FR2694098A1 - Cabine anti-agression automatique à détecteur de métaux et détecteur de masses. - Google Patents

Cabine anti-agression automatique à détecteur de métaux et détecteur de masses. Download PDF

Info

Publication number
FR2694098A1
FR2694098A1 FR9308461A FR9308461A FR2694098A1 FR 2694098 A1 FR2694098 A1 FR 2694098A1 FR 9308461 A FR9308461 A FR 9308461A FR 9308461 A FR9308461 A FR 9308461A FR 2694098 A1 FR2694098 A1 FR 2694098A1
Authority
FR
France
Prior art keywords
cabin
detector
masses
cab
controlled
Prior art date
Legal status (The legal status is an assumption and is not a legal conclusion. Google has not performed a legal analysis and makes no representation as to the accuracy of the status listed.)
Granted
Application number
FR9308461A
Other languages
English (en)
Other versions
FR2694098B1 (fr
Inventor
Manneschi Alessandro
Original Assignee
Manneschi Alessandro
Priority date (The priority date is an assumption and is not a legal conclusion. Google has not performed a legal analysis and makes no representation as to the accuracy of the date listed.)
Filing date
Publication date
Priority to ITAR920020 priority Critical patent/IT1262891B/it
Application filed by Manneschi Alessandro filed Critical Manneschi Alessandro
Publication of FR2694098A1 publication Critical patent/FR2694098A1/fr
Application granted granted Critical
Publication of FR2694098B1 publication Critical patent/FR2694098B1/fr
Anticipated expiration legal-status Critical
Application status is Expired - Fee Related legal-status Critical

Links

Classifications

    • GPHYSICS
    • G01MEASURING; TESTING
    • G01SRADIO DIRECTION-FINDING; RADIO NAVIGATION; DETERMINING DISTANCE OR VELOCITY BY USE OF RADIO WAVES; LOCATING OR PRESENCE-DETECTING BY USE OF THE REFLECTION OR RERADIATION OF RADIO WAVES; ANALOGOUS ARRANGEMENTS USING OTHER WAVES
    • G01S15/00Systems using the reflection or reradiation of acoustic waves, e.g. sonar systems
    • G01S15/02Systems using the reflection or reradiation of acoustic waves, e.g. sonar systems using reflection of acoustic waves
    • G01S15/50Systems of measurement, based on relative movement of the target
    • G01S15/52Discriminating between fixed and moving objects or between objects moving at different speeds
    • G01S15/523Discriminating between fixed and moving objects or between objects moving at different speeds for presence detection
    • EFIXED CONSTRUCTIONS
    • E05LOCKS; KEYS; WINDOW OR DOOR FITTINGS; SAFES
    • E05GSAFES OR STRONG-ROOMS FOR VALUABLES; BANK PROTECTION DEVICES; SAFETY TRANSACTION PARTITIONS
    • E05G5/00Bank protection devices
    • E05G5/02Trapping or confining mechanisms, e.g. transaction security booths
    • GPHYSICS
    • G01MEASURING; TESTING
    • G01SRADIO DIRECTION-FINDING; RADIO NAVIGATION; DETERMINING DISTANCE OR VELOCITY BY USE OF RADIO WAVES; LOCATING OR PRESENCE-DETECTING BY USE OF THE REFLECTION OR RERADIATION OF RADIO WAVES; ANALOGOUS ARRANGEMENTS USING OTHER WAVES
    • G01S15/00Systems using the reflection or reradiation of acoustic waves, e.g. sonar systems
    • G01S15/88Sonar systems specially adapted for specific applications
    • GPHYSICS
    • G01MEASURING; TESTING
    • G01VGEOPHYSICS; GRAVITATIONAL MEASUREMENTS; DETECTING MASSES OR OBJECTS
    • G01V1/00Seismology; Seismic or acoustic prospecting or detecting
    • G01V1/001Acoustic presence detection

Abstract

<P>Cabine anti-agression pour l'accès à un local protégé, comprenant un détecteur de métaux (5, 6) associé à des moyens de détection de masses abandonnées dans le passage de la cabine (8), ces moyens de détection de masses étant constitués par une pluralité de transducteurs ultrasonores permettant de détecter les variations de volume dans la cabine (8) par rapport à une situation de référence enregistrée en mémoire.</P>

Description

CABINE ANTI-AGRESSION AUTOMATIQUE A DETECTEUR DE METAUX

ET DETECTEUR DE MASSES

L'invention concerne une cabine ou un sas anti-agression automatique, comprenant un détecteur de métaux et un détecteur de masses, utilisée en particulier

dans le domaine de la sécurité pour empêcher des per-

sonnes armées d'entrer dans des locaux protégés.

On utilise des cabines munies de détecteurs de métaux pour la protection de locaux tels que des banques,

des bijouteries, des bureaux contenant des objets de va-

leur et analogues, dans lesquels l'entrée de personnes

armées doit être empêchée -

Dans ces cabines, le détecteur de métaux est placé à côté de la porte d'entrée de la cabine de façon à ce que sa traversée *par une masse métallique, comparable à une arme, déclenche un état d'alerte en raison de la perturbation qu'elle produit dans le champ magnétique du détecteur de métaux, et un ensemble de circuits de

contrôle commande alors le blocage de la porte de la ca-

bine par laquelle on entre dans le local protégé.

