exemple.
De plus, dans certains cas, le fichier devra pouvoir être utilisé dans une version différente si celui-ci est ‘recopié’ ou ‘déplacé’ sur un dispositif électronique ne disposant pas des caractéristiques techniques nécessaires pour le stocker ou l’utiliser, et devra donc être transformé lors de son transfert tout en pouvant être remis plus tard dans son état original ou dans sa dernière version s’il est à nouveau transféré sur un dispositif électronique disposant de caractéristiques techniques supérieures.
Une telle transformation peut aussi être utile si ledit fichier est maintenu sur un même dispositif électronique mais que ce dernier dispose lui-même de fonctionnalités ou de capacités variables, par exemple si son emplacement de stockage d’information devient saturé et nécessite une réduction de la taille des fichiers qu’il conserve, ou au contraire si l’effacement d’autres fichiers du dispositif électronique lui permet de stocker enfin des fichiers de plus grande taille et de meilleure qualité.
L’invention vise à faciliter la transformation d’un premier fichier pouvant comporter des informations multimédias ou biométriques en un second fichier compatible avec des matériels, des logiciels ou des limites de taille et de résolutions définis, afin notamment d’exploiter au mieux les performances des dispositifs électroniques et permettre toute mise à jour utile des fichiers utilisés.
L’invention atteint cet objectif grâce à un procédé pour la transformation d’un premier fichier A présent sur un dispositif électronique X, notamment comportant des informations multimédias ou biométriques, en un second fichier B utilisable sur le dispositif électronique X et/ou sur un autre dispositif électronique Y et compatible avec des matériels, des logiciels ou des limites de taille et de résolutions donnés, procédé dans lequel la conversion est effectuée par le dispositif électronique X ou par un autre appareil D auquel peuvent se connecter les dispositifs X et Y en fonction de :
  • la version du fichier A,
  • de versions acceptables pour le fichier B telles que définies dans un registre ou fichier du dispositif électronique X ou Y,lesdites informations provenant de préférence du dispositif électronique Y lorsque le fichier B est destiné à être utilisé sur le dispositif électronique Y,
  • et de moyens de conversion dont dispose le dispositif électronique X, Y ou D,
  • et dans lequel, en cas de connexion de l’un des dispositifs électroniques X, Y ou D à un serveur S ou un autre appareil disposant d’une version plus récente A’ du fichier A, le fichier A est préalablement à sa transformation remplacé par le fichier A’, le fichier A’ présent sur le serveur S ou l’autre appareil étant répertorié comme pouvant remplacer le fichier A.
  • La connexion du dispositif électronique X, Y ou D au serveur S ou audit autre appareil peut être directe ou indirecte.
Le fichier A peut être un modèle de document, le cas échéant, ledit fichier A comportant alors des éléments modifiables par des utilisateurs mais non modifiés lors de la transformation du fichier A en fichier B.
L’invention permet la transformation de fichiers sans qu’une connexion à un serveur ne soit indispensable. Ainsi, il est plus facile de faire évoluer les fichiers grâce à l’invention, et la transformation peut s’opérer le cas échéant lors de la connexion du dispositif électronique X à autre dispositif électronique Y, par exemple via un double lecteur D, capable d’échanger des informations avec les dispositifs X et Y et permettant le transfert d’informations de X vers Y et inversement, notamment un double lecteur tel que décrit dans le brevet US10643198.
Bien que la transformation du fichier A en fichier B puisse être effectuée, de préférence automatiquement, sans la connexion à un serveur, l’invention prévoit également que, lors d’une connexion du dispositif X ou Y à un serveur ou à un autre appareil comportant la version originale du fichier ou une version plus récente de celui-ci , le dispositif électronique X ou Y puisse obtenir du serveur ou de cet autre appareil la version originale, ou la version la plus récente du fichier, transformée ou à transformer, compatible avec le dispositif électronique qui doit le porter ou l’utiliser. Autrement dit, un fichier dégradé lors d’une transformation en l’absence de connexion à un serveur peut être remis, de préférence automatiquement, dans sa version originale non dégradée ou mis à jour lors d’une connexion à un serveur ou à un autre appareil disposant d’une version originale du fichier ou d’une version plus récente.
La transformation du fichier A s’effectue avantageusement en fonction d’au moins un critère de préférence pour le ou les fichiers B issus de la transformation du fichier A, et notamment satisfaisant à une règle prédéfinie d’optimisation, ce ou ces critères de préférence guidant ainsi la transformation. L’utilisation d’un ou plusieurs critères de préférence peut permettre d’effectuer la conversion vers le fichier B répondant le mieux aux possibilités du dispositif électronique qui l’utilise et/ou aux préférences de l’utilisateur paramétrées dans ce dispositif.
Lorsque le dispositif électronique X peut se connecter, notamment directement ou indirectement, à un autre dispositif électronique Y ou au serveur précité, le procédé peut comporter l’étape consistant à importer, de préférence automatiquement, durant cette connexion sur le dispositif électronique X des moyens de transformation du fichier A, par exemple un logiciel de conversion de format.
