EP3146419A1 - Procédé de fabrication d'un site réseau en trois dimensions, site réseau obtenu par ce procédé, et procédé de navigation au sein ou à partir d'un tel site réseau - Google Patents

Procédé de fabrication d'un site réseau en trois dimensions, site réseau obtenu par ce procédé, et procédé de navigation au sein ou à partir d'un tel site réseau

Info

Publication number
EP3146419A1
EP3146419A1 EP15729540.3A EP15729540A EP3146419A1 EP 3146419 A1 EP3146419 A1 EP 3146419A1 EP 15729540 A EP15729540 A EP 15729540A EP 3146419 A1 EP3146419 A1 EP 3146419A1
Authority
EP
European Patent Office
Prior art keywords
navigation
site
dimensional
history
network
Prior art date
Legal status (The legal status is an assumption and is not a legal conclusion. Google has not performed a legal analysis and makes no representation as to the accuracy of the status listed.)
Withdrawn
Application number
EP15729540.3A
Other languages
German (de)
English (en)
Inventor
Hervé HEULLY
Current Assignee (The listed assignees may be inaccurate. Google has not performed a legal analysis and makes no representation or warranty as to the accuracy of the list.)
New3s
Original Assignee
New3s
Priority date (The priority date is an assumption and is not a legal conclusion. Google has not performed a legal analysis and makes no representation as to the accuracy of the date listed.)
Filing date
Publication date
Priority to FR1401153A priority Critical patent/FR3021426A1/fr
Application filed by New3s filed Critical New3s
Priority to PCT/FR2015/051325 priority patent/WO2015177466A1/fr
Publication of EP3146419A1 publication Critical patent/EP3146419A1/fr
Withdrawn legal-status Critical Current

Links

Classifications

    • GPHYSICS
    • G06COMPUTING; CALCULATING; COUNTING
    • G06FELECTRIC DIGITAL DATA PROCESSING
    • G06F3/00Input arrangements for transferring data to be processed into a form capable of being handled by the computer; Output arrangements for transferring data from processing unit to output unit, e.g. interface arrangements
    • G06F3/01Input arrangements or combined input and output arrangements for interaction between user and computer
    • G06F3/048Interaction techniques based on graphical user interfaces [GUI]
    • G06F3/0481Interaction techniques based on graphical user interfaces [GUI] based on specific properties of the displayed interaction object or a metaphor-based environment, e.g. interaction with desktop elements like windows or icons, or assisted by a cursor's changing behaviour or appearance
    • G06F3/04815Interaction with three-dimensional environments, e.g. control of viewpoint to navigate in the environment
    • GPHYSICS
    • G06COMPUTING; CALCULATING; COUNTING
    • G06FELECTRIC DIGITAL DATA PROCESSING
    • G06F8/00Arrangements for software engineering
    • G06F8/30Creation or generation of source code
    • G06F8/38Creation or generation of source code for implementing user interfaces
    • GPHYSICS
    • G06COMPUTING; CALCULATING; COUNTING
    • G06TIMAGE DATA PROCESSING OR GENERATION, IN GENERAL
    • G06T19/00Manipulating 3D models or images for computer graphics
    • G06T19/003Navigation within 3D models or images
    • GPHYSICS
    • G06COMPUTING; CALCULATING; COUNTING
    • G06TIMAGE DATA PROCESSING OR GENERATION, IN GENERAL
    • G06T19/00Manipulating 3D models or images for computer graphics
    • G06T19/20Editing of 3D images, e.g. changing shapes or colours, aligning objects or positioning parts
    • GPHYSICS
    • G06COMPUTING; CALCULATING; COUNTING
    • G06FELECTRIC DIGITAL DATA PROCESSING
    • G06F16/00Information retrieval; Database structures therefor; File system structures therefor
    • G06F16/90Details of database functions independent of the retrieved data types
    • G06F16/95Retrieval from the web
    • G06F16/951Indexing; Web crawling techniques
    • GPHYSICS
    • G06COMPUTING; CALCULATING; COUNTING
    • G06FELECTRIC DIGITAL DATA PROCESSING
    • G06F3/00Input arrangements for transferring data to be processed into a form capable of being handled by the computer; Output arrangements for transferring data from processing unit to output unit, e.g. interface arrangements
    • G06F3/01Input arrangements or combined input and output arrangements for interaction between user and computer
    • G06F3/048Interaction techniques based on graphical user interfaces [GUI]
    • G06F3/0484Interaction techniques based on graphical user interfaces [GUI] for the control of specific functions or operations, e.g. selecting or manipulating an object or an image, setting a parameter value or selecting a range
    • G06F3/04842Selection of a displayed object
    • GPHYSICS
    • G06COMPUTING; CALCULATING; COUNTING
    • G06TIMAGE DATA PROCESSING OR GENERATION, IN GENERAL
    • G06T2200/00Indexing scheme for image data processing or generation, in general
    • G06T2200/24Indexing scheme for image data processing or generation, in general involving graphical user interfaces [GUIs]
    • GPHYSICS
    • G06COMPUTING; CALCULATING; COUNTING
    • G06TIMAGE DATA PROCESSING OR GENERATION, IN GENERAL
    • G06T2219/00Indexing scheme for manipulating 3D models or images for computer graphics
    • G06T2219/024Multi-user, collaborative environment
    • GPHYSICS
    • G06COMPUTING; CALCULATING; COUNTING
    • G06TIMAGE DATA PROCESSING OR GENERATION, IN GENERAL
    • G06T2219/00Indexing scheme for manipulating 3D models or images for computer graphics
    • G06T2219/20Indexing scheme for editing of 3D models
    • G06T2219/2004Aligning objects, relative positioning of parts

Abstract

L'invention a donc pour objet de proposer un procédé de fabrication de sites réseau, en particulier de sites Internet, permettant une véritable immersion dans les sites (à la manière des jeux vidéo) par une navigation intuitive et fluide ne nécessitant qu'un moyen de direction de l'avatar, tout en permettant un référencement sélectif par un moteur de recherche des objets contenus dans le site, ainsi qu'une sécurisation d'accès accrue. Ainsi, une simple manette mécanique (touches de flèches sur un clavier, souris sans les touches de clic, manette de jeu constituée d'un manche posé sur un socle avec des boutons pressoirs appelée « joystick » en anglais) ou virtuel (représentation informatique de flèches, système de détection de mouvement d'une main, d'un oeil, etc., télécommande à accéléromètre, etc.) permet de diriger l'avatar et le procédé selon l'invention permet d'interpréter les mouvements de l'avatar comme une simple promenade dans le site ou comme une commande de navigation vers un autre espace du site (même URL) ou vers un autre site (URL différente).

Description

PROCÉDÉ DE FABRICATION D'UN SITE RÉSEAU EN TROIS DIMENSIONS, SITE RÉSEAU OBTENU PAR CE PROCÉDÉ, ET PROCÉDÉ DE NAVIGATION AU SEIN OU À PARTIR D'UN

TEL SITE RÉSEAU

L'invention a pour objet un procédé de fabrication d'un site réseau en trois dimensions, ainsi qu'un site réseau obtenu par ce procédé, et un procédé de navigation au sein ou entre deux sites réseau selon l'invention.

Un réseau informatique est un ensemble d'équipements (ordinateurs, serveurs, etc) reliés entre eux pour échanger des informations. Un réseau informatique tel qu'Internet, comprend une multitude de sites, dits « sites réseau » comprenant de l'information. Ces sites peuvent être hébergés sur un ou plusieurs ordinateurs ou serveurs du réseau.

La très grande majorité des sites réseau actuels, en particulier les sites Internet, se présentent sous la forme d'une multitude de pages.

Ces pages sont constituées d'un fond en deux dimensions, sur lequel sont apposés :

• du texte ;

• des images ;

• de liens hypertextes (sous forme de texte ou d'icônes) conduisant, lorsque l'utilisateur clique sur ces liens, vers de nouvelles pages du même site, vers d'autres sites, vers des documents (graphiques ou textes) ;

• des fenêtres capables d'afficher des vidéos et/ou de diffuser de la musique ;

• des publicités ;

• etc.

L'accès à ces sites et aux pages qu'ils contiennent se fait par un logiciel appelé « navigateur réseau » dans lequel on renseigne l'adresse réseau unique du site que l'on souhaite visiter. Cette adresse est également appelée « URL » pour Uniform Resource Locator (en français littéralement « localisateur uniforme de ressource »), ou plus généralement « adresse Internet ». Le passage d'une adresse URL à une autre URL, ou d'une page à une autre page est appelé « la navigation ». Il s'agit d'une chaîne de caractères permettant d'indiquer à un navigateur réseau comment accéder à une ressource (un site Internet, par exemple) à travers un réseau informatique.

Chaque site dispose d'une URL unique, appelée « URL racine ». Les pages de chaque site peuvent disposer d'une URL propre, ou bénéficier de la même URL racine.

Un exemple de site dont les pages disposent d'une adresse réseau propre est le site de la société New3S® : l'URL racine du site est http: / / www. new3s.com. La page de prise de contact dispose de l'URL propre : http://www. new3s.com/contact.asp.

Un exemple de site dont les pages bénéficient de l'adresse racine du site est Google Maps®. L'adresse racine du site est https:// maps.google.com. La carte de Paris et la carte de New York bénéficient toutes les deux de la même adresse racine.

Exemple : chargement de Google Maps® :

https:// maps.google.com/

avec par défaut vue sur les USA si Windows® en anglais puis entrée de « Place de la Bastille, Paris, France »

changement de la vue , mais adresse identique : https:// maps.google.com/ Clic sur Itinéraire : adresse identique : https:// maps.google.com/

Point de départ : 7501 1 Place de la Bastille, Paris, France Point de destination : Place de la République, Paris, France La carte est modifiée : adresse identique : https:// maps.google.com/

Double clic sur le point de départ, puis activation mode Street view®.

La carte est modifiée : c'est-à-dire vue immersive toujours interactive mais en 3D panoramique. Adresse identique : https:// maps.google.com/

Arrivée à Place de la République par le mode Street view® : Adresse identique : https:// maps.google.com/

Dans ce type de site, tout le contenu de l'adresse URL n'est pas téléchargé en une seule étape, mais au fur et à mesure de la navigation de l'utilisateur. Seul le contenu recherché est téléchargé.

Dans les sites dont chaque page comporte une URL propre, le contenu de chaque URL est téléchargé intégralement en une seule étape. Les créateurs et les titulaires de sites réseau ont de nombreuses préoccupations, notamment proposer un site se distinguant de celui des concurrents et assurer la sécurité d'accès à certains contenus du site.

Par ailleurs, l'évolution des moeurs et de la technologie tend à proposer des accès Internet dans des lieux et avec des matériels dont l'usage premier n'était pas destiné à accéder à Internet. Ainsi, de nombreux constructeurs de téléviseurs proposent des appareils capables d'être reliés à Internet. Les services proposés s'assimilent à des sites Internet et, pour naviguer dans ces sites, les constructeurs modifient les télécommandes pour permettre de cliquer sur les icônes.

La représentation graphique de la souris d'ordinateur est remplacée par une mise en surbrillance des liens (ou icônes) sélectionnâmes par l'utilisateur.

Les télécommandes les plus rudimentaires comportent des boutons de navigation sous forme de flèches pour passer de lien en lien (c'est-à-dire pour mettre en surbrillance les liens les uns après les autres), et un bouton de validation pour cliquer sur le lien choisi.

Des télécommandes plus perfectionnées comportent une surface tactile et/ou des accéléromètres de sorte que l'utilisateur fait des gestes de navigation (par exemple un mouvement droite/gauche, ou haut/bas) pour déplacer la surbrillance, et un geste de validation pour cliquer sur le lien choisi.

Dans tous les cas, l'utilisateur ne peut que passer de lien en lien, dans un environnement graphique en deux dimensions, ne permettant pas une vision globale de l'ensemble du site.

Il est donc souhaitable de proposer une solution permettant de proposer des sites facilement appréhendables par l'utilisateur, sécurisés, aisément navigables, et permettant une plus grande liberté graphique pour se distinguer des sites des concurrents.

La présente invention permet de répondre à plusieurs de ces préoccupations.

Les sites Internet ne se distinguent les uns des autres que par leur charte graphique, leur message, leur taille, etc., mais pas par leur structure qui est toujours une arborescence de pages en deux dimensions.

En outre, il est toujours nécessaire d'utiliser la souris de l'ordinateur pour cliquer sur les liens hypertexte, pour démarrer les vidéos ou la musique.

Certains sites proposent des « salons 3D » ou « showroom 3D ». Dans la présente description, l'expression « 3D » ou « trois dimensions » s'entend au sens de la conception de l'espace, et non de sa technique d'affichage qui, elle, est à deux dimensions car mise en oeuvre sur un écran d'une interface. Autrement dit, un espace est dit à trois dimensions lorsqu'il comporte une perspective et qu'un objet mobile dans cet espace à trois dimensions peut se mouvoir d'avant en arrière, de droite à gauche et de haut en bas par rapport à la position de l'utilisateur.

Ainsi, l'expression « à trois dimensions » concerne bien les caractéristiques de l'espace et non les caractéristiques de l'écran, qui peut de son côté permettre un affichage 3D avec lunettes actives (affichage sélectif oeil droit/oeil gauche) ou passives (filtres polarisants). Ainsi, ce n'est pas parce qu'un espace est affiché sur un écran 3D qu'il est à trois dimensions au sens de l'invention : par exemple, une photo (espace à deux dimensions au sens de l'invention) n'est pas en trois dimensions parce qu'elle est affichée sur un écran 3D.

Les « salons 3D » ou « showroom 3D » sont des espaces en trois dimensions dans lesquels se trouvent des objets également en trois dimensions, tels que des bureaux, des stands, etc. Cependant, si ces sites proposent une alternative graphique aux sites en deux dimensions, c'est-à-dire aux sites constitués de pages, ils nécessitent tout de même l'utilisation de la souris pour cliquer sur les éléments sélectionnâmes (par exemple pour lire une vidéo ou aller sur un autre site). En outre, ils nécessitent l'utilisation de la souris pour cliquer dans l'espace en trois dimensions et faire se promener l'utilisateur ou, plus précisément, son avatar (représentation informatique, en 3D ou non, d'un utilisateur, par exemple sous la forme d'un personnage). Autrement dit, l'utilisateur a besoin de la souris comme moyen de direction et comme moyen de sélection. L'avatar n'a aucune fonction technique et ne sert qu'à donner à l'utilisateur une sensation d'immersion dans l'espace 3D.