De cette façon, une personne qui passe dans la

cabine est obligée, par un message automatique enregis-

tré, obtenu par exemple par une synthèse électronique de

la voix humaine, de revenir à l'entrée o elle peut dépo-

ser dans des tiroirs ou des récipients adaptés, la masse métallique qui a causé l'alerte, avant de procéder à un nouveau passage Etant donné qu'une personne armée qui a provoqué l'alerte à son entrée dans la cabine en traver- sant le détecteur de métaux, pourrait déposer son arme30 dans la cabine, retourner en arrière vers l'entrée pour rétablir des conditions normales de fonctionnement de la cabine et du détecteur de métaux, puis retraverser la ligne de contrôle sans causer d'excitation du détecteur

de métaux, ramasser l'arme précédemment abandonnée et en-

trer armée dans le local protégé, il est prévu qu'après chaque alerte, vraie ou fausse, on ait une intervention de contrôle effectuée par un opérateur situé à l'intérieur du local, tel par exemple qu'un garde armé, avant que le fonctionnement normal du détecteur de métaux soit rétabli Cet opérateur vérifie à chaque alerte qu'aucune arme n'a été laissée au-delà de la ligne de contrôle du détecteur de métaux, il invite la personne qui avait provoqué l'excitation du détecteur de métaux à son entrée dans la cabine, à déposer dans un meuble les parties métalliques en sa possession, ou à les déposer dans un système de passage de paquets qui en permet le contrôle, enfin, par actionnement manuel d'un clavier, il peut rétablir le fonctionnement normal de la cabine Ces cabines exigent donc la présence d'un opérateur et elles ont un coût de fonctionnement élevé qui fait obstacle à

leur installation en grand nombre.

Les constructeurs de cabines ont cherché à

surmonter cet inconvénient au moyen de solutions tech-

niques permettant d'automatiser les cabines, c'est-à-dire

de les rendre capables après renvoi à l'entrée d'une per-

sonne qui avait déclenché une alerte, d'effectuer d'abord un contrôle du volume intérieur de la cabine puis en l'absence de masses métalliques étrangères qui y seraient abandonnées, de rétablir son fonctionnement normal sans intervention de gardes ou d'autre personnel; dans le cas contraire, si l'on trouve des masses abandonnées dans la

cabine, ces solutions permettraient de maintenir la ca- bine fermée et d'attirer l'attention au moyen d'un dispo-

sitif d'alerte, du personnel se trouvant à l'intérieur du local protégé afin que celui-ci puisse intervenir. Les systèmes connus utilisés pour rendre les cabines automatiques avec des portes du type à blocage

successif font appel à des solutions techniques ingé-

nieuses qui interviennent après que le détecteur de mé-

taux ait signalé une alerte et que la personne qui l'a provoqué soit retournée à l'entrée Dans ces conditions, le volume du couloir de passage délimité par les deux portes à actionnement manuel ou automatique, ne comporte pas de personne et peut être inspecté pour vérif ier la

présence de masses métalliques abandonnées.

Les systèmes utilisés pour l'inspection du vo-

lume de la cabine ont toutefois des inconvénients et des limitations. Dans un cas, ils font appel à des barrières photo-électriques qui sont chères, réparties le long des côtés ou des lignes de contour qui délimitent les parois intérieures de la cabine et qui devraient signaler la présence d'objets étrangers qui y sont abandonnés En pratique, cette solution, en plus d'être chère au niveau des composants, de l'installation et de l'utilisation, n'est pas fonctionnelle car chaque enceinte devrait avoir des groupes émetteurs-récepteurs parfaitement alignés et

conserver leur alignement dans le temps; de plus, les en-

ceintes disposées au voisinage du sol se salissent faci-

lement et après un certain temps ne signalent plus la présence d'objets au sol ou donnent constamment de

fausses alertes.

En outre, elles permettent un contrôle des surfaces intérieures de la cabine sans exercer un

contrôle volumétrique et ne peuvent donc signaler la pré-

sence d'objets suspendus dans la cabine.

Dans une autre solution, la cabine comprend une structure extérieure fixe et une structure intérieure mobile verticalement associée à un dispositif de pesage qui, après chaque alerte, mesure le poids de la structure mobile pour vérifier s'il est modifié par la présence d'objets étrangers L'abandon d'une arme dans la cabine30 peut donc être détecté mais la différence de poids entre la cabine pesée et l'arme est si grande que, pour les armes les plus petites, et en tenant compte également des

frottements, cette différence sort des limites de résolu-

tion du système de pesée et ne peut donc être détectée.