Lors d’une connexion d’un dispositif électronique au serveur, on peut avantageusement remplacer tout fichier A dont le dispositif est hôte et qui a, soit une qualité inférieure à celle du fichier A original, soit une date D1 différente de la date D1 de la dernière version du fichier A, par un fichier transformé dudit fichier original A ou d’une de ses versions plus récentes.
Le fichier A peut comporter des données biométriques d’identification d’au moins un utilisateur, et la version modifiée B peut permettre l’identification de cet utilisateur avec des données biométriques supplémentaires, ou des données biométriques d’autres individus par exemples rendus nécessaires à l’utilisation de la nouvelle version dudit fichier.
La version modifiée B peut aussi permettre l’affichage ou l’utilisation d’un contenu du fichier A avec au moins un nouveau type de codage.
La version modifiée B peut encore modifier la présentation d’informations du fichier A.
Dans des exemples de mise en œuvre, le procédé peut présenter tout ou partie des caractéristiques suivantes, notamment permettre :
  • la transformation, de préférence automatique, de fichiers sans la présence de serveurs ;
  • la mise à jour de documents ou de formats en les remplaçant par une autre version issue d’un serveur ;
  • la transformation de modes de codage des informations contenues dans les fichiers ; et/ou
  • l’optimisation du codage des informations contenues dans les fichiers.
De préférence, le procédé est mis en œuvre en :
  • Incluant dans les fichiers A à transformer et B transformés des informations I1 sur la version du fichier et des informations I2 permettant de calculer un ordre de préférence pour les versions modifiées B du fichier ;
  • Plaçant sur chaque dispositif électronique pouvant utiliser un fichier transformé un fichier contenant des informations A1 sur les versions acceptables par ce dispositif électronique ainsi que des informations A2 sur les moyens de conversion dont dispose ce dispositif électronique, notamment en termes de capacité mémoire et/ou performances du processeur ou de logiciels de conversion disponibles,
  • incluant dans chaque fichier A un identifiant I3 commun à ses différentes versions ; ledit identifiant permettant notamment d’associer au fichier A son fichier original ou de remplacement, aussi appelé son fichier de référence R,
  • En disposant, de préférence sur un serveur S, ledit fichier de référence R ;
  • en permettant sur le serveur S le remplacement d’un fichier de référence par un autre ayant le même identifiantI3, les deux versions pouvant être différenciées entre autres par leur date D1 de mise en service sur ledit serveur, incluse dans les informations I1 sur la version du fichier, les fichiers de référence antérieurs au nouveau étant de préférence conservés sur ledit serveur S ;
  • en permettant le cas échéant aux fichiers d’avoir des éléments modifiables par des utilisateurs mais non modifiés lors des transformations, le fichier de référence étant alors un fichier de type ‘format’, permettant à des dispositifs électroniques d’afficher, de porter ou d’utiliser lesdites informations modifiables.
Les étapes de conversion du fichier A en fichier B peuvent inclure les étapes suivantes :
  1. le dispositif électronique prenant part à la conversion lit les informations I1 sur la version du fichier A, lit les informations A1 du fichier des versions acceptables pour le fichier B et lit les informations A2 sur les moyens de conversion dont il dispose,
  2. il détermine la version du fichier B dans laquelle le fichier A doit être converti, et
  3. il effectue la conversion du fichier A en fichier B.
Le procédé peut comprendre entre les étapes i et ii les étapes suivantes :
  1. estimer, pour chaque version pouvant être acceptable, les valeurs nécessaires au calcul des critères de préférence inscrits dans I2, notamment les résolutions et la taille des diverses informations multimédias ou biométriques contenues dans le fichier et la présence ou absence d’informations pouvant influer, notamment enjoliver, sur la présentation des diverses informations,
  2. calculer les valeurs nécessaires au calcul des critères d’acceptabilité, en commençant par les versions estimées préférables, jusqu’à ce qu’une version jugée acceptable soit identifiée.
Lors de la conversion d’un fichier A en un fichier B, le dispositif électronique C prenant part à la conversion du fichier A est de préférence celui porteur du fichier A ou celui devant porter le fichier B ou un dispositif électronique intermédiaire, pouvant être par exemple un double lecteur D instruisant le transfert.
Dans un exemple de mise en œuvre, ce dispositif électronique C peut lire comme mentionné ci-dessus les informations I1 sur la version du fichier A, les informations A1 du fichier des versions acceptables pour le fichier B et les informations A2 sur les moyens de conversion dont il dispose.
Dans un exemple, ce dispositif :
  1. estime, pour chaque version pouvant être acceptable, les valeurs nécessaires au calcul des critères de préférence inscrits dans I2, comme par exemple les résolutions et la taille des diverses informations multimédias ou biométriques contenues dans le fichier et la présence ou absence d’informations pouvant enjoliver la présentation des diverses informations, après avoir éventuellement interrogé le serveur S contenant le fichier de référence R ; si le dispositif électronique ne dispose pas de moyen de conversion d’une information, celle-ci peut être convertie en une information vide ou manquante. Si le serveur S n’est pas joignable, seules les versions ne nécessitant pas d’extraire des informations du serveur pourront être retenues comme acceptables ;
