FR3037255A1 - Procede d'extraction par un fluide supercritique de produits huileux et d'autres molecules d'interet a partir de matiere vegetale solide - Google Patents

Procede d'extraction par un fluide supercritique de produits huileux et d'autres molecules d'interet a partir de matiere vegetale solide Download PDF

Info

Publication number
FR3037255A1
FR3037255A1 FR1555298A FR1555298A FR3037255A1 FR 3037255 A1 FR3037255 A1 FR 3037255A1 FR 1555298 A FR1555298 A FR 1555298A FR 1555298 A FR1555298 A FR 1555298A FR 3037255 A1 FR3037255 A1 FR 3037255A1
Authority
FR
France
Prior art keywords
container
station
extraction
plant material
supercritical
Prior art date
Legal status (The legal status is an assumption and is not a legal conclusion. Google has not performed a legal analysis and makes no representation as to the accuracy of the status listed.)
Withdrawn
Application number
FR1555298A
Other languages
English (en)
Inventor
Antoine Lenoir
Current Assignee (The listed assignees may be inaccurate. Google has not performed a legal analysis and makes no representation or warranty as to the accuracy of the list.)
Biocarb
Aix Marseille Universite
Centre National de la Recherche Scientifique CNRS
Original Assignee
Biocarb
Aix Marseille Universite
Centre National de la Recherche Scientifique CNRS
Priority date (The priority date is an assumption and is not a legal conclusion. Google has not performed a legal analysis and makes no representation as to the accuracy of the date listed.)
Filing date
Publication date
Application filed by Biocarb, Aix Marseille Universite, Centre National de la Recherche Scientifique CNRS filed Critical Biocarb
Priority to FR1555298A priority Critical patent/FR3037255A1/fr
Publication of FR3037255A1 publication Critical patent/FR3037255A1/fr
Withdrawn legal-status Critical Current

Links

Classifications

    • BPERFORMING OPERATIONS; TRANSPORTING
    • B01PHYSICAL OR CHEMICAL PROCESSES OR APPARATUS IN GENERAL
    • B01DSEPARATION
    • B01D11/00Solvent extraction
    • B01D11/02Solvent extraction of solids
    • B01D11/0203Solvent extraction of solids with a supercritical fluid

Abstract

Procédé d'extraction par fluide supercritique de produits huileux ou de molécules spécifiques dites d'intérêt à partir de matière végétale solide, telle que des graines végétales/oléagineuses, des macroalgues ou des microalgues, dans lequel une pluralité de conteneurs (10) se déplacent sur un convoyeur (12) de poste en poste, ledit procédé comprenant au moins les étapes suivantes : (a) Une étape dans laquelle on charge la matière végétale dans un desdits conteneurs ; (b) Une étape dans laquelle ledit conteneur est soumis au flux d'un fluide supercritique apte à extraire des produits huileux contenus dans ladite matière végétale ; (c) Une étape dans laquelle le flux du fluide supercritique chargé en produits huileux contenus dans ladite matière végétale est introduit dans un séparateur ; (d) Une étape de séparation dans laquelle on récupère au moins une phase liquide ou solide dans le séparateur; (e) Une étape de déchargement dans laquelle on collecte les tourteaux dudit conteneur, ledit procédé étant conduit de manière à ce que les étapes a), b) et e) soient exécutées simultanément, chacune sur au moins un conteneur (10), chaque conteneur (10) se déplaçant successivement d'un poste où est exécutée une étape donnée vers un autre poste où est exécutée l'étape suivante.