En outre, la précision du système de pesée varie dans le temps et en fonction des conditions atmosphériques ce qui

4 peut causer des fausses alertes ou des défauts de signa-

lisation d'objets abandonnés Ce système nécessite donc des opérations fréquentes de calibrage et des frais d'entretien importants. 5 Un autre système utilise un détecteur électro- magnétique statique de métaux (Brevet Italien n'1203757 du 27 Mars 1986) Ce système, après chaque alerte, mesure le champ magnétique dans la cabine et fait des comparaisons entre ce champ et celui qui a été mesuré dans des10 conditions mémorisées de référence, en signalant toute

variation du champ magnétique par rapport au champ de ré-

férence Ce système est peu efficace car le champ magné-

tique produit par le groupe émetteur présente de grandes discontinuités à l'intérieur de la cabine et une masse

métallique même si elle est relativement grande, ne pro-

voque qu'une variation faible et ne peut donc être détec-

tée lorsqu'elle est placée en des points o le champ est minimum.

Le but de l'invention est de concevoir une ca-

bine comprenant un détecteur de métaux, combiné avec un dispositif capable de détecter de façon sûre et précise

la présence de masses abandonnées dans la cabine elle-

même, et qui est capable de supprimer les défauts des systèmes connus et de rendre sûr le fonctionnement de la cabine anti-agression du type automatique, avec un coût

d'entretien très limité.

Une cabine selon l'invention, est du type dans lequel l'entrée d'une arme (ou d'une masse métallique qui cause une perturbation semblable du champ magnétique) provoque le blocage de la porte d'entrée du local protégé

par l'intermédiaire d'un circuit de logique et de com-

mande, l'actionnement d'un dispositif de signalisation

qui invite la personne se trouvant dans la cabine à recu-

ler vers l'entrée, commande le dispositif d'inspection du volume intérieur de la cabine et, en l'absence d'objets abandonnés rétablit le fonctionnement normal Dans le cas

contraire, la personne qui a provoqué l'alerte est invi-

tée à reprendre l'objet abandonné dans la cabine et, si elle ne le fait pas, la présence d'objets abandonnés dans la cabine après une alerte est signalée à des opérateurs se trouvant à l'intérieur du local protégé, afin qu'ils puissent prendre les dispositions voulues L'invention concerne donc la combinaison d'une cabine comprenant un détecteur de métaux et un dispositif propre à inspecter l'intérieur de la cabine et à signaler toute variation de10 son volume intérieur par rapport à son volume dans des

conditions normales, pris comme référence, et cela indé-

pendamment de la nature du matériau qui a provoqué cette

variation et qui a été introduit et abandonné dans la ca-

bine. Cette combinaison de moyens offre plusieurs avantages, parmi lesquels:

l'inspection de la cabine peut être effec-

tuée indépendamment de sa forme particulière, ce qui per-

met d'utiliser une forme de cabine adaptée au milieu o

elle a été installée, et qui peut donc avoir une confor- mation cylindrique ou parallèlepipedique à côtés recti-

lignes, courbes ou coudés ou encore être réalisée en plu- sieurs parties, l'inspection de la cabine a lieu indépendam-

ment du détecteur de métaux particulier qui est utilisé pour signaler le passage d'une masse métallique dans l'espace qu'il contrôle, l'inspection de la cabine est du type volu- métrique, c'est-à-dire que chaque point à l'intérieur de

la cabine est analysé et permet la signalisation d'un ob-

jet qui y est abandonné, indépendamment du fait que cet objet soit au sol, suspendu ou attaché sur une paroi et indépendamment du matériau dont il est constitué,

l'inspection de la cabine donne une indica-

tion de la position de l'objet abandonné à l'intérieur du volume contrôlé,

l'inspection de la cabine n'est pas influen-

cée par des champs magnétiques parasites extérieurs et donc par la présence ou l'absence de sources magnétiques à côté de la cabine, ce qui permet d'installer la cabine en n'importe quel point et dans n'importe quel local. La combinaison d'une cabine anti-agression et d'un dispositif d'inspection du type volumétrique qui permet d'en contrôler l'intérieur, permet donc d'éviter les inconvénients des cabines automatiques connues, et est applicable également dans des milieux perturbés par des champs magnétiques parasites o des détecteurs à

champ magnétique statique seraient peu sensibles ou per-

turbés; elle est applicable dans des milieux présentant des variations élevées de température et d'humidité, o

les dispositifs à contrôle de poids seraient peu effi-

caces pour les armes les plus légères; elle est appli-

cable dans des milieux poussiéreux o les dispositifs à

cellules photo-électriques seraient souvent "aveuglés".

Essentiellement, l'invention en objet qui per-

met d'éviter les inconvénients des systèmes connus,

concerne une cabine anti-agression comprenant un détec-

teur de métaux, combiné avec un détecteur de masses constitué par une pluralité de transducteurs ultrasonores commandés par un circuit d'élaboration o les signaux émis par des enceintes uniques ou par des groupes d'enceintes transductrices sont comparés à des signaux captés par les enceintes uniques transductrices et/ou par les groupes d'enceintes, pour déterminer les variations volumétriques dans la cabine par rapport à une condition

mémorisée de référence.