Ces sites ne permettent donc pas de s'affranchir des clics de souris (ou clic manuel pour les interfaces tactiles) pour la navigation et l'activation des éléments sélectionnâmes. Ils ne peuvent donc pas constituer une solution adaptée aux nouveaux médias que sont les téléviseurs connectées et les consoles de jeux. En outre, leur conception ne permet pas de faire apparaître dans les résultats des moteurs de recherche les objets qu'ils contiennent. Enfin, ils ne proposent pas de solution particulière en matière de sécurité d'accès. L'invention a donc pour objet de proposer un procédé de fabrication de sites réseau, en particulier de sites Internet, permettant une véritable immersion dans les sites (à la manière des jeux vidéo) par une navigation intuitive et fluide ne nécessitant qu'un moyen de direction de l'avatar, tout en permettant un référencement sélectif par un moteur de recherche des objets contenus dans le site, ainsi qu'une sécurisation d'accès accrue. Ainsi, une simple manette mécanique (touches de flèches sur un clavier, souris sans les touches de clic, manette de jeu constituée d'un manche posé sur un socle avec des boutons pressoirs appelée « joystick » en anglais) ou virtuel (représentation informatique de flèches, système de détection de mouvement d'une main, d'un oeil, etc., télécommande à accéléromètre, etc.) permet de diriger l'avatar et le procédé selon l'invention permet d'interpréter les mouvements de l'avatar comme une simple promenade dans le site ou comme une commande de navigation vers un autre espace du site (même URL) ou vers un autre site (URL différente) .

A cette fin, l'invention a pour objet un procédé de fabrication d'un site réseau dit « en trois dimensions », tel qu'un site Internet, consultable via une interface reliée au réseau, caractérisé en ce qu'il comprend les étapes suivantes :

A) avec un logiciel de modelage 3D :

a l ) Générer un projet en trois dimensions comprenant au moins un espace en trois dimensions ;

a2) créer au moins un objet, bi ou tridimensionnel, dit « de navigation » dans ledit projet et le disposer dans le ou l'un des espaces dans une position spatiale définie, dite « position de l'objet de navigation » ;

a3) créer un objet bi ou tridimensionnel mobile dans ledit espace et commandable par un utilisateur grâce à une interface de commande ou à un périphérique, tel qu'une souris, des touches de clavier, une manette de jeu ou un capteur de mouvement, relié à l'interface ;

B) avec un logiciel 3D temps réel :

b l ) attribuer à l'espace ou à chaque espace en trois dimensions :

• un système référentiel de coordonnées en trois dimensions ;

• des propriétés esthétiques, telles que des textures ou des images ;

• des propriétés fonctionnelles, telles qu'une source lumineuse ; et des propriétés physiques simulées, telles qu'une force de gravité, un champ magnétique ou un champ électro-magnétique ;

b2) attribuer audit objet de navigation :

des propriétés esthétiques, telles que des textures ;

des propriétés de navigation, telles qu'un lien vers une position dite « d'arrivée » dans ledit au moins un espace en trois dimensions ou un lien vers une adresse réseau dite « de destination » ; et

des propriétés physiques simulées, telles que des lois de déformation ;

b3) attribuer audit objet mobile et commandable :

une position initiale dans l'espace ou l'un des espaces du projet, et

des propriétés esthétiques, telles que des textures ;

des propriétés fonctionnelles, telles qu'une mobilité dans l'espace à trois dimensions ; et

des propriétés physiques simulées, telles que des lois de déformation ;

b5) enregistrer le projet en trois dimensions comme fichier numérique ayant un format interprétable par au moins un logiciel de navigation ;

D) stocker le fichier obtenu à l'étape b5) sur un serveur réseau en ligne ;

E) attribuer une adresse réseau au fichier afin de le rendre accessible par le réseau sous la forme d'un site réseau.

Selon d'autres modes de réalisation :

l'objet de navigation peut être constitué d'un présentoir d'information bi ou tri dimensionnel et d'une zone dite « de détection » bi ou tri dimensionnelle, de préférence agencée à proximité du présentoir ;

chaque espace en trois dimensions du site peut être associé à une adresse réseau propre ;

le ou chaque espace en trois dimensions du site peut être associé à une adresse réseau commune ;

le procédé peut comprendre, avant l'étape D), une étape C l ) de création et de mise en réseau d'une table d'accès au site comprenant au moins les informations suivantes : • un descripteur de la table d'accès comprenant un nombre de lignes, un nombre de colonnes et un ou des séparateur(s) de champs utilisé(s) ;

• un identifiant du ou de chaque espace en trois dimensions dans le site ;

• un identifiant du ou de chaque objets de navigation ;

• la position de chaque objet de navigation ;

• les propriétés de navigation de chaque objet de navigation ; et

• une position initiale d'un utilisateur lorsqu'il accède au site ;

la table d'accès peut comporter, en outre, des données de droits d'accès ;

les données de droits d'accès peuvent être des données gérant la possibilité/impossibilité d'accéder au site, ou gérant l'affichage/la dissimulation d'un ou plusieurs objets de navigation, ou gérant l'activation/l'inactivation d'un ou plusieurs objets de navigation ;

le procédé peut comprendre, après l'étape C l ), une étape C2) de cryptage de la table d'accès ;

le procédé peut comprendre, après l'étape C l ), une étape C3) de division de la table d'accès en plusieurs fichiers, et de mise en partage de pair-à-pair desdits fichiers entre plusieurs serveurs informatiques ;

le procédé peut comprendre, après l'étape C2), une étape C3) de division de la table d'accès cryptée en plusieurs fichiers, et de mise en partage de pair-à-pair desdits fichiers entre plusieurs serveurs informatiques ; et/ou

le procédé peut comprendre, après l'étape a3), une étape a4) de création d'un bouton sélectionnable « position précédente » et d'un bouton sélectionnable « position suivante », et après l'étape b3), une étape b4) d'attribution à chacun de ces boutons les propriétés suivantes :

• associés à une table d'historique ;

• sélectionnâmes avec un clic de souris ou un clic manuel ; et

• affichés constamment sur le site.

L'invention a également pour objet un site réseau en trois dimensions obtenu par le procédé selon l'invention, caractérisé en ce qu'il comprend : • Une adresse réseau ;

• au moins un espace en trois dimensions ;

• au moins un objet de navigation disposé à une position de l'objet de navigation ;

• au moins un objet mobile et commandable dans ledit espace.

Selon d'autres modes de réalisation :

au moins un objet de navigation peut être constitué d'un présentoir d'information bi ou tri dimensionnel et d'une zone dite « de détection » bi ou tri dimensionnelle de préférence agencée à proximité du présentoir ;

la propriété de navigation attribuée au ou à chaque objet de navigation peut être la capacité de commander l'ouverture, dans le logiciel de navigation, d'une adresse réseau de destination différente de l'adresse réseau de l'espace en trois dimensions dans lequel se trouve l'objet de navigation ;

la propriété de navigation attribuée au ou à chaque objet de navigation peut comprendre, en outre, la capacité de positionner l'objet mobile et commandable à une position dite « d'arrivée » dans un espace en trois dimensions d'un site en trois dimensions ayant l'adresse réseau de destination ;

le ou chaque objet de navigation peut avoir comme propriété fonctionnelle la capacité de positionner l'objet mobile et commandable à une position d'arrivée dans un espace en trois dimensions du site réseau dans lequel se trouve l'objet de navigation ; et/ou le site réseau peut comprendre :

• une adresse réseau ;

• au moins un espace en trois dimensions ;

• au moins un objet de navigation disposé à la position de l'objet de navigation ;

• au moins un objet mobile et commandable dans ledit espace.

et en ce qu'il est associé à une table d'accès comprenant au moins les informations suivantes • un descripteur de la table d'accès pour pouvoir être interprétée par le logiciel de navigation, comprenant le nombre de lignes, le nombre de colonnes et le ou les séparateur(s) de champs utilisé(s) ;

• un identifiant du ou de chaque espace en trois dimensions dans le site ;

• un identifiant du ou de chaque objets de navigation ;

• la position de chaque objet de navigation ;

• les propriétés de navigation de chaque objet de navigation ; et

• une position initiale d'un utilisateur lorsqu'il accède au site.

L'invention a également pour objet un procédé de navigation à partir ou au sein de l'adresse réseau d'un espace en trois dimensions d'un site en trois dimensions selon l'invention, à l'aide d'une interface matérielle, telle qu'un ordinateur, une tablette ou un Smartphone, caractérisé en ce qu'il comprend les étapes suivantes :

a) Dans un logiciel de navigation adapté à l'interface matérielle :

a. 1 ) ouvrir l'adresse réseau ;

a.2) commander le mouvement de l'objet mobile et commandable dans le ou l'un des espaces à trois dimensions à partir d'une position dite « initiale » ; a.3) sélectionner un objet de navigation en positionnant l'objet mobile et commandable de manière sécante par rapport à l'objet de navigation ;

a.6) générer une action de navigation en fonction des propriétés de navigation attribuées à l'objet de navigation.

Selon d'autres modes de réalisation :

• l'étape a3) peut consister à sélectionner un objet de navigation en positionnant l'objet mobile et commandable de manière sécante par rapport à la zone de détection de l'objet de navigation ;

• l'étape a) peut comprendre en outre, après l'étape a.3), une étape a.4) de temporisation de durée prédéfinie, débutant dès que l'objet mobile et l'objet de navigation ou la zone de détection sont sécants, l'étape a.6) n'étant déclenchée que si l'objet mobile et l'objet de navigation ou la zone de détection restent sécants pendant toute la durée de la temporisation ; et/ou

l'étape a) peut comprendre en outre, avant l'étape a.6), une étape a.5) de repositionnement prédéfini de l'objet mobile par rapport à l'objet de navigation, dès que l'objet mobile et l'objet de navigation ou la zone de détection sont sécants, le repositionnement conservant sécants l'objet mobile et l'objet de navigation ou la zone de détection.

Lorsque la navigation se fait au sein de la même adresse réseau :

l'action de navigation, générée lors de l'étape a.6), peut comprendre le positionnement de l'objet mobile et commandable à une position dite « d'arrivée » dans un espace en trois dimensions ayant la même adresse réseau que le site réseau dans lequel se trouve l'objet de navigation ;

l'étape a.4) peut comprendre, en outre, pendant la temporisation, la consultation par le logiciel de navigation de la table d'accès du site réseau ;

l'étape a. l ) peut comprendre, en outre, la création et le stockage en mémoire d'une première table d'historique de type « dernier entrant-premier sortant », ainsi que l'association de la première table d'historique avec les boutons sélectionnâmes « position précédente » et « position suivante » du site réseau ; et l'étape a.6) peut comprendre l'insertion, comme première entrée dans la première table d'historique, de l'identifiant de l'espace en trois dimensions dans lequel se trouve l'objet mobile, et de la position de l'objet de navigation sélectionné dans l'espace à trois dimensions ; l'étape a) peut être répétée n-2 fois, n étant un entier supérieur ou égal à 3, pour aboutir à une position d'arrivée de rang n, la première table d'historique n'étant créée qu'à la première itération et complétée lors des autres itérations, chaque itération de l'étape a) correspondant au positionnement de l'objet mobile et commandable à une nouvelle position d'arrivée dans un espace en trois dimensions ayant la même adresse réseau que le site réseau dans lequel se trouve l'objet de navigation, l'identifiant de l'espace en trois dimensions et la position de l'objet de navigation sélectionné étant stockées chronologiquement à chaque itération dans la première table d'historique durant la navigation ;

le procédé de navigation peut comprendre, en outre, une étape β) de retour en arrière consistant à lire l'identifiant de l'espace en trois dimensions et la position de l'objet de navigation de rang n-1 dans la première table d'historique, et à positionner l'objet mobile à proximité de la position de l'objet de navigation sélectionné de rang n-1 ; l'étape β) peut être répétée k fois, k étant un entier compris entre 1 et n-2 ; et/ou k peut être compris entre 1 et n-3, la position de l'objet de navigation sélectionné de rang k correspondant à un site réseau selon l'invention, le procédé comprenant, en outre, après l'itération de rang k de l'étape β), au moins une étape γ) de navigation vers un objet de navigation ayant une position non stockée dans la première table d'historique, l'étape γ) comprenant les sous-étapes suivantes :

γ. 1 ) création et stockage en mémoire d'une deuxième table d'historique de type « dernier entrant-premier sortant », ainsi que l'association de la deuxième table d'historique avec des boutons sélectionnâmes « Avancer d'une page » et « reculer d'une page » du site réseau ;

γ.2) commander le mouvement de l'objet mobile et commandable dans un des espaces à trois dimensions du site réseau ;

γ.3) sélectionner un objet de navigation en positionnant l'objet mobile et commandable de manière sécante par rapport à l'objet de navigation ;

γ.ό) générer une action de navigation en fonction des propriétés de navigation attribuées à l'objet de navigation, et insérer :

• comme première entrée dans la deuxième table d'historique, une référence à la première table d'historique ;

• comme deuxième entrée dans la deuxième table d'historique, l'identifiant de l'espace en trois dimensions de départ et la position de l'objet de navigation sélectionné dans l'espace à trois dimensions de départ ;