  2. calcule les valeurs nécessaires aux critères d’acceptabilité telles que par exemple la taille du fichier et les versions des différents logiciels et matériels nécessaires à son exploitation, de préférence en commençant par les versions estimées préférables, jusqu’à ce qu’une version jugée acceptable soit identifiée ;
  3. détermine la version du fichier B dans laquelle le fichier A doit être transformé ;
  4. effectue la conversion du fichier A en fichier B retenu, cette conversion pouvant nécessiter des interrogations du serveur S si celui-ci a été contacté aux étapes 2 ou 3 et que la version retenue pour générer le fichier B nécessite des informations qui ne sont pas par ailleurs à disposition du dispositif électronique C.
Alternativement, les étapes 2 et 3 ci-dessus peuvent être mélangées ; on procède par exemple par dichotomie pour trouver la meilleure combinaison de codages acceptables. On procède par exemple par dichotomie entre les étapes a) et b) ci-dessus pour trouver une combinaison de codage et résolution qui répond aux critères d’acceptabilité (A1) et qui répond le mieux aux critères de préférence (I2), un premier calcul des critères de préférence et d’acceptabilité pouvant par exemple être effectué en utilisant pour chaque valeur de résolutions et de codage des différentes données une valeur intermédiaire, puis en utilisant des valeurs intermédiaires supérieures ou égales si le dernier résultat est acceptable, ou inférieures ou égales dans le cas contraire, et ainsi de suite jusqu’à ce que il n’y ait plus de nouveau calcul à faire qui n’ait été fait.
Si certaines résolutions d’informations multimédias ou biométriques sont plus ou moins importantes que d’autres, et sont donc plus ou moins préférées, une note d’importance desdites informations peut se trouver dans le fichier I2. Un lecteur de fichiers d’enregistrement musical donne par exemple la préférence à la qualité du fichier audio par rapport à la qualité des images éventuellement associées. On pourra aussi, en procédant par dichotomie, au lieu de prendre des valeurs intermédiaires de résolution, prendre des valeurs extrêmes permettant d’obtenir une meilleure résolution pour les fichiers estimés importants et minimale pour les fichiers non importants, puis faire varier ces choix pour chaque calcul suivant, en réduisant les résolutions des fichiers importants si le résultat n’est pas acceptable ou en augmentant la résolution des fichiers moins importants jusqu’à ce que les résolutions maximales acceptables des seconds fichiers les plus importants soient trouvées, et ainsi de suite jusqu’aux fichiers les moins importants.
Si le serveur est déconnecté du dispositif électronique C entre les étapes 2 et 4, la procédure peut être refaite à partir de l’étape 2, mais sans connexion audit serveur.
De préférence, pour profiter de capacités de conversion supérieures disponibles sur un éventuel dispositif électronique connecté, si :
  • le fichier B déterminé à l’étape 4 ci-dessus par le dispositif électronique est de taille inférieure à la taille du fichier A, par exemple de plus de 20% inférieure, et que la taille acceptable pour le fichier converti B lui est supérieure, par exemple de plus de 20%, et que
  • le fichier A peut être converti par un autre dispositif électronique D, par exemple par le dispositif électronique sur lequel il sera placé, si celui-ci dispose des moyens nécessaires pour convertir le fichier A en versions acceptables, alors cet autre dispositif électronique D peut effectuer les étapes 1 à 4 ci-dessus si le fichier résultant est préférable au fichier converti pouvant être généré par le dispositif électronique C.
Si le serveur ne peut pas être joint pour le calcul des estimations de l’étape 2, les versions préférables nécessitant pour être évaluées des données dudit serveur sont considérées comme les moins préférables, et inacceptables lors de leur évaluation à l’étape suivante.
Les informations sur la version utilisée comprendront de préférence un drapeau indiquant si ledit fichier est utilisable par le dispositif électronique sur lequel il se trouve. En effet, dans des exemples de mise en œuvre de l’invention, un fichier peut exister sur un dispositif électronique sans que celui-ci soit utilisable par ce dispositif, même s’il peut être copié sur un autre dispositif électronique ou mis à jour lors d’une connexion au serveur. Un dispositif ne contenant pas de moyen d’affichage vidéo ou de lecteur audio peut par exemple accepter des fichiers comportant des vidéos, des textes ou des fichiers sons.
Dans un exemple de mise en œuvre, un dispositif électronique connecté au serveur remplace, de préférence automatiquement, tout fichier dont il est hôte et qui a, soit une qualité inférieure à celle du fichier original, soit une date D1 différente de la date D1 du fichier original, par un fichier transformé dudit fichier original, présent sur le serveur.
Critère(s) de préférence I2
Un critère de préférence au sens de l’invention est, par exemple, une somme de notes d’évaluations de la qualité des différentes informations, pondérées chacune par un coefficient d’importance propre à la donnée. L’évaluation de la qualité d’un fichier peut être une note dépendant du type de codage utilisé, multipliée par sa taille et, dans le cas de fichiers textes, vidéos ou audio, divisé par le nombre de pages ou de minutes de vidéos ou de son codées par ledit fichier.