Cette combinaison de moyens est commandée par une logique fonctionnelle selon laquelle, après chaque alerte fournie par le détecteur de métaux, on commande par un circuit logique une inspection du volume contrôlé qui est réalisée par le détecteur de masses et, en l'absence de masses abandonnées, le fonctionnement normal

est rétabli ou au contraire en présence de masses aban-

données dans la zone inspectée, on commande le maintien de l'état fermé de la porte d'entrée du local protégé et

on signale cette situation.

Dans la description qui suit, faite à titre

d'exemple, on se réfère aux dessins annexés dans les-

quels: la figure 1 est une vue en plan d'une cabine

parallélépipédique à portes du type successivement blo-

quées, placée à l'entrée de locaux à protéger et o le détecteur de métaux se trouve en aval de la porte de la cabine; la figure 2 représente schématiquement un faisceau d'ondes sonores émises par un transducteur et

réfléchies par une masse placée sur une surface de sup-

port à la distance "d", ces ondes venant sur le transduc-

teur émetteur et sur d'autres transducteurs; la figure 3 est le diagramme en coordonnées cartésiennes d'une impulsion émise par le transducteur et de l'impulsion d'écho reçue après un intervalle de temps "t"; la figure 4 représente le contour du plafond d'une cabine parallélépipèdique et une pluralité de transducteurs électroacoustiques disposés selon un motif géométrique régulier;

la figure 5 représente une distribution diffé-

rente des transducteurs sur le plafond de la cabine, en variante de la distribution représentée en figure 4;

la figure 6 est une vue schématique en pers-

pective d'une cabine parallélépipédique dont le plafond porte une pluralité de transducteurs électroacoustiques, et deux faisceaux d'ultrasons dont le premier est orienté vers une partie du volume le long d'une paroi latérale à partir du sommet jusqu'au sol et dont le deuxième est orienté sur une partie du volume voisine du centre de la cabine, l'onde réfléchie venant sur une pluralité de transducteurs prévus au plafond;

la figure 7 représente sous forme de schéma-

blocs le fonctionnement du détecteur de masses à trans-

ducteurs ultrasonores; la figure 8 représente sous forme de schéma- blocs le fonctionnement de la cabine automatique; la figure 9 représente une cabine comprenant un volume de passage de forme cylindrique avec deux portes courbes rotatives;

la figure 10 est une vue en plan, dans une ca-

bine à contour rectangulaire, d'un dispositif à ultrasons qui utilise des bandeaux réfléchissants; la figure 11 est une vue latérale de la cabine de la figure 10 et représente le trajet dans cette cabine

des rayons ultrasonores émis par un transducteur.

Il doit être bien entendu que les dessins an- nexés sont donnés à titre d'exemple pour faciliter la compréhension de l'invention et n'en constituent pas une limitation 120 Dans les dessins, on a désigné par 1 la porte d'entrée de la cabine ou du sas 8 sur les figures 1 et 6, par 2 la serrure électrique qui commande son ouverture,

par 3 la porte de sortie et par 4 sa serrure électrique.

En 5 et 6, on a indiqué les enroulements émetteur et ré-

cepteur du détecteur de métaux MD, disposés sur la figure 1 immédiatement en aval de la porte d'entrée 1; en 7 on a indiqué la structure de maçonnerie ou la structure fixe qui délimite le milieu à protéger, en 15 on a indiqué le

plafond de la cabine 8, en 9 le transducteur électroa-

coustique unique, en 10 une masse quelconque, en 11 une

impulsion émise et en 12 une impulsion d'écho correspon-

dante reçue (figure 3) Par la référence OS on a désigné

un circuit oscillateur propre à produire un signal à fré-

quence ultrasonore, en principe avec une fréquence de

quelques dizaines de k Hz, par AM T on a désigné un ampli-

ficateur de transmission, par IN on désigne un circuit interrupteur propre à produire un train d'impulsions en transmission, par COM on désigne un circuit commutateur, par AM R un circuit amplificateur de réception et par

ELAB un circuit élaborateur qui analyse et compare le si-

gnal émis et le signal correspondant réfléchi sur chaque transducteur 9 et qui de plus commande l'excitation des

transducteurs 9 Par MD on a désigné le circuit de détec-

teurs de métaux, par BD le détecteur de masses schématisé sur la figure 7 pour inspecter le volume intérieur de la cabine anti-agression, par VS le circuit qui émet des messages enregistrés à destination de la ou des personnes se trouvant dans la cabine, par PD le circuit détecteur de personnes dans la cabine et par LOG un circuit logique qui coordonne le fonctionnement des parties électriques15 et électroniques de l'objet de l'invention et enfin par

24 un dispositif d'alerte par lequel le groupe LOG si-

gnale au personnel se trouvant dans le local protégé la présence de masses étrangères dans la cabine après que le

détecteur de métaux ait signalé une alerte Sur les fi-

gures 9, 10 et 11 on a enfin indiqué en 25 la structure portante de la cabine cylindrique, en 26 et 27 les portes courbes rotatives, en 28 les bandeaux qui émettent des

cônes d'ondes réfléchies 29.