• comme dernière entrée dans la première table d'historique, une référence à la deuxième table d'historique. Lorsque la navigation se fait d'adresse réseau en adresse réseau :

l'action de navigation, générée lors de l'étape a.6), peut comprendre l'ouverture, dans le logiciel de navigation, d'une adresse réseau de destination différente de l'adresse réseau de l'espace en trois dimensions dans lequel se trouve l'objet de navigation ; l'action de navigation peut comprendre, en outre, le positionnement de l'objet mobile et commandable à une position dite « d'arrivée » dans un espace en trois dimensions d'un site en trois dimensions ayant l'adresse réseau de destination ;

l'étape a.4) peut comprendre, en outre, pendant la temporisation, la transmission au logiciel de navigation de la table d'accès du deuxième site réseau ;

l'étape a.4) peut comprendre, en outre, pendant la temporisation, et après la réception de la table d'accès du deuxième site réseau, l'affichage d'une position dite « d'arrivée » par défaut et de la position de l'objet ou de chacun des objets de navigation du deuxième site réseau, pour que l'utilisateur puisse choisir la position à laquelle il souhaite arriver dans le deuxième site réseau ;

l'étape a. l ) peut comprendre, en outre, la création et le stockage en mémoire d'une première table d'historique de type « dernier entrant-premier sortant », ainsi que l'association de la première table d'historique avec des boutons sélectionnâmes « Avancer d'une page » et « reculer d'une page » du logiciel de navigation ; et l'étape a.6) peut comprendre l'insertion, comme première entrée dans la première table d'historique, de l'adresse réseau de l'espace en trois dimensions de départ et la position de l'objet de navigation sélectionné dans l'espace à trois dimensions de départ ;

l'étape a) peut être répétée n-2 fois, n étant un entier supérieur ou égal à 3, pour aboutir à une adresse réseau de rang n, la première table d'historique n'étant créée qu'à la première itération et complétée lors des autres itérations, chaque itération de l'étape a) correspondant à une ouverture d'une nouvelle adresse réseau, chaque adresse réseau et, le cas échéant, une position de chaque objet de navigation étant stockées chronologiquement dans la première table d'historique durant la navigation ; le procédé de navigation peut comprendre, en outre, une étape β) de retour en arrière consistant à lire l'adresse réseau de rang n-1 dans la première table d'historique, et à ouvrir cette adresse réseau de rang n-1 dans le logiciel de navigation ;

l'étape β) peut comprendre également le positionnement de l'objet mobile à proximité de la position de l'objet de navigation sélectionné dans l'espace à trois dimensions ayant l'adresse réseau de rang n-1 .

l'étape β) peut être répétée k fois, k étant un entier compris entre 1 et n-2 ; et/ou k peut être compris entre 1 et n-3, l'adresse réseau de rang k correspondant à un site réseau selon l'invention, le procédé comprenant, en outre, après l'itération de rang k de l'étape β), au moins une étape γ) de navigation vers un site réseau ayant une adresse réseau non stockée dans la première table d'historique, l'étape γ) comprenant les sous-étapes suivantes :

γ. 1 ) création et stockage en mémoire d'une deuxième table d'historique de type « dernier entrant-premier sortant », ainsi que l'association de la deuxième table d'historique avec des boutons sélectionnâmes « Avancer d'une page » et « reculer d'une page » du logiciel de navigation ;

γ.2) commander le mouvement de l'objet mobile et commandable dans le ou l'un des espaces à trois dimensions du site réseau ayant l'adresse réseau non stockée dans la première table d'historique ;

γ.3) sélectionner un objet de navigation en positionnant l'objet mobile et commandable de manière sécante par rapport à l'objet de navigation ;

γ.ό) générer une action de navigation en fonction des propriétés de navigation attribuées à l'objet de navigation, et insérer :

• comme première entrée dans la deuxième table d'historique, une référence à la première table d'historique ;

• comme deuxième entrée dans la deuxième table d'historique, l'adresse réseau de l'espace en trois dimensions de départ et la position de l'objet de navigation sélectionné dans l'espace à trois dimensions de départ ;

• comme dernière entrée dans la première table d'historique, une référence à la deuxième table d'historique. D'autres caractéristiques de l'invention ressortiront de la description détaillée ci-après en référence aux dessins annexés qui représentent, respectivement :

en figure 1 , une vue schématique en plan d'un exemple d'architecture d'un site réseau selon l'invention ;

en figure 2, une vue schématique en perspective d'un exemple d'un espace à trois dimensions d'un site réseau selon l'invention ;

en figures 3 et 4, des vues schématiques en perspective de la mise en oeuvre du procédé de navigation selon l'invention ;

en figure 5, un organigramme du procédé de navigation selon l'invention ;

en figure 6, un organigramme du procédé de navigation selon l'invention avec une étape de temporisation ;

en figure 7, un organigramme du procédé de navigation selon l'invention avec une étape de temporisation et de repositionnement ;

en figure 8, une vue schématique en plan d'un exemple d'itinéraire de navigation d'un avatar au sein d'un site A selon l'invention, du site A vers un site B selon l'invention, au sein du site B, et de retour au site A ;

en figure 9, un vue schématique en plan d'un exemple d'itinéraire de navigation d'un avatar au sein de quatre espaces en trois dimensions d'un site selon l'invention comprenant la même adresse réseau, et d'un exemple d'une table d'historique générée selon le procédé selon l'invention ;

en figure 1 0, une vue schématique en plan d'un exemple d'itinéraire de navigation retour au sein du site de la figure 6 et comprenant une bifurcation vers deux nouveaux espaces en trois dimensions du site, et d'un exemple de tables d'historiques générées selon le procédé selon l'invention ;

en figure 1 1 , un vue schématique en plan d'un exemple d'itinéraire de navigation d'un avatar entre quatre sites selon l'invention ayant des adresse réseau différentes, et d'un exemple d'une table d'historique générée selon le procédé selon l'invention ;

en figure 1 2, une vue schématique en plan d'un exemple d'itinéraire de navigation retour entre deux sites de la figure 6 et comprenant une bifurcation vers deux nouveaux sites ayant des adresse réseau différentes, et d'un exemple de tables d'historiques générées selon le procédé selon l'invention ;

• en figure 1 3, un diagramme schématique d'un exemple de réalisation du procédé de navigation aller et retour selon l'invention ;

• en figure 1 4, un diagramme schématique d'un exemple de réalisation du procédé selon l'invention de navigation retour avec une bifurcation ;

• en figure 1 5, un organigramme illustrant un mode de réalisation du procédé de fabrication d'un site selon l'invention ; et

• en figures 1 6 à 1 8, trois organigrammes illustrant trois modes de réalisation du procédé de fabrication d'un site sécurisé selon l'invention.

Fabrication du site

L'invention propose un procédé de fabrication d'un site réseau en trois dimensions, tel qu'un site Internet, consultable via une interface reliée au réseau.

Dans la description qui suit, les exemples de réalisation seront donnés pour un site Internet, mais d'autres types de sites réseau peuvent être utilisés.

Dans une première étape A), on utilise un logiciel de modelage 3D pour définir la structure du ou des espaces 3D et des objets qui vont l'occuper.

Dans la présente description, un logiciel de modelage 3D est un logiciel comprenant au moins les fonctionnalités suivantes :

• conception en vues simultanées (ISO, plan XY, plan YZ, plan XZ);

• Point, courbe, cercles, intersection, projetées, segment de droite, ligne, spline, plan

• Surfaces, faces, volumes

• Extrusion volumique

• Opérations booléennes,

A titre d'exemple illustratif et non limitatif, on peut citer les logiciels suivants :

• 3DS Max® édité par la société Autodesk®

• Maya® édité par la société Autodesk®

• ReaINAT® édité par la société Bionatics® Solidworks® édité par la société Dassault Systèmes®. Certains logiciels d'architecture peuvent également remplir ces fonctions, tel que :

• Sketchup® édité par la société Google®

• Allplan® édité par la société Nemetschek®

Plus précisément, lors de l'étape A), on utilise un logiciel de modelage 3D pour :

a l ) générer un projet de site en trois dimensions comprenant au moins un espace en trois dimensions (ci-après espace 3D) ; sur la figure 1 , le site obtenu conformément au procédé selon l'invention comprend six espaces 3D, numérotés de Al à A6 ;

a2) créer au moins un objet, bi ou tridimensionnel, dit « de navigation » dans ledit projet et le disposer dans le ou l'un des espaces dans une position spatiale définie, dite « position de l'objet de navigation » ; le site illustré en figure 1 comprend dix objets de navigations, numérotés de N 1 à N 1 0 ;

a3) créer un objet 1 , bi ou tridimensionnel, mobile dans ledit espace et commandable par un utilisateur grâce à une interface de commande ou à un périphérique, tel qu'une souris, des touches de clavier, une manette de jeu ou un capteur de mouvement, relié à l'interface.

L'objet de navigation est l'équivalent d'une porte conduisant vers une autre position : un autre espace 3D du même site, ou un autre site, en 3D ou non. Tout objet graphique peut être destiné à être un objet de navigation. Par exemple, simplement, la représentation d'une porte ou une affiche se référant à un autre site.

De même, l'objet mobile 1 est avantageusement en 3D et constitue un avatar de l'utilisateur dans le site. Il peut, à ce titre, prendre la forme d'un être humain, d'un personnage de fiction, d'un animal ou d'un objet.

Bien entendu, lors de l'étape A, d'autres objets 2 peuvent être créés, tels que des objets décoratifs 2a, des personnages non fonctionnels, mobiles ou statiques, des fenêtres 2b de visualisation de vidéo ou de diffusion de musique, etc.

Lors de l'étape A, seules les formes des espaces 3D et des objets sont définies. L'acquisition de leur(s) fonction(s) (navigation, mobilité, comportement, etc.) ne se fait qu'à l'étape B ultérieure, grâce à un logiciel 3D temps réel. Dans la présente description, un logiciel 3D temps réel, est un logiciel comprenant au moins les fonctionnalités suivantes :

• Import des données avec application d'une compression sans dégradation des formes et volumes;

• Application d'au moins une caméra (point XYZ, focale);

• Attribution d'un mode contemplatif ou embarqué

• En mode embarqué, être capable de relier les mouvements aux fonctions des périphériques de navigation (avancer, reculer, tourner, ...)

• Exporter selon un format interprétable par les principaux navigateurs WEB et permettant une navigation en 3 dimensions interactive temps réel

A titre d'exemple illustratif et non limitatif, on peut citer les logiciels suivants :

• UNITY3D® édité par la société Unity Technologies

• 3DVIA® édité par la société DASSAULT SYSTEMES®

• Quest3D® édité par la société Act-3D B.V.®

Lors de cette étape B, on utilise un logiciel 3D temps réel pour :

b l ) attribuer à l'espace ou à chaque espace en trois dimensions :

• un système référentiel de coordonnées en trois dimensions. Ce référentiel permet de définir et de connaître la position (x, y, z) de chaque objet par rapport à une position d'origine x=0, y=0 et z=0 ;

• des propriétés esthétiques, telles que des textures, des images, des photos, ou des animations graphiques (étendue d'eau ou chute d'eau, circulation de nuages sur une surface représentant un plafond ou une fenêtre), étant entendu que la structure de l'espace 3D est créée à l'étape A ;

• des propriétés fonctionnelles, telles qu'une ou plusieurs sources lumineuses, une fonction de montée et descente à intervalles réguliers d'un ascenseur (dont la structure a été créée à l'étape A), etc. ; et

• des propriétés physiques simulées, telles qu'un champ magnétique un champ électromagnétique, ou une force de gravité qui permet, par exemple, de faire tomber de l'eau ou un objet dans l'espace 3D avec une trajectoire conforme aux propriétés physiques simulées.

De la même manière, lors d'une étape b2), on attribue audit objet de navigation : • des propriétés esthétiques, telles que des textures, des images, des photos ;

• des propriétés de navigation, telles qu'un lien vers une position dite « d'arrivée » dans l'espace en trois dimensions ou un lien vers une adresse réseau dite « de destination ». Ainsi, lorsque l'objet de navigation est sélectionné conformément au procédé selon l'invention décrit par la suite, l'objet mobile est déplacé vers la position d'arrivée ou une adresse réseau de destination est ouverte dans le logiciel de navigation ; et

• des propriétés physiques simulées, telles que des lois de déformation, ou une masse (dont le poids sera défini en fonction de la force de gravité attribuée à l'espace 3D, par exemple).

Également, lors d'une étape b3), on attribue à l'objet mobile et commandable :

• une position initiale 4 dans l'espace ou l'un des espaces du projet. Dans l'exemple de la figure 1 , l'espace 3D Al comporte une position initiale 4 à laquelle se trouve l'objet mobile 1 lorsque le site est ouvert pour la première fois dans le logiciel de navigation. Il s'agit de la porte d'entrée du site selon l'invention qui est, par analogie avec les sites 2D actuels, l'équivalent de la « page d'accueil » ;

• des propriétés esthétiques, telles que des textures ; et

• des propriétés fonctionnelles, telles qu'une mobilité dans l'espace à trois dimensions, la mobilité pouvant être uniquement continue, ou comprendre la capacité de sauter, de tomber, de s'accrocher à des objets (à qui on aura donné la propriété de pouvoir être attrapé par l'objet mobile, bien entendu) ; et

• des propriétés physiques simulées, telles que des lois de déformation, une masse.

Ensuite, on enregistre, dans une étape b5), le projet en trois dimensions comme fichier numérique ayant un format interprétable par au moins un logiciel de navigation.

A titre d'exemple illustratif et non limitatif, le logiciel Unity3D permet d'enregistrer le projet sous le format « .EXE » (pour auto-exécutable);

Le fichier obtenu à l'étape b5) est ensuite stocké sur un serveur réseau en ligne lors d'une étape D, puis une adresse réseau est attribuée au fichier lors d'une étape E afin de le rendre accessible par le réseau sous la forme d'un site réseau.

Le site obtenu par le procédé selon l'invention comprend donc :

• une adresse réseau ;

• au moins un espace en trois dimensions ; • au moins un objet de navigation N disposé dans l'espace à une position (x,y,z) de l'objet de navigation ;

• au moins un objet mobile et commandable dans ledit espace.

De préférence, l'objet de navigation N est constitué d'un présentoir d'information, bi ou tri dimensionnel, et d'une zone dite « de détection », bi ou tri dimensionnelle, de préférence agencée à proximité du présentoir.

« A proximité » signifie que la zone de détection est disposée de préférence dans une zone périphérique partielle ou totale autour du premier objet.

L'objet de navigation remplit donc trois fonctions :

• par le présentoir, une fonction d'information de l'utilisateur pour lui indiquer sa qualité d'objet de navigation et/ou, éventuellement la position ou le site réseau vers lequel il permet de naviguer ;

• par la zone de détection, une fonction de détection de l'objet mobile à proximité de l'objet de navigation ; et

• par le présentoir et/ou la zone de détection (cela dépend du choix fait par la personne ayant créé le site), une fonction de navigation, c'est-à-dire d'ouverture d'une nouvelle adresse réseau ou de positionnement de l'objet mobile à une position de destination dans un espace 3D ayant la même adresse réseau que celle de l'espace dans lequel se trouve l'objet de navigation.

Sur la figure 2, l'espace 3D comprend deux objets de navigation N i l et N I 2.