Un critère de préférence peut aussi prendre en compte le travail éventuellement nécessaire pour la transformation du fichier, en ajoutant aux éléments additionnés ci-dessus le temps évalué pour la transformation des diverses données, multiplié par un coefficient pondérateur. Par exemple, si différents types de codages audio sont de qualités comparables, différents mais tous acceptables, le codage nécessitant le moins de transformations est dans un exemple de mise en œuvre de l’invention préféré à tout autre.
Informations I1 sur la version du fichier
Les informations I1 sur la version du fichier comportent par exemple tout ou partie des informations suivantes :
  • La date D1 de la version ;
  • Le codage du fichier principal : texte, htm, html, pdf etc..et sa taille ;
  • La résolution des images et leurs codages (JPEG , TIF, TIFF JPEG, PNG etc. ;
  • La résolution des vidéos et leurs codages (avi, mpg2, mpg4, wmv etc.) ;
  • La résolution des fichiers audios et leurs codages (VAV, FLAC, MP3 etc.) ;
  • La résolution des autres fichiers et leurs codages (par exemple fichiers des empreintes digitales, des visages et autres fichiers d’empreintes biométriques, dont vocale).
Versions acceptables
Les informations A1 sur les versions acceptables comportent par exemple tout ou partie des informations suivantes :
  • Taille maximale du fichier ;
  • Le codage du fichier principal : texte, htm, html, pdf etc. et sa taille maximale ;
  • La résolution maximale des images et leurs codages (JPEG, TIF, TIFF JPEG, PNG etc. ainsi que la taille maximale de chaque fichier et la taille maximale des fichiers images associés au fichier principal.
  • La résolution maximale des vidéos et leurs codages (avi, mpg2, mpg4, wmv etc..) ainsi que la taille maximale de chaque fichier et la taille maximale des fichiers vidéo associés au fichier principal.
  • La résolution maximale des fichiers audio et leurs codages (VAV, FLAC, MP3 etc..) ainsi que la taille maximale de chaque fichier et la taille maximale des fichiers audio associés au fichier principal.
  • La résolution des autres fichiers, leurs codages (par exemple fichiers des empreintes digitales, des visages et autres fichiers d’empreintes biométriques dont vocale) ainsi que la taille maximale de chaque fichier et la taille maximale des fichiers de ce type associés au fichier principal.
  • La taille maximale de tous les fichiers associés au fichier principal, dont le fichier principal lui-même.
Certaines tailles ou résolutions de fichiers ou de groupes de fichiers pourront cependant ne pas être limitées, surtout si une taille maximale de tous les fichiers est fixée.
Versions récentes
Un dispositif électronique connecté au serveur peut vérifier pour tout fichier principal si une version plus récente n’existe pas. Si une version plus récente existe, alors le choix des résolutions des fichiers associés pourra être fait en suivant notamment les critères de préférence et d’acceptabilité utilisés dans l’exemple de procédé de transformation de fichier ci-dessus ; le fichier transformé peut être alors recopié sur ledit dispositif électronique.
Utilisations possibles
Le procédé selon l’invention peut être mis en œuvre, entre autres, dans les cas suivants:
  • par un fournisseur de contenus multimédias, permettant ainsi d’améliorer la qualité des photos, enregistrements audio ou vidéos fournis quand la qualité des dispositifs électroniques reproduisant le contenu du multimédia s’améliore, ou après que l’utilisateur a acquis un dispositif électronique de meilleure qualité, la version modifiée permettant l’affichage ou l’utilisation d’un contenu du fichier A avec au moins un nouveau type de codage ;
  • pour s’assurer que le fichier ou format de fichier utilisé s’adapte aux nouvelles fonctionnalités offertes par les lecteurs desdits fichiers, en particulier quand une fonctionnalité nouvelle apparait telle que par exemple la possibilité d’utiliser un nouveau contrôle biométrique, le nouveau format offrant alors la possibilité d’associer au fichier principal un fichier permettant l’utilisation du nouveau type de contrôle biométrique ;
  • Quand la fonctionnalité du fichier, notamment du document, évolue. Par exemple, une carte de membre de club peut être associée à une clé électronique d’accès aux installations.
Le procédé peut être mis en œuvre dans un système, notamment à double lecteur, permettant de garantir l’authenticité d’un document électronique, tel que décrit dans le brevet US10643198 précité. Le double lecteur peut assurer la conversion des fichiers ou permettre l’échange d’informations entre les dispositifs qui y sont connectés même si ceux-ci ont des capacités techniques différentes. La connexion des dispositifs au double lecteur peut être physique, grâce à des connecteurs, ou s’effectuer sans fil, à distance, grâce par exemple à une liaison Bluetooth, Wifi ou NFC, entre autres. Le double lecteur est avantageusement également capable de se connecter à un serveur.
Description détaillée
L’invention pourra être mieux comprise à la lecture de la description détaillée qui va suivre, d’exemples de mise en œuvre non limitatifs de celle-ci, et à l’examen du dessin annexé, sur lequel :
La représente différents éléments d’un exemple de système selon l’invention,
la représente des étapes de transformation d’un fichier,
la représente un exemple d’utilisation du procédé pour modifier un fichier pour y apporter un nouveau moyen biométrique,
la illustre l’utilisation du procédé pour la vente d’un fichier vidéo dont la qualité de définition de l’image change selon le média sur lequel il est transféré, et