Dans le mode de réalisation préféré de l'invention, indépendamment de la configuration de la

structure de la cabine, les portes de celle-ci à action-

nement manuel ou automatique sont du type successivement bloquées l'une après l'autre et le détecteur de métaux MD agit avec les circuits 5 et 6 qui servent l'un d'émetteur d'ondes magnétiques et l'autre de récepteur, quelle que soit la façon dont ils sont réalisés et configurés Ces circuits 5 et 6 sont placés à côté de la porte 1 et sont de préférence disposés à l'intérieur de la cabine comme

indiqué dans les exemples des figures 1 et 9.

Les circuits émetteur et récepteur d'ondes électromagnétiques 5 et 6 peuvent de toute façon occuper une petite partie d'espace au début de la cabine 8 ou 25, mais peuvent occuper toutes les parois latérales de la cabine ou encore être placés juste en amont de l'entrée de la cabine Le passage dans la cabine a lieu de façon normale jusqu'au moment o la personne qui passe la zone contrôlée par le détecteur de métaux MD provoque l'excitation et le passage de ce détecteur à l'état

d'alerte Le circuit LOG, qui commande la logique fonc-

tionnelle de la cabine, maintient fermée la porte 3 de la

figure 1 et la porte rotative 27 de la cabine de la fi-

gure 9 pour empêcher la personne se trouvant dans la ca-

bine d'entrer dans le local protégé.

Dans le même temps, le circuit LOG actionne le circuit VS par lequel la ou les personnes se trouvant dans la cabine sont invitées à reculer vers l'entrée et à déposer les masses métalliques en leur possession avant

de rentrer dans la cabine proprement dite.

Leur recul vers l'entrée, au-delà de la porte 1 de la cabine 8 et de la porte 26 de la cabine 25, est contrôlé par un circuit de détection de personnes PD qui peut être de plusieurs types différents dont le plus simple est constitué par un petit tapis à pression, ou

par des circuits à cellules photo-électriques, des cir-

cuits de pesée et d'autres, y compris le détecteur à ul-

trasons lui-même.

Après qu'on ait constaté la sortie de la ou des personnes de la cabine et de préférence la fermeture de la porte 1 ou de la porte 26, le circuit logique de

commande LOG actionne le circuit détecteur de masses BD.

Ce dernier commande les transducteurs électroacoustiques, c'est-à-dire que les enceintes 9 sont excitées par une commande et une logique qui peuvent être informatisées ou

non, par le circuit ELAB Les enceintes 9 individuelle-

ment ou par groupes, émettent une impulsion pour une brève durée à une fréquence ultrasonore, normalement de quelques dizaines de k Hz de façon à ce que les ondes se il

répartissent selon le diagramme de radiation des trans-

ducteurs eux-mêmes, de manière assez directive pour avoir

une bonne précision.

Le train d'ondes 11 rayonné avec une amplitude At, dans le cas représenté en figure 6, se répartit selon un cône d'onde 16 à faible angle jusqu'à la surface sur laquelle il est réfléchi, en produisant l'onde d'écho 12 d'amplitude Ar qui est captée soit par le transducteur 9

qui avait émis l'onde 11, soit par les transducteurs ad-

jacents ou par d'autres transducteurs Cette onde d'écho 12 reçue par un ou plusieurs transducteurs est filtrée

pour être identifiée, puis à travers le circuit amplifi-

cateur AM R arrive au circuit élaborateur ELAB qui l'analyse dans son amplitude A ou dans son retard t par

rapport à l'instant auquel elle a été émise.

Si "d" est la distance entre le transducteur 9 de référence et la surface intéressée de la cabine, en l'absence de masses étrangères le temps de retard t est égal à 2 d/v o v est la vitesse de propagation de l'onde dans la cabine L'amplitude Ar du signal reçu est égale à K At Sc o K est un coefficient de réflexion et Sc est

l'amplitude de la surface sur laquelle l'onde est réflé-

chie En l'absence de masses étrangères, les temps de re-

tard et les amplitudes des ondes réfléchies ont des va-

leurs définies et enregistrées dans le circuit ELAB.

Dans l'exemple des figures 10 et 11, le détec-

teur de masse utilise une réalisation différente de celle indiquée en figure 6 Sur le plafond de la cabine sont

disposées, en lignes parallèles, une file de transduc-

teurs 9 et une pluralité de bandeaux ou de moyens réflec-

teurs 28 ayant des hauteurs différentes de façon à ce que le cône d'onde émis par chaque transducteur frappe tous les moyens 28 et que chacun de ces derniers provoque la réflexion vers le volume inspecté de la partie du cône

d'onde par laquelle il est frappé.

De façon analogue, les ondes d'écho réfléchies sont acheminées par les moyens 28 vers les transducteurs 9. Dans cet exemple de réalisation du détecteur de masses, on tient compte dans les calculs des temps de retard et des atténuations des signaux d'écho reçus, du

nouveau parcours des ondes émises et des ondes réflé-

chies.