Description

1 Procédé d'extraction par un fluide supercritique de produits huileux et d'autres molécules d'intérêt à partir de matière végétale solide Domaine technique de l'invention L'invention concerne le domaine de la production d'esters méthyliques d'huiles végétales pour biocarburants et d'autres molécules d'intérêt (type : colorants caroténoïdes, xanthines, protéines, chlorophylles et dérivés, autres lipides, phospholipides,...) à partir de plantes oléagineuses. Elle concerne en particulier un nouveau procédé industriel d'extraction par un fluide supercritique (le dioxyde de carbone) de produits huileux à partir de matière végétale solide, telle que de fruits ou graines de plantes oléagineuses. Les produits huileux ainsi extraits peuvent être transformés par transestérification en esters méthyliques liquides aptes à être utilisés comme carburant. Etat de la technique Les industries pharmaceutiques, agro-alimentaires, cosmétiques et de la parfumerie utilisent souvent des procédés d'extraction. L'extraction, une opération unitaire bien connue en génie des procédés, consiste à retirer, i.e. extraire, d'un milieu solide ou liquide une ou plusieurs espèces chimiques cibles par un fluide d'extraction capable de dissoudre et d'emporter les espèces chimiques cibles. L'extraction est une des nombreuses techniques séparatives permettant d'extraire un ou plusieurs composés cibles d'un milieu végétal. Le choix de la technique extractive dépend de la localisation histologique des composés visée dans le végétal (i.e. feuille, fleur, fruit, graine) et de son utilisation finale. L'extraction des produits huileux à partir de graines de plantes oléagineuses est un 25 procédé utilisé depuis de nombreuses années dans l'industrie pour la production d'huiles alimentaires et plus récemment pour la production de biocarburants de première génération. Les techniques conventionnelles d'extraction telles que l'hydrodistillation (utilisée pour l'extraction des huiles essentielles), l'entrainement à la vapeur ou encore l'extraction par 30 solvant sont des procédés chronophages et dans certains cas coûteux. De plus, la plupart de ces techniques conventionnelles utilisent des solvants organiques bien souvent nocifs et inflammables, tels que l'hexane, afin de solubiliser et d'extraire la molécule cible. Or, l'utilisation de solvants organiques pour le traitement des matières végétales est soumise à des restrictions réglementaires de plus en plus contraignantes. 3037255 2 Ces restrictions ont incité les industriels à proposer des alternatives aux solvants organiques habituellement utilisés dans les procédés d'extraction ou de purification des huiles végétales et à mettre au point de nouveaux procédés de séparation efficaces, sélectifs, rapides, écologiques et rentables. 5 L'extraction par fluide supercritique est une des méthodes alternatives. Elle est décrite dans le chapitre « Extraction par fluide supercritique » écrit par Michel Perrut et paru en 2014 dans la collection Techniques de l'Ingénieur (chapitre J2770). Le solvant employé est un fluide utilisé dans des conditions de température et de pression au-delà de son point critique. Un fluide supercritique possède une densité comparable à celle des 10 liquides, une viscosité proche de celle des gaz et une diffusivité plus élevée que celle des liquides. Le pouvoir solvant des fluides supercritiques dépend des conditions de température et de pression, et il peut donc être modifié, ce qui permet de solubiliser puis d'extraire sélectivement de nombreuses molécules. Parmi les solvants supercritiques, le CO2 présente de nombreux avantages car il est 15 incolore, inodore, inerte, non toxique, non polluant, non inflammable, disponible à de très hauts degrés de pureté pour un coût modéré. Ses propriétés physico-chimiques et ses coordonnées critiques qui peuvent relativement facilement être atteintes (T, = 31 °C, P, = 73,8 bar) se prêtent bien à cet usage : elles permettent notamment d'extraire des substances à basse température, ce qui évite leur dénaturation thermique. Par ailleurs, 20 c'est un procédé relativement simple et peu coûteux comparé à d'autres fluides supercritiques. Le CO2 supercritique permet de solubiliser des composés peu polaires ou apolaires et de faible masse moléculaire tels que les composés aromatiques, des esters, de nombreux pigments, les stérols, les oligomères. Une fois la substance d'intérêt (substance cible) solubilisée et emportée dans le CO2 supercritique, elle est facilement récupérée par simple décompression du fluide supercritique entrainant la séparation du 002, redevenu gazeux, et de la substance d'intérêt, récupérée sous forme liquide ou solide. Ainsi au regard des techniques d'extraction conventionnelles, le procédé d'extraction par CO2 supercritique est un procédé écologique permettant de séparer facilement et totalement le solvant (le fluide supercritique) des composés cibles.
Du fait que l'extraction par CO2 supercritique permette d'obtenir des substances exemptes de traces de solvants organiques résiduels, ne génère pas d'effluents et puisse être utilisable à basse température, ce procédé est particulièrement approprié à l'extraction végétale, notamment à l'extraction d'huile végétale. On connaît de nombreuses applications du procédé d'extraction supercritique au CO2 qui 35 visent l'obtention d'huiles végétales à partir de graines ou d'algues ; cela est souligné dans l'article « Supercritical carbon dioxide extraction of triglycerides from Jatropha crucas L. seeds » par W.H. Chen et al., paru en 2009 dans J. Supercritical Fluids, vol. 3037255 3 51, p. 174-280, et l'article « Extraction from oleaginous seeds using supercritical CO2: Experimental design and product quality" par 0. Boutin et E. Badens, paru en 2009 dans J. Food Engineering, vol. 92, p. 396-402. Ainsi, l'article "Contributions to supercritical extraction of vegetable substrates in Latin America" par J.M. del Valle et al., paru en 5 2005 dans J. Food Engineering, vol. 67, p. 35-57, décrit une longue liste de plantes répandues en Amérique du Sud dont des feuilles, racines ou graines peuvent être soumises à une extraction par CO2 supercritique en vue d'isoler des huiles essentielles ou des triglycérides. L'article « Supercritical carbon dioxide extracted oil from Jatropha curcas : Directive for the biodiesel industry ? » par E. Breet et al., paru en 2011 dans J.
10 Supercritical Fluids 60, p. 38-44, décrit comment on peut, pour des graines d'une plante spécifique, déterminer les conditions optimales de température et de pression du milieu supercritique. L'article « Supercritical CO2 extraction of neutral lipids from microalgae : Experiments and modelling" par A. Mouahid et. al., paru en 2013 dans J. Supercritical Fluids 77, p. 715 16, décrit des travaux qui utilisent des microalgues de type Nannochloropsis oculata, Chlorella vula gris, Spirulina platensis et Cylindrotheca closterium. L'intérêt pour les huiles végétales s'est accru ces dernières années car les besoins en biocarburant liquide augmentent. Les huiles végétales ne peuvent pas être utilisées 20 telles quelles comme biocarburant pour l'alimentation des moteurs Diesel, mais on peut les transformer en esters d'acide gras, par une réaction chimique de trans-estérification. Cette réaction, connue en tant que telle, consiste à faire réagir un corps gras, notamment les triglycérides contenus dans les huiles avec un alcool afin d'obtenir un ester d'acide gras. Lorsque l'alcool utilisé est du méthanol, la réaction de trans- 25 estérification permet d'obtenir un ester méthylique d'huile végétale (EMHV) et des coproduits tels que la glycérine (plus connue sous la dénomination glycérol) qui est un composé valorisé dans les domaines pharmaceutique, cosmétique ou alimentaire. La trans-estérification d'huiles végétales peut se dérouler en présence d'un catalyseur, comme décrit par exemple dans la publication « Stability, activity and selectivity study of 30 a zinc aluminate heterogeneous catalyst for the transesterification of vegetable oil in batch reactor » par V. Pugnet et al., parue en 2010 dans Applied Catalysis A 374, p. 7178 pour le cas de l'huile de colza. Les corps gras peuvent également être transformés en ester par un procédé de transformation passant par une étape d'isoparaffinage afin d'obtenir des biodiesels ou 35 de biokérosènes en utilisant un catalyseur hétérogène, par exemple.
3037255 4 Cependant, les installations existantes mettant en oeuvre des procédés d'extraction par fluide supercritique ne sont pas conçues pour mettre en oeuvre des produits granulés en très grande quantité. Les inventeurs considèrent qu'il existe un besoin pour un procédé écologiquement favorable d'extraction par fluide supercritique permettant d'augmenter le 5 rendement de l'installation globale, de manière à diminuer le temps de traitement de la matière végétale par unité de masse de matière végétale, de diminuer la consommation énergétique du procédé, et de maximiser la capacité de traitement de l'installation par unité de temps. Le but de l'invention est donc de remédier à au moins certains de ces inconvénients de procédés selon l'état de la technique.