la représente un exemple de mise en œuvre de l’invention quand le fichier mis à jour possède des informations modifiables.
La représente de manière schématique un dispositif électronique X contenant un fichier A pouvant faire l’objet d’une mise à jour dans le cadre de la mise en œuvre du procédé selon l’invention.
Par dispositif électronique, il faut comprendre tout dispositif électronique utilisant au moins un fichier susceptible d’une mise à jour par connexion, directe ou indirecte, à un autre appareil ou à un serveur, notamment tout moyen de paiement ou badge d’accès, appareil multimédia, appareil connecté, notamment capteur, lecteur audio, lecteur vidéo, téléphone portable, appareil photographique, caméra, clé électronique, montre connecté, casque connecté, véhicule, ordinateur, …
Le dispositif électronique peut comporter un processeur, une mémoire interne, une interface homme machine, un circuit de communication à distance, par exemple RFID, Wifi, Bluetooth, NFC, optique, …, et/ou un ou plusieurs capteurs réagissant à son environnement.
De préférence, le dispositif électronique dispose d’un écran pour afficher des informations, notamment un écran tactile.
Le dispositif électronique peut être un appareil portatif, tenant par exemple dans une main, disposant d’une alimentation électrique propre, notamment une batterie rechargeable.
Par connexion directe entre deux appareils on désigne une connexion dans laquelle les données échangées ne transitent pas par un appareil tiers ; par connexion indirecte, on désigne une connexion dans laquelle les données échangées transitent par un appareil tiers ; en l’absence de précision, il faut considérer que la connexion peut être directe ou indirecte. La connexion directe peut s’effectuer sans fil ou non.
Le fichier A peut contenir entre autres les informations suivantes :
  • des informations I1 sur la version dudit fichier A,
  • des informations I2 sur des critères de préférence des différentes versions possibles du fichier A,
  • un identifiant I3 du fichier A commun à ses différentes versions,
  • une date D1 de la version du fichier A,
  • des informations M modifiables par l’utilisateur du dispositif, au cours de l’utilisation du fichier A notamment.
Le dispositif électronique X contient avantageusement, de plus, les informations suivantes placées dans certains de ses registres :
  • des informations A1 sur les versions acceptables par ledit dispositif électronique, du ou des fichiers B issus de la transformation de fichiers A,
  • des informations A2 sur les moyens de conversion dont dispose le dispositif X pour générer le fichier transformé B.
Ce dispositif X peut communiquer avec un serveur S par le biais d’une connexion à distance, par exemple internet via un modem qui peut être inclus dans un lecteur externe au dispositif et relié à celui-ci par des contacteurs.
Le serveur S peut contenir, le cas échéant, au moins une version plus récente A’ du fichier A. Dans ce cas, le fichier A peut être remplacé par le fichier A’ ou par un fichier B transformé dudit fichier A’.
La illustre des étapes de mise en œuvre d’un exemple de procédé de transformation selon l’invention.
Sur cette figure, C désigne le dispositif électronique qui effectue la transformation du fichier A.
Il peut s’agir du dispositif électronique X décrit en référence à la , qui contient le fichier A ou d’un dispositif électronique Y sur lequel le fichier A est transféré, ce fichier ayant par exemple été transféré du dispositif X au dispositif Y après une connexion physique entre les deux, par exemple par l’intermédiaire d’un double lecteur auquel peuvent se connecter les deux dispositifs, ou par une connexion directe, physique ou sans fil, entre les deux dispositifs. Le dispositif C peut encore être le double lecteur précité.
A l’étape 1, le dispositif électronique C lit les informations I1 sur la version du fichier A, lit les informations A1 du fichier A des versions acceptables pour le fichier B. Le dispositif C lit les informations A2 sur les moyens de conversion dont il dispose pour effectuer la conversion.
Le dispositif électronique C estime ensuite, à l’étape 2, pour chaque version du fichier B pouvant être acceptable, les valeurs nécessaires au calcul des critères de préférence, inscrits dans I2, comme par exemple les résolutions, codages et taille des diverses informations multimédia ou biométriques contenues dans le fichier A et la présence ou absence d’informations, telles que des logos ou des illustrations de livre, pouvant influer, notamment enjoliver, sur la présentation des diverses informations, après avoir éventuellement interrogé le serveur S contenant le fichier de référence R pour effectuer les calculs à partir du fichier de référence plutôt que du fichier A; si le dispositif électronique C ne dispose pas de moyen de conversion d’une information, celle-ci peut être convertie en une information vide ou manquante.
A l’étape 3, le dispositif électronique C calcule les valeurs nécessaires au calcul des critères d’acceptabilité, de préférence en commençant par les versions estimées préférables, jusqu’à ce qu’une version jugée acceptable soit identifiée.
A l’étape 4, le dispositif électronique C détermine la version du fichier B à retenir, avant d’effectuer à l’étape 5 la conversion du fichier A, ou de son original téléchargé du serveur, en fichier B.
La illustre des étapes d’un exemple de procédé appliqué à la transformation d’un fichier permettant le contrôle des empreintes digitales d’un individu M1 pour que ce fichier puisse aussi permettre son contrôle facial.