L'objet N I 1 comprend un présentoir tridimensionnel N I 1 1 à proximité duquel se trouve une zone de détection N I 1 2 également tridimensionnelle (alternativement elle pourrait être bidimensionnelle).

L'objet N I 2 comprend un présentoir bidimensionnel N I 2 1 sous la forme d'une porte à proximité de laquelle se trouve une zone de détection N I 22 également bidimensionnelle (alternativement elle pourrait être tridimensionnelle).

Comme il sera expliqué plus en détail par la suite, la propriété de navigation associée à chaque objet de navigation est activée par la simple rencontre de l'objet mobile 1 avec l'objet de navigation N, sans qu'il soit nécessaire de cliquer sur l'objet de navigation avec un des boutons d'une souris. Architecture du site

Selon un premier mode de réalisation de l'invention, chaque espace en trois dimensions du site est associé à une adresse réseau propre.

Ainsi, selon l'invention, il est possible de créer un site ayant plusieurs espaces 3D, chaque espace 3D ayant une adresse réseau propre. Cela revient à considérer chaque espace 3D comme un site réseau indépendant. Les seuls liens qui existent entre les espaces 3D sont les propriétés de navigations des objets de navigation qui permettent à l'objet mobile de naviguer d'espace 3D en espace 3D, c'est-à-dire d'adresse réseau en adresse réseau.

Dans ce premier mode de réalisation, au moins un objet de navigation de chaque espace 3D possède comme propriété de navigation la capacité de commander l'ouverture, dans le logiciel de navigation, d'une adresse réseau de destination, différente de l'adresse réseau de l'espace 3D dans lequel se trouve l'objet de navigation, et de positionner l'objet mobile et commandable à une position dite « d'arrivée » dans un espace en trois dimensions d'un site en trois dimensions ayant l'adresse réseau de destination.

Par exemple, si le site de la figure 1 est réalisé conformément à ce premier mode de réalisation, chaque espace 3D Al à A6 possède sa propre adresse réseau.

Chaque espace A2 à A5 comporte, dans cet exemple simplifié, un objet de navigation permettant de naviguer vers l'espace suivant et un objet de navigation permettant de naviguer vers l'espace précédent.

L'espace Al ne comporte qu'un objet de navigation permettant de naviguer vers l'espace A2, et l'espace suivant A6 ne comporte qu'un objet de navigation permettant de naviguer vers l'espace précédent A5.

Lorsque l'objet mobile 1 se promène dans l'espace Al selon le parcours F l , il peut rencontrer l'objet de navigation N I . Cette rencontre déclenche l'ouverture de l'adresse réseau de l'espace 3D A2 par le logiciel de navigation, dans le même onglet, dans la même fenêtre, dans un nouvel onglet ou dans une nouvelle fenêtre.

Le logiciel de navigation affiche alors l'espace 3D de destination (ici l'espace A2) et y positionne l'objet mobile 1 . Avantageusement, la propriété de navigation attribuée à l'objet de navigation comprend, en outre, la capacité de faire naviguer l'objet mobile 1 vers une position d'arrivée spécifique.

Avantageusement, cette position d'arrivée est située à proximité de la position d'un objet de navigation N2 situé dans l'espace de destination A2, cet objet N2 permettant un retour vers l'espace de départ Al . Ainsi, au cas où l'utilisateur a fait une mauvaise manipulation en déclenchant l'ouverture de l'adresse de l'espace A2, il peut retourner facilement vers l'espace précédent grâce à l'objet N2.

Dans un deuxième mode de réalisation de l'invention, chaque espace 3D du site est associé à une adresse réseau commune. Dans ce cas, la navigation se fait non pas en chargeant une nouvelle adresse réseau, mais en « téléportant » l'objet mobile dans l'espace 3D vers la position d'arrivée, c'est-à-dire en positionnant l'objet mobile directement à la position d'arrivée, sans que l'utilisateur n'ait besoin de commander le mouvement de l'objet mobile tout le long du trajet depuis l'objet de navigation vers la position d'arrivée.

Dans ce deuxième mode de réalisation, le ou chaque objet de navigation a comme propriété de navigation la capacité la capacité de positionner l'objet mobile et commandable à une position d'arrivée dans un espace en trois dimensions du site réseau dans lequel se trouve l'objet de navigation.

Par exemple, si le site de la figure 1 est réalisé conformément à ce deuxième mode de réalisation, chaque espace 3D Al à A6 possède la même adresse réseau.

Lorsque l'objet mobile 1 se promène dans l'espace Al selon le parcours F l , il peut rencontrer l'objet de navigation N I . Cette rencontre déclenche l'envoi de l'objet 1 mobile et commandable vers une position d'arrivée dans l'espace 3D A2 du site réseau. Il est bien entendu envisageable de prévoir plusieurs objets de navigation à l'intérieur d'un même espace, de sorte que l'objet soit envoyé d'objet en objet dans le même espace.

Navigation

Comme expliqué ci-dessus, la propriété de navigation associée à chaque objet de navigation est activée par la simple rencontre de l'objet mobile 1 avec l'objet de navigation N. Plus précisément, l'invention propose un procédé de navigation à partir ou au sein de l'adresse réseau d'un espace en trois dimensions d'un site réseau selon l'invention, comprenant les étapes suivantes.

A l'aide d'une interface matérielle,

a) Dans un logiciel de navigation adapté à l'interface matérielle utilisée (un ordinateur, une tablette ou un Smartphone, par exemple) :

a. l ) l'utilisateur ouvre l'adresse réseau du site selon l'invention ;

a.2) puis il commande le mouvement de l'objet 1 mobile et commandable dans le ou l'un des espaces à trois dimensions à partir d'une position initiale 4 (figure 1 ) ; a.3) en fonction de l'information présente sur les objets de navigation N ou de leur forme ou de tout autre stimulus visuel ou auditif, l'utilisateur peut être intéressé par un objet de navigation et décider de mettre en oeuvre l'action de navigation associée à l'objet qui l'intéresse. Pour cela, sans qu'il soit nécessaire à l'utilisateur de cliquer sur l'objet, il sélectionne un objet de navigation en positionnant l'objet 1 mobile et commandable de manière sécante par rapport à l'objet de navigation ;

a.6) le logiciel de navigation génère alors une action de navigation en fonction des propriétés de navigation attribuées à l'objet de navigation.

L'objet mobile et commandable peut être affiché sur l'interface, comme si l'utilisateur était « en dehors » de l'objet mobile. Cette représentation permet une manipulation aisée de l'objet mobile par l'utilisateur.

Alternativement, la représentation peut être plus immersive dans le site en supprimant l'affichage de l'objet mobile, de sorte que l'utilisateur a l'impression d'être l'objet mobile lui- même.

Ces deux types de représentations sont connus dans les jeux vidéo, respectivement sous les appellations « vue à la troisième personne » (l'avatar est affiché), et « vue à la première personne » (l'objet mobile n'est pas affiché) .

Même si l'objet mobile n'est pas affiché, il est quand même compris dans le site réseau selon l'invention, et il est fonctionnel, c'est-à-dire qu'il peut être positionné de manière sécante avec un objet de navigation. La commande du mouvement de l'objet mobile peut se faire avec des touches d'un clavier (de préférence les flèches), avec une manette de jeu, avec un ou plusieurs détecteurs de mouvement (accéléromètre, radar, caméra, etc.), capable de détecter le mouvement de l'interface elle-même, d'au moins un doigt, d'au moins une main, d'au moins un oeil, de la tête, ou du corps.

L'objet mobile peut également être déplacé grâce au mouvement de la souris (ou du doigt pour les interfaces tactiles) mais pas par les boutons de la souris (« clics » de souris) ou les clics manuels pour les interfaces tactiles. Selon l'invention, la sélection de l'objet de navigation, et donc la navigation, se fait uniquement par un moyen de mise en mouvement de l'objet mobile, sans qu'un moyen de sélection (boutons de clic d'une souris) soit nécessaire.

Avantageusement, comme illustré aux figure 3 et 4, si l'objet de navigation comprend un présentoir d'information et une zone de détection, l'étape a3) consiste à sélectionner l'objet de navigation N en positionnant l'objet mobile 1 de manière sécante (voir la zone 5 sur la figure 4) par rapport à la zone de détection de l'objet de navigation.

Tant que l'objet mobile n'est pas sécant avec la zone de détection (figure 3), aucune action de navigation n'est générée. L'utilisateur peut cependant lire à l'écran ce qui est inscrit sur l'objet de navigation. S'il souhaite déclencher la navigation, par exemple parce qu"il est intéressé par visiter le site qui est représenté sur l'objet, l'utilisateur commande avec son joystick, son pavé fléché, ou toute autre interface de détection de mouvement, le mouvement de l'objet mobile vers l'objet de navigation (sens de la flèche F2 sur la figure 3).

Alternativement, la zone de détection N I 22 peut être plane, c'est-à-dire bi dimensionnelle. Dans ce cas, la sélection de l'objet de navigation se fait lorsque l'objet mobile rencontre le plan, passe au-dessus du plan ou passe au-dessous du plan de la zone de détection.

Lorsque l'objet mobile 1 est sécant avec la zone de détection, l'action de navigation est déclenchée.

Alternativement, la zone de détection de l'objet de navigation peut être incluse dans le présentoir d'information, si le présentoir d'information est pourvu d'une propriété physique permettant de détecter que l'objet mobile le percute rigidement ou élastiquement (avec ou sans déformation). La zone de détection incluse dans le présentoir peut alors commander au logiciel de navigation de générer l'action de navigation.

De préférence, l'étape a) du procédé selon l'invention comprend en outre, après l'étape a.3), une étape a.4) de temporisation de durée prédéfinie, débutant dès que l'objet mobile et l'objet de navigation ou la zone de détection sont sécants, l'étape a.6) n'étant déclenchée que si l'objet mobile et l'objet de navigation ou la zone de détection restent sécants pendant toute la durée de la temporisation.

Autrement dit, si l'objet mobile 1 et la zone de détection ne sont plus sécants avant la fin de la durée de temporisation prédéfinie (par exemple 3 secondes), l'action de navigation n'est pas déclenchée. Cela permet à l'utilisateur d'écarter l'objet mobile 1 de l'objet de navigation s'il ne souhaite finalement pas naviguer, ou s'il s'est trompé. Cette possibilité de rétractation permet une navigation très fluide, en promenant l'objet mobile sans risque de naviguer de manière involontaire hors de l'espace 3D dans lequel se trouve l'utilisateur. Au contraire, avec un clic de souris ou de doigt pour les interfaces tactiles, il est nécessaire soit d'interrompre le chargement de la nouvelle adresse, soir de revenir en arrière par le bouton « reculer d'une page » du logiciel de navigation. Dans le présent procédé, l'utilisateur est informé qu'il a déclenché un compte à rebours pour naviguer hors de l'espace 3D dans lequel il se trouve, et il peut choisir de se rétracter avant de déclencher l'action de navigation.

De manière facultative, le procédé selon l'invention peut comprendre, lorsque la temporisation est démarrée (donc après l'étape a.4)), et avant que l'action de navigation ne soit déclenchée (donc avant l'étape a.6)), une étape a.5) de repositionnement prédéfini de l'objet mobile par rapport à l'objet de navigation, dès que l'objet mobile et l'objet de navigation ou la zone de détection sont sécants, le repositionnement conservant sécants l'objet mobile et l'objet de navigation ou la zone de détection afin d'éviter que la temporisation ne soit annulée.

Ce repositionnement peut être l'information donnée à l'utilisateur qu'il est sur le point de déclencher une action de navigation.

Les figures 5 à 7 résument le procédé de navigation selon l'invention, selon qu'il comprend une étape de temporisation (figure 6), de repositionnement (figure 7), ou aucune de ces étapes (figure 5). L'organigramme de la figure 5 s'interprète de la manière suivante :

Après avoir mis en oeuvre l'étape a. l ), l'utilisateur promène l'objet mobile 1 dans l'espace 3D du site selon l'invention, dans une étape a.2).

Tant qu'aucun objet de navigation N n'est sélectionné conformément à l'étape a.3) (flèche « no » de l'étape a.3) de la figure 5), le mouvement de l'objet mobile 1 peut continuer conformément à l'étape a.2) .

Lorsqu'un objet de navigation N est sélectionné conformément à l'étape a.3) (flèche « yes » de l'étape a.3) de la figure 5), l'étape a.6) peut être mise en oeuvre, et une action de navigation est déclenchée.

Si le procédé selon l'invention comprend une étape de temporisation, l'organigramme de la figure 6 s'interprète de la manière suivante :

Les étapes depuis a. 1 ) jusqu'à la flèche « no » de l'étape a.3) sont identiques à la figure

5.

Lorsqu'un objet de navigation N est sélectionné conformément à l'étape a.3) (flèche « yes » de l'étape a.3) de la figure 6), l'étape a.4) de temporisation est démarrée.

Si la temporisation est interrompue (flèche « no » de l'étape a.4) de la figure 6), le mouvement de l'objet mobile 1 peut continuer conformément à l'étape a.2) .

Si la temporisation va jusqu'à son terme (flèche « yes » de l'étape a.4) de la figure 6), l'étape a.6) peut être mise en oeuvre, et une action de navigation est déclenchée.

Si le procédé selon l'invention comprend une étape de repositionnement, l'organigramme de la figure 7 s'interprète de la manière suivante :

Les étapes depuis a. 1 ) jusqu'à la flèche « no » de l'étape a.3) sont identiques à la figure

6.

Lorsqu'un objet de navigation N est sélectionné conformément à l'étape a.3) (flèche « yes » de l'étape a.3) de la figure 7), l'étape a.4) de temporisation est démarrée. Un repositionnement de l'objet mobile 1 par rapport à l'objet de navigation N est alors effectué par le logiciel de navigation de manière à ne pas interrompre involontairement la temporisation.

Si l'utilisateur se rétracte, il commande un mouvement de recul de l'objet mobile, de sorte qu'il n'est plus sécant avec la zone de détection. La temporisation est alors interrompue volontairement par l'utilisateur (flèche « no » de l'étape a.4) de la figure 7), et le mouvement de l'objet mobile 1 peut continuer conformément à l'étape a.2).

Si l'utilisateur laisse l'objet mobile dans sa position repositionnée, la temporisation va jusqu'à son terme (flèche « yes » de l'étape a.4) de la figure 7), l'étape a.6) peut être mise en oeuvre, et une action de navigation est déclenchée.