10 Objets de l'invention Un premier objet de l'invention concerne un procédé d'extraction par fluide supercritique de produits huileux ou d'autres molécules spécifiques dites d'intérêt à partir de matière végétale solide, telle que des graines végétales/oléagineuses, des macroalgues ou des 15 microalgues, dans lequel une pluralité de conteneurs (10) se déplacent sur un convoyeur (12) de poste en poste, ledit procédé comprenant au moins les étapes suivantes : (a) Une étape dite de chargement dans laquelle on charge la matière végétale dans un desdits conteneurs ; (b) Une étape dite d'extraction dans laquelle ledit conteneur est soumis au flux d'un 20 fluide supercritique apte à extraire des produits huileux contenus dans ladite matière végétale ; (c) Une étape dans laquelle le flux du fluide supercritique chargé en produits huileux contenus dans ladite matière végétale est introduit dans un séparateur ; (d) Une étape dite de séparation dans laquelle on diminue la pression et/ou la 25 température du fluide supercritique de manière à ce qu'il cesse d'être supercritique, et dans laquelle on récupère ensuite au moins une phase liquide ou solide de produits huileux ou d'autres molécules d'intérêt dans le séparateur; (e) Une étape dit de déchargement dans laquelle on collecte les tourteaux dudit conteneur, 30 ledit procédé étant conduit de manière à ce que les étapes a), b) et e) soient exécutées simultanément, chacune sur au moins un conteneur, chaque conteneur se déplaçant successivement d'un poste où est exécutée une étape donnée vers un autre poste où est exécutée l'étape suivante.
3037255 5 Selon l'invention, le déplacement desdits conteneurs d'un poste à l'autre est agencé de manière à ce que ledit convoyeur déplace simultanément un conteneur de chaque poste vers le poste suivant, en faisant entrer un conteneur au premier poste et en déchargeant un conteneur du dernier poste.
5 Dans un mode de réalisation particulier, le convoyeur est un carrousel. Dans un autre mode de réalisation particulier pouvant être combiné avec les précédents, au moins un des postes comprend au moins deux positions, chaque position étant occupée par un conteneur qui passe successivement d'une position à l'autre, sachant 10 qu'il peut être soumis à chacune de ces positions à un traitement identique ou différent. Selon l'invention, la matière végétale comprend des parties de plantes oléagineuses et/ou des algues, et de préférence des graines desdites plantes oléagineuses, qui sont de préférence choisies dans le groupe formé par : le jatropha, le karanja, l'anarcadier, le mirounda, le colza, le tournesol, la moutarde, le sorgho, les noix de palmier à huile, les 15 noix de coco, les olives, le soja, le baobab, les noix de cajou, et le neverdier. Avantageusement, la matière végétale solide est soumise à une étape de prétraitement mécanique et/ou à un séchage avant son chargement dans ledit conteneur. Dans un mode de réalisation particulier du procédé selon l'invention, on transforme 20 lesdits produits huileux en esters méthyliques par l'intermédiaire d'une réaction de transestérification. Dans un mode de réalisation particulier du procédé selon l'invention, on transforme lesdits produits huileux en carburants par procédé d'isoparaffinage par catalyseur hétérogène.
25 Dans un mode de réalisation particulier du procédé selon l'invention, à l'étape b), le conteneur est soumis au flux d'un fluide supercritique apte à extraire des produits huileux contenus dans ladite matière végétale. De préférence, le dispositif pour l'extraction par fluide supercritique de produits huileux à partir de matière végétale solide, telle que de graines végétales, macroalgues ou 30 microalgues, dans lequel une pluralité de conteneurs se déplacent sur un convoyeur (tel qu'un carrousel) de poste en poste, comprend un poste de chargement du conteneur, une unité de pressurisation pour extraction supercritique, une unité de décompression, un poste de décantation, un poste de déchargement du conteneur, lesdits postes étant reliés entre eux par un convoyeur (qui peut être un carrousel) qui déplace une pluralité 3037255 6 de conteneurs qui passent successivement, de manière continue ou discontinue, d'un poste à l'autre, le dispositif étant apte à mettre en oeuvre le procédé. De préférence, le conteneur pour le dispositif ou pour mettre en oeuvre le procédé, se présentant sous la forme d'une enceinte métallique de forme sensiblement cylindrique 5 (de préférence de section circulaire), est caractérisé en ce qu'il comprend : - une partie supérieure et une partie inférieure, - une ouverture sur sa partie supérieure (dite ouverture haute) pour le chargement en matière végétale à traiter, - une ouverture dans sa partie inférieure (dite ouverture basse) pour le 10 déchargement de la matière végétale à traiter, - des conduits disposés uniquement en partie supérieur et inférieur de la cuve, respectivement pour l'apport du milieu supercritique et la récupération de fluide, au moins un plateau de filtration séparant la partie supérieure de la partie inférieure (et formant, en cas de pluralité de plateaux, une partie médiane) 15 présentant une forme de trémie perforée en forme de cône à plusieurs facettes, qui pointe vers le bas et qui peut s'ouvrir pour déverser les graines après extraction. La présente invention concerne de manière générale un procédé d'extraction par un 20 fluide supercritique de produits huileux (et notamment de lipides neutres) ou de molécules d'intérêt (type colorants ou autres lipides) à partir de matière végétale solide et notamment de graines de plantes oléagineuses voire de macroalgues ou de microalgues. Dans une étape supplémentaire du procédé (dite étape de transestérification) ces produits huileux sont transformés en esters méthyliques d'huiles 25 végétales ou en esters éthyliques d'huiles végétales, voire en paraffines. Les esters éthyliques ou méthyliques ou paraffines d'huiles végétales obtenus peuvent notamment être employés comme biocarburants. En particulier, un procédé d'obtention d'esters éthyliques ou méthyliques ou paraffines d'huiles végétales selon l'invention qui combine des étapes d'extraction par un fluide supercritique d'huiles végétales et de 30 trans-estérification, permet une optimisation de la consommation énergétique, la simplification des étapes de bioraffinage et l'obtention de sous-produits valorisables. En effet, l'extraction par un fluide supercritique d'huiles végétale à partir de plantes oléagineuses, de macroalgues ou de microalgues permet d'obtenir de l'huile végétale mais également des tourteaux, résidus solides obtenus après extraction de l'huile. Ces tourteaux sont habituellement utilisés comme base de l'alimentation animale. La 3037255 7 transformation chimique ultérieure permet de synthétiser des esters éthyliques ou méthyliques ou paraffines d'huiles végétales, utilisables comme biocarburants, ainsi que d'autres sous-produits valorisables tels que la glycérine.
5 Figures Les figures 1 à 3 illustrent des modes de réalisation de l'invention sans pour autant limiter la portée de l'invention. La figure 1 montre de manière schématique une installation de production de biocarburant à partir de matière végétale solide. Cette installation comporte une 10 installation d'extraction par un fluide supercritique selon l'invention ainsi qu'une installation de trans-estérification. La figure 2 montre de manière schématique le déroulement du procédé d'extraction par un fluide supercritique selon l'invention. La figure 3 montre de manière schématique une vue en perspective d'un conteneur 15 utilisé pour la mise en oeuvre de l'invention. Repères utilisés sur les figures : A10 axe principal médian du conteneur A42 axe de rotation du couvercle et du fond par rapport aux parois du conteneur 20 F42 sens de rotation du couvercle et du fond par rapport aux parois du conteneur 10 conteneur 12 convoyeur utilisé pour déplacer le(s) conteneur(s) 14 moyens de convoyage de la matière végétale 16 chaine parallèle de fourniture de conteneurs prêts à être remplis de matière 25 végétale 20 fond de cuve 26 écrous de fermeture 30 couvercle 31 orifice de mise en communication par le fluide 32 électrovanne 33 conduite 30 34 orifice de mise en communication par le fluide 3037255 8 35 électrovanne 36 conduite 39 écrous de fermeture 40 parois latérales du conteneur 42 arbre 50 trémie micro-perforée 100 installation 102 unité de stockage 5 104 unité de prétraitement mécanique 106 unité de séchage 110 ensemble d'extraction, extracteur 140 unité de fractionnement 142 unité de fractionnement 170 unité de trans-estérification ou d'isoparaffinage 176 seconde unité de fractionnement 10 180 matière végétale, source de lipides (graines ou algues), prétraitées ou non 181 fluide d'extraction, de préférence du CO2 182 huile végétale 183 tourteaux 184 phospholipides 185 résidus secs 186 lipides neutres 187 composés cibles 15 188 éthanol, méthanol ou catalyseur hétérogène 189 glycérine 190 biodiesel ou biokérosène 191, 192 esters méthyliques d'huiles végétales 193 composés peu polaires et de faible masse moléculaire 194 eau 195 triglycérides 20 196 cosolvant, de préférence de l'éthanol 197 composés polaires 200 unité d'extraction 210 1 er poste de remplissage 212 2ème poste de remplissage 220 1 er poste d'extraction supercritique 222 2ème poste d'extraction 240 poste de repos et de 25 décantation 250 poste de vidage 270 séparateur / autoclave de dépressurisation 300 enceinte de sécurité 3037255 9 Description 1. Définitions Les lipides neutres sont des triglycérides, plus connus sous le nom de triacylglycérols ou 5 de triacylglycérides dans lesquels les trois groupes hydroxyles du glycérol sont estérifiés par des acides gras. Une huile végétale est un corps gras extrait d'une plante oléagineuse, de macroalgues ou de microalgues. Un fluide supercritique est défini par l'IUPAC comme étant un corps pur porté à une 10 température supérieure à sa température critique T, et à une pression supérieure à sa pression critique Pc mais inférieure à sa pression de solidification à la température considérée. Selon l'invention, les fluides supercritiques employées peuvent être du 002, notamment du CO2 additivé avec d'autres cosolvants, tels que l'éthanol (un alcool ou autre). 15 2. Description détaillée La figure 1 décrit une installation 100 selon l'invention permettant l'élaboration d'esters méthyliques d'huiles à partir de matière végétale solide, utilisant un ensemble d'extraction par un fluide supercritique selon l'invention (appelé ici aussi « extracteur »).