Le fichier A comporte des données biométriques d’identification d’au moins un utilisateur, et la version modifiée A’ permet l’identification de cet utilisateur avec d’autres données biométriques.
Dans ce procédé, les empreintes digitales Id2 d’une personne accréditée à surveiller l’enrôlement biométrique du visage ont été inclues dans le fichier A’ et sont utilisées pour que cette personne puisse autoriser l’enregistrement du visage de l’individu. Sur le dessin, les sigles Id1, Id2 et F1 sont écrits en caractères gras quand ceux-ci représentent des données renseignées, et en caractère normal quand un registre existe pour ladite donnée sans qu’aucune information n’y soit contenue. On a représenté sur le dessin les interventions nécessaires des individus par des icônes noires et blanches de bustes représentant respectivement l’utilisateur, et la personne accréditée à surveiller l’enrôlement.
A l’étape 1, l’individu M1 possède dans le dispositif électronique des informations sur ses empreintes digitales Id1.
A l’étape 2, l’individu connecte le dispositif électronique au serveur S porteur d’un fichier A’ de référence, qui est compatible avec la biométrie faciale. Ce nouveau fichier est donc placé sur le dispositif électronique après avoir été converti en un fichier B, de telle sorte que le fichier B est la version préférable des conversions du fichier A en fichiers B compatibles avec le dispositif électronique. Les empreintes Id1 de l’individu M1 provenant du fichier A y sont introduites, ces données étant « échangeables », c’est-à-dire qu’elles sont conservées malgré la conversion effectuée. Le fichier A ‘ et donc le fichier B comportent aussi les empreintes digitales Id2 d’une personne qui peut accréditer la saisie de l’empreinte faciale de l’individu M1.
A l’étape 3, la personne accréditée à autoriser l’acquisition de l’empreinte faciale valide sa présence en scannant son empreinte digitale.
A l’étape 4 l’individu M1 valide sa présence à son tour en scannant son empreinte digitale, puis il se fait prendre en photo par le système à l’étape 5. Le système acquiert alors son empreinte faciale F1.
A l’étape 6, l’individu scanne une dernière fois son empreinte digitale, ce que la personne accréditée fait aussi de nouveau à l’étape 7. Cette étape permet à l’utilisateur et à l’accréditeur de valider la saisie de l’empreinte faciale qui vient d’être faite.
La présente comme autre exemple d’utilisation du procédé selon l’invention, la fourniture d’un fichier vidéo dont la qualité de définition de l’image peut changer, de préférence automatiquement, selon le média sur lequel il est transféré.
A l’étape 1, un utilisateur télécharge depuis un serveur S sur un dispositif Y constitué par son ordinateur un fichier vidéo A en Haute Définition (HD). Ce fichier comporte aussi des une image représentant l’affiche du film contenu dans la vidéo.
A l’étape 2, l’utilisateur transfère ce fichier vidéo A sur un dispositif X constitué par son téléphone. Les informations du fichier A1 présent sur le dispositif X montrent que la mémoire disponible sur le dispositif X n’est pas suffisante pour accepter le fichier dont la taille est inscrite dans les informations I1 extraites du fichier A. Le fichier A est alors, de préférence automatiquement, converti lors de son transfert vers le dispositif X, par le dispositif X lui-même, en un fichier B avec un codage vidéo standard.
A l’étape 3, l’utilisateur retransfère le fichier B de son téléphone vers son ordinateur, mais le site internet ayant fourni la vidéo dispose désormais de la vidéo en format UHD, dans un fichier comportant à la fois la version HD et la version UHD de la même vidéo. Ce fichier est, par exemple, répertorié dans le serveur comme pouvant remplacer le fichier HD pour un appareil présentant des possibilités de lecture telles que celles de l’appareil Y. Préalablement à la lecture du fichier B sur l’ordinateur, celui-ci interroge le serveur en lui envoyant l’identifiant I3 et les informations I1 dudit fichier ainsi que les informations A1 de l’ordinateur Y. Le serveur répond en envoyant une version en Ultra Haute définition (UHD) du fichier, compatible avec l’ordinateur, accompagnée, si l’ordinateur a suffisamment de place libre sur son disque dur, d’une version HD.
La illustre un autre exemple de mise en œuvre de l’invention, quand le fichier mis à jour possède des informations modifiables.
A l’étape 1, l’utilisateur connecte son dispositif électronique X au serveur ou à un autre dispositif électronique S, et envoie audit dispositif S l’identifiant I3 du fichier A, des informations I1 et ses informations A1. Dans cet exemple, le fichier A est ancien, et il existe une mise à jour A’ plus récente de ce fichier sur le dispositif S. En particulier, le dispositif S dispose du registre S1 de A’ dans lequel il est répertorié que le fichier A’ est une version plus récente du fichier A.
A l’étape 2, le dispositif électronique X reçoit le fichier B converti du nouveau fichier A’ présent sur S.
A l’étape 3, le dispositif électronique X recopie les informations variables contenues dans le fichier A et les insère dans le nouveau fichier aux endroits qui leurs sont réservés, générant de ce fait un nouveau fichier B. Alternativement, par exemple si le dispositif X dispose de moyens de calculs limités, les informations échangeables peuvent être transmises au dispositif S à l‘étape 1 afin qu’à l’étape 2 le dispositif S insère lesdites informations échangeables dans le fichier B avant de transmettre ledit fichier B au dispositif X.
Bien entendu, l’invention n’est pas limitée aux exemples qui viennent d’être décrits.