Comme décrit précédemment, cette action de navigation peut être soit l'ouverture d'une nouvelle adresse réseau, soit le positionnement immédiat de l'objet mobile à une position d'arrivée dans le même espace 3D ou dans un espace 3D différent mais munie de la même adresse réseau que le site réseau dans lequel se trouve l'objet de navigation.

Table d'accès

Avantageusement, l'invention propose d'associer au site 3D selon l'invention, un fichier texte appelé, dans la présente description, « table d'accès ». Ce fichier comporte une description normée du site en 3D selon des descripteurs prédéfinis.

Ainsi, le procédé de fabrication d'un site réseau en trois dimensions selon l'invention comprend, avant l'étape D), une étape C l ) de création et de mise en réseau d'une table d'accès au site comprenant au moins les informations suivantes :

• un descripteur de la table d'accès comprenant l'adresse URL du site, le nombre d'espace en trois dimensions que le site comporte, le nombre d'objets de navigation que le site comporte, et le séparateur de champs utilisé ;

• une position initiale d'un utilisateur lorsqu'il accède au site.

• un identifiant du ou de chaque espace en trois dimensions dans le site ;

• un identifiant du ou de chaque objets de navigation ;

• la position de chaque objet de navigation ;

• les propriétés de navigation de chaque objet de navigation ; et

La table d'accès se présente donc sous la forme d'un tableau constitué au moins par les colonnes suivantes :

• Identifiant d'espace 3D

• identifiant d'objet de navigation ;

• position d'objet de navigation ;

• propriété de navigation d'objet de navigation ; et • position initiale de l'objet mobile lorsqu'un utilisateur lorsqu'il accède au site.

Par exemple, le site de la figure 1 pourrait avoir comme table d'accès le fichier suivant :

http://www.XXXX. yyy

6

1 0

0,0,0

/

A 1 /N 1 /xN 1 yN 1 zN 1 /A2/N2/xN2yN2zN2

A2/N2/xN2yN2zN2/A 1 /N 1 /xN 1 yN 1 zN 1

A2/N3/xN3yN3zN3/A3/N4/xN4yN4zN4

A3/N4/xN4yN4zN4/A2/N3/xN3yN3zN3/

A3/N5/xN5yN5zN5/A4/N6/xN6yN6zN6/

A3/N7/xN7yN7zN7/A5/N8/xN8yN8zN8

A4/N6/xN6yN6zN6/A3/N5/xN5yN5zN5

A5/N8/xN8yN8zN8/A3/N7/xN7yN7zN7

A5/N9/xN9yN9zN9/A6/N 1 0/xN 1 OyN 1 OzN 1 0

A6/N 1 0/ xN 1 OyN 1 OzN 1 0/A5/N9/xN9yN9zN9

Ce fichier s'interprète de la manière suivante :

La première ligne est l'adresse URL du site.

La deuxième ligne est le nombre d'espaces en trois dimensions que comporte le site. Comme on le voit sur la figure 1 , le site comporte six espaces Al à A6.

La troisième ligne est le nombre d'objets de navigation que comporte le site. Sur l'exemple de la figure 1 , le site en comporte dix.

La quatrième ligne est la position initiale de l'avatar du visiteur dans le site. Ici, la position initiale est identique à la position de référence où x=0, y=0 et z=0. Il s'agit, sur la figure 1 , de la porte d'entrée référencée 4 sur la figure.

La cinquième ligne est le séparateur de champs utilisé. Ici, il s'agit de /. Ainsi, le système d'affichage du site sait interpréter les lignes suivantes comportant différents champs (ou colonnes).

Les sixième à quinzième lignes décrivent chaque objet de navigation et ses propriétés de navigation. Par exemple, la sixième ligne s'interprète comme suit : Dans l'espace Al , l'objet N I positionné aux coordonnées xN l yN l zN l a pour propriété de navigation de placer l'utilisateur dans l'espace A2, à proximité de l'objet N2 positionné aux coordonnées xN2yN2zN2. Bien entendu, il ne s'agit que d'un exemple de réalisation d'une table d'accès. Au lieu de comporter directement les informations précédentes, la table d'accès pourrait faire appel à d'autres tables comprenant lesdites informations. Ceci permettrait d'accélérer la lecture et l'interprétation de la table d'accès par le logiciel de navigation.

Une norme pourrait être établie pour la conception de la table d'accès afin que les logiciels de navigation puissent interpréter de manière uniforme les tables d'accès de tous les sites 3D selon l'invention.

La table d'accès du site selon l'invention est particulièrement avantageuse car elle permet :

• une navigation ergonomique à l'intérieur d'un site ou entre deux sites ;

• en combinaison avec une table d'historique de navigation (décrite en détail par la suite), de permettre une navigation retour ;

• une sécurisation accrue du site en termes d'administration et d'accès.

En effet, lorsque le site réseau selon l'invention est associé à une table d'accès, il est possible de prévoir que le logiciel de navigation consulte la table d'accès juste avant de générer l'action de navigation. Ainsi, le logiciel connaît la configuration de l'espace 3D de destination avant d'y envoyer l'objet mobile 1 .

Avantageusement, le procédé selon l'invention prévoit une étape a.4) de temporisation, comprenant, en outre, pendant la temporisation, la consultation par le logiciel de navigation de la table d'accès du site réseau vers lequel pointe l'objet de navigation.

S'il s'agit d'une navigation intra site (c'est-à-dire au sein d'une même adresse réseau), il s'agit de la table d'accès du site dans lequel se trouve déjà l'objet mobile 1 .

S'il s'agit d'une navigation inter sites (c'est-à-dire à partir d'un premier site réseau selon l'invention, dit « de départ », vers un deuxième site réseau selon l'invention, dit « d'arrivée ») il s'agit de la table d'accès du site réseau d'arrivée.

Le logiciel de navigation peut alors positionner l'objet mobile à la position initiale 4 du site d'arrivée.

De préférence, l'étape a.4) du procédé selon l'invention comprend, en outre, pendant la temporisation, et après la réception de la table d'accès du deuxième site réseau, l'affichage d'une position dite « d'arrivée » par défaut (par exemple la position initiale du site d'arrivée) et de la position de l'objet ou de chacun des objets de navigation du deuxième site réseau, pour que l'utilisateur puisse choisir la position à laquelle il souhaite arriver dans le deuxième site réseau.

Autrement dit, l'invention prévoit que lors de la phase de temporisation, le site de destination visé par l'objet de navigation du site de départ, envoie au site de départ sa table d'accès permettant de localiser chaque objet de navigation dans le site visé.

Le site de départ affiche alors, toujours pendant la phase de temporisation, les destinations possibles (c'est-à-dire, au moins, les positions des objets de navigation) dans le site visé.

Ainsi, après avoir interprété la table d'accès du site d'arrivée, le logiciel de navigation peut proposer à l'utilisateur soit de positionner l'objet mobile à la position initiale du site d'arrivée, soit à proximité de l'un des objets de navigation, voire d'un autre objet. Il suffit alors à l'utilisateur de sélectionner la position de destination de son choix.

La table d'accès permet donc une navigation ergonomique à l'intérieur d'un site ou entre deux sites.

Un exemple de navigation selon l'invention est illustré à la figure 8.

L'objet mobile illustré sous la forme d'un avatar 1 navigue au sein d'un site A selon l'invention, du site A vers un site B selon l'invention, au sein du site B, et de retour au site A.

Dans l'exemple de réalisation de la figure 9, l'objet mobile 1 est déplacé par l'utilisateur depuis la position initiale 4 du site A, située dans l'espace 3D A7, jusqu'à ce que l'objet de navigation N I 3 soit sélectionné conformément au procédé selon l'invention.

L'action de navigation de l'objet N I 3 consiste à placer l'objet mobile 1 à proximité de l'objet de navigation N 1 4 de l'espace 3D A8.

L'objet mobile 1 est alors déplacé dans l'espace A8 jusqu'à ce que l'objet de navigation N I 5 soit sélectionné conformément à l'invention.

L'action de navigation de l'objet N I 5, générée lors de l'étape a.6), comprend l'ouverture, dans le logiciel de navigation, de l'adresse réseau du site B de destination, différente de l'adresse réseau de l'espace en trois dimensions A8 dans lequel se trouve l'objet de navigation 1 . Par défaut, l'action de navigation comprend, en outre, le positionnement de l'objet mobile 1 à une position d'arrivée dans l'espace 3D B3 du site B ayant l'adresse réseau de destination. Ici, la position d'arrivée est la position initiale 6 dans l'espace B3.

Comme expliqué précédemment, le procédé selon l'invention peut proposer cette position d'arrivée 6 par défaut, mais également, grâce à la table d'accès, une autre position d'arrivée, ici la position de l'objet de navigation N I 5 dans l'espace 3D B l .

Dans l'hypothèse où l'utilisateur choisit la position N I 6, le logiciel de navigation ouvre l'adresse réseau du site B et place l'objet mobile 1 à proximité de l'objet de navigation N I 6 (« à proximité » pour éviter d'être dans une position de sélection de l'objet de navigation N 1 6 et de revenir immédiatement à la position N I 5) .

Puis l'utilisateur déplace l'objet mobile jusqu'à sélectionner l'objet de navigation N I 7 qui positionne l'objet mobile à proximité de l'objet de navigation N I 8 dans l'espace B3.

Ensuite, l'utilisateur déplace l'objet mobile dans l'espace B3 jusqu'à ce que l'objet de navigation N I 9 soit sélectionné et positionne l'objet mobile à proximité de l'objet de navigation N20 dans l'espace B2.

De la même manière, l'objet mobile passe de l'objet de navigation N20 à N2 1 , puis

N22.

L'utilisateur a ainsi visité l'ensemble du site B.

Le retour au site A se fait depuis l'objet de navigation N I 6 jusqu'à l'objet de navigation N I 5, et la visite du site A peut continuer via les objets de navigations N23, N24, N25 et N26.

On notera que dans cet exemple, la navigation s'est toujours faite en mode « marche avant », c'est-à-dire que le retour au site A ne se fait pas par l'intermédiaire d'un historique, mais de manière continue, toujours en sélectionnant les objets de navigation.

Cependant, la table d'accès permet également, en combinaison avec une table d'historique de navigation, une navigation retour efficace, sans avoir à sélectionner les objets de navigation pour revenir sur ses pas.

Historique de navigation

Dans le cas d'une navigation d'adresse réseau en adresse réseau, la navigation retour se fait par le bouton « reculer d'une page » du logiciel de navigation. Afin de permettre un retour optimal, à proximité de la position que l'objet mobile occupait avant de quitter le site, l'invention propose la création d'une table d'historique spécifique. En effet, l'historique classique du logiciel de navigation est incapable de mémoriser la position spatiale de l'objet mobile dans un site réseau en trois dimensions. Il stocke uniquement l'adresse réseau du ou des sites précédemment visités.

Sans la table d'accès, la sélection du bouton « reculer d'une page » du logiciel de navigation déposerait systématiquement l'objet mobile à la position initiale dans le site 3 D selon l'invention. Autrement dit, tout le parcours réalisé dans le site de départ serait perdu lors du retour. Si l'espace 3D est vaste, cela obligerait l'utilisateur de commander à nouveau le mouvement de l'objet mobile jusqu'à proximité de la position où se trouvait l'objet mobile avant de quitter le site.

Deux modes de réalisation d'un procédé selon l'invention générant une table d'historiques sont illustrés aux figures 9 et 1 0, pour une navigation entre plusieurs espaces 3D ayant la même adresse réseau commune, et aux figures 1 1 et 1 2 pour une navigation entre plusieurs espaces 3D ayant chacun une adresse réseau propre.

Historique de navigation au sein d'une même adresse réseau

Dans le premier mode de réalisation d'une navigation au sein d'une même adresse réseau, il est nécessaire de prévoir, lors de la fabrication du site, après l'étape a3), une étape a4) de création d'un bouton sélectionnable « position précédente » et d'un bouton sélectionnable « position suivante », et après l'étape b3), une étape b4) d'attribution à chacun de ces boutons les propriétés suivantes :

• associés à une table d'historique ;

• sélectionnâmes avec un clic de souris ou un clic manuel pour les interfaces tactiles ; et

• affichés constamment sur le site.

Autrement dit, dans ce cas, il est nécessaire d'introduire dans le site les boutons permettant de revenir en arrière ou de revenir en avant. En effet, la navigation se faisant au sein de la même adresse réseau, l'utilisation des boutons « Avancer d'une page » et « reculer d'une page » du logiciel de navigation ferait simplement sortir du site 3D, puisque l'historique du logiciel de navigation ne stocke que des adresses réseau. Les boutons introduits sur le site et affichés constamment, quelle que soit la position de l'objet mobile et/ou quel que soit l'espace 3D du site, permettent, en association avec une table d'historique selon l'invention et la table d'accès selon l'invention, de revenir à une position spatiale précédente, sans avoir à recommencer les mouvements de l'objet mobile.

Dans le cas d'une navigation au sein d'une même adresse réseau, le ou chaque objet de navigation a comme propriété fonctionnelle la capacité d'envoyer l'objet mobile et commandable vers une position d'arrivée dans un espace en trois dimensions du même site réseau dans lequel se trouve l'objet de navigation.

Afin de gérer l'historique de navigation, le procédé selon l'invention prévoit que

• l'étape a. l ) comprend, en outre, la création et le stockage en mémoire d'une première table d'historique P I de type « dernier entrant-premier sortant », ainsi que l'association de la première table d'historique avec les boutons sélectionnâmes « position précédente » et « position suivante » du site réseau ; et

• l'étape a.6) comprend l'insertion, comme première entrée PI 1 dans la première table d'historique, de l'identifiant PI l a de l'espace en trois dimensions dans lequel se trouve l'objet mobile, et de la position PI 1 b de l'objet de navigation sélectionné dans l'espace à trois dimensions.

Une table d'historique est une table alphanumérique comprenant des entrées ordonnées selon leur ordre d'introduction dans la table. Chaque entrée représente une information d'historique, telle que l'adresse d'un site réseau visité.

Une table est dite « dernier entrant-premier sortant » (ou « Last in - First out », « LIFO » en langue anglaise) lorsqu'elle est lue en commençant par la dernière entrée (c'est-à-dire l'entrée la plus récente dans l'ordre d'introduction).