20 Elle comprend successivement une unité de stockage 102, une unité de prétraitement mécanique 104 (par exemple par broyage), une unité de lavage (non montré sur la figure), une unité de séchage 106, un ensemble 110 d'extraction par un fluide supercritique décrit ultérieurement, une unité de fractionnement 140, une unité de transestérification 170 et une seconde unité de fractionnement 176.
25 La matière végétale solide 180 peut notamment être composée de plantes oléagineuses ou d'algues. Elle est de prime abord stockée dans une unité de stockage 102. L'installation comprend des moyens permettant d'amener la matière végétale solide à traiter par le fluide d'extraction 181 et des moyens permettant d'amener le fluide d'extraction 181 (de préférence du 002) dans l'extracteur 110. La matière végétale 30 solide 180 est avantageusement apportée par un convoyeur 14, pouvant être de type tapis roulant cranté. La matière végétale solide 180 est chargée dans le conteneur, de préférence par le haut soit directement à partir du convoyeur, soit à partir d'un réservoir tampon alimenté par ledit convoyeur 14. Ladite matière végétale solide 180 peut être prétraitée, comme expliqué en plus grand détail ci-dessous.
3037255 10 La matière végétale solide 180 éventuellement prétraitée et le fluide d'extraction 181 sont introduits dans un extracteur 110. Sur la figure 1, l'installation 100 représentée ne comporte qu'un seul extracteur 110, toutefois l'installation peut comprendre plusieurs extracteurs, notamment en série.
5 L'extraction par fluide supercritique est ensuite réalisée en batch à des pressions appropriées, typiquement comprises entre 40 bar et 1 000 bar, plus préférentiellement entre 100 bar et 600 bar, et encore plus préférentiellement entre 200 bar et 500 bar, notamment à 400 bar. L'extraction par CO2 supercritique permet l'obtention d'une part de l'huile végétale 182 (composée majoritairement de triglycérides, mais également de di- et 10 mono-glycérides ainsi que d'acides gras libres) et d'autre part de tourteaux 183 comprenant notamment des protéines, des phospholipides 184 et des résidus secs 185. Les lipides polaires (comme par exemple les phospholipides peuvent être extraits lors d'une deuxième phase d'extraction réalisée en présence d'un co-solvant polaire comme l'éthanol ou bien avec des co-solvants « verts » comme les composés terpéniques.
15 En aval du procédé d'extraction par fluide supercritique, l'invention comprend avantageusement une ou plusieurs étapes de séparation, étapes dite de fractionnement 140 permettant d'isoler notamment des lipides neutres 186 ou des composés cibles 187 à partir de l'huile végétale 182 issue de l'étape d'extraction par fluide supercritique. L'étape de fractionnement peut être réalisée par tous moyens, et préférentiellement 20 dans une colonne de séparation à contre-courant fonctionnant à haute pression et utilisant comme fluide supercritique du CO2 181. Ces lipides neutres 186 ou ces composés cibles 187 peuvent être utilisés comme matière première dans la synthèse d'esters éthylique ou méthyliques ou paraffines d'huiles végétales ; à cette fin, ces lipides neutres 186 ou ces composés cibles 187 sont 25 introduits avec de l'éthanol ou du méthanol 188 dans un réacteur de trans-estérification 170. La glycérine 189, sous-produit de cette réaction est aussi récupérée en vue d'une valorisation ultérieure. Le procédé paraffinique lui relève d'une étape d'hydrogénation, puis de déshydratation, enfin de paraffinage pour obtenir un carburant type Diesel ou Kérosène, les coproduits 30 de la réaction sont de l'eau pure des GPL ou des naphtas, Comme indiqué ci-dessus, avant d'être envoyée à l'étape d'extraction par un fluide supercritique proprement dite, la matière végétale solide 180 (et notamment les graines ou les algues) peut être prétraitée afin de faciliter l'extraction de l'huile ; elle peut 35 éventuellement être lavée. D'une manière générale, afin d'obtenir des esters éthyliques méthyliques ou des paraffines d'huiles végétales, tous types de graines oléagineuses 3037255 11 peuvent être employées dans le procédé selon l'invention en tant que matière végétale solide, notamment les graines des plantes grasses de type jatropha, karanja, anarcadier, mirounda, colza, tournesol, moutarde, sorgho, noix de palmier à huile, noix de coco, olives, soja, baobab, noix de cajou, neverdier ou encore, des macroalgues ou les 5 microalgues. Lorsque des graines sont utilisées en tant que matière végétale 180, elles peuvent également subir un prétraitement mécanique tel qu'un aplatissage, dans une unité de broyage 104, notamment par passage dans un laminoir à rouleaux, afin de briser les coques des graines et éventuellement de réduire un peu leur taille. Ce prétraitement, 10 notamment l'aplatissage, facilite l'extraction ultérieure des huiles dans les étapes suivantes. Si la matière végétale solide 180 est, avant ou après prétraitement, humide, notamment lorsqu'elle a subi un lavage, elle peut être séchée dans une unité de séchage 106. Les méthodes de séchage peuvent être : i) le séchage sous flux d'air chaud, ii) la 15 lyophilisation, iii) le spray-drying. Lorsque des algues sont utilisées en tant que matière végétale 180, elles peuvent également subir après séchage, un traitement mécanique tel qu'une étape de broyage, dans une unité de broyage non représentée en figure 1, et ce, afin de faciliter l'extraction ultérieure des composés cibles dans les étapes suivantes.
20 Dans une variante du procédé selon l'invention, deux ou plusieurs fonctions des unités qui précèdent ou qui suivent l'extraction par fluide supercritique peuvent être exécutées dans une seule unité. Tous ces prétraitements sont cependant facultatifs.
25 La matière végétale éventuellement prétraitée et/ou séchée 180 est ensuite introduite, par tous moyens appropriés, dans une unité d'extraction 200 qui sera décrite ultérieurement plus en détail, et qui est représentée schématiquement sur la figure 2. Un fluide supercritique, de préférence du 002, est aussi introduit à débit constant et de manière continue dans l'unité d'extraction 200 afin de permettre l'extraction d'huiles 182 30 et l'obtention de tourteaux 183 comprenant notamment des phospholipides 184 et des résidus secs 185. Les huiles obtenues 182 peuvent être fractionnées, séparées selon la longueur de chaine carbonée ou le nombre d'insaturations des acides gras dans une unité dite de fractionnement 140. Sur la figure 1, l'installation 100 représentée comporte deux unités 35 de fractionnement 140, 142 successives ; toutefois l'installation 100 peut comprendre 3037255 12 une seule unité de fractionnement ou encore plusieurs unités de fractionnement, disposées notamment en série, de manière à favoriser l'extraction de différents composés cibles 187 présents dans les huiles extraites. Le fractionnement des huiles 182 issues de l'étape d'extraction par fluide 5 supercritique 110, permet avantageusement d'obtenir des lipides neutres 186 et des composés cibles 187. En fonction de leur identité chimique, les lipides neutres 186, les composés cibles 187 ou les huiles 182 sont soit valorisés ultérieurement, soit utilisés comme matière première dans la synthèse d'esters éthyliques ou méthyliques ou paraffines d'huiles végétales ou 10 algales 191 en étant introduits avec de l'éthanol ou du méthanol ou en présence d'un catalyseur hétérogène 188 dans une unité de trans-estérification ou d'isoparaffinage 170. Au sein de cette unité de trans-estérification 170 est réalisée une réaction de transestérification entre les huiles 182 et le l'éthanol ou le méthanol 188 introduit en amont de l'unité. Les composés ainsi obtenus sont principalement des esters méthyliques 15 d'huiles 191 et de la glycérine 189. La glycérine 189, sous-produit de la réaction de trans-estérification, est aussi récupérée en vue d'une valorisation ultérieure. Les esters méthyliques d'huiles végétales 191 peuvent être fractionnés selon leur masse moléculaire ou leur degré d'insaturation dans une unité dite de fractionnement 176, et préférentiellement dans une colonne de séparation à contre-courant fonctionnant à 20 haute pression et utilisant comme fluide supercritique du CO2181. Le fractionnement des esters éthyliques et méthyliques ou paraffines d'huiles végétales ou algales 191 dans l'unité de fractionnement 176 permet avantageusement d'isoler/concentrer des esters méthyliques d'huiles 192 en fonction de leurs propriétés physicochimiques. Les esters méthyliques d'huiles 191 - 192 obtenus peuvent 25 notamment être utilisés comme carburant, notamment comme « biodiesel » ou « biokérosène », 190). Les différentes unités présentées ci-dessus sont connues en tant que telles et ne seront pas décrites ci-après plus en détails. Seule l'unité d'extraction 200 et l'unité de fractionnement 140 selon l'invention seront décrites ci-après plus en détails.