Dans les deux réalisations qui ont été dé-

crites et dans les autres réalisations possibles que le technicien moyen peut réaliser, les impulsions réfléchies par une masse étrangère 10, indépendamment de sa position dans le volume inspecté sont différentes des impulsions correspondantes enregistrées en mémoire lorsque la cabine est libre de masses,étrangères, soit en ce qui concerne le paramètre temps de retard, soit en ce qui concerne le paramètre amplitude On peut donc déterminer par chaque

transducteur 9 la distance d'une masse étrangère rencon-

trée et donc savoir si elle est au sol ou suspendue au dessus du sol, et on peut au contraire par analyse de

l'amplitude de l'onde d'écho déterminer sa nature, c'est-

à-dire savoir si elle est constituée par un corps en ma-

tériau élastique et donc très réfléchissant tel qu'un mé-

tal, ou par un corps non élastique tel qu'un matériau plastique. De l'analyse croisée des paramètres temps et amplitude des signaux reçus par les transducteurs 9, on

peut déterminer la présence d'objets étrangers, leur am-

plitude, leur position dans la cabine et/ou dans le vo-

lume inspecté et leurs caractéristiques de réflexion des ondes sonores par leurs surfaces, et on peut en déduire également une information qui peut être traduite par une

image visible sur un écran.

Dons, s'il y a un ou plusieurs objets étran-

gers 10 avec des dimensions qui les font ressembler à une arme, le circuit détecteur de masses BD le signale au circuit logique d'élaboration LOG qui, dans le cas de la cabine de la figure 6, commande les serrures électriques 2 et 4 de façon que les portes 1 et 3 restent fermées, ou

qu'au moins la porte 3 reste fermée.

Dans le cas de la figure 9, ce circuit comman-

dera au contraire les portes 26 et 27 de façon qu'au

moins la porte 27 reste fermée Il actionne enfin le cir-

cuit de signalisation 24 afin que le personnel se trou-

vant à l'intérieur du local puisse intervenir et prendre

les décisions rendues nécessaires.

Essentiellement, l'invention prévoit donc d'utiliser en combinaison une cabine avec des portes à

actionnement manuel ou automatique, un détecteur de mé-

taux MD et un détecteur de masse BD à transducteurs élec-

troacoustiques 9 permettant d'inspecter le volume de la

cabine pour signaler, après chaque excitation du détec-

teur de métaux et en l'absence de personnes dans la ca-

bine, la présence dans le volume inspecté de masses 10 différentes des masses présentes dans les conditions de référence par rapport auxquelles le détecteur de masse a été étalonné Les transducteurs électroacoustiques 9 fonctionnent à une fréquence ultrasonore, de préférence à une fréquence de quelques dizaines de k Hz, choisie en

particulier en fonction de l'irradiation et de la résolu-

tion désirées Les transducteurs 9 sont répartis sur le

passage des personnes dans la cabine 8 ou 25, ou sont ré-

partis pour opérer dans le volume de passage à inspecter.

Normalement, les enceintes ultrasonores 9 sont

placées et fixées sur le plafond 15 du passage à inspec-

ter, à partir au moins de la ligne d'action du détecteur de métaux MD et de toute façon placés pour frapper

l'espace à inspecter avec les faisceaux d'ondes émis.

Les transducteurs 9 sont excités par un cir-

cuit d'élaboration ELAB sous la commande d'une logique informatisée ou non, qui prévoit, pour chaque enceinte 9 et/ou pour chaque groupe d'enceintes 9, l'analyse des temps de retard t de l'onde d'écho 12 par rapport à l'onde émise 11, ainsi que l'analyse de la variation de

l'amplitude de l'onde émise At et de l'onde réfléchie Ar.

Cela permet d'évaluer la distance de la sur-

face qui a provoqué la réflexion, l'amplitude de cette surface et ses caractéristiques d'élasticité et donc de son coefficient de réflexion Par analyse des résultats sur les enceintes uniques et/ou sur les groupes d'enceintes o on a des variations et de toute façon sur les enceintes qui sont intéressées par une variation en rapport constant, on peut déterminer la position,

l'amplitude et les caractéristiques de la masse rencon-

trée qui a été introduite dans la cabine 8 ou 25.

En l'absence de personnes et avec les portes 1

et 3 ou 26 et 27 en-position de fermeture, une comparai-

son entre les résultats obtenus et les résultats mémori-

sés donne une réponse précise sur la présence dans la ca-

bine, même en aval du détecteur de métaux MD, de corps étrangers qui y sont abandonnés et qui pourraient être

des armes, ainsi que sur leurs dimensions et leur posi-

tion.

Cette cabine antivol est commandée par une lo-

gique fonctionnelle contrôlée par un groupe de commande

LOG qui coordonne le fonctionnement du détecteur de mé-

taux MD, des serrures électriques 2 et 4 ou des moyens analogues dans la cabine 25, du détecteur de présence de

personnes PD dans la cabine, du dispositif de signalisa-

tion intérieure VS et de tous les autres circuits utili-

sés Le même circuit LOG, en cas d'excitation du détec-

teur MD, invite la ou les personnes présentes dans la ca-

bine à reculer vers l'entrée à l'extérieur de la porte 1 ou 26 et, en présence de masses étrangères 10 ayant un volume supérieur à une valeur prédéterminée et réglable, signalées par le détecteur BD puisque placées dans le vo-

lume inspecté, maintient la porte 3 ou 27 bloquée en po-

sition en position de fermeture et signale la chose au

personnel se trouvant dans le local protégé.