L'exemple de réalisation de la figure 9, illustre une navigation à l'intérieur du site de la figure 1 , dans l'hypothèse où chaque espace 3D de ce site possède la même adresse réseau URL1 commune. Une première table d'historique PI a été créée lors de l'ouverture du site A.

Dans cet exemple, l'objet mobile 1 est déplacé par l'utilisateur dans l'espace Al , jusqu'à ce que l'objet de navigation N I soit sélectionné conformément au procédé selon l'invention.

L'action de navigation de l'objet N I consiste à placer l'objet mobile 1 à proximité de l'objet de navigation N2 de l'espace 3D A2. Parallèlement, la table d'historique PI est complétée par une première entrée PI 1 comprenant une information de localisation de l'objet mobile 1 avant son positionnement à proximité de l'objet N2. Cette information de positionnement comprend l'identifiant PI l a de l'espace en trois dimensions dans lequel se trouvait l'objet mobile (ici l'espace Al ), et de la position spatiale PI 1 b (en coordonnées x, y et z) de l'objet de navigation N I sélectionné dans cet espace Al .

Puis l'utilisateur déplace l'objet mobile dans l'espace A2 jusqu'à sélectionner l'objet de navigation N3 qui positionne l'objet mobile à proximité de l'objet de navigation N4 dans l'espace A3. Parallèlement, la table d'historique PI est complétée par une deuxième entrée PI 2 comprenant une information de localisation de l'objet mobile 1 avant son positionnement à proximité de l'objet N4. Cette information de positionnement comprend l'identifiant P I 2a de l'espace en trois dimensions dans lequel se trouvait l'objet mobile (ici l'espace A2), et de la position spatiale P I 2b (en coordonnées x, y et z) de l'objet de navigation N3 sélectionné dans cet espace A2.

Puis l'utilisateur déplace l'objet mobile dans l'espace A3 jusqu'à sélectionner l'objet de navigation N5 qui positionne l'objet mobile à proximité de l'objet de navigation N6 dans l'espace A4. Parallèlement, la table d'historique PI est complétée par une deuxième entrée PI 3 comprenant une information de localisation de l'objet mobile 1 avant son positionnement à proximité de l'objet N6. Cette information de positionnement comprend l'identifiant P I 3a de l'espace en trois dimensions dans lequel se trouvait l'objet mobile (ici l'espace A3), et de la position spatiale PI 3b (en coordonnées x, y et z) de l'objet de navigation N5 sélectionné dans cet espace A3.

Pour revenir en arrière, sans avoir à sélectionner les objets de navigation, l'utilisateur peut cliquer sur le bouton « position précédente » du site réseau. Ce bouton étant associé à la table LIFO PI , le logiciel de navigation va lire la dernière entrée de la pile : l'entrée PI 3. Il va alors placer l'objet mobile 1 dans l'espace A3, à proximité de la position (x, y, z) de l'objet N5.

L'utilisateur pourrait ainsi revenir jusqu'à l'espace 3D de départ Al , sans avoir à commander le mouvement de l'objet mobile, mais simplement en revenant sur ses actions précédentes. La vue schématique de la figure 1 0 montre que, dans cet exemple, l'utilisateur n'est revenu que d'une seule étape en arrière, au niveau de l'objet N5 de l'espace A3.

Là, il décide de visiter l'espace A5, en sélectionnant, conformément à l'invention, l'objet de navigation N7, cet objet de navigation N7 ayant une position non stockée dans la première table d'historique PI .

L'action de navigation associée à cet objet N7 place l'objet mobile 1 à proximité de l'objet N8 dans l'espace A5.

Dans ce cas, le procédé comprend une étape supplémentaire γ. 1 ) de création et de stockage en mémoire d'une deuxième table d'historique P2, de type « dernier entrant-premier sortant », ainsi que l'association de la deuxième table d'historique avec les boutons sélectionnables « Avancer d'une page » et « reculer d'une page » du site réseau.

Parallèlement au placement de l'objet mobile 1 à proximité de l'objet de navigation N8, dans l'espace A5, le procédé selon l'invention prévoit d'insérer :

• comme première entrée P2 1 dans la deuxième table d'historique P2, une référence à la première table d'historique PI ;

• comme deuxième entrée P22 dans la deuxième table d'historique P2, l'identifiant P22a de l'espace en trois dimensions de départ (ici l'espace A3) et la position spatiale P22b (en coordonnées x, y et z) de l'objet de navigation N7 sélectionné dans l'espace à trois dimensions de départ A3 ;

• comme dernière entrée PI 3 dans la première table d'historique PI , une référence à la deuxième table d'historique P2.

Puis l'utilisateur décide de visiter l'espace A6 en sélectionnant, conformément à l'invention, l'objet de navigation N9.

L'action de navigation associée à cet objet N9 place l'objet mobile 1 à proximité de l'objet N I 0 dans l'espace A6.

Parallèlement, la deuxième table d'historique P2 est complétée par une troisième entrée P23 comprenant une information de localisation de l'objet mobile 1 avant son positionnement à proximité de l'objet N 1 0. Cette information de positionnement comprend l'identifiant P23a de l'espace en trois dimensions dans lequel se trouvait l'objet mobile (ici l'espace A5), et de la position spatiale P23b (en coordonnées x, y et z) de l'objet de navigation N9 sélectionné dans cet espace A5.

Et ainsi de suite.

Historique de navigation entre plusieurs adresses réseau

Les figures 1 1 et 1 2 illustrent le même parcours de l'utilisateur, via l'objet mobile 1 , parmi les espaces A l à A6 du site de la figure 1 , dans l'hypothèse où chacun de ces espaces possède sa propre adresse réseau, respectivement URL1 à URL6.

La génération des première et deuxième tables d'historiques P3 et P4 est similaire à ce qui a été décrit pour un site ayant des espaces 3D d'adresse réseau commune (figures 9 et 1 0), à la différence près que les tables d'historiques P3 et P4 sont associées aux boutons sélectionnâmes « Avancer d'une page » et « reculer d'une page » du logiciel de navigation lui-même, alors que les tables d'historiques PI et P2 sont associées à des boutons affichés sur le site lui-même.

Par ailleurs, les entrées dans les tables d'historiques P3 et P4 comprennent des informations de localisation de l'objet mobile dans l'adresse réseau précédente, à savoir : l'adresse réseau de l'espace en trois dimensions de départ et la position de l'objet de navigation sélectionné dans l'espace à trois dimensions de départ.

Par exemple, sur la figure 1 2, lorsque l'utilisateur est arrivé à l'adresse URL4, la table P3 comprend trois entrées P3 1 , P32 et P33 relatives, chronologiquement, aux informations de localisation de l'objet mobile 1 dans les sites URL1 , URL2 et URL3.

Une entrée (par exemple l'entrée P3 1 ) comprend l'adresse réseau P3 1 a de l'espace en trois dimensions de départ et la position P3 1 b de l'objet de navigation sélectionné dans l'espace à trois dimensions de départ.

De même, toujours sur cette figure 1 2, lorsque l'utilisateur est arrivé à l'adresse URL6, la table P4 comprend deux entrées P41 et P42 relatives, chronologiquement, aux informations de localisation de l'objet mobile 1 dans les sites URL3 et URL5.

Généralisation

D'une manière plus générale, la navigation peut concerner plus d'espace 3D et/ou plus d'adresses réseau que ce qui est illustré dans les exemples. Les figures 1 3 et 1 4 illustrent la généralisation du procédé selon l'invention pour créer et compléter les tables d'historique.

Ces figures illustrent une navigation entre des sites ayant des adresses réseau différentes (URL 1 , 2, 3, n-2, n-1 , n), ou entre des espaces 3D différents (espace 1 , 2, 3, n-2, n- 1 , n) ayant une même adresse commune.

Le principe général reste le même.

Ainsi, le procédé de navigation selon l'invention prévoit que, pour une navigation en avançant d'objets de navigation en objets de navigation, l'étape a) est répétée n-2 fois (sur la figure « Rep n-2 »), n étant un entier supérieur ou égal à 3, pour aboutir à une position d'arrivée de rang n. En effet, la première itération al de l'étape a) permet de passer de l'adresse URL 1 à l'adresse URL 2 (ou de l'espace 1 à l'espace 2). La première répétition Rep 1 de l'étape a) conduit à l'itération a2 de l'étape a) qui permet de passer de l'adresse URL 2 à l'adresse URL 3 (ou de l'espace 2 à l'espace 3), et ainsi de suite. Il faut donc n-2 répétition de l'étape a) pour aboutir à l'URL n ou à l'espace n.

La première table d'historique P3 n'est, bien entendu, créée qu'à la première itération et complétée lors des autres itérations, chaque itération de l'étape a) correspondant à une ouverture d'une nouvelle adresse réseau. Chaque adresse réseau et, de préférence, une position de chaque objet de navigation étant stockées chronologiquement dans la première table d'historique durant la navigation.

Alternativement, la première table d'historique PI n'est également créée qu'à la première itération et complétée lors des autres itérations, chaque itération de l'étape a) correspondant au positionnement de l'objet mobile et commandable à une nouvelle position d'arrivée dans un espace en trois dimensions ayant la même adresse réseau que le site réseau dans lequel se trouve l'objet de navigation. L'identifiant de l'espace en trois dimensions et la position de l'objet de navigation sélectionné sont stockés chronologiquement à chaque itération dans la première table d'historique durant la navigation.

Grâce à la table d'historique, le procédé selon l'invention peut comprendre, en outre, une étape β) de retour en arrière consistant à lire l'adresse réseau (ou l'identifiant de l'espace en trois dimensions et la position de l'objet de navigation) de rang n-1 dans la première table d'historique, et à ouvrir cette adresse réseau de rang n-1 dans le logiciel de navigation (ou à positionner l'objet mobile à proximité de la position de l'objet de navigation sélectionné de rang n-1 ) .

Dans le cas d'une navigation entre différentes adresses réseau, l'étape β) peut comprendre également le positionnement de l'objet mobile à proximité de la position de l'objet de navigation sélectionné dans l'espace à trois dimensions ayant l'adresse réseau de rang n-1 .

Cette étape β) peut être répétée k fois, k étant un entier compris entre 1 et n-2. Si k vaut n-2, l'utilisateur est de retour à la première adresse de départ URL 1 (ou à l'espace de départ

1 )·

Si k est compris entre 1 et n-3, l'utilisateur peut encore faire une bifurcation dans sa navigation.

Le procédé prévoit que l'utilisateur peut choisir de repartir dans une nouvelle direction, c'est-à-dire de sélectionner un objet de navigation non encore stocké dans la table d'historique.

Après l'itération de rang k de l'étape β), le procédé comprend au moins une étape γ) de navigation vers un site réseau ayant une adresse réseau non stockée (ou un objet de navigation ayant une position non stockée) dans la première table d'historique P3 (ou PI ), l'étape γ) comprenant les sous-étapes suivantes :

γ. 1 ) créer et stocker en mémoire une deuxième table d'historique P4 (ou P2) de type « dernier entrant-premier sortant », ainsi qu'associer la deuxième table d'historique avec les boutons sélectionnâmes « Avancer d'une page » et « reculer d'une page » du logiciel de navigation (ou du site réseau) ;

γ.2) commander le mouvement de l'objet mobile et commandable dans le ou l'un des espaces à trois dimensions du site réseau ayant l'adresse réseau non stockée dans la première table d'historique (ou dans un des espaces à trois dimensions d'un site réseau selon l'invention) ;

γ.3) sélectionner un objet de navigation, de préférence en positionnant l'objet mobile et commandable de manière sécante par rapport à l'objet de navigation ;

γ.ό) générer une action de navigation en fonction des propriétés de navigation attribuées à l'objet de navigation, et insérer : • comme première entrée dans la deuxième table d'historique P4 (ou P2), une référence à la première table d'historique P3 (ou PI ) ;

• comme deuxième entrée dans la deuxième table d'historique P4 (ou P2), l'identifiant de l'espace en trois dimensions de départ et la position de l'objet de navigation sélectionné dans l'espace à trois dimensions de départ ;

• comme dernière entrée dans la première table d'historique P3 (ou PI ), une référence à la deuxième table d'historique P4 (ou P2).

Sur la figure 1 4, qui illustre le retour dans les adresses réseau (ou espace 3D) précédents grâce à la table d'historique, k est égal à n-3. Autrement dit, l'utilisateur est revenu à l'adresse URL 2 (ou à l'espace 2) . A cette adresse (ou dans cet espace), il sélectionne un objet de navigation ayant une position non stockée dans la première table d'historique P3 (ou PI ), cet objet lui permettant de passer vers le site « A », lui-même permettant de passer vers le site « B ».

L'explication a été donnée pour la création de deux tables d'historique, correspondant à une seule bifurcation dans la navigation (bifurcation au rang k).

On comprend qu'à chaque bifurcation, une table d'historique supplémentaire est créée, qu'une référence à la table d'historique précédente y est insérée, et qu'une référence à la nouvelle table d'historique est insérée dans la table d'historique précédente.

SécurisaHon d'accès

L'invention tire parti de la spatialisation (espace en trois dimensions plutôt qu'en deux dimensions) du site pour assurer une sécurisation du site, à la fois en termes de référencement par les moteurs de recherche, mais également en termes d'accès privé (habituellement géré par identifiant et mot de passe) et de gestion dynamique du site.

Ainsi, un site selon l'invention, fabriqué selon le procédé selon l'invention permet de sécuriser la gestion du site et son accès de manière très novatrice, grâce aux espaces en trois dimensions et aux objets de navigation qui s'y trouvent, notamment grâce aux interactions « physiques » entre ces objets et l'objet mobile (lorsque celui-ci rencontre les objets de navigation, conformément au procédé selon l'invention) et grâce à la table d'accès associée au site selon l'invention. Si la table d'accès est écrite sous un format interprétable par un logiciel de navigation, alors un moteur de recherche peut également la lire et l'interpréter. Il peut alors référencer le site, non seulement par des mots clé (comme pour les sites en 2D classiques), mais également par ses objets, notamment ses objets de navigation.

L'accès au site est alors totalement libre.

Grâce à la table d'accès, il est possible de rendre ce référencement sélectif, voire d'interdire le référencement du site.