Claims (15)

  1. Procédé pour la transformation d’un premier fichier A présent sur un dispositif électronique X, notamment comportant des informations multimédias ou biométriques, en un second fichier B utilisable sur le dispositif électronique X et/ou sur un autre dispositif électronique Y et compatible avec des matériels, des logiciels ou des limites de taille de fichier et de résolution de fichier données, procédé dans lequel la conversion est effectuée par le dispositif électronique X ou par un autre appareil D auquel peuvent se connecter les dispositifs X et Y, en fonction de :
    • la version du fichier A,
    • de versions acceptables pour le fichier B telles que définies dans un registre ou fichier du dispositif électronique X ou Y, lesdites informations provenant de préférence du dispositif électronique Y lorsque le fichier B est destiné à être utilisé sur le dispositif électronique Y,
    • et de moyens de conversion dont dispose le dispositif électronique X, Y ou D,
    • et dans lequel, en cas de connexion directe ou indirecte de l’un des dispositifs électroniques X, Y ou D, à un serveur (S) ou audit autre appareil D, le serveur (S) ou l’autre appareil D disposant d’une version plus récente A’ du fichier A, le fichier A est préalablement à sa transformation remplacé par un fichier A’, le fichier A’ présent sur le serveur ou l’autre appareil étant répertorié comme pouvant remplacer le fichier A.
  2. Procédé selon la revendication 1, le fichier A étant un modèle de document, comportant des éléments modifiables par des utilisateurs mais non modifiés lors de la transformation du fichier A en fichier B.
  3. Procédé selon l’une des revendications 1 et 2, dans lequel lors d’une connexion du dispositif X ou Y à un serveur (S) ou à un autre appareil comportant la version originale du fichier A ou une version plus récente A’ de celui-ci, le dispositif électronique X ou Y obtient la version originale du fichier A, ou la version la plus récente A’, transformée ou à transformer, compatible avec le dispositif électronique X ou Y qui doit le porter ou l’utiliser, et en particulier un fichier dégradé lors d’une transformation en l’absence de connexion à un serveur (S) est remis dans sa version originale A non dégradée ou mis à jour lors d’une connexion à un serveur (S) ou à un autre appareil disposant d’une version originale du fichier A ou d’une version plus récente A’.
  4. Procédé selon l’une quelconque des revendications 1 à 3, la transformation s’effectuant en fonction d’au moins un critère de préférence pour le ou les fichiers B issus de la transformation du fichier A, et satisfaisant à une règle prédéfinie d’optimisation.
  5. Procédé selon l’une quelconque des revendications précédentes, le dispositif électronique X pouvant se connecter, notamment directement ou indirectement, à un autre dispositif électronique Y ou au serveur (S), procédé dans lequel on importe durant cette connexion sur le dispositif électronique X des moyens de transformation du fichier A.
  6. Procédé selon l’une quelconque des revendications précédentes, comportant les étapes consistant à :
    1. Inclure dans les fichiers A et B des informations (I1) sur la version du fichier utilisé et des informations (I2) permettant de calculer un ordre de préférence pour les fichiers transformés;
    2. Placer sur chaque dispositif électronique X pouvant utiliser un fichier transformé B un fichier contenant des informations (A1) sur les versions acceptables par ledit dispositif électronique X ainsi que des informations (A2) sur des moyens de conversion dont dispose ce dispositif électronique X,
    3. Inclure dans chaque fichier A un identifiant (I3) commun à ses différentes versions; ledit identifiant permettant d’associer au fichier A son fichier original ou de remplacement, aussi appelé son fichier de référence (R),
    4. disposer sur un serveur (S) ledit fichier de référence (R) ;
    5. permettre sur le serveur (S) le remplacement d’un fichier de référence (R) par un autre ayant le même identifiant (I3),
    les étapes de conversion du fichier A en fichier B incluant les étapes suivantes :
    1. le dispositif électronique X prenant part à la conversion lit les informations (I1) sur la version du fichier A, lit les informations (A1) du fichier des versions acceptables pour le fichier B et lit les informations (A2) sur les moyens de conversion dont il dispose,
    2. le dispositif électronique X détermine la version du fichier B dans laquelle le fichier A doit être converti, et
    3. le dispositif X effectue la conversion du fichier A en fichier B.
  7. Procédé selon la revendication précédente, comprenant entre les étapes i et ii les étapes suivantes :
    1. estimer, pour chaque version pouvant être acceptable, des valeurs nécessaires au calcul des critères de préférence (I2), notamment les résolutions et la taille des diverses informations multimédias ou biométriques contenues dans le fichier et la présence ou absence d’informations pouvant enjoliver la présentation des diverses informations,
    2. calculer des valeurs nécessaires aux critères d’acceptabilité, en commençant par les versions estimées préférables, jusqu’à ce qu’une version jugée acceptable soit identifiée.
  8. Procédé selon la revendication 7, dans lequel il est procédé par dichotomie entre les étapes a) et b) de la revendication 7 pour trouver une combinaison de codage et résolution qui répond aux critères d’acceptabilité (A1) et qui répond le mieux aux critères de préférence (I2).
  9. Procédé selon l’une quelconque des revendications 6 à 8, un premier calcul des critères de préférence (I2) et d’acceptabilité (A1) étant effectué utilisant pour chaque valeur de résolution et de codage des différentes données du fichier A une valeur intermédiaire, puis en utilisant des valeurs intermédiaires supérieures ou égales étant utilisées si le dernier résultat est acceptable, ou inférieures ou égales dans le cas contraire, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de nouveau calcul à faire qui n’ait été fait.
  10. Procédé selon l’une des revendications 6 à 8, dans lequel on procède par dichotomie pour choisir les valeurs des résolutions et codages les plus importants selon un coefficient d’importance (MP), en prenant des valeurs extrêmes permettant d’obtenir une meilleure résolution pour des fichiers estimés importants selon les critères de préférence (I2) et minimale pour des fichiers non importants, puis faisant varier ces choix pour chaque calcul suivant, en réduisant la résolution des fichiers importants si le résultat n’est pas acceptable selon les critères d’acceptabilité (A1) ou en augmentant la résolution des fichiers moins importants jusqu’à ce que les résolutions maximales acceptables des seconds fichiers les plus importants soient trouvées, et ainsi de suite jusqu’aux fichiers les moins importants.
  11. Procédé selon l’une quelconque des revendications précédentes, la transformation étant effectuée par un double lecteur D.
  12. Procédé selon l’une quelconque des revendications précédentes, dans lequel lors d’une connexion d’un dispositif électronique X au serveur (S), on remplace tout fichier dont le dispositif est hôte et qui a, soit une qualité inférieure à celle du fichier A original, soit une date (D1) différente de la date (D1) du fichier original A, par un fichier transformé B dudit fichier original A présent sur le serveur (S).
  13. Procédé selon l’une quelconque des revendications précédentes, le fichier A comporte des données biométriques (Id1) d’identification d’au moins un utilisateur, par exemple ses empreintes digitales, et la version modifiée B permet l’identification de cet utilisateur avec d’autres données biométriques supplémentaires (Id2), par exemple son empreinte faciale.
  14. Procédé selon l’une quelconque des revendications précédentes, la version modifiée permettant l’affichage ou l’utilisation d’un contenu du fichier A avec au moins un nouveau type de codage.
  15. Procédé selon l’une quelconque des revendications précédentes, la version modifiée B modifiant la présentation d’informations du fichier A, par exemple la qualité de définition d’une image.
FR2005707A 2020-05-29 2020-05-29 Procédé et système pour mettre à jour des fichiers Pending FR3110988A1 (fr)