Claims (8)

REVENDICATIONS
1 Cabine anti-agression automatique, compre-
nant un détecteur de métaux et un détecteur de masses, utilisée en particulier dans le domaine de la sécurité pour empêcher des personnes armées d'entrer dans des lo- caux protégés, caractérisée en ce qu'elle comprend une cabine anti-agression pourvue de détecteur de métaux MD
et d'un détecteur de masses BD constitué par une plura-
lité de transducteurs ultrasonores ( 9) commandés par un circuit d'élaboration ELAB o les signaux ( 11) émis par les enceintes uniques ou par les groupes d'enceintes transductrices sont comparés à des signaux d'écho ( 12) captés par les enceintes uniques et/ou par les groupes d'enceintes, pour déterminer des variations volumétriques
dans la cabine ( 8) par rapport à une condition de réfé-
rence.
2 Cabine selon la revendication 1, caractéri-
sée en ce qu'elle est constituée par la combinaison d'une cabine antiagression comprenant un détecteur de métaux
MD et d'un détecteur de masses BD à transducteurs élec-
troacoustiques ( 9) propres à inspecter le volume de la cabine pour détecter la présence dans le volume inspecté de masses ( 10) différentes des masses présentes dans des conditions de référence, et indépendamment de la nature
du matériau dont ces masses sont faites.
3 Cabine selon la revendication 1, caractéri-
sée en ce qu'elle comprend un détecteur de masses BD à
transducteurs électroacoustiques qui opèrent à une fré-
quence ultrasonore et qui sont disposés pour opérer sur
le passage des personnes dans la cabine.
4 Cabine selon la revendication 1, caractéri-
sée en ce qu'elle comprend un détecteur de masses BD constitué par un dispositif à ultra-sons comportant des enceintes ( 9) réparties sur le plafond ( 15) du passage à
inspecter.
Cabine selon la revendication 1, caractéri- sée en ce qu'elle comprend une pluralité de transducteurs ( 9) qui coopèrent avec des moyens réfléchissants ( 28)
pour l'émission d'ondes vers l'espace inspecté et la ré-
ception d'ondes venant de l'espace à inspecter.
6 Cabine selon la revendication 1, caractéri- sée en ce qu'elle comprend un détecteur de masses BD qui
comprend une pluralité de transducteurs électroacous-
tiques ( 9) excités par un circuit d'élaboration ELAB sous commande d'une logique qui prévoit, pour chaque enceinte ( 9) et/ou par groupe d'enceintes, l'analyse des temps de retard t de l'onde d'écho ( 12) par rapport à l'onde émise ( 11) et l'analyse de la variation d'amplitude de l'onde
émise At et de l'onde réfléchie Ar.
7 Cabine selon la revendication 1, caractéri-
sée en ce qu'elle utilise un détecteur de masses BD à transducteurs électroacoustiques mis en fonctionnement après chaque alerte du détecteur de métaux MD lorsque la cabine ( 8 ou 25) est libre de personnes et que ses portes
( 1 et 3) ou ( 26 et 27) sont en position de fermeture.
8 Cabine selon la revendication 1, caractéri-
sée en ce qu'elle est commandé par une logique fonction-
nelle selon laquelle après chaque alerte fournie par le détecteur de métaux MD, on commande par un groupe logique
LOG l'inspection du volume contrôlé réalisé par le détec-
teur de masses BD et, en l'absence de masses qui sont
abandonnées, on commande le rétablissement du fonctionne-
ment normal du détecteur de métaux MD et des portes ou au
contraire, en présence de masses ( 10) ayant un volume su-
périeur à un volume prédéterminé et qui sont abandonnées dans la zone contrôlée, on commande le maintien de la porte ( 3 ou 27) en position de fermeture et on actionne
un dispositif d'alerte pour attirer l'attention du per-
sonnel se trouvant dans le local protégé.
9 Cabine selon la revendication 1, caractéri-
sée en ce qu'elle est pilotée par une logique fonction-
nelle commandée par un groupe de commande LOG qui coor-
donne le fonctionnement du détecteur de métaux MD, des serrures électriques ( 2) et ( 4) ou des moyens analogues de la cabine ( 25), du détecteur de présence de personnes PD dans la cabine, du dispositif VS de signalisation à l'intérieur de la cabine et de tous les autres circuits utilisés et qui, en présence de masses étrangères ( 10)
ayant un volume supérieur à une valeur prédéterminée ré-
glable, signalées par le détecteur BD comme placées dans
le volume inspecté, maintient la porte ( 23) ou ( 27) blo-
quée en position de fermeture et signale la situation au personnel se trouvant dans le local protégé.
FR9308461A 1992-07-23 1993-07-09 Cabine anti-agression automatique a detecteur de metaux et detecteur de masses. Expired - Fee Related FR2694098B1 (fr)

Priority Applications (1)

Application Number Priority Date Filing Date Title
ITAR920020 IT1262891B (it) 1992-07-23 1992-07-23 Cabina antirapina autogestita con rivelatore di metalli e rivelatore di masse

Publications (2)

Publication Number Publication Date
FR2694098A1 true FR2694098A1 (fr) 1994-01-28
FR2694098B1 FR2694098B1 (fr) 1996-03-29

Family

ID=11334722

Family Applications (1)

Application Number Title Priority Date Filing Date
FR9308461A Expired - Fee Related FR2694098B1 (fr) 1992-07-23 1993-07-09 Cabine anti-agression automatique a detecteur de metaux et detecteur de masses.