A cette fin, le procédé de fabrication du site prévoit après l'étape C l ), une étape C2) de cryptage de la table d'accès, ce cryptage pouvant être partiel (référencement sélectif) ou total (absence de référencement).

Alternativement, ou en combinaison, le procédé selon l'invention prévoit, avantageusement, que la table d'accès comporte, en outre, des données de droits d'accès. Ces données de droits d'accès sont, par exemple, des données gérant la possibilité/impossibilité d'accéder au site, ou gérant l'affichage/la dissimulation d'un ou plusieurs objets de navigation, ou gérant l'activation/l'inactivation d'un ou plusieurs objets de navigation.

Ainsi, en fonction des droits d'accès, il est possible de voir, ou non, certains objets, notamment des objets de navigation.

Il est donc possible soit de se passer d'un accès de type identifiant/mot de passe, doit de renforcer la sécurité de ce type d'accès.

Par exemple, dans le cas d'un site ayant une partie privée, l'un des objets de navigation peut servir à accéder à cette partie dans laquelle l'utilisateur devra entrer son identifiant et son mot de passe. Grâce à l'invention, il est possible d'afficher ou de ne pas afficher cet objet de navigation en fonction des droits d'accès de l'utilisateur.

Un accès privé dans un site réseau connu de l'état de la technique se présente sous la forme d'un lien sélectionnable sur une page publique du site, par exemple « Accès Client ». L'utilisateur intéressé clique sur ce lien et une page demandant une clé d'accès s'ouvre. Généralement, cette clé d'accès est constituée par un identifiant (ou login en anglais) et un mot de passe. Lors d'une attaque dite « par force brute » d'un tel site, le pirate sait parfaitement où cliquer dans la page publique du site pour arriver à la page d'accès à la partie sécurisée, puisque le lien est parfaitement visible. Le pirate peut alors lancer un programme qui va essayer tous les mots de passe possibles.

Dans un site selon l'invention, une personne non autorisée ne voit même pas le lien vers la partie privée, puisque ce lien (un objet de navigation) ne s'affiche que pour une personne autorisée.

Pour prendre une image, tout se passe comme si la porte du coffre-fort d'une banque n'apparaissait que pour les personnes autorisées à y accéder, et disparaissait pour toutes les autres personnes, de sorte que des braqueurs ne sauraient même pas où percer.

Ainsi, le procédé permet une double sécurisation : une sécurisation classique par identifiant et mot de passe, et une sécurisation en amont, par affichage ou dissimulation du lien vers la partie privée.

La sécurité peut encore être renforcée si les droits d'accès sont également cryptés.

Alternativement, ou en combinaison, la sécurisation de l'accès peut encore être amélioré en prévoyant, lors de la fabrication du site, après l'étape C l ), une étape C3) de division de la table d'accès en plusieurs fichiers, et de mise en partage de pair-à-pair desdits fichiers entre plusieurs serveurs informatiques.

Ainsi, seuls les utilisateurs ayant un logiciel de gestion de fichiers en pair-à-pair adapté pourront « reconstruire » la table d'accès pour entrer sur le site.

Avantageusement, l'étape C3) se fait sur une table d'accès préalablement cryptée, de sorte qu'il faudra non seulement un logiciel de gestion de fichiers en pair-à-pair adapté, mais également la clé de cryptage pour accéder au site.

Les organigrammes des figures 1 5 à 1 8 résument les différentes possibilités pour sécuriser un site internet selon la présente invention.

À la figure 1 5, le site est libre d'accès et ne comporte pas de sécurisation particulière autre que ce qui peut exister dans les sites 2D (par exemple accès par identifiant et mot de passe). La figure 1 6 prévoit un cryptage de la table d'accès, alors que la figure 1 7 prévoit uniquement une division de la table d'accès en plusieurs fichiers, et une mise en partage de pair-à-pair desdits fichiers entre plusieurs serveurs informatiques.

La figure 1 8 prévoit la combinaison du cryptage et de la division de la table d'accès.

D'autres possibilités existent pour tirer parti de la spatialisation du site. Par exemple, il est possible de prévoir que la zone de détection de l'objet de navigation permettant d'accéder à la partie privée soit mobile par rapport au présentoir de l'objet. Il est alors possible d'attribuer à cette zone de détection et à l'objet mobile des propriétés qui rendent impossible leur rencontre. Par exemple, il est possible de définir dans le site une polarité nord-sud, et d'attribuer à l'objet mobile (représentant l'utilisateur) et à la zone de détection des polarités différentes pour qu'ils s'attirent, si l'utilisateur est autorisé à accéder à la partie privée, et des polarités identiques si l'utilisateur n'est pas autorisé. Dans ce dernier cas, la zone de détection « fuira » systématiquement l'objet mobile sans que celui-ci ne puisse être sécant avec la zone de détection, de sorte que l'objet de navigation ne pourra pas être sélectionné.

C'est grâce à la spatialisation d'un site réseau selon l'invention que des stratégies d'accès sécurisé peuvent être mises en place, stratégies impossibles avec un site en 2D. En outre, c'est grâce aux interactions prévues par le procédé selon l'invention entre l'objet mobile et les objets de navigation que ces stratégies sont efficaces. S'il suffisait de cliquer sur les objets de navigations pour les sélectionner, ces stratégies seraient inefficaces. En effet, l'invention tire parti des propriétés physiques affectées aux objets lors de la fabrication du site pour les utiliser comme outil de sécurisation. Enfin, la table d'accès selon l'invention joue un rôle essentiel dans cette sécurisation du site.