30 La figure 2 décrit une installation 200 et un procédé d'extraction par fluide supercritique selon l'invention. Afin de restreindre le coût d'exploitation et d'accroitre la vitesse de production ; la présente invention utilise un procédé continu d'étapes discontinues, à savoir une chaine continue d'extraction d'huile végétale dans des conteneurs 10 spécifiques transportés par un convoyeur 12. Au moins cinq, et préférentiellement au 35 moins six, conteneurs 10 spécifiques sont employés dans la chaine de production, correspondant à des étapes (postes) différentes du procédé. Ces conteneurs 10 3037255 13 identiques, qui ont typiquement une contenance pouvant atteindre environ 25 m3, sont transportés par un convoyeur 12, tel qu'un carrousel, d'un poste à l'autre. L'utilisation d'au moins cinq, et préférentiellement au moins six, conteneurs 10 spécifiques transportés par le convoyeur d'un poste à l'autre, permet de mieux répartir les charges 5 des conteneurs 10 sur l'ensemble du convoyeur 12. La figure 3 décrit un conteneur 10. Ce dernier comprend une enveloppe qui peut être chemisée, délimitant un volume intérieur V, qui est formée par un fond 20, un couvercle bombé 30 et des parois latérales 40. Dans l'exemple, le conteneur est de forme cylindrique et possède une section circulaire. Cependant, à titre de variante, on peut 10 prévoir que cette section est de forme différente, notamment polygonale. Dans l'exemple, le fond 20 peut être bombé. Cependant, à titre de variante, on peut prévoir que ce fond 20 puisse être de forme différente, notamment plate. On note A10 l'axe principal médian de ce conteneur, qui est vertical en service. Un arbre 42, s'étendant selon un axe A42 parallèle à celui A10, permet la rotation à la fois du 15 couvercle 30 et du fond 20 par rapport aux parois 40, selon la flèche F42. Cet arbre peut être mis en mouvement par tout moyen moteur approprié, non représenté sur les figures. Au voisinage des parois 40, le fond 20 est muni d'écrous de fermeture 26, illustrés de façon schématique, lesquels sont associés à des pattes de serrage non représentées, en vue de la fermeture étanche du fond 20 par rapport aux parois. Enfin, au voisinage 20 des parois 40, le couvercle 30 est muni d'écrous de fermeture 39, analogues à ceux 26, en vue de la fermeture étanche de ce couvercle par rapport aux parois. Le conteneur 10 comprend enfin, outre l'enveloppe décrite ci-dessus, un organe de support 50, formant trémie, destiné à la réception des graines. Ce support délimite ainsi deux compartiments, respectivement en partie supérieure et en partie inférieure, 25 lesquels sont chacun aptes à contenir un produit. Le support 50 est un fritté métallique possédant une porosité définie. Le choix de la porosité du support sera fonction de la granulométrie de la matière à traiter. Ainsi, lorsque la matière à traiter est de la matière algale, la porosité du support 50 sera comprise entre 50 pm et 500 pm. Lorsque la matière à traiter est de la matière végétale à base de plantes ou de graines, la porosité 30 du support 50 pourra être supérieure à 500 pm. Les différents éléments constitutifs du conteneur 10 sont avantageusement réalisés en métal, notamment en acier inoxydable, mais on peut envisager d'autres matériaux suffisamment résistants, éventuellement revêtus. Ils sont conçus pour résister à des pressions allant de 40 bar à 1 000 bar et à des températures comprises entre 20 °C et 35 70 ° C. On peut en outre prévoir des moyens de branchement, non représentés, à des tuyaux d'approvisionnement en eau de lavage (si une étape de lavage doit être 3037255 14 effectuée dans le conteneur), ainsi qu'a des tuyaux d'évacuation de liquide s'écoulant de la matière végétale solide. Ainsi, dans un mode de réalisation avantageux le conteneur 10 possède un volume compris entre 5 m3 et 30 m3; un volume d'environ 25 m3 convient bien à l'extraction de 5 graines oléagineuses, macroalgues ou microalgues. En référence à nouveau à la figure 2 qui décrit une installation 200 et un procédé d'extraction par un fluide supercritique selon l'invention, le premier poste 210 est un premier poste de chargement : le conteneur 10 est rempli de matière végétale solide 10 180, par exemple de graines oléagineuses. L'installation comprend des moyens de convoyage 14 permettant d'amener cette matière végétale solide 180 jusqu'à une ouverture du conteneur. La matière végétale solide 180, et notamment les graines (prétraitées ou non), est avantageusement apportée par un convoyeur 14 de type tapis roulant cranté, qui l'amène à l'ouverture aménagée dans la supérieure du conteneur 10.
15 Dans un mode de réalisation le conteneur 10 est capable de recevoir en 1 heure au moins 3 tonnes de graines, typiquement 5 tonnes de graines. Le conteneur 10 est ainsi rempli d'une charge de matière végétale 180 devant subir dans une étape ultérieure l'extraction par fluide supercritique. Le deuxième poste 212, optionnel, est un deuxième poste de chargement. Le premier 20 210 et le deuxième 212 poste de chargement peuvent opérer en série ou en parallèle. S'ils sont disposés en série, le conteneur 10 est transféré du premier poste de chargement 210 vers le deuxième poste de chargement 212 par un convoyeur 12 afin que son remplissage y soit complété ; il libère alors le premier poste 210 pour que le remplissage d'un autre conteneur puisse y débuter.
25 Le conteneur rempli est ensuite fermé de manière hermétique ; en effet, il est configuré pour fonctionner comme autoclave, après avoir été chargé en fluide supercritique. Le troisième poste 220 est un premier poste d'extraction supercritique, de préférence placé dans une enceinte de sécurité 300, i.e. un caisson de confinement. Un fluide 181, avantageusement du 002, est introduit dans le conteneur par un premier 30 orifice 31 par l'électrovanne ou vanne pneumatique 32 et la conduite 33. Le fluide introduit dans le conteneur peut être un fluide à l'état supercritique, tel que du CO2 introduit à une pression comprise entre 73.8 bar et 700 bar, plus préférentiellement entre 100 bar et 600 bar, et encore plus préférentiellement entre 200 bar et 500 bar, notamment à 400 bar. La pression du fluide introduit dans le conteneur peut aussi être 35 plus basse, i.e. comprise entre 40 et 70 bar, de préférence de 50 bar avant d'être mis sous pression au sein du conteneur à une pression comprise entre 73.8 bar et 700 bar, 3037255 15 plus préférentiellement entre 100 bar et 600 bar, et encore plus préférentiellement entre 200 bar et 500 bar, notamment à 400 bar. Le fait de mettre le fluide à 400 bar permet d'extraire plus rapidement lors de l'étape d'extraction, les molécules d'intérêt de la matière végétale.
5 Le contenu du conteneur 10 est chauffé à une température allant de 20°C à 70°C, de préférence à 60°C. Le chauffage peut être réalisé par l'utilisation d'un fluide caloporteur qui circule dans un conduit ou enveloppe. On peut également préchauffer, le CO2 à une température allant de 20°C à 70°C, de préférence à 60°C que l'on introduit dans le conteneur 10.
10 Selon une variante de l'invention, le contenu du conteneur 10 est chauffé à une température allant de 20°C à 70°C et est mis sous pression, la pression allant de 73.8 bar à 700 bar. Selon une seconde variante de l'invention, le contenu du conteneur 10 est chauffé à une température allant de 35°C à 65°C et est mis sous pression, la pression allant de 73,8 15 bar à 700 bar. Selon une autre variante de l'invention, le contenu du conteneur 10 est chauffé à une température allant de 40°C à 60°C et est mis sous pression, la pression allant de 73,8 bar à 700 bar. Selon encore une variante de l'invention, le contenu du conteneur 10 est chauffé à une 20 température allant de 20°C à 70°C et est mis sous pression, la pression allant de 100 bar à 600 bar. Selon encore une autre variante de l'invention, le contenu du conteneur 10 est chauffé à une température allant de 20°C à 70°C et est mis sous pression, la pression allant de 200 bar à 500 bar.
25 Selon une autre variante de l'invention, le contenu du conteneur 10 est chauffé à une température allant de 40°C à 60°C et est mis sous pression, la pression allant de 200 bar à 500 bar. Après avoir adapté les conditions de température Tc1 et de pression Pc1 à l'intérieur du 30 conteneur afin que le CO2 soit supercritique, on effectue l'extraction des composés cibles, i.e. de l'huile végétale 182 par fluide supercritique.
3037255 16 Après avoir servi pour l'extraction, le CO2 supercritique 181 chargé de composés cibles est introduit dans un autre autoclave 270 (dit autoclave de dépressurisation ou séparateur) afin d'extraire et de séparer les huiles d'intérêt, composés cibles peu polaires et de faible masse moléculaire 193 du CO2 181. Ce CO2 est extrait hors du 5 conteneur 10 via un second orifice 34 mis en communication par le fluide via la conduite 36 et l'électrovanne ou vanne pneumatique 35. Tout comme le premier orifice 31, le second orifice 34 est muni d'un fritté métallique, servant de filtre et empêchant ainsi toute matière d'obturer l'orifice 34 et la conduite 36. La séparation précitée peut comporter une étape de séparation par variation de 10 température (à pression constante) ou par variation de pression. En pratique, si l'on opère la séparation par dépressurisation, on décompresse le contenu du conteneur à environ 50 bar : le CO2 passe alors de conditions supercritique à l'état gazeux et les composés cibles peu polaires et de faible masse moléculaire 193 peuvent être récupérés en fond de séparateur 270. De préférence, l'étape de séparation par variation de 15 pression s'effectue dans un séparateur cyclonique. Après avoir été séparé de l'extrait 193, le fluide 181, i.e. dioxyde de carbone (qui se trouve toujours sous pression) est récupéré, recyclé, potentiellement condensé et stocké à l'état gazeux ou liquide afin qu'il puisse être réutilisé. L'unité d'extraction fonctionne ainsi en boucle fermée et typiquement plus de 95% du CO2 est recyclé.