Country Status (4)

Country Link
DE (1) DE4324819C2 (fr)
ES (1) ES2070754B1 (fr)
FR (1) FR2694098B1 (fr)
IT (1) IT1262891B (fr)

Cited By (3)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
US6724304B2 (en) 1998-10-20 2004-04-20 Georal International Ltd. Security entrance system
EP1750147A1 (fr) 2005-08-04 2007-02-07 Alessandro Manneschi Détecteur de métaux
US7352180B2 (en) 2003-10-02 2008-04-01 Alessandro Manneschi Magnetic resonance detector for detecting non-authorized materials in footwear

Citations (2)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
EP0268924A1 (fr) * 1986-11-14 1988-06-01 Telem Sas automatique de controle d'acces avec detection d'arme
US5012455A (en) * 1989-10-11 1991-04-30 Revolving Door Control, Inc. Security door with improved sensor for detecting unauthorized passage

Family Cites Families (2)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
DE3805439A1 (de) * 1988-02-22 1989-09-07 Dotronic Mikroprozessortechnik Verfahren zur ueberwachung eines raumes gegen unbefugten eintritt mittels ultraschall
US4922467A (en) * 1989-03-23 1990-05-01 Caulfield David D Acoustic detection apparatus

Patent Citations (2)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
EP0268924A1 (fr) * 1986-11-14 1988-06-01 Telem Sas automatique de controle d'acces avec detection d'arme
US5012455A (en) * 1989-10-11 1991-04-30 Revolving Door Control, Inc. Security door with improved sensor for detecting unauthorized passage

Cited By (3)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
US6724304B2 (en) 1998-10-20 2004-04-20 Georal International Ltd. Security entrance system
US7352180B2 (en) 2003-10-02 2008-04-01 Alessandro Manneschi Magnetic resonance detector for detecting non-authorized materials in footwear
EP1750147A1 (fr) 2005-08-04 2007-02-07 Alessandro Manneschi Détecteur de métaux

Also Published As

Publication number Publication date
ES2070754A2 (es) 1995-06-01
ITAR920020D0 (it) 1992-07-23
IT1262891B (it) 1996-07-22
ES2070754R (fr) 1997-03-01
ITAR920020A1 (it) 1994-01-24
ES2070754B1 (es) 1997-10-16
FR2694098B1 (fr) 1996-03-29
DE4324819C2 (de) 1996-03-14
DE4324819A1 (de) 1994-02-24

Similar Documents

Publication Publication Date Title
Landa et al. Seismic monitoring of diffraction images for detection of local heterogeneities
Nieukirk et al. Low-frequency whale and seismic airgun sounds recorded in the mid-Atlantic Ocean
Obrist Flexible bat echolocation: the influence of individual, habitat and conspecifics on sonar signal design
AU671042B2 (en) Method for deriving water bottom reflectivity in dual sensor seismic surveys
CA2145281C (fr) Methode amelioree pour supprimer les reverberations
US4953657A (en) Time delay source coding
US6914854B1 (en) Method for detecting extended range motion and counting moving objects using an acoustics microphone array
Janik Source levels and the estimated active space of bottlenose dolphin (Tursiops truncatus) whistles in the Moray Firth, Scotland
US5173880A (en) Method of generating seismic wavelets using seismic range equation
Dragoset Introduction to air guns and air-gun arrays
US6081481A (en) Method for detecting buried objects by measuring seismic vibrations induced by acoustical coupling with a remote source of sound
US4591834A (en) Intrusion detecting apparatus with zone identification and with noise interference discrimination
Backus Water reverberations—their nature and elimination
EP0039108A1 (fr) Dispositif pour le contrôle des bagages tenus à la main et des personnes portant lesdits bagages
US4001771A (en) Intruder detecting security system
Hayward Listening to the earth sing
Kime et al. The transmission of advertisement calls in Central American frogs
CA2109740C (fr) Systeme de securite
EP0481934A1 (fr) Dispositif d&#39;antimasquage pour systèmes de sécurité
EP2414865B1 (fr) Atténuation multiple destinée à des données sismiques des fonds océaniques
Key Some observations and analyses of signal generated noise
Weller et al. Variation in bat detections due to detector orientation in a forest
Cosens et al. A comparison of sound propagation and song frequency in temperate marsh and grassland habitats
Faure et al. Substrate-gleaning versus aerial-hawking: plasticity in the foraging and echolocation behaviour of the long-eared bat, Myotis evotis
CN1184491C (zh) 暗藏武器检测系统

Legal Events

Date Code Title Description
ST Notification of lapse