Claims

REVENDICATIONS
1 . Procédé de fabrication d'un site réseau dit « en trois dimensions », tel 'un site Internet, consultable via une interface reliée au réseau, caractérisé en ce qu'il mprend les étapes suivantes :
A) avec un logiciel de modelage 3D :
a l ) Générer un projet en trois dimensions comprenant au moins un espace en trois dimensions ;
a2) créer au moins un objet, bi ou tridimensionnel, dit « de navigation » dans ledit projet et le disposer dans le ou l'un des espaces dans une position spatiale définie, dite « position de l'objet de navigation » ;
a3) créer un objet bi ou tridimensionnel mobile dans ledit espace et commandable par un utilisateur grâce à une interface de commande ou à un périphérique, tel qu'une souris, des touches de clavier, un joystick ou un capteur de mouvement, relié à l'interface ;
B) avec un logiciel 3D temps réel :
b l ) attribuer à l'espace ou à chaque espace en trois dimensions :
un système référentiel de coordonnées en trois dimensions ;
des propriétés esthétiques, telles que des textures ou des images ;
des propriétés fonctionnelles, telles qu'une source lumineuse ; et
des propriétés physiques simulées, telles qu'une force de gravité, un champ magnétique ou un champ électro-magnétique ;
b2) attribuer audit objet de navigation :
des propriétés esthétiques, telles que des textures ;
des propriétés de navigation, telles qu'un lien vers une position dite « d'arrivée » dans ledit au moins un espace en trois dimensions ou un lien vers une adresse réseau dite « de destination » ; et
des propriétés physiques simulées, telles que des lois de déformation ;
b3) attribuer audit objet mobile et commandable :
une position initiale dans l'espace ou l'un des espaces du projet, et • des propriétés esthétiques, telles que des textures ;
• des propriétés fonctionnelles, telles qu'une mobilité dans l'espace à trois dimensions ; et
• des propriétés physiques simulées, telles que des lois de déformation ;
b5) enregistrer le projet en trois dimensions comme fichier numérique ayant un format interprétable par au moins un logiciel de navigation ;
D) stocker le fichier obtenu à l'étape b5) sur un serveur réseau en ligne ;
E) attribuer une adresse réseau au fichier afin de le rendre accessible par le réseau sous la forme d'un site réseau.
2. Procédé de fabrication d'un site réseau en trois dimensions selon la revendication 1 , dans lequel l'objet de navigation est constitué d'un présentoir d'information bi ou tri dimensionnel et d'une zone dite « de détection » bi ou tri dimensionnelle, de préférence agencée à proximité du présentoir.
3. Procédé de fabrication d'un site réseau en trois dimensions selon la revendication 1 , dans lequel chaque espace en trois dimensions du site est associé à une adresse réseau propre.
4. Procédé de fabrication d'un site réseau en trois dimensions selon la revendication 1 , dans lequel le ou chaque espace en trois dimensions du site est associé à une adresse réseau commune.
5. Procédé de fabrication d'un site réseau en trois dimensions selon l'une quelconque des revendications 1 à 4, comprenant, avant l'étape D), une étape C l ) de création et de mise en réseau d'une table d'accès au site comprenant au moins les informations suivantes :
• un descripteur de la table d'accès comprenant un nombre de lignes, un nombre de colonnes et un ou des séparateur(s) de champs utilisé(s) ;
• un identifiant du ou de chaque espace en trois dimensions dans le site ;
• un identifiant du ou de chaque objets de navigation ;
• la position de chaque objet de navigation ;
• les propriétés de navigation de chaque objet de navigation ; et • une position initiale d'un utilisateur lorsqu'il accède au site.
6. Procédé de fabrication d'un site réseau en trois dimensions selon la revendication 5, dans lequel la table d'accès comporte, en outre, des données de droits d'accès.
7. Procédé de fabrication d'un site réseau en trois dimensions selon la revendication 6, dans lequel les données de droits d'accès sont des données gérant la possibilité/impossibilité d'accéder au site, ou gérant l'affichage/la dissimulation d'un ou plusieurs objets de navigation, ou gérant l'activation/l'inactivation d'un ou plusieurs objets de navigation.
8. Procédé de fabrication d'un site réseau en trois dimensions selon la revendication 6 ou 7, comprenant, après l'étape C l ), une étape C2) de cryptage de la table d'accès.
9. Procédé de fabrication d'un site réseau en trois dimensions selon la revendication 6, comprenant, après l'étape C l ), une étape C3) de division de la table d'accès en plusieurs fichiers, et de mise en partage de pair-à-pair desdits fichiers entre plusieurs serveurs informatiques.
1 0. Procédé de fabrication d'un site réseau en trois dimensions selon la revendication 8, comprenant, après l'étape C2), une étape C3) de division de la table d'accès cryptée en plusieurs fichiers, et de mise en partage de pair-à-pair desdits fichiers entre plusieurs serveurs informatiques.
1 1 . Procédé de fabrication d'un site réseau en trois dimensions selon la revendication 4, comprenant, après l'étape a3), une étape a4) de création d'un bouton sélectionnable « position précédente » et d'un bouton sélectionnable « position suivante », et après l'étape b3), une étape b4) d'attribution à chacun de ces boutons les propriétés suivantes :
• associés à une table d'historique ;
• sélectionnâmes avec un clic de souris ou un clic manuel ; et
• affichés constamment sur le site.
1 2. Site réseau en trois dimensions obtenu par le procédé selon la revendication 1 , caractérisé en ce qu'il comprend :
• Une adresse réseau ;
• au moins un espace en trois dimensions ;
• au moins un objet de navigation disposé à une position de l'objet de navigation ;
• au moins un objet mobile et commandable dans ledit espace.
1 3. Site réseau en trois dimensions obtenu par le procédé selon la revendication 2, caractérisé en ce que au moins un objet de navigation est constitué d'un présentoir d'information bi ou tri dimensionnel et d'une zone dite « de détection » bi ou tri dimensionnelle de préférence agencée à proximité du présentoir.
1 4. Site réseau en trois dimensions obtenu par le procédé selon la revendication 3, dans lequel la propriété de navigation attribuée au ou à chaque objet de navigation est la capacité de commander l'ouverture, dans le logiciel de navigation, d'une adresse réseau de destination différente de l'adresse réseau de l'espace en trois dimensions dans lequel se trouve l'objet de navigation.
1 5. Site réseau en trois dimensions selon la revendication 1 4, dans lequel la propriété de navigation attribuée au ou à chaque objet de navigation comprend, en outre, la capacité de positionner l'objet mobile et commandable à une position dite « d'arrivée » dans un espace en trois dimensions d'un site en trois dimensions ayant l'adresse réseau de destination.
1 6. Site réseau en trois dimensions obtenu par le procédé selon la revendication 4, dans lequel le ou chaque objet de navigation a comme propriété fonctionnelle la capacité de positionner l'objet mobile et commandable à une position d'arrivée dans un espace en trois dimensions du site réseau dans lequel se trouve l'objet de navigation.
1 7. Site réseau en trois dimensions obtenu par le procédé selon la revendication 5 caractérisé en ce qu'il comprend :
• une adresse réseau ;
• au moins un espace en trois dimensions ; • au moins un objet de navigation disposé à la position de l'objet de navigation ;
• au moins un objet mobile et commandable dans ledit espace.
et en ce qu'il est associé à une table d'accès comprenant au moins les informations suivantes
• un descripteur de la table d'accès pour pouvoir être interprétée par le logiciel de navigation, comprenant le nombre de lignes, le nombre de colonnes et le ou les séparateur(s) de champs utilisé(s) ;
• un identifiant du ou de chaque espace en trois dimensions dans le site ;
• un identifiant du ou de chaque objets de navigation ;
• la position de chaque objet de navigation ;
• les propriétés de navigation de chaque objet de navigation ; et
• une position initiale d'un utilisateur lorsqu'il accède au site.
1 8. Procédé de navigation à partir ou au sein de l'adresse réseau d'un espace en trois dimensions d'un site réseau en trois dimensions obtenu par le procédé selon la revendication 1 , à l'aide d'une interface matérielle, telle qu'un ordinateur, une tablette ou un Smartphone, caractérisé en ce qu'il comprend les étapes suivantes : a) Dans un logiciel de navigation adapté à l'interface matérielle :
a. 1 ) ouvrir l'adresse réseau ;
a.2) commander le mouvement de l'objet mobile et commandable dans le ou l'un des espaces à trois dimensions à partir d'une position dite « initiale » ; a.3) sélectionner un objet de navigation en positionnant l'objet mobile et commandable de manière sécante par rapport à l'objet de navigation ;
a.6) générer une action de navigation en fonction des propriétés de navigation attribuées à l'objet de navigation.
1 9. Procédé de navigation selon la revendication 1 8, à partir ou au sein de l'adresse réseau d'un site réseau en trois dimensions obtenu par le procédé selon la revendication 2, dans lequel l'étape a3) consiste à sélectionner un objet de navigation en positionnant l'objet mobile et commandable de manière sécante par rapport à la zone de détection de l'objet de navigation.
20. Procédé de navigation selon l'une quelconque des revendications 1 8 ou 1 9, dans lequel l'étape a) comprend en outre, après l'étape a.3), une étape a.4) de temporisation de durée prédéfinie, débutant dès que l'objet mobile et l'objet de navigation ou la zone de détection sont sécants, l'étape a.6) n'étant déclenchée que si l'objet mobile et l'objet de navigation ou la zone de détection restent sécants pendant toute la durée de la temporisation.
2 1 . Procédé de navigation selon l'une quelconque des revendications 1 8 à
20, dans lequel l'étape a) comprend en outre, avant l'étape a.6), une étape a.5) de repositionnement prédéfini de l'objet mobile par rapport à l'objet de navigation, dès que l'objet mobile et l'objet de navigation ou la zone de détection sont sécants, le repositionnement conservant sécants l'objet mobile et l'objet de navigation ou la zone de détection.
22. Procédé de navigation selon l'une quelconque des revendications 1 8 à
2 1 , au sein de l'adresse réseau d'un site réseau en trois dimensions obtenu par le procédé selon la revendication 1 , dans lequel l'action de navigation, générée lors de l'étape a.6), comprend le positionnement de l'objet mobile et commandable à une position dite « d'arrivée » dans un espace en trois dimensions ayant la même adresse réseau que le site réseau dans lequel se trouve l'objet de navigation.
23. Procédé de navigation selon la revendication 22, au sein de l'adresse réseau d'un site réseau en trois dimensions obtenu par le procédé selon la revendication 1 1 , dans lequel l'étape a.4) comprend, en outre, pendant la temporisation, la consultation par le logiciel de navigation de la table d'accès du site réseau.
24. Procédé de navigation selon l'une quelconque des revendications 1 8 à 23, au sein de l'adresse réseau d'un site réseau en trois dimensions obtenu par le procédé selon la revendication 1 1 , dans lequel :
• l'étape a. l ) comprend, en outre, la création et le stockage en mémoire d'une première table d'historique de type « dernier entrant-premier sortant », ainsi que l'association de la première table d'historique avec les boutons sélectionnables « position précédente » et « position suivante » du site réseau ; et • l'étape a.6) comprend l'insertion, comme première entrée dans la première table d'historique, de l'identifiant de l'espace en trois dimensions dans lequel se trouve l'objet mobile, et de la position de l'objet de navigation sélectionné dans l'espace à trois dimensions.
25. Procédé de navigation selon la revendication 24, dans lequel l'étape a) est répétée n-2 fois, n étant un entier supérieur ou égal à 3, pour aboutir à une position d'arrivée de rang n, la première table d'historique n'étant créée qu'à la première itération et complétée lors des autres itérations, chaque itération de l'étape a) correspondant au positionnement de l'objet mobile et commandable à une nouvelle position d'arrivée dans un espace en trois dimensions ayant la même adresse réseau que le site réseau dans lequel se trouve l'objet de navigation, l'identifiant de l'espace en trois dimensions et la position de l'objet de navigation sélectionné étant stockées chronologiquement à chaque itération dans la première table d'historique durant la navigation.
26. Procédé de navigation selon la revendication 25, comprenant, en outre, une étape β) de retour en arrière consistant à lire l'identifiant de l'espace en trois dimensions et la position de l'objet de navigation de rang n-1 dans la première table d'historique, et à positionner l'objet mobile à proximité de la position de l'objet de navigation sélectionné de rang n-1 .
27. Procédé de navigation selon l'une quelconque des revendications 25 ou 26, dans lequel l'étape β) est répétée k fois, k étant un entier compris entre 1 et n-2.
28. Procédé de navigation selon la revendication 27, dans lequel k est compris entre 1 et n-3, la position de l'objet de navigation sélectionné de rang k correspondant à un site réseau selon la revendication 1 2, le procédé comprenant, en outre, après l'itération de rang k de l'étape β), au moins une étape γ) de navigation vers un objet de navigation ayant une position non stockée dans la première table d'historique, l'étape γ) comprenant les sous-étapes suivantes : γ. 1 ) création et stockage en mémoire d'une deuxième table d'historique de type « dernier entrant-premier sortant », ainsi que l'association de la deuxième table d'historique avec des boutons sélectionnâmes « Avancer d'une page » et « reculer d'une page » du site réseau ;
γ.2) commander le mouvement de l'objet mobile et commandable dans un des espaces à trois dimensions du site réseau ;
γ.3) sélectionner un objet de navigation en positionnant l'objet mobile et commandable de manière sécante par rapport à l'objet de navigation ;
γ.ό) générer une action de navigation en fonction des propriétés de navigation attribuées à l'objet de navigation, et insérer :
• comme première entrée dans la deuxième table d'historique, une référence à la première table d'historique ;
• comme deuxième entrée dans la deuxième table d'historique, l'identifiant de l'espace en trois dimensions de départ et la position de l'objet de navigation sélectionné dans l'espace à trois dimensions de départ ;
• comme dernière entrée dans la première table d'historique, une référence à la deuxième table d'historique.
29. Procédé de navigation selon l'une quelconque des revendications 1 8 à 2 1 , à partir de l'adresse réseau d'un espace en trois dimensions d'un site réseau en trois dimensions obtenu par le procédé selon la revendication 1 , dans lequel l'action de navigation, générée lors de l'étape a.6), comprend l'ouverture, dans le logiciel de navigation, d'une adresse réseau de destination différente de l'adresse réseau de l'espace en trois dimensions dans lequel se trouve l'objet de navigation.
30. Procédé de navigation selon la revendication 29, dans lequel l'action de navigation comprend, en outre, le positionnement de l'objet mobile et commandable à une position dite « d'arrivée » dans un espace en trois dimensions d'un site en trois dimensions ayant l'adresse réseau de destination.
3 1 . Procédé de navigation selon l'une des revendications 29 ou 30, à partir d'un premier site réseau, dit « de départ », vers un deuxième site réseau, dit « d'arrivée », obtenus par le procédé selon la revendication 5, dans lequel l'étape a.4) comprend, en outre, pendant la temporisation, la transmission au logiciel de navigation de la table d'accès du deuxième site réseau.
32. Procédé de navigation selon la revendication 3 1 , dans lequel l'étape a.4) comprend, en outre, pendant la temporisation, et après la réception de la table d'accès du deuxième site réseau, l'affichage d'une position dite « d'arrivée » par défaut et de la position de l'objet ou de chacun des objets de navigation du deuxième site réseau, pour que l'utilisateur puisse choisir la position à laquelle il souhaite arriver dans le deuxième site réseau.
33. Procédé de navigation selon l'une quelconque des revendications 29 à 32, dans lequel :
• l'étape a. l ) comprend, en outre, la création et le stockage en mémoire d'une première table d'historique de type « dernier entrant-premier sortant », ainsi que l'association de la première table d'historique avec des boutons sélectionnables « Avancer d'une page » et « reculer d'une page » du logiciel de navigation ; et
• l'étape a.6) comprend l'insertion, comme première entrée dans la première table d'historique, de l'adresse réseau de l'espace en trois dimensions de départ et la position de l'objet de navigation sélectionné dans l'espace à trois dimensions de départ.
34. Procédé de navigation selon la revendication 33, dans lequel l'étape a) est répétée n-2 fois, n étant un entier supérieur ou égal à 3, pour aboutir à une adresse réseau de rang n, la première table d'historique n'étant créée qu'à la première itération et complétée lors des autres itérations, chaque itération de l'étape a) correspondant à une ouverture d'une nouvelle adresse réseau, chaque adresse réseau et, le cas échéant, une position de chaque objet de navigation étant stockées chronologiquement dans la première table d'historique durant la navigation.
35. Procédé de navigation selon la revendication 34, comprenant, en outre, une étape β) de retour en arrière consistant à lire l'adresse réseau de rang n-1 dans la première table d'historique, et à ouvrir cette adresse réseau de rang n-1 dans le logiciel de navigation.
36. Procédé de navigation selon la revendication 35, dans lequel l'étape β) comprend également le positionnement de l'objet mobile à proximité de la position de l'objet de navigation sélectionné dans l'espace à trois dimensions ayant l'adresse réseau de rang n- 1 .
37. Procédé de navigation selon l'une quelconque des revendications 35 ou 36, dans lequel l'étape β) est répétée k fois, k étant un entier compris entre 1 et n-2.
38. Procédé de navigation selon la revendication 37, dans lequel k est compris entre 1 et n-3, l'adresse réseau de rang k correspondant à un site réseau selon la revendication 1 2, le procédé comprenant, en outre, après l'itération de rang k de l'étape β), au moins une étape γ) de navigation vers un site réseau ayant une adresse réseau non stockée dans la première table d'historique, l'étape γ) comprenant les sous-étapes suivantes : γ. 1 ) création et stockage en mémoire d'une deuxième table d'historique de type « dernier entrant-premier sortant », ainsi que l'association de la deuxième table d'historique avec des boutons sélectionnâmes « Avancer d'une page » et « reculer d'une page » du logiciel de navigation ;
γ.2) commander le mouvement de l'objet mobile et commandable dans le ou l'un des espaces à trois dimensions du site réseau ayant l'adresse réseau non stockée dans la première table d'historique ;
γ.3) sélectionner un objet de navigation en positionnant l'objet mobile et commandable de manière sécante par rapport à l'objet de navigation ;
γ.ό) générer une action de navigation en fonction des propriétés de navigation attribuées à l'objet de navigation, et insérer :
• comme première entrée dans la deuxième table d'historique, une référence à la première table d'historique ;
• comme deuxième entrée dans la deuxième table d'historique, l'adresse réseau de l'espace en trois dimensions de départ et la position de l'objet de navigation sélectionné dans l'espace à trois dimensions de départ ;
• comme dernière entrée dans la première table d'historique, une référence à la deuxième table d'historique.
EP15729540.3A 2014-05-21 2015-05-20 Procédé de fabrication d'un site réseau en trois dimensions, site réseau obtenu par ce procédé, et procédé de navigation au sein ou à partir d'un tel site réseau Withdrawn EP3146419A1 (fr)

Priority Applications (2)

Application Number Priority Date Filing Date Title
FR1401153A FR3021426A1 (fr) 2014-05-21 2014-05-21 Procede de fabrication d'un site reseau en trois dimensions, site reseau obtenu par ce procede, et procede de navigation au sein ou a partir d'un tel site reseau
PCT/FR2015/051325 WO2015177466A1 (fr) 2014-05-21 2015-05-20 Procédé de fabrication d'un site réseau en trois dimensions, site réseau obtenu par ce procédé, et procédé de navigation au sein ou à partir d'un tel site réseau

Publications (1)

Publication Number Publication Date
EP3146419A1 true EP3146419A1 (fr) 2017-03-29

Family

ID=51564699

Family Applications (1)

Application Number Title Priority Date Filing Date
EP15729540.3A Withdrawn EP3146419A1 (fr) 2014-05-21 2015-05-20 Procédé de fabrication d'un site réseau en trois dimensions, site réseau obtenu par ce procédé, et procédé de navigation au sein ou à partir d'un tel site réseau

Country Status (4)

Country Link
US (1) US20180018075A1 (fr)
EP (1) EP3146419A1 (fr)
FR (1) FR3021426A1 (fr)
WO (1) WO2015177466A1 (fr)

Family Cites Families (3)

* Cited by examiner, † Cited by third party
Publication number Priority date Publication date Assignee Title
CA2180899A1 (fr) * 1995-07-12 1997-01-13 Yasuaki Honda Mise a jour synchrone de sous-objets dans un systeme d'utilisation collective d'espace tridimensionnel en realite virtuelle, et methode connexe
CA2180891C (fr) * 1995-07-12 2010-01-12 Junichi Rekimoto Notification des mises a jour d'un systeme de partage spatial tridimensionnel en realite virtuelle
WO2009000028A1 (fr) * 2007-06-22 2008-12-31 Global Coordinate Software Limited Environnement 3d virtuel

Also Published As

Publication number Publication date
US20180018075A1 (en) 2018-01-18
FR3021426A1 (fr) 2015-11-27
WO2015177466A1 (fr) 2015-11-26

Similar Documents

Publication Publication Date Title
US10540691B2 (en) Techniques for context sensitive overlays
Lobato Netflix nations: The geography of digital distribution
CN105745938B (zh) 多视角音频和视频交互式回放
JP6618206B2 (ja) 情報処理方法、クライアント、サーバ、およびコンピュータ記憶媒体
US20190391997A1 (en) Discovery and sharing of photos between devices
CA2958918C (fr) Procedes et systemes pour des images ayant des filtres interactifs
US10070183B2 (en) Processing techniques in audio-visual streaming systems
Tryon On-demand culture: Digital delivery and the future of movies
CA2890039C (fr) Defilement d'une serie d'elements de contenu
CN104704485B (zh) 一种在第二位置查看第一浏览器的内容的方法
US20200067866A1 (en) System and method of embedding rich media into text messages
CN110688554B (zh) 将用于本机应用的数据编索引
US9721389B2 (en) 3-dimensional augmented reality markers
JP5951781B2 (ja) 多次元インターフェース
JP6220452B2 (ja) オブジェクトベースのコンテキストメニューの制御
US10073963B2 (en) Claiming data from a virtual whiteboard
US20160011758A1 (en) System, apparatuses and methods for a video communications network
US20160155256A1 (en) Avatar personalization in a virtual environment
CN105229566B (zh) 增强现实系统中指示观察或视觉图案
CN102971762B (zh) 促进社交网络用户之间的交互
Franklin Digital dilemmas: Power, resistance, and the Internet
Skalski et al. Content analysis in the interactive media age
US7562311B2 (en) Persistent photo tray
KR102093652B1 (ko) 피드백 사용자-인터페이스 요소와 관련된 애니메이션 시퀀스
CN103282937B (zh) 用于在社交网络中共享内容的内容共享接口

Legal Events

Date Code Title Description
17P Request for examination filed

Effective date: 20161123

AK Designated contracting states

Kind code of ref document: A1

Designated state(s): AL AT BE BG CH CY CZ DE DK EE ES FI FR GB GR HR HU IE IS IT LI LT LU LV MC MK MT NL NO PL PT RO RS SE SI SK SM TR

AX Request for extension of the european patent

Extension state: BA ME

DAX Request for extension of the european patent (deleted)
18D Application deemed to be withdrawn

Effective date: 20181201