20 Le CO2 est ainsi récupéré, recyclé et réutilisé comme fluide supercritique dans l'unité d'extraction 200, et plus particulièrement dans le troisième poste 220. La séparation des composés peu polaires et de faible masse moléculaire du fluide supercritique est réalisée dans un séparateur 270 installé dans une enceinte de sécurité 300, i.e. caisson de confinement afin d'éviter qu'une fuite de gaz pollue l'atmosphère. Lors de cette 25 première extraction, de l'eau 194 ainsi que des triglycérides 195 sont en particulier extraits des graines oléagineuses, des macroalgues ou des microalgues traitées. Le quatrième poste 222, optionnel, est un deuxième poste d'extraction, lui aussi placé dans une enceinte de sécurité 300. L'extraction réalisée à ce poste est une séparation 30 sélective d'autres composés d'intérêt présents dans la matière végétale solide 180 à traiter (notamment de graines oléagineuses), telle que des composés polaires, plus particulièrement des terpènes ou des phospholipides 184. La séparation sélective est effectuée avantageusement via l'ajout d'un co-solvant polaire 196, de préférence de l'éthanol. L'emploi d'un co-solvant permet l'extraction spécifique 35 de composés polaires. Le mélange CO2 / co-solvant 181 est introduit dans le conteneur 10 renfermant la matière végétale solide 180 (telle que des graines oléagineuses). On 3037255 17 peut introduire le mélange fluide chaud et/ou préchauffer le conteneur 10 comme décrit en relation avec la première étape d'extraction. Après avoir adapté les conditions de température et de pression à l'intérieur du conteneur de manière à favoriser l'extraction des composés cibles polaires via l'action combinée du co-solvant 196 et du CO2 181, les 5 composés polaires 197 sont solubilisés par le CO2 et son co-solvant et sont entrainés hors du conteneur 10 via la conduite 36 et l'électrovanne 35, dans un autre séparateur 270' afin d'extraire et de séparer les composés polaires cibles 197 du CO2 181 et du cosolvant 196 par variation de température (à pression constante) ou par variation de pression. Le mélange CO2 / co-solvant est ensuite dépressurisé de manière à pouvoir 10 recycler et réutiliser le 002181 d'une part ainsi que le co-solvant 196 d'autre part. Dans une variante de l'invention, les variations de températures sont régies par l'emploi de pompes à chaleur tels que des échangeurs air / air et/ou air / eau. Les tourteaux 183 provenant de la matière végétale solide traitée (par ex. graines) dont ont été extraits les composés peu polaires et polaires sont ensuite nettoyés sous un flux 15 de CO2 supercritique (60°C sous 400 bar) afin d'extraire tout résidu de cosolvants présent dans les graines, i.e. éthanol ; et séchés sous le même flux de CO2 supercritique. Le cinquième poste 240 est un poste de repos et de décantation. Cette étape peut être optionnelle.
20 Le sixième poste 250 est un poste de décharge. Les tourteaux 183 provenant de la matière végétale solide traitée (par ex. graines) dont ont été extraits les composés peu polaires et polaires sont ensuite récupérés aux cinquième et sixième postes dans un conteneur dit de décharge en vue soit d'une deuxième extraction par fluide supercritique ou d'une valorisation ultérieure.
25 Les tourteaux récupérés 183, issus de la matière traitée, forment un résidu sec, ultérieurement stocké dans un entrepôt. Les conteneurs 10 ainsi vidés de leurs tourteaux sont de nouveau aptes à être remplis par des graines oléagineuses, des macroalgues ou des microalgues 180, pouvant subir le même cycle de traitement que celui décrit précédemment.
30 D'une manière générale, le procédé selon l'invention mise en oeuvre à l'aide de l'unité d'extraction 200 est un procédé continu comportant des étapes discontinues. Il procède par déplacement de conteneurs 10 d'un poste à l'autre ; ces conteneurs 10 contiennent la matière végétale solide 180 ou sont destinés à la contenir. Afin que ce procédé puisse 3037255 18 être réalisé de manière continue par déplacement de conteneurs 10, il peut être nécessaire de multiplier certaines étapes, en fonction de la durée respective des différentes étapes du procédé exécuté sur l'unité d'extraction ; un exemple a été décrit ci-dessus en relation avec l'étape de remplissage.
5 Si le convoyeur 12 utilisé pour déplacer le conteneur 10 d'un poste à l'autre est un carrousel, le temps de séjour du conteneur 10 à chaque poste est constant si le conteneur 10 reste solidaire avec le carrousel. Alternativement on peut prévoir que certains postes disposent de moyens de chargement et déchargement du conteneur par rapport au carrousel, qui permettent de désolidariser le conteneur du carrousel et de 10 s'affranchir d'un mouvement cadencé des conteneurs 10 engagés dans le carrousel : cela permet de moduler le temps de séjour des conteneurs à chaque poste. Afin que ce procédé puisse être réalisé de manière continue, des conteneurs 10 prêts à être remplis de graines sont mis à disposition sur une chaine parallèle à celle de fourniture de matière première 16.
15 Le procédé selon l'invention présente de nombreux avantages. Il permet de réduire le temps d'extraction, d'optimiser la valorisation des produits extraits dans un laps de temps donné, tout en offrant une sélectivité accrue et donc une économie dans les traitements post extraction traditionnelle avant transformation en biocarburant.
20 Le procédé selon l'invention réduit le nombre d'étapes de traitement dans la totalité de la chaine de production de la bioressource. Il permet par ailleurs d'effectuer sur une chaine commune des extractions sur des ressources différenciées, sans pour autant devoir modifier la totalité ou une partie de la chaine de production. Cette nouvelle organisation permet d'économiser sur les temps d'arrêts et de reprise, et de disposer de ressources 25 variées permettant une plus grande flexibilité en volume et en ressources. Ce procédé plus propre, moins gourmand et moins dangereux rend l'unité plus efficiente économiquement. Il est adaptable par ailleurs à d'autres types d'extractions, ou d'autres produits.
30 L'invention est illustrée ci-dessous par un exemple qui cependant ne limite aucunement l'invention. Cet exemple porte sur le procédé d'extraction des glycérides par fluide supercritique à partir de graines de colza. 3. Exemple 3037255 19 Des graines de colza décortiquées (1kg) ont été reçues et stockées dans une unité de stockage avant tout traitement. Avant utilisation, les graines de colza ont ensuite été convoyées dans un laminoir à rouleaux afin qu'elles puissent subir un prétraitement mécanique, i.e. un aplatissage de 5 manière à casser la coque extérieure des graines et permettre ainsi une meilleure exposition du contenu des graines au fluide d'extraction. Les graines ainsi aplaties ou pré-broyées grossièrement ont ensuite été versées dans un container spécifique dans lequel les graines ont été déposées sur une grille microperforée permettant ultérieurement de laisser passer les fluides de traitement.
10 Une fois les graines introduites dans le conteneur, le container a ensuite été fermé hermétiquement et emmené par un convoyeur au poste d'extraction ; il a alors libéré le poste de remplissage pour que le remplissage d'un autre conteneur puisse débuter. Dans un compresseur, du CO2 a été mis sous pression à 400 bar puis a été chauffé à 60°C afin que le CO2 soit à l'état supercritique.
15 Au poste d'extraction, 12 kg de CO2 à l'état supercritique a ensuite été introduit dans le conteneur renfermant les graines pré-broyées induisant une circulation par convection et sous pression du CO2 supercritique. Le CO2 supercritique s'est alors chargé instantanément en glycérides et en eau, soit près de 90% de la quantité d'eau présente initialement dans les graines. Le CO2 supercritique chargé en molécules d'intérêt a 20 ensuite été transmis à travers un fritté métallique servant de filtre, dans un séparateur isobare afin de séparer le fluide supercritique, l'eau et les molécules d'intérêts, i.e. les glycérides. La pression du milieu contenu dans le séparateur a été ensuite abaissée à 50 bar afin que le CO2 puisse être à l'état gazeux et ainsi favoriser la séparation de l'eau et des molécules d'intérêts, i.e. les glycérides. Le CO2 à l'état gazeux a ensuite été 25 extrait du séparateur, comprimé à 400 bar puis chauffé à 60°C, comme précédemment afin que le fluide soit réutilisé à l'état supercritique pour extraire les autres molécules d'intérêt encore présentes dans les graines installées dans le conteneur. La séparation des glycérides, composés apolaires et de l'eau a ensuite été effectuée presque instantanément par décantation, de par la non miscibilité des glycérides et de l'eau. Ces 30 différentes étapes ci-dessus définissent un cycle opératoire de l'extraction. Les graines ont ensuite subi quinze cycles opératoires tels que définis afin d'extraire 98% des glycérides présents initialement dans les graines. Après l'extraction des composés apolaires, le conteneur a été emmené par un convoyeur au deuxième poste d'extraction ; il libère alors le premier poste d'extraction de 35 composés apolaires pour que l'extraction de composés apolaires d'un autre conteneur puisse débuter.
3037255 20 Au deuxième poste d'extraction, 12 kg de CO2 à l'état supercritique contenant 15% d'éthanol, précédemment chauffé à 60°C sous une pression de 400 bar, ont ensuite été introduits dans le conteneur renfermant les graines pré-broyées induisant une circulation 5 par convection et sous pression du CO2 supercritique additivé d'éthanol. Le CO2 supercritique additivé s'est alors chargé instantanément en composés polaires. Le CO2 supercritique additivé chargé en molécules d'intérêt a ensuite été transmis à travers un fritté métallique dans un séparateur isobare afin de séparer le fluide supercritique additivé et les molécules d'intérêts. La pression du milieu contenu dans le séparateur a 10 été ensuite abaissée à 50 bar afin que le CO2 et l'éthanol puisse être à l'état gazeux et ainsi favoriser l'extraction des molécules d'intérêts, i.e. des phospholipides. Le CO2 et l'éthanol à l'état gazeux ont ensuite été extraits du séparateur, comprimé à 400 bar puis chauffé à 60°C, comme précédemment afin que le fluide et le co-solvant soient réutilisés à l'état supercritique pour extraire les autres molécules d'intérêt encore 15 présentes dans les graines installées dans le conteneur. Ces différentes étapes ci-dessus définissent un cycle opératoire de la deuxième extraction. Les graines ont ensuite subi 10 cycles opératoires tels que définis afin d'extraire 2% composés polaires présents initialement dans les graines, i.e. de phospholipides. Les graines ayant subi ces cycles opératoires ont ensuite été nettoyées sous un flux de 20 CO2 supercritique (60°C sous 400 bar) afin d'extraire tout résidu de cosolvants présent dans les graines, i.e. éthanol ; et séchées sous le même flux de CO2 supercritique. Les graines dont ont été extraits les composés apolaires et polaires, i.e. tourteaux ont ensuite été déchargées du conteneur et stockées dans une unité de stockage, en vue d'une valorisation ultérieure. 25