Priority Applications (2)

Application Number Priority Date Filing Date Title
FR2005707A FR3110988A1 (fr) 2020-05-29 2020-05-29 Procédé et système pour mettre à jour des fichiers
FR2005707 2020-05-29

Applications Claiming Priority (6)

Application Number Priority Date Filing Date Title
FR2005707A FR3110988A1 (fr) 2020-05-29 2020-05-29 Procédé et système pour mettre à jour des fichiers
US17/324,850 US20210374091A1 (en) 2020-05-29 2021-05-19 Method and system for updating files
AU2021203427A AU2021203427A1 (en) 2020-05-29 2021-05-26 Method and System for Updating Files
JP2021088796A JP2021193554A (ja) 2020-05-29 2021-05-26 ファイルを更新する為の方法及びシステム
KR1020210068289A KR20210147958A (ko) 2020-05-29 2021-05-27 파일 업데이트 방법 및 시스템
CN202110590567.9A CN113741927A (zh) 2020-05-29 2021-05-28 用于更新文件的方法及系统

Publications (1)

Publication Number Publication Date
FR3110988A1 true FR3110988A1 (fr) 2021-12-03

Family

ID=73497826

Family Applications (1)

Application Number Title Priority Date Filing Date
FR2005707A Pending FR3110988A1 (fr) 2020-05-29 2020-05-29 Procédé et système pour mettre à jour des fichiers

Country Status (6)

Country Link
US (1) US20210374091A1 (fr)
JP (1) JP2021193554A (fr)
KR (1) KR20210147958A (fr)
CN (1) CN113741927A (fr)
AU (1) AU2021203427A1 (fr)
FR (1) FR3110988A1 (fr)

Citations (7)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
US5251314A (en) 1990-06-07 1993-10-05 International Business Machines Corporation System for converting from one document type to a plurality of document types allowing accurate reversal therefrom using tables containing indications regarding non-transformable elements
US6457030B1 (en) * 1999-01-29 2002-09-24 International Business Machines Corporation Systems, methods and computer program products for modifying web content for display via pervasive computing devices
US20040015535A1 (en) * 2001-02-05 2004-01-22 Myriam Amielh-Caprioglio Object transfer method with format adaptation
US7065588B2 (en) 2001-08-10 2006-06-20 Chaavi, Inc. Method and system for data transformation in a heterogeneous computer system
US20130097670A1 (en) * 2011-10-18 2013-04-18 Power Software Solutions Ltd. d/b/a Yoshki System and method for server-based image control
US20130254533A1 (en) * 2012-03-23 2013-09-26 Biolution Identity Networks, LLC Automated Computer Biometric Identity Assurance
US10643198B2 (en) 2018-05-02 2020-05-05 Marbeuf Conseil Et Recherche Method and system for performing a secure data exchange

Patent Citations (7)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
US5251314A (en) 1990-06-07 1993-10-05 International Business Machines Corporation System for converting from one document type to a plurality of document types allowing accurate reversal therefrom using tables containing indications regarding non-transformable elements
US6457030B1 (en) * 1999-01-29 2002-09-24 International Business Machines Corporation Systems, methods and computer program products for modifying web content for display via pervasive computing devices
US20040015535A1 (en) * 2001-02-05 2004-01-22 Myriam Amielh-Caprioglio Object transfer method with format adaptation
US7065588B2 (en) 2001-08-10 2006-06-20 Chaavi, Inc. Method and system for data transformation in a heterogeneous computer system
US20130097670A1 (en) * 2011-10-18 2013-04-18 Power Software Solutions Ltd. d/b/a Yoshki System and method for server-based image control
US20130254533A1 (en) * 2012-03-23 2013-09-26 Biolution Identity Networks, LLC Automated Computer Biometric Identity Assurance
US10643198B2 (en) 2018-05-02 2020-05-05 Marbeuf Conseil Et Recherche Method and system for performing a secure data exchange

Also Published As

Publication number Publication date
CN113741927A (zh) 2021-12-03
KR20210147958A (ko) 2021-12-07
AU2021203427A1 (en) 2021-12-16
US20210374091A1 (en) 2021-12-02
JP2021193554A (ja) 2021-12-23

Similar Documents

Publication Publication Date Title
KR20150132074A (ko) 콘텐트를 구성하는 방법
EP0619660A1 (fr) Procédé de signature d'un fichier informatique et dispositif pour la mise en oeuvre
CN100454388C (zh) 信息处理设备和信息处理方法
US9361135B2 (en) System and method for outputting and selecting processed content information
WO2007060303A1 (fr) Dispositif et procede d'interaction avec un utilisateur
TWI591575B (zh) 用於增進已擷取資料的方法及系統
US20180121470A1 (en) Object Annotation in Media Items
FR3047688A1 (fr) Procede de securisation et de verification d'un document
US20190172456A1 (en) Method for sharing photograph based on voice recognition, apparatus and system for the same
EP1953695A1 (fr) Procédé et système de gestion de coupons
CN111683285B (zh) 文件内容识别方法、装置、计算机设备及存储介质
US20150189118A1 (en) Photographing apparatus, photographing system, photographing method, and recording medium recording photographing control program
EP3346442B1 (fr) Procédés et dispositifs pour horodater des images numériques
CN103348315A (zh) 摄像机中的内容存储管理
US20140029854A1 (en) Metadata supersets for matching images
EP3265974A1 (fr) Procédé déclencheur d'actions complémentaires mis en oeuvre par un dispositif électronique coopérant avec un périphérique
FR2969797A1 (fr) Procede pour permettre une authentification ou une identification et systeme de verification associe.
KR20190066537A (ko) 음성인식 기반의 사진 공유 방법, 장치 및 시스템
FR3110988A1 (fr) Procédé et système pour mettre à jour des fichiers
US9104671B2 (en) Automatic storage media content cataloging
JP6969663B2 (ja) ユーザの撮影装置を識別する装置及び方法
US20150269177A1 (en) Method and system for determining user interest in a file
JP6720734B2 (ja) 画像処理装置及び画像処理プログラム
FR2864283A1 (fr) Procede et dispositif de controle d'acces a un document partage dans une reseau de communication poste a poste
EP3391265A1 (fr) Procede d'elaboration d'un mot challenge, dispositif electronique, peripherique de consigne et systeme mettant en oeuvre ledit procede

Legal Events

Date Code Title Description
PLFP Fee payment

Year of fee payment: 2

PLSC Publication of the preliminary search report

Effective date: 20211203

PLFP Fee payment

Year of fee payment: 3