Claims (10)

  1. REVENDICATIONS1. Procédé d'extraction par fluide supercritique de produits huileux ou de molécules spécifiques dites d'intérêt à partir de matière végétale solide, telle que des graines végétales/oléagineuses, des macroalgues ou des microalgues, dans lequel une pluralité de conteneurs (10) se déplacent sur un convoyeur (12) de poste en poste, ledit procédé comprenant au moins les étapes suivantes : (a) Une étape dite de chargement dans laquelle on charge la matière végétale dans un desdits conteneurs ; (b) Une étape dite d'extraction dans laquelle ledit conteneur est soumis au flux d'un fluide supercritique apte à extraire des produits huileux contenus dans ladite matière végétale ; (c) Une étape dans laquelle le flux du fluide supercritique chargé en produits huileux contenus dans ladite matière végétale est introduit dans un séparateur ; (d) Une étape dite de séparation dans laquelle on diminue la pression et/ou la température du fluide supercritique de manière à ce qu'il cesse d'être supercritique, et dans laquelle on récupère au moins une phase liquide ou solide dans le séparateur; (e) Une étape dit de déchargement dans laquelle on collecte les tourteaux dudit conteneur, ledit procédé étant conduit de manière à ce que les étapes a), b) et e) soient exécutées simultanément, chacune sur au moins un conteneur (10), chaque conteneur (10) se déplaçant successivement d'un poste où est exécutée une étape donnée vers un autre poste où est exécutée l'étape suivante.
  2. 2. Procédé selon la revendication 1, dans lequel le déplacement desdits conteneurs (10) d'un poste à l'autre est agencé de manière à ce que ledit convoyeur (12) déplace simultanément un conteneur de chaque poste vers le poste suivant, en faisant entrer un conteneur au premier poste et en déchargeant un conteneur du dernier poste.
  3. 3. Procédé selon la revendication 2, dans lequel ledit convoyeur (12) est un carrousel. 3037255 22
  4. 4. Procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 3, dans lequel au moins un des postes comprend au moins deux positions, chaque position étant occupée par un conteneur qui passe successivement d'une position à l'autre, sachant qu'il peut être soumis à chacune de ces positions à un traitement identique ou 5 différent.
  5. 5. Procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 4, dans lequel ladite matière végétale comprend des parties de plantes oléagineuses et/ou des algues, et de préférence des graines desdites plantes oléagineuses, qui sont de 10 préférence choisies dans le groupe formé par : le jatropha, le karanja, l'anarcadier, le mirounda, le colza, le tournesol, la moutarde, le sorgho, les noix de palmier à huile, les noix de coco, les olives, le soja, le baobab, les noix de cajou, et le neverdier. 15
  6. 6. Procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 5, dans lequel on transforme lesdits produits huileux en esters méthyliques par l'intermédiaire d'une réaction de trans-estérification.
  7. 7. Procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 5, dans lequel on 20 transforme lesdits produits huileux en carburants par procédé d'isoparaffinage par catalyseur hétérogène.
  8. 8. Procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 7, dans lequel ladite matière végétale solide est soumise à une étape de prétraitement mécanique 25 et/ou à un séchage avant leur chargement dans ledit conteneur.
  9. 9. Dispositif pour l'extraction par fluide supercritique de produits huileux à partir de matière végétale solide, telle que de graines végétales, macroalgues ou microalgues, dans lequel une pluralité de conteneurs se déplacent sur un 30 convoyeur (tel qu'un carrousel) de poste en poste, ledit dispositif comprenant un poste de chargement du conteneur, une unité de pressurisation pour extraction supercritique, une unité de décompression, un poste de décantation, un poste de déchargement du conteneur, lesdits postes étant reliés entre eux par un convoyeur (qui peut être un carrousel) qui déplace 3037255 23 une pluralité de conteneurs qui passent successivement, de manière continue ou discontinue, d'un poste à l'autre, ledit dispositif étant apte à mettre en oeuvre le procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 8. 5
  10. 10. Conteneur (10) pour le dispositif selon la revendication 1 ou pour mettre en oeuvre le procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 9, ledit conteneur se présentant sous la forme d'une enceinte métallique de forme sensiblement cylindrique (de préférence de section circulaire), caractérisé en ce qu'il comprend 10 une partie supérieure et une partie inférieure, une ouverture sur sa partie supérieure (dite ouverture haute) pour le chargement en matière végétale à traiter, une ouverture dans sa partie inférieure (dite ouverture basse) pour le déchargement de la matière végétale à traiter, 15 des conduits disposés uniquement en partie supérieur et inférieur de la cuve, respectivement pour l'apport du milieu supercritique et la récupération de fluide, au moins un plateau de filtration séparant la partie supérieure de la partie inférieure (et formant, en cas de pluralité de plateaux, une partie médiane) 20 présentant une forme de trémie perforée en forme de cône à plusieurs facettes, qui pointe vers le bas et qui peut s'ouvrir pour déverser les graines après extraction.
FR1555298A 2015-06-11 2015-06-11 Procede d'extraction par un fluide supercritique de produits huileux et d'autres molecules d'interet a partir de matiere vegetale solide Withdrawn FR3037255A1 (fr)

Priority Applications (1)

Application Number Priority Date Filing Date Title
FR1555298A FR3037255A1 (fr) 2015-06-11 2015-06-11 Procede d'extraction par un fluide supercritique de produits huileux et d'autres molecules d'interet a partir de matiere vegetale solide

Applications Claiming Priority (1)

Application Number Priority Date Filing Date Title
FR1555298A FR3037255A1 (fr) 2015-06-11 2015-06-11 Procede d'extraction par un fluide supercritique de produits huileux et d'autres molecules d'interet a partir de matiere vegetale solide

Publications (1)

Publication Number Publication Date
FR3037255A1 true FR3037255A1 (fr) 2016-12-16

Family

ID=53776830

Family Applications (1)

Application Number Title Priority Date Filing Date
FR1555298A Withdrawn FR3037255A1 (fr) 2015-06-11 2015-06-11 Procede d'extraction par un fluide supercritique de produits huileux et d'autres molecules d'interet a partir de matiere vegetale solide

Country Status (1)

Country Link
FR (1) FR3037255A1 (fr)

Cited By (2)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
CN108654135A (zh) * 2018-05-15 2018-10-16 山东大学 一种亚临界流体等压萃取分离系统及工艺流程
CN110755878A (zh) * 2019-10-30 2020-02-07 凉山德农生物能源股份有限公司 一种小桐子叶生物粗硷的提取工艺

Citations (3)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
US5198115A (en) * 1991-07-09 1993-03-30 Analytical Bio-Chemistry Laboratories, Inc. Integrated instrument for supercritical fluid sample extraction, sample separation and concentration
US5866004A (en) * 1992-10-16 1999-02-02 Suprex Corporation Automated supercritical fluid extraction method and apparatus
US20100050502A1 (en) * 2008-08-21 2010-03-04 LiveFuels, Inc. Systems and methods for hydrothermal conversion of algae into biofuel

Patent Citations (3)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
US5198115A (en) * 1991-07-09 1993-03-30 Analytical Bio-Chemistry Laboratories, Inc. Integrated instrument for supercritical fluid sample extraction, sample separation and concentration
US5866004A (en) * 1992-10-16 1999-02-02 Suprex Corporation Automated supercritical fluid extraction method and apparatus
US20100050502A1 (en) * 2008-08-21 2010-03-04 LiveFuels, Inc. Systems and methods for hydrothermal conversion of algae into biofuel

Cited By (3)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
CN108654135A (zh) * 2018-05-15 2018-10-16 山东大学 一种亚临界流体等压萃取分离系统及工艺流程
CN108654135B (zh) * 2018-05-15 2020-06-30 山东大学 一种亚临界流体等压萃取分离系统及工艺流程
CN110755878A (zh) * 2019-10-30 2020-02-07 凉山德农生物能源股份有限公司 一种小桐子叶生物粗硷的提取工艺

Similar Documents

Publication Publication Date Title
Zakaria et al. Direct production of biodiesel from rapeseed by reactive extraction/in situ transesterification
Suganya et al. Optimization and kinetic studies on algal oil extraction from marine macroalgae Ulva lactuca
Pronyk et al. Design and scale-up of pressurized fluid extractors for food and bioproducts
KR20140014219A (ko) 2 용매법에 의한 중성 지질의 추출
KR20140002753A (ko) 조류로부터 단백질의 추출
CN1102860C (zh) 在增强溶解度条件下流体/高密度气体萃取的方法
Zhou et al. Continuous production of biodiesel from microalgae by extraction coupling with transesterification under supercritical conditions
Mouahid et al. Effects of high water content and drying pre-treatment on supercritical CO2 extraction from Dunaliella salina microalgae: Experiments and modelling
EP1261684B1 (fr) Procede de fractionnement d'une huile de cuisson
JP2013523156A (ja) 淡水藻類からのタンパク質の選択的抽出
KR20140010972A (ko) 바이오연료, 클로로필 및 카로테노이드를 생산하는 방법
CN102559375A (zh) 一种从微藻提取油脂的方法
Temelli et al. Developing an integrated supercritical fluid biorefinery for the processing of grains
JP2020530392A (ja) 供給原料を用いた連続攪拌槽溶媒抽出のシステム及び方法
FR3037255A1 (fr) Procede d'extraction par un fluide supercritique de produits huileux et d'autres molecules d'interet a partir de matiere vegetale solide
Chen et al. Green production of energetic Jatropha oil from de-shelled Jatropha curcas L. seeds using supercritical carbon dioxide extraction
EP3004301A1 (fr) Procédés d'extraction sélective des insaponifiables de matières premières renouvelables par extraction solide-liquide en présence d'un cosolvant
EP2349519A1 (fr) Compositions et procédés de dissolution d'huiles
EP2714875B1 (fr) Procédé de trituration réactive directement sur un tourteau gras
EP3004299A1 (fr) Procédés d'extraction sélective des insaponifiables de matières premières renouvelables par trituration réactive en présence d'un cosolvant
Mantell et al. Supercritical fluid extraction
NL2004832C2 (en) Separating biomass from an aqueous medium.
WO2014195638A1 (fr) Procédés d'extraction sélective des insaponifiables de matières premières renouvelables par extraction liquide-liquide en présence d'un cosolvant
Abidin et al. Solid–liquid extraction in biorefinery
Tsuchiya et al. Improved Jatropha Oil Separation by Entrainer-Aided Supercritical CO2 Extraction

Legal Events

Date Code Title Description
EXTE Extension to a french territory

Extension state: PF

PLSC Search report ready

Effective date: 20161216

ST Notification of lapse

Effective date: 